AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 07. Dead people never lie [Aahron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeLun 08 Oct 2012, 00:18

    « Saloperie de …. »

    Elle pesta contre ses chaussures à talons hauts tandis qu’elle remontait Jefferson Street, repartant dans le fil de ses pensées. La jeune femme était exténuée, mourait littéralement de chaud et ses nerfs étaient à vifs. À cette heure-ci elle aurait dû être chez elle, à siroter une limonade bien fraîche, et se serait calmée avec un cachet blanc. Au lieu de quoi elle se dirigeait vers la maison des Donnelly pour récupérer sa fille.

    La journée avait été…la trentenaire n’était pas certaine qu’il y ait un mot pour décrire tous les évènements de aujourd’hui. En dix ans de carrière c’était la première fois qu’elle assistait à ce genre spectacle.
    Spectacle, quelle dénomination épouvantable! Comme ce qu’elle avait vu devant le drugstore une heure et demie plus tôt. Pourtant elle avait été sur des dizaines et des dizaines de scènes de crimes par le passé, mais voir le corps décharné, ensanglanté et nu de son ancienne institutrice sur le bitume lui avait retourné le cœur et l’estomac. On avait beau se blinder, ça ne faisait jamais le même effet quand on avait connu la personne.
    Et il y avait tout le contexte autour, le cercueil vide, la « crucifixion » et la panique que cela avait engendré, et à laquelle, heureusement, l’inspectrice n’avait pas assisté.

    Ça ressemblait à un meurtre rituel, le genre d’affaires sur laquelle Dakota n’avait jamais travaillé. Il y avait évidemment des meurtriers ici comme ailleurs mais c’était le plus souvent des crimes passionnels, des disputes qui dégénéraient. Personne ne s’acharnait sur le corps d’une pauvre vieille femme. Qui aurait été assez fou pour faire subir autant d’horreur à Odetta? Et surtout post-mortem. Cette pensée, malgré la chaleur, la fit frissonner.

    Pour la seconde fois en l’espace de vingt-quatre heures, l’institutrice se retrouvait à la morgue. La seule différence était que son mari ne la pleurerait pas cette fois-ci. Benjamin Walker était mort d’une crise cardiaque et pas besoin d’être médecin pour en connaître les raisons. La seule pensée positive qui pouvait passer toutes ces sombres constatations était qu’il n’aurait pas à subir le deuil de sa femme. Mais ce qu’il avait vécu aujourd’hui….

    Arrivant devant la maison des quatre frères elle chassa tout ceci de sa tête, frappant quelques coups à la porte. Ce fut Isaac qui vînt lui ouvrir, lui intimant le silence d’un index sur la bouche, avant de lui montrer le salon et le canapé, où elle trouva Mimi profondément endormi. Soufflant de soulagement, elle se dit qu’elle n’aurait pas à faire semblant que tout allait bien tout de suite.

    « Vous n’êtes pas obligée de la réveiller » murmura ce dernier pour ne pas éveiller la fillette. « Aahron est dans le jardin, il boit un verre. Ou deux » expliqua-t-il, se sentant tout de même obligé de pointer la porte vitrée du doigts. « Il doit plutôt en être à son troisième d’ailleurs… »
    « Merci » souffla la jeune femme en posant une main sur son bras et à qui il réussit tout de même à arracher un sourire. Elle apprécia qu'il ne lui pose aucune question autant qu'il surveille sa fille encore un peu.

    Dakota passa à l’extérieur, retirant ses chaussures qui la faisaient souffrir depuis des heures dans un soupir de soulagement et rejoignit l’aîné des frères, s’asseyant à ses côtés. Ils allaient forcément parler de ce qui s’était passé mais elle préféra savourer cet instant de silence, alors qu’il relevait son visage vers elle. Il était pâle, les traits tirés, mais elle se focalisa sur la bouteille face à eux. Elle-même ne devait pas être au top après les allées et venues qu’elle avait fait.

    « Tu m’invites? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeLun 08 Oct 2012, 13:30

    William l’avait mis en garde. Il lui avait fait comprendre que quelque chose ici… Que quelque chose ici était totalement pourri et qu’il viciait tout sur son passage.
    Aahron l’avait cru, sans pourtant vraiment le croire, tout comme il croyait que son plus jeune frère était possédé sans oser réellement donner du crédit à tout ça où trop y penser. Il préférait enfouir le tout mais ce quelque chose de pourri à Grayson avait décidé de l’en empêcher et de le confronter à la dure et impensable vérité.
    Cette chose les avait tous mis en garde aujourd’hui en crucifiant le cadavre d’Odetta Walker sur la place la plus fréquentée du village.

    Qui avait été la percher là-haut exactement ? Pas le Saint Esprit évidemment, il avait bien fallut qu’une paire de main enfonce les clous dans ses paumes, dépose la couronne d’épine sur son crâne… Une paire ou plusieurs pourquoi pas. Le corps n’était-il pas placé chez le propre frère de Nathaniel ? Nathaniel dont la femme était pieuse à l’extrême d’après ce qu’il en avait compris et absente au moment de la découverte du corps ?
    Et si jamais ça avait été Aidan ? Si jamais c’était Francis plutôt, sauf que ce serait les empreinte de son frère qu’on retrouverait sur le corps mutilé et c’était lui qui devrait aller en prison… Cette pensée l’avait fait frissonné toute la journée mais il lui avait suffit de quelques questions à ses autres frères pour se rassurer : Aidan n’avait pas bougé de la nuit ou de la matinée. Jusqu’au moment où il avait peu discrètement échappé à leur vigilance, mais leur oncle Joey s’en était rapidement rendu compte et les avait retrouvé sur Adam Street assez vite. Donc ça n’était pas lui…
    Mais alors qui ? Quelqu’un qui avait été utilisé comme lui l’était ? Un simple malade ou quelque chose d’autre encore ?


    « Pourquoi pas un putain d’vampire, tant qu’on y est » marmonna Aahron en avalant une nouvelle gorgée de la bouteille qu’il avait récupérée dans la cuisine.

    L’alcool passait de mieux en mieux, bien qu’il continuait de lui brûler un peu la gorge. Il renifla, poussa un soupir et essuya ses yeux qui le picotaient un peu, pour mieux soupirer de nouveau.
    Il savait qu’il devrait être avec les siens en ce moment, aux côtés de Petey à qui Allie lisait une histoire en ce moment même. Il savait qu’il ferait mieux de ne pas boire et de garder l’esprit clair, mais il avait trop besoin de ces vers, de décompresser et d’oublier. Aidan l’avait observé par la petite lucarne de sa chambrette, il l’avait vu, lui avait adressé un signe, et Joey avait éloigné son frère de la fenêtre. Aahron ne pouvait pas voir son regard de là, mais il était certain d’y lire de la réprobation s’il avait pu.
    Qu’il aille se faire foutre lui aussi ! Personne n lui avait demandé de faire le déplacement pour venir les juger et leur chier dans les bottes ! D’ailleurs, Aahron devait lui en toucher deux mots, parce qu’il était persuadé que leur cher oncle avait tu quelque chose. Sinon pourquoi avoir justement fait tout ce voyage ? Il aurait très bien pu leur dire qu’il ne savait rien par téléphone… Et d’ailleurs, il faudrait aussi qu’il demande à un de ses potes de vérifier si le prêtre était réellement mort ou pas, parce que su ce point aussi Aahron avait des doutes…


    « Tu m’invites ? »
    « Hein ? Ah… Bonsoir » marmonna Aahron en reconnaissant la silhouette de Dakota dans la pénombre « Ouais, vas-y… Prends tes aises Inspecteur ! »

    Il tapota la portion d’herbe roussie à ses côtés et lui tendit la bouteille, affichant un air morne malgré son ton faussement guilleret.

    « Alors… c’est vraiment moche hein ? »

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeLun 08 Oct 2012, 17:46

    « Ouais » affirma la jeune femme sans le regarder. « Vraiment…moche »

    Elle n’attendit pas plus longtemps pour porter la bouteille à ses lèvres et boire une bonne rasade, grimaçant un peu face au degré élevé d’alcool qui lui traversa le gosier. C’était bien la seule chose qui pouvait passer la barrière de son estomac alors que la vision du corps de son ancienne institutrice la hantait encore. La jeune femme pouvait encore sentir l’odeur de sang séché par le soleil et se concentra sur celle de l’alcool qui s’échappait du goulot de la bouteille.
    Déjà sur la scène de crime elle avait du retenir plusieurs hauts le cœur, pourtant habituée à voir des cadavres sans que cela ne la touche d’ordinaire.

    L’inspectrice se retînt néanmoins de lui poser tout un tas de questions concernant ce qu’il avait vu. S’il s’était isolé au fond du jardin pour boire ce n’était certainement pas pour se remémorer sous forme d’interrogatoire le déroulement de la scène. Et elle n’avait pas spécialement envie de jouer les enquêtrices à ce moment précis. On l’avait chargé de l’affaire aujourd’hui avec son coéquipier mais elle n’avait aucune envie de poser des questions dans une salle surchauffée à tous les habitants de la ville qui lui répéterait des dizaines de fois la même chose, à chaque fois de manière aussi horrible.
    La trentenaire était heureuse de n’avoir pas assisté au corps sur la croix de Odetta, ce n’était pas pour se l’entendre raconter par une foule de badauds.

    « On a emmené les corps jusqu’à la morgue de Trimble. Des examens médicaux légaux doivent être pratiqués sur… » elle s’interrompit, s’empêchant de dire ‘sur ce qui reste du corps’.

    Elle pouvait déjà lire le rapport avant de l’avoir sous les yeux. Blessures exclusivement post-mortem, rituelles, et aucun indice sur le coupable. La jeune femme souffla, s’autorisa une nouvelle gorgée et tendit la bouteille à Aahron. Mieux valait rester raisonnable, elle reprenait la route dans peu de temps. Elle aurait tout le temps de s’échapper à sa façon une fois rentrée chez elle, ne plus s’interroger sur les raisons, le pourquoi, le comment. Il était impensable qu’une personne de cette communauté ait pu commettre un tel acte sur une personne comme l’institutrice. Mais il n’était pas pensable que ce soit une opération divine ou un étranger. L’un dans l’autre elle était coincée.

    « Je suis chargée de l’enquête » finit-elle par lâcher par pur soucis d’information.

    Son ton d’ailleurs traduisait son peu d’enthousiasme à la chose. Non pas qu’elle serait moins professionnelle ou moins investie dans ses recherches mais pour une fois, Dakota aurait volontiers céder la main à ce bon shérif et son adjoint. Le premier devait combattre ses démons et le second n’avait pas l’autorité nécessaire pour mener une enquête seul. Alors évidemment, il ne restait qu’elle, détachée à la ville, et Fredrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeLun 08 Oct 2012, 18:07

    Aahron souffla, passant ses mains sur son visage, les coudes appuyés sur ses genoux relevés. Il frotta ensuite négligemment ses mollets, comme pour se réchauffer, et tourna la tête vers l’inspectrice, installée à ses côtés sur le sol.
    Il n’avait aucune envie de savoir ce qu’ils avaient bien pu faire du corps et faillit le lui signaler lorsqu’il réalisa qu’au fond, elle non plus n’avait certainement pas eut envie de le savoir. Dakota n’avait pas prévu que sa journée se terminerait de cette manière (qui aurait pu prévoir un tel dénouement ?) et si elle en parlait, c’était pour se décharger ou une connerie comme ça, pas pour se donner de l’importance ou enfoncer le clou.
    Et peut-être qu’au fond, il avait quand même envie d’en parler un peu, pour exorciser tout ça… Il en revenait encore à cette foutue histoire d’exorcisme tiens.


    « Ouais… » se contenta-t-il de répondre en reprenant sa bouteille, plus pour s’occuper les mains que par réelle envie de s’enivrer encore un peu plus dans l’immédiat.

    En même temps, il ne voyait pas Declan s’en charger. Ni lui ni Grifith qui lui avait parut complètement bouleversé par ce qu’il voyait et sur le point de vomir ou chialer deux trois fois. Lui-même n’en avait pas mené large cela dit et il pouvait comprendre.
    Declan lui avait parut… simplement ailleurs. Dakota avait été la seule à sembler avoir un semblant de couilles sur Adam Street.


    « Bonne chance avec ça » ajouta-t-il en levant finalement la bouteille dans sa direction, comme pour porter un toast, avant d’en avaler une pétote gorgée piquante.

    Aahron ne savait pas si elle voulait qu’il lui pose des questions à ce sujet ou si elle préférait qu’ils restent assis dehors dans le plus parfait des silences. D’un autre côté, pourquoi l’avoir rejoint et accepté de s’asseoir près de lui si c’était pour ne rien dire, ne rien faire ? Elle aurait pu simplement ramasser sa gamine et repartir.

    « Elle est pas au courant. Mimi j’veux dire » précisa-t-il, jugeant que ce serait certainement l’élément le plus rassurant de sa journée « Mon oncle a emmené Aidan à l’étage tout de suite, parce que lui a tout vu. Il a prévenu les autres qu’il se passait quelque chose mais sans leur donner plus de détail. Je suis rentré par derrière pour prendre une douche et me changer, j’avais…j’avais du sang mais… Ils ont rien vu. Ni Petey, ni Mimi. Je lui ai dis que tu avais été appelée pour régler une affaire et qu’elle pouvait rester avec Petey tout l’après-midi. Elle était un peu fâchée contre toi mais ça lui a vite passé et elle a fait le clown tout l’après-midi… Ca m’a fait un bien fou de les voir s'amuser. Je suis désolé que t’ai pas pu en profiter aussi » confia le trentenaire très sérieusement, posant sa main libre sur l’épaule de la brune à ses côtés.

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeLun 08 Oct 2012, 19:44

    La jeune femme acquiesça avec un demi sourire sarcastique. De la chance…et surtout une bonne dose de self-control. Non seulement cette enquête s’annonçait éprouvant mais elle devrait faire face à l’hostilité des villageois. Dakota avait compris depuis longtemps qu’une bonne partie de la population la méprisait, de par la ville où elle vivait maintenant et son statut d’inspecteur. Ils n’aimaient pas qu’elle mette son nez dans leurs affaires et encore moins se laisser interroger par une femme flic. Les langues de déliaient beaucoup moins facilement et elle devait ruser en essayant de calmer ses propres nerfs. Alors en plus de la chance, elle aurait besoin de courage, qualité qu’elle n’était pas certaine d’avoir posséder un jour.

    Finalement la seule bonne nouvelle de la journée était que sa fille restait préservée de toute cette sordide affaire. Elle se fichait pas mal tout à coup des problèmes rencontrés aujourd’hui si Aahron lui assurait que Mimi avait passé l’après-midi à jouer sans se soucier de rien d’autre. Elle se fichait pas mal qu’elle soit fâchée après elle et que cette dernière lui fasse une ou deux remarques sur son absence, du moment qu’elle n’entendait pas parler de tout ça.
    La main sur son épaule la fit sursauter légèrement et sortir de ses pensées. Son regard se posa sur ladite main par réflexe, avant que ses yeux ne se posent sur ceux de Aahron, les détournant rapidement. C’était stupide, ce n’était qu’un geste de réconfort, mais elle n’avait jamais été très à l’aise avec ce genre de contact, sauf quand elle l’initiait elle-même. Cela dit, il était vrai qu’elle aurait préféré passer la journée à regarder sa fille s’amuser que les cadavres d’un couple sans histoires.

    « Si j’avais un tant soit peu de bon sens je la renverrais chez son père par le premier train » souffla-t-elle dans un léger rire qui ne trompa ni elle ni Aahron elle en était certaine. « Et il sera du même avis quand je lui dirais qu’un enfoiré crucifie des vieilles dames déjà mortes sur la devanture d’un drugstore et que je suis en première ligne pour l’enquête. Son inquiétude pour Mimi me fera sans doute échapper à une analyse psy qui plus est. Mais je passerais pour la méchante, ce que je suis la plupart du temps. » continua la trentenaire qui s’empêcha de reprendre la bouteille pour s’en remettre une rasade. « Je lui dirais que c’est une affaire de boulot et elle comprendra simplement que je n’ai pas de temps pour elle. Et comme toujours elle finira par me pardonner une fois la déception passée, parce que j’ai beau être une mère en carton elle m’aime de façon inconditionnelle. Et je n’ai aucune envie qu’elle s’en aille »

    Était-ce égoïste de vouloir garder sa fille avec soit par peur d’être une mauvaise mère dans le cas contraire? Mais c’était une évidence, elle serait prise, et Mimi devrait passer ses journées chez des voisins ou amis, pour qu’au final, elles ne se voient pas. Et sa fille lui en voudrait quand même de la négliger. Au moins chez son père…

    « Désolée je suis vraiment pathétique » rit-elle une nouvelle, bien que le cœur n’y soit pas encore. « On peut mettre ça sur le compte de la fatigue? » demanda cette dernière en levant les yeux vers lui, un sourire forcé attaché à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeLun 08 Oct 2012, 22:45

    Oh comme il comprenait…
    Aahron s’avala quelques gorgées de whisky dans l’espoir de noyer toutes les remarques cyniques qui remontaient comme autant de bile dans le fond de sa gorge nouée. Lui aussi passait pour le méchant dans cette histoire. Le vilain père qui avait attiré son propre fils dans un traquenard, l’avait fait venir dans un village de malades mentaux et ne devait pas être bien sain lui-même. Le fou qui avait été jusqu’à perdre son emploi pour découvrir une vérité qui aurait mieux fait de rester bien gentiment enterrée.
    Il avait évoqué le départ de son fils pour Cleveland avec son oncle juste avant de venir s’aventurer dans le fond du jardin pour se saouler. Près de l’endroit où il avait enterré plus qu’un secret…


    « Oh non » ricana-t-il, manquant de recracher sa dernière gorgée. Il prit la peine d’essuyer ses lèvres avant de reprendre, en continuant de sourire avec sarcasme dans l’obscurité « Crois-moi sur parole, je ne te trouve absolument pas pathétique. Pas après la journée qu’on vient tous de passer et en sachant ce qui t’attend encore avec toute cette merde sur les bras ! J’me sens presque gêné d’être là à me bourrer la gueule à côté d’toi ! »

    Il leva à nouveau la bouteille à sa santé, la porta à ses lèvres, laissa échapper un nouveau petit rire qu’il ponctua d’un lourd soupir dépité. Aahron se sentait parfaitement ridicule tout à coup. Pathétique, c’était sûrement le terme, ouais. Mais s’il se rangeait tout à fait dans cette case, il n’arrivait pas à y placer Dakota. Elle tenait pas avec ses jambes interminables…
    Il ne put empêcher son regard de dévier dans cette direction avant de réaliser à quel point c’était stupide et déplacé alors qu’elle lui parlait de sa fille qu’elle allait devoir délaisser pour gérer une sombre affaire d’inhumation de corps ou peu importait comment on appelait ce genre d’horreur.


    « J’crois pas que j’aurai ce problème de conscience avec Petey. Il repart avec son oncle demain ou après demain selon comment on s’arrangera. J’lui ai pas encore dit mais j’pense que la seule chose qui va lui manquer, c’est ta gamine. Il déteste cet endroit au moins autant qu’nous tous » grogna-t-il en agitant sa bouteille qu’il tenait par le goulot entre ses jambes écartées « J’pense que tu devrais la renvoyer chez son père. J’crois que tu devrais plus la faire venir dans le coin… Tu devrais te tirer. Tout le monde devrait se tirer loin de ce trou pourri… Même le maire est d’accord alors c’est dire ! Et quand il m’en a parlé, y avait pas encore eu… Enfin c’était pas encore arrivé quoi » conclut Aahron avant de tendre la bouteille dans sa direction, l’expression interrogatrice. Puis il se souvint tout à coup qu’elle devrait reprendre le volant dans quelques minutes pour raccompagner sa fille « Hm… J’suppose que ta cuite peut attendre encore un peu, qu’tu sois dans un bain brûlant ou quelque chose comme ça. Trisha fait ça quand elle a eu une mauvaise journée. Elle se prend un verre de vin rouge dans son bain… »

    Combien de fois s’était-elle adonnée à ce rituel pendant qu’il était à des kilomètres. Combien de mauvaises journées avait-elle vécut sans qu’il n’en sache rien ? Est-ce qu’elle avait pris la décision de lui demander le divorce un soir dan son bain, un verre de vin rouge à la main ?

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeMar 09 Oct 2012, 00:13

    L’inspectrice le fixa avec un léger sourire. Aahron était probablement celui, dans tout le panel de ses connaissances, susceptible de mieux la comprendre. Divorcé, un enfant, pas le plus présent des deux et avec un sentiment de culpabilité assez développé. Elle ne connaissait pas vraiment les sentiments qu’il éprouvait envers son ex-femme mais il en parlait avec une note de rancœur. Elle-même tentait de jouer les indifférentes quand elle parlait de Patrick mais la réalité était belle et bien pathétique. S’il revenait frapper à sa porte en lui disant qu’il voulait recoller les morceaux elle lui sauterait dessus illico presto. Mais ça n’arriverait pas, surtout depuis que Mimi avait laissé sous entendre qu’il voyait une autre femme. Une femme qu’elle avait mentalement insulté de tous les gros mots du dictionnaire et tué de mille façons différentes par la pensée.

    Un léger rire sans joie passa la barrière de ses lèvres quand le jeune homme lui conseilla de quitter la région. Dakota ne sut pas quelle crédit apporter à cette remarque mais elle n’y prêta pas grande attention, excepté la partie concernant le maire, information qu’elle rangea soigneusement dans un repli de son cerveau. L’idée était alléchante mais elle pouvait attendre un moment le prince charmant qui la ferait quitter le commissariat miteux de Gower, sa maison de banlieue et tous les gens qu’elle connaissait.

    « Partir? Pour aller où? Dans le Kentucky où je serais plus prêt de Mimi? Et de mon ex avec sa nouvelle copine. Je sais que ça fait cliché mais j’ai ma vie ici, mes amis…. » répondit-elle presque sur un ton défaitiste.

    Il y a quelques années la trentenaire aurait pu tout plaquer pour recommencer ailleurs. Elle y avait pensé à plusieurs reprises peu après son divorce, peu après la mort de son fils. Mais elle n’avait jamais eu le courage de quitter les rares personnes sur lesquelles elle pouvait compter, et tout ce qu’elle connaissait. L’inconnu avait quelque chose d’effrayant, que ce soit les personnes ou le lieu de vie.

    « Mais pour en revenir à cette fameuse Trisha, je suis plutôt pour une bonne douche et un bon verre de Martini » souffla-t-elle sur le ton de la confidence, essayant de lui arracher un sourire.

    Pourtant, sa petite touche d’humour passée, la même idée lui revînt en tête, celle-là même qui concernait le Maire. Ils n’avaient pas discuté seuls depuis que Aahron lui avait annoncé son intention de se rapprocher du « chef » de Grayson, et visiblement, ils y étaient allés de leurs petites confidences. Se tournant un peu vers lui, elle posa sans s’en rendre compte la main sur son bras, afin d’attirer sa pleine attention, que la jeune femme avait du mal à évaluer ne sachant pas depuis combien de temps il buvait. Mieux valait cela dit en profiter pendant que son discours restait cohérent.

    « Tu peux essayer de rembobiner. Jusqu’à William. Son approbation quant à ce que tout le monde se tire de Grayson » lui remémora la brunette en tirant sur sa phrase, reprenant ses termes pour qu’ils fassent écho à ses idées.

    Ce n’était peut-être pas le moment idéal pour ça mais avec l’enquête qui s’annonçait pesante elle craignait d’oublier le sujet Willian Ferguson et de passer à côté de l’avis du Maire sur sa propre ville.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeMar 09 Oct 2012, 10:22

    Bah ça faisait pas si cliché que ça, il pouvait comprendre. Il avait longtemps privilégié sa vie, ses amis, son boulot et négligé sa famille, se mettant des œillères et essayant de se persuader qu’au fond, c’était pour eux qu’il tentait de gagner sa vie. Tout le monde faisait ça parce qu’on avait beau être d’accord pour se jeter devant une voiture dans le but de protéger sa marmaille, on en restait pas moins humain et égoïste de nature. Dakota tenait à son confort, son boulot aussi éprouvant soit-il par moment, et elle n’était pas prête à aller végéter dans le Kentucky, même pour sa fille qu’elle adorait.
    Aahron n’avait pas été prêt à tout lâcher pour donner plus d’importance à sa vie de famille parce qu’il aimait être nomade, passer de chantier en chantier pour partager une bière et quelques fous rires avec ses gars. Il aimait aussi rentrer prendre son fils et sa femme dans ses bras mais c’était différent. C’était un privilège en plus du reste. Un privilège qu’il avait évidemment finit par perdre puisqu’on ne peut jamais tout avoir dans la vie et que Trisha avait ses propres besoins et envies de son côté.
    Dernièrement il avait tenté de faire passer sa famille en priorité, allant jusqu’à perdre son précieux travail. Et il se sentait perdu, vulnérable, stupide et il en voulait à chacun de ses frères. Il en voulait à Trisha de lui avoir envoyé leur gosse pour aller prendre du bon temps avec son connard et il en voulait même à son fils pour être si fragile et dépendant de lui… Mais c’était évidemment à lui-même qu’il en voulait le plus pour foirer si lamentablement.

    Aahron garda le silence, se forçant vaguement à sourire lorsqu’elle évoqua ses petites habitudes pour se détendre. Pour sa part il n’était pas sûr de parvenir à se laver de tous ses péchés ou à oublier quoi que ce soit de ce qu’il avait vu avec seulement une douche et un peu d’alcool. Il avait tenté la douche et continuait à se sentir crasseux. Et évidemment, il buvait depuis tout à l’heure, sans en retirer le moindre plaisir ou le moindre petit mieux. C’était même peut-être pire puisqu’il se sentait coupable d’être là dehors alors que tout le monde avait besoin de lui dedans.
    Mais hey, il en revenait au chapitre sur l’égoïsme des hommes…


    « Hm ? Pourquoi ? » demanda-t-il en essayant de se raccrocher au dernier wagon du train en marche qu’il était en train de manquer « Ecoute, c’est pas contre toi mais, non, désolé j’ai pas vraiment envie de m’lancer dans cette histoire. Et crois-moi, tu veux pas que j’t’explique non plus au fond. Ta journée est déjà bien assez dégueulasse comme ça »

    C’était surtout sa propre journée qui était affreuse et il n’avait pas envie de repasser par là, de revivre cette pénible et étrange conversation avec le maire de Grayson. Parce que ça l’obligerait à repenser encore à Aidan et ses problèmes, à sa propre incapacité à gérer es choses et à aider sa famille. Parce que ça soulevait trop de putains de questions.

    « On peut parler d’autre chose que de ce foutu village ? C’est déjà bien assez de devoir y être et d’respirer cet air chaud et insupportable… Parle-moi donc de cette copine de ton mari. Et par parler j’veux dire te défouler bien comme il faut sur son compte. J’te parlerait de ma petite salope à moi ensuite, et on pourra avoir l’air pathétiques tous les deux. T’as l’air d’aimer ce mot et puis c'est un peu le thème de ma soirée en réalité… Ca t’fait un truc quand j’le dis ? » gloussa-t-il lamentablement avant de chercher à plonger son regard brillant dans le sien « Pathétique » prononça-t-il d’une voix charmeuse, haussant les sourcils pour compléter le tableau « Ca te fait d'l'effet ? »

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeMar 09 Oct 2012, 18:06

    Elle comprenait, mais ça n’empêchait pas la frustration. Obtenir quelques réponses lui auraient donné l’illusion de ne pas passer absolument à côté de tout. Et c’était pourtant exactement ce qu’elle ressentait depuis l’arrivée des quatre frères en ville. L’impression de se poser tout un tas de questions sans trouver les réponses, la sensation de ne pas connaître le village dans lequel elle a grandit et les habitants qui y vivent. D’être en charge d’enquêtes qui n’ont pas de sens et que chaque personne interrogée se moque ouvertement d’elle. C’est comme si Grayson était coupé en deux. Certains discours se ressemblent, un peu trop parfois, comme s’ils avaient été répétés et ces mêmes personnes semblent d’accord sur tout. Et puis il y a quelques villageois autour, qui sont à part. Calvin évidemment, Charlie qui prend parti pour « l’ennemi »….

    Elle n’insista pas cependant. Sa journée avait été en effet merdique, pas autant que ceux qui avaient assisté à toute la scène mais merdique quand même. Le sujet qu’il choisit en revanche pour s’échapper de tout ça n’était pas le plus plaisant en soit. La jeune femme ne cacha néanmoins pas son amusement, laissant même échapper un petit rire alors qu’elle le bousculait légèrement. Il était sérieux? Non et c’était bien là ce qui la faisait rire. Parce que en effet, c’était pathétique.

    « De l’effet oui » susurra cette dernière d’une voix suave. «  Mais sans doute pas celui que tu attends » ricana-t-elle en secouant légèrement la tête.

    Aahron avait au moins le mérite d’alléger ses pensées et rien que pour ça elle l’en remerciait Se défouler sur celle qui partageait le lit - même si elle n’en était pas certaine - lui paraissait être une bonne idée, même si ça ne lui ressemblait pas, en tout cas pas à voix haute. Elle ne se permettait pas de la juger de cette façon, pour ne pas montrer que dans une certaine mesure cette idée la rendait jalouse. Pour ne pas passer pour une femme désespérée encore accrochée à son ex et surtout pour ne pas montrer aux autres que ça la blessait. Qu’on continue à dire qu’elle était une peau de vache lui allait parfaitement.

    « Je ne sais même pas à quoi elle ressemble » souffla l’inspectrice, comme pour ne pas s’engager sur le terrain. Mais maintenant qu’elle était lancée….  « Tout ce que je sais c’est Mimi qui me l’a appris et évidemment, elle l’adore. Parce qu’elle l’aide à faire ses devoirs, l’emmène au zoo, va voir ses matchs de soccer et parce que, je cite, papa rigole bien avec elle. Quelle garce » cracha Dakota sur un ton snob. « Je suis sûre que c’est un mauvais coup. Pamela. Elle s’appelle Pamela. C’est un nom d’écarteuse de cuisses »

    Elle se surprit elle-même à entrer aussi facilement dans son jeu. Même avec toutes les mauvaises pensées qu’elle nourrissait à l’égard de cette femme, elle ne pensait pas avoir autant de choses à extérioriser à son propos, sans compter qu’elle s’était contentée du minimum syndical.

    « T’as raison, ça fait du bien. Mais ça reste…pathétique » conclut-elle en changeant de ton pour le dernier mot. Et puis c’était son tour si elle se référait à ce qu’il avait dit plus tôt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeMar 09 Oct 2012, 19:17

    Il était satisfait de l’avoir fait rire avec sa remarque stupide et son ton de dragueur du dimanche. Une petite victoire, mais qu’Aahron ne pouvait pas se permettre de négliger dans une situation comme la sienne. Tout était bon à prendre.

    Elle le ramena d’ailleurs bien vite à la réalité en répondant positivement à sa proposition de sujet précédente. Il ne s’y était pas vraiment attendu et se sentit pour le coup un peu mal à l’aise dans un premier temps. Jusque là, il avait toujours été celui qui se confiait, celui qui se mettait dans des situations gênante, qui devait excuser le comportement de ses frères et dévoiler son intimité. Dakota était restée très secrète malgré tout et la voir s’ouvrir de cette manière sur un sujet aussi personnel le déstabilisait.
    Mais finalement, se reconnaissant très vite en elle, il finit par laisser de côté sa gêne pour lui prêter une oreille attentive.


    « On s’en fout, on a bien l’droit de l’être au grand jour de temps en temps, non ? L’alcool a été inventé pour ça et les amis aussi » lança-t-il en haussant les épaules avant d’éclater de rire « Pamela ! Sérieusement j’ai cru que tu me faisais marcher ! …J’ai connu une Pamela quand j’était un peu plus jeune, elle en avait une paire comme ça et elle portait toujours ce p’tit maillot de bain rouge… Elle m’a fait rêvé mais on avait pas d’avenir ensemble, elle vivant dans ma télévision et moi dans le monde réel » ricana-t-il avant d’avaler une gorgée puis frapper son torse de son poing fermé en toussotant un peu. Une fois de nouveau opérationnel, il reprit la parole « Je hais le mec de ma femme. Enfin le mec, non, elle s’est remariée donc techniquement, j’devrai dire son charmant époux ! Mon petit plaisir c’est de déformé son prénom chaque fois que j’le vois » confia-t-il à l’inspectrice dans un sourire faux « Au début j’me sentais super intelligent, genre je détenais la vanne ultime, puis j’ai réalisé que j’avais juste l’air d’un gros con. Lui aussi il se débrouille bien avec Petey, c’est le genre de type réglo, propre sur lui, beau gosse avec un nom de merde et une belle voiture… Du coup je peux rien dire. J’ai essayé une fois ou deux mais Trish m’a mouché en deux secondes. Parce que hey : le méchant de l’histoire c’est moi ! C’est moi le gros naze qui savait pas s’occuper de sa famille, qui passait son temps à trimer pour que dalle puisque ma femme gagnait le double de mon salaire... On est pas pathétiques pour eux, on est simplement deux enfoirés cruels qui refusons de les laisser avancer et être heureux et qui pourrissons nos gosses par jalousie… C’est c’qu’elle m’a dit en gros quand j’ai commencé à critiquer son mec » enchaina Aahron qui ne pouvait décidemment plus s’arrêter de parler « Que j’étais un enfoiré, que j’l’avais maintenue dans une cage dorée et abandonnée dedans pour aller batifoler à gauche à droite, que j’avais aucun droit de la juger ou de juger son mari qui était un excellent père pour son fils, qui était là pour elle et bla bla bla ! N’empêche que ça l’a pas empêchée de finir dans mon lit la dernière fois qu’elle est venue ! Trois fois ! …Oh… Ca j’aurai pt’être pas du le dire » pouffa-t-il avant d’avaler une autre gorgée de son whisky en fin de vie « Heureusement qu’nos gosses sont géniaux et qu’ils sont encore à l’âge où on est tout pour eux… Petey garde ses distances avec David – le mari de ma femme – il le critique parfois devant moi, pour me faire plaisir… j’crois que ça me mouche encore plus que tous les beaux discours de Trisha. Ca m’fait de la peine pour lui… Ta fille te remplacera pas. Jamais. Surtout pas pour une fille qui s’appelle Pamela, bon Dieu ! Mais tu sais déjà tout ça… Et tu savais aussi que ton ex allait pas faire vœu de chasteté… »

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeMar 09 Oct 2012, 23:28

    Niveau rancœur Aahron n’était pas en reste c’était le moins qu’on puisse dire mais elle l’écouta, essayant de trouver un peu de réconfort dans ce qu’il disait, ou au moins quelques points auxquels se raccrocher. Il était plutôt perspicace pour un mec et la jeune femme jongla entre l’amusement, le sourire amer, et l’incertitude. Cette dernière ne souhaitait, en effet, pas forcément être au courant des batifolages entre Aahron et son ex-femme, et certainement pas leur nombre. Elle se retrouvait cela dit pleinement dans ce qu’il disait, sauf dans certains points. Si Mimi ne se plaignait pas du comportement de cette femme, jamais elle ne mentionnerait son existence avec Patrick. Par simple orgueil, fierté, et elle savait que lui-même lui rendrait la pareille, ou du moins l’espérait-elle. L’inspectrice ne l’imaginait pas, en revanche, se remarier. C’était une possibilité mais elle refusait simplement d’y croire. On ne se mariait pas avec une Pamela de toute façon. On passait du bon temps, on s’envoyait en l’air et on lui payait quelques restos végétariens, mais on ne lui faisait pas gage de fidélité pour la vie. Et elle se consolait aussi dans l’idée qu’une Pamela ressemblait plus à une grande sœur qu’une hypothétique belle-mère.

    D’un autre côté un prénom ne voulait rien dire. Cette femme était possiblement avocate, médecin, psy pourquoi pas. Elle n’était peut-être pas une sirène siliconée et écervelée. La seule chose dont Dakota était certaine est que cette remplaçante de bas étage était assez altruiste pour prendre partie pleinement dans la vie de sa fille sans s’en sentir forcée. De quoi rajouter à son inquiétude.

    « Je ne suis pas certaine que la soutane irait à Patrick » répondit-il sur un ton faussement sérieux. « Et ce n’est même pas lui que j’en veux. Il a été parfait, jusqu’au bout. Et c’est ça le plus frustrant. Il n’a commis aucun impair. J’ai tout foiré. Si j’avais été à sa place et que les rôles avaient été inversés, je n’aurais jamais tenu aussi longtemps avant de prendre ma gamine sous le bras et faire une demande de divorce. Je me serais mis une bonne gifle et j’me serais tirée. » rit-elle, bien qu’elle n’en ait pas du tout envie. « Je sais bien que Mimi ne verra jamais cette…Pamela comme une mère mais c’est quand même frustrant de se dire qu’elle passe plus de temps avec elle que moi. »

    Elle lui prit la bouteille des mains, prenant une toute petite gorgée de whisky, la dernière se promit-elle, avant de le lui rendre.

    « Mais tu as raison ils sont géniaux, on n’aurait pas pu rêver mieux. Mimi me parle tellement de ton fils que j’ai l’impression de le connaître depuis dans années. Petey est tellement intelligent, et il fait des blagues si drôles…. » expliqua la trentenaire en citant sa fille. « Tu devrais lui demander qu’il te raconte celle sur Bobby et Ricky en prison, c’est très…particulier, surtout pour un garçon de son âge. Mais elle est vraiment marrante, bien plus que celles que j’entends tous les matins au bureau » lança la jeune femme sur un ton plus léger.

    Elle laissa passer un ange avant de reprendre la parole, plantant son regard dans le sien malgré la pénombre.

    « C’est même étonnant qu’on est fait des gamins si responsables »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeMer 10 Oct 2012, 03:32

    Ouais, ils étaient dans la même foutue situation en réalité. Un gosse dont ils avaient épisodiquement la charge, un ex parfait sous toutes les coutures et qui pouvait allègrement se permettre de les critiquer tout en fricotant avec un autre pendant que Dakota et lui se lamentaient comme les deux êtres pathétiques qu’ils étaient.
    Tous les deux étaient blessés et paraissaient s’accrocher encore à l’espoir stupide qu’un jour, tout s’arrange comme par magie dans leurs existences pourries réciproques. Tous les deux survivaient en attendant ce jour plus qu’autre chose. Il y a quelques mois encore, Aahron ne se serait pas autant plaint de sa situation, se rassurant avec la pensée qu’il avait une chouette famille pour le soutenir.
    Sauf que ses deux parents étaient morts et que son petit frère était apparemment possédé par l’esprit d’un tueur sociopathe et nécrophile d’après l’article qu’il avait parcourut sur Francis Mercer.
    Oh et bien entendu : il avait perdu son job. La cause de son divorce d’après son ex-femme puisque c’était ses absences prolongées qui l’avaient convaincue de mettre un terme à leur union. Selon lui, ça n’avait aucun sens. Elle le quittait parce qu’il n’était pas là, ce qui allait du coup avoir pour conséquence de le voir moins souvent…
    Mais inutile de s’orienter vers cette voie sans issue et de se prendre encore un peu plus la tête.

    Aahron se concentra donc sur ce que son interlocutrice avait à dire et il ne pu réprimer un éclat de rire franc et léger qui sonna curieusement à ses oreilles dans cet atmosphère.


    « J’crois qu’elle vient d’Isaac celle-ci » lança-t-il avant qu’elle ne reprenne la parole, arborant un sujet un peu plus sérieux « Ouais… J’ai bien peur qu’il ressemble plus à sa mère qu’à moi sur ce coup-là encore. J’crois que la seule chose qu’il a prise de moi en fin de compte, c’est son obstination mal placée. Mais c’est un trait typique des Donnelly. C’est dans les gênes, on peut pas lutter… »

    Il marqua un temps de pause avant de reprendre, son regard se faisant un peu plus fuyant.

    « Ca me fait peur parfois qu’il comprenne autant de choses… J’voudrai le protéger, j’voudrais… J’en sais rien… »

    Il ne put s’empêcher de repenser à la façon dont son fils de sept ans avait pris la situation en main dans la chambre d’Aidan l’autre soir. La façon dont il s’était approché de lui, sans crainte alors qu’aucun d’eux n’avait été capable du moindre geste, du moindre mot… Et pour Petey, ça avait eut l’air si simple et évident.

    « Je sais pas comment le protéger. Je voudrai qu’il pense que ses grands-parents sont simplement en vacances prolongées, qu’il pense que tout va s’arranger, que le croquemitaine ne se cache pas à Grayson, mais je vois bien qu’il fait semblant de croire que tout va bien pour me faire plaisir. Peut-être même qu’en fin de compte, ils se sont bien foutus de nous et qu’ils ont compris qu’il y avait eu quelque chose cet après-midi tous les deux… J’en sais rien… Ca m’tue » conclut Aahron dans un soupir, avant d’étendre ses jambes devant lui et de terminer a bouteille en quelques gorgées.

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeMer 10 Oct 2012, 05:00

    « Isaac? Des quatre je n’aurais pas parié sur lui » lança cette dernière dans un léger rire avant de le laisser continuer.

    La suite n’était pas source de plaisanteries. Les protéger…ce que tous les parents tentaient de faire plus ou moins brillamment. Et c’était une chose plutôt compliquée quand on divorçait. On avait beau essayer de s’entendre sur tout, de ne pas s’engueuler devant l’enfant, le résultat était le même. Ses parents se séparaient, il allait vivre en alternance chez l’un et chez l’autre et il se moquait bien des avantages. Dakota imaginait aisément que n’importe quel gosse échangerait volontiers ses deux noëls et anniversaires contre un retour à la normal. Et puis une fois la magie de l’enfance passée, la télévision se chargeait du reste. L’armée lançait des pubs alléchantes et patriotiques pour aller vous faire dézinguer par une bande de talibans à l’autre bout du pays alors que la chaîne concurrente diffusait un reportage de guerre. Et on apprenait très vite que le type qui filait des bonbons gratis faisait de vilaines choses aux enfants, que son chat n’allait pas au paradis des animaux mais terminait simplement enterré dans le jardin pour fertiliser les plantes et que le Géant vert était une connerie capitaliste pour éviter de dire qu’on bouffait des OGM à tous les repas.

    Si on leur parlait on prenait le risque de les choquer mais si on se taisait, le copain d’école, dont le père était plus bavard se chargeait de faire le commission. Peu importe les précautions prises, on n’évitait pas que son enfant soit au courant de tout. Les bonnes comme les mauvaises chose.
    Cependant on pouvait quand même éviter qu’ils soient au courant de ce qui s’était passé cet après-midi devant le drugstore, parce que cet évènement faisait encore partie des choses inenvisageables pour eux, heureusement.

    « Même s’ils se sont aperçus que quelque chose clochait ils ne connaissent pas les détails. Et ils sont encore trop jeunes pour imaginer un scénario aussi horrible. Mimi pense que tous les vampires sont comme ce type là….dans…Twilight et si elle veut penser que les monstres et les vampires sont tous des playboy pour midinettes alors ça me va très bien. » répondit la jeune femme, plus dans une généralité sur le comportement humain que par comparaison avec cette saga vampirique. « Je me fiche qu’elle soit au courant que Odetta Walker est morte. Pour elle, c’est juste une vieille dame qui a passé l’arme à gauche. Et les vieilles dames meurent. C’est une chose normale pour elle, pas comme… » mais elle s’interrompit, évitant de dériver trop loin. Inutile de parler du petit frère qui n’était plus alors même que Aahron ne savait rien sur sa grossesse. « Bref, je veux juste lui éviter les détails. Je ne veux pas qu’elle sache qu’un autre être humain est capable de ce genre de choses. Sachant que j’ai moi-même du mal à réaliser ce qui s’est passé je sais qu’autant d’atrocités ne lui effleurent même pas l’esprit. Qu’elle croit pendant encore quelques années que je me contente d’arrêter les voleurs et les alcooliques ne me dérangent pas le moins du monde » soupira-t-elle, repliant ses jambes pour les entourer de ses bras.

    La jeune femme souffla un léger rire à cause de la pensée qui lui traversa l’esprit, les images accompagnant le tout.

    « Aujourd’hui on veut les protéger du noir et des fantômes et demain, on se souciera des cigarettes, des pétards, de l’alcool et des mecs qui leur tournent autour. Enfin pas de mecs pour toi, t’as de la veine. Et ils nous enverront promener en nous traitant de vieux cons réac comme on l’a fait avec nos parents. Ça craint » siffla-t-elle sur une note plus légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeJeu 11 Oct 2012, 15:17

    « Ce qui craint vraiment… c’est qu’tu laisses ta fille regarder des conneries du genre de Twilight » grimaça Aahron sur le même ton, recevant presque avec plaisir le coup que Dakota lui asséna dans l’épaule.

    Il ricana un peu puis, délaissant la bouteille vidée de son contenu entre eux, il appuya ses coudes dans l’herbe roussie derrière lui et s’allongea à demi, contemplant le ciel étoilé. Il poussa un nouveau soupir las et recommença à ressasser cette journée tout à fait pourrie.
    Elle avait peut-être raison pour Mimi, mais avec tout ce qu’il avait vu ces derniers temps, tout ce qui se passait sous leur toit, il n’était plus vraiment certain que son fils soit incapable d’imaginer ce genre de scénarios lui. Sa dernière nuit avait été agitée, tout comme celle d’Aidan et aucun des deux n’était capable de se souvenir de quoi il avait rêvé. Mais si jamais c’était d’Odetta qu’ils avaient rêvés ? Si jamais son fils et son frère avaient vu les affreux évènements de la journée se produire avant qu’ils se passent réellement… ? Aidan s’était vanté d’être capable de faire ce genre de choses après tout.
    Et il savait que quelque chose allait se produire. Il le savait et il avait voulu voir ça…

    Aahron se doutait que c’était Francis qui avait voulu voir ça, que c’était lui qui avait convaincu son frère de sortir de la maison. Il n’avait pas pris totalement le contrôle pourtant, mais cette pensée ne rassurait pas vraiment le trentenaire qui en déduisait simplement que l’esprit souhaitait torturer un peu son hôte en l’obligeant lui aussi à assister à tout ça…
    Ou peut-être qu’il n’avait pas la force de prendre les rênes trop longtemps et ne voulait pas risquer d’être relégué au second plan dans le feu de l’action, ce qui s’était finalement tout de même passé.

    Un petit rire cynique éclata dans sa gorge alors qu’il se laissa doucement tomber en arrière, croisant ses doigts derrière son crâne. Il était en train d’essayer de deviner ce qui pouvait se passer dans la tête d’un fantôme, d’analyser ses comportements… C’était totalement fou. Sa vie était devenue une vaste fumisterie depuis qu’il était arrivé à Grayson.
    Il sentit rapidement le regard de Dakota peser sur lui et finit par tourner ses propres yeux azurés dans sa direction.


    « J’aimerai pouvoir me rassurer avec ça mais Petey a de bonnes raisons de croire aux fantômes et aux monstres sous son lit une fois la lumière éteinte… Il a peut-être pas vu ce qui est arrivé à Odetta, et j’en remercie Dieu ou n’importe qui, mais il a vu d’autres choses. Sous ce toit derrière nous. Il a vu des choses qu’un gosse de son âge devrait pas voir. Et j’ai rien pu empêcher… » expliqua-t-il sans se défaire de son sourire grimaçant « Et si tu savais ce qui se passe, je crois que tu me mettrais ton poing dans la gueule pour t’avoir laissé nous confier ta môme dans un environnement pareil… »

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeJeu 11 Oct 2012, 20:17

    Sa bonne humeur passagère laissa place à l’incertitude face au discours du jeune homme. En tant que mère elle comprenait ses inquiétudes vis-à-vis de son fils mais il parlait de fantômes et de monstres comme si c’était une chose réelle et effrayante. Et quand Aahron parla de sa fille elle se tourna machinalement vers la maison.
    Tout le monde connaissait l’histoire du numéro 8 d’East Jefferson Street, elle la première. Tous les parents avaient un jour fiché la trouille à leur môme en leur disant de ne pas aller traîner là-bas parce qu’elle était hantée. Évidemment, par pur esprit de contradiction et parce que les adolescents aimaient jouer avec l’adrénaline et la peur, ils allaient tous y faire un tour. C’était à celui qui oserait entrer à l’intérieur, monter à l’étage ou descendre à la cave. Elle-même avait dû participer à ses jeux étant gamine bien que ses souvenirs lui faisaient défaut. Et elle imaginait aisément que le plancher qui craque, dans une maison vide et poussiéreuse avait quelque chose d’effrayant. Dakota admettait que les familles qui emménageaient ici ne restaient jamais très longtemps, mais ça ne signifiait rien. La jeune femme ne croyait pas ni en Dieu, ni aux fantômes, juste aux cinglés qui dépeçaient des animaux à douze ans et crucifiaient des vieilles dames à trente.

    Elle reporta finalement son attention sur l’ouvrier, les sourcils froncés. Elle aurait aimé qu’il aille au bout de sa pensée et pas seulement qu’il l’amorce sans lui donner plus d’explications, surtout maintenant qu’il avait mentionné sa fille.

    « Je vais te faire bien pire si tu t’arrêtes ici. Si tu crois que ton mètre quatre-vingt va m’empêcher de te mettre à plat ventre tu te goures » répondit l’inspectrice dans une fausse menace. « Bordel Aahron qu’est-ce qui se passe ici? » demanda-t-elle, lasse.

    Elle laissa passer un temps de silence. Si la fonctionnaire avait laissé couler pour le maire, elle ne le laisserait pas s’en tirer aussi facilement maintenant. On la faisait déjà bien assez chier comme ça avec tous les secrets qui circulaient dans ce village.

    « Tu sais ce que me ferais mon chef de service s’il savait que j’ai remis le dossier de tes parents en haut de la pile? Que je suis assez proche de toi et ta famille pour vous confier ma fille? Il me collerait au placard pour rédiger de la paperasse. Et je préfèrerais me coller une balle plutôt que supporter ses regards lubriques » souffla-t-elle avec dégoût. « Mais je ne peux pas vous aider si je ne sais rien. Tu es prêt à me déballer que tu t’es envoyé trois fois en l’air avec ton ex, ce dont, entre nous, je me serais bien passé. T’en as trop dit ou pas assez, et t’es en face d’une enquêtrice, autant dire que t’en diras jamais assez »

    Sauf en ce qui concernait ses batifolages avec Trisha, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aahron Donnelly

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeVen 12 Oct 2012, 10:13

    Au point où ils en étaient, Aahron ne voyait plus vraiment de raisons de cacher la moindre parcelle de sa vie à l’inspectrice. Et puis c’ »tait vrai : il avait exposé sa gamine à des risques de traumatismes assez élevés en la faisant vivre quelques heures sous le même toit que son frère possédé par un fantôme.
    Sauf que cette pensée lui donnait envie de se marrer. Autant que le discours de Dakota qui pourtant dans le fond, n’était absolument pas risible. D’abord parce qu’elle lui mettait le nez de sa merde sur quelques points et ensuite parce qu’au fond, elle disait vrai en lui rappelant qu’elle s’était mouillée pour eux tous. Et quand ils en auraient fini ici (si tant est que ça arrive un jour) ils repartiraient sans se retourner alors qu’elle, aurait peut-être des comptes à rendre.
    Cela dit, puisqu’Aahron et le reste de sa fratrie ne comptaient pas rendre les armes avant d’avoir fait mettre le meurtrier de leurs parents derrière les barreaux, il y avait une chance pour que Dakota s’en tire avec les honneurs plutôt qu’autre chose… Sauf qu’il n’arrivait bizarrement pas à envisager une fin aussi heureuse à toute cette histoire.


    « Ouais, ouais… Tu veux la version longue alors ? » demanda-t-il dans un rictus dépité « J’t’aime bien. Mes frangins ils t’aiment bien aussi et ils sont reconnaissants de ce que tu fais pour nous… Du coup j’risque de me faire salement engueuler quand j’aurai fini de tout déballer et que tu te tireras sans un mot avec ta gosse pour plus jamais nous adresser la parole. C’est dommage parce qu’on a vraiment besoin d’ton aide mais j’peux comprendre… Si j’pouvais, j’les laisserai tous en plan moi aussi pour me tirer loin de ce merdier… C’était la confession intime honteuse d’Aahron Patrick Donnelly numéro 764 ! » s’exclama-t-il en terminant de se redresser péniblement, la tête lui tournant un peu et ses membres lui paraissant engourdis et bien compliqués à manier.

    Il pointa alors un index droit devant lui, vers l’endroit où les buissons formaient un passage à l’orée des bois : « Tu vois ce coin là ? C’est là que mon p'tit frère a caché la hache qu’il a utilisé pour menacer ma belle sœur une des premières fois ou Francis Mercer a pris l’contrôle de son corps. Je crois que tu sais qui est Francis Mercer, ayant grandi là et tout ça… C’est là aussi qu’il a enterré des bouts du chat décapité qu’Allie a déterré une nuit, pas vraiment par hasard. Parce que madame a des visions grâce à ses jumelles pas encore nées ! Moi j’ai enterré la tête un peu plus loin, en espérant qu'on puisse pas remonter jusqu'à nous. Par contre, aucune trace de la hache, ce qui veut dire qu’il l’a cachée dans un endroit que lui seul connaît et qu’il peut l’utiliser contre n’importe lequel d’entre nous, n’importe quand ! Je sais pas si à ce stade tu as compris mais je parle d’Aidan. Aidan mon petit frère chéri, celui qui avait pour habitude de blaguer du matin au soir et du soir au matin, qui pleure sans honte parce qu'il a appris à vivre avec son lui féminin, qui danse et chante comme un dieu, a un rire communicatif qui peut détendre n'importe quelle atmosphère, aime les câlins et les animaux tout mignons… Ce Aidan là est possédé par le fantôme d’un fratricide nécrophile. Mais pas seulement ! Parce que parfois d’autres fantômes viennent utiliser son corps comme un téléphone portable pour parler à leurs proches ! Le fait que ça le tue à petit feu lui aussi semble en gêner aucun cela dit et ils se font un plaisir de pomper le peu d'énergie qu'il a en stock. Du coup en tout cas, tu comprends mieux pourquoi j'ai reçu une fourchette dans la main l'autre fois, non ? Tout devient plus clair pas vrai ? Oh et tu sais pas la meilleure ! Il est pas seulement capable de voir les morts et de s’en faire des amis ou de devenir leur pute : il peut aussi voir l’avenir ! Il savait que nos parents allaient mourir. A un certain niveau il le savait, il a essayé de les faire rentrer, de nous convaincre mais personne n’a voulu écouter et aujourd’hui, Sean et Margaret ont disparus ! Ta-dah ! » s’exclama-t-il en levant les mains au ciel, se fendant d’un sourire plus cynique que jamais « Tu veux en apprendre une autre bien bonne ? Il savait ce qui allait arriver aujourd’hui. Lui ou Francis, j’en sais rien, mais il savait et il est venu pour admirer le spectacle. Je me suis renseigné auprès de mes frères cela dit donc pas la peine de lui passer les menottes : il n’a pas eu le moyen de faire ces choses, on le flique continuellement pour éviter les incidents en attendant de l’exorciser – c’est pour ça que mon oncle est revenu, parce qu’il se souvient plus ou moins de l’époque où notre mère a déjà fait exorciser Aidan et toute info peut être utile. Du coup tu vois, notre jolie maison qui a été une scène de crime n’est pas un endroit très sûr pour une mignonne petite fille comme Mimi… On n'est pas des gens fréquentables, surtout pas le plus adorable d’entre nous qui est capable de décapiter un chat à la hache. Mais hey, on peut pas lui en vouloir ! Il est possédé quand il fait ce genre de trucs… Peut-être même que c’est lui qui a empoisonné les muffins que Sam a mangé l’autre fois et pas cette brave Madame Redd ! Peut-être que c’est lui en fin de compte qui a mis le feu au cinéma plein air de l’autre fois pour ce qu’on en sait ! Mais pour Odetta Walker : c’est pas lui… Enfin si c’est pt’être Francis, mais dans ce cas, il utilisait pas le corps de mon frère pour faire ça » conclut-il, le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, au point de lui tourner le tournis (c’était ça ou l’alcool de toute façon) « Alors Inspecteur Sallander ? C’était un récit assez complet pour vous ou bien on aborde le sujet de mon fils qui a des cauchemars fréquents et aussi intense que ceux de son plus jeune oncle et pourrait donc bien lui aussi être un foutu médium capable de parler aux morts et de se faire envahir par eux ? »

    Sa question à peine poser, une fois encore et à son plus grand désespoir vu son audience actuelle, il sentit des larmes dégringoler le long de ses joues alors que sa gorge se nouait douloureusement. Il enfouit son visage dans ses mains, les épaules voutées et la tête basse, rageant contre lui-même et contre cette situation plus qu’accablante. Il se sentait vieux, las et stupide, inutile et honteux.

    « On peut plus continuer comme ça mais je sais pas quoi faire. Tout se pète la gueule et j’ai plus le courage d’essayer de colmater les brèches et de donner le change » chuchota-t-il, sa voix cassée par l’émotion n’arrivant pas à porter plus haut que ça « Je m’sens comme le pire des lâches mais c’est un fait : j’ai plus la force de protéger personne. Pas même mon p’tit garçon qui doit assister à tout ça pendant que sa pute de mère profite de son remariage sur une île paradisiaque… »

    Il comprendrait qu'à présent Dakota se lève sans un mot et ne reviennne plus jamais. Il comprendrait même qu'elle lui hurle dessus, le cogne, l'insulte ou même qu'elle aille passer les menottes à Aidan pour avoir massacrer cette pauvre bête qu'il avait eu à enterrer lui-même...
    Mais il n'avait évidemment pas envie qu'elle fasse la moindre de ses choses. Il voulait qu'elle reste à ses côtés et qu'elle trouve les mots justes, comme elle était plus ou moins parvenu à le faire jusque là. Il voulait qu'elle lui dise qu'elle comprenait et qu'il avait bien agit jusqu'à maintenant. Même si c'était faux. parce qu'il savait que c'était faux...

    Essuyant ses yeux mouillés, il osa enfin faire porter son regard en direction de l'inspectrice.

....................................
07. Dead people never lie [Aahron] 2yjvuhh

« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dakota Sallander



Age du perso : 33
Logement : Gower
Emploi : inspectrice
Nombre de messages : 328

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly
07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitimeVen 12 Oct 2012, 23:16

    Si la jeune femme bouillonnait face au suspens que lui servait Aahron, elle aurait préféré qu’il le tienne un peu plus longtemps au vue de la suite. L’inspectrice ne le fixa que quelques instants avant de laisser son regard errer sur un carré d’herbe un peu plus loin, son visage se décomposant de seconde en seconde. À vrai dire elle hésitait entre lui rire au nez, appeler un psychiatre pour qu’il l’enferme avec une camisole de force, le laisser en plan pour se moquer d’elle sans prendre de gants et en la pensant assez stupide pour tout gober, ou le marteler de coups pour le faire taire une bonne fois pour toute. Et heureusement qu’elle n’avait pas son arme de service pour tout ce qui concernait Mimi. Pourtant lui en vouloir pour avoir mis sa fille « en danger » voulait dire croire à tout ce qu’il venait d’avouer sur Aidan. Et c’était tout simplement impossible.

    La jeune femme ne pouvait pas concevoir que l’esprit d’un jeune homme mort il y a plusieurs décennies, celui-là même qui avait donné toute sa dimension horrifique à cette maison, prenait possession du corps du plus jeune des frères pour commettre des décapitations sur animaux. Elle en avait connu, des illuminés qui affirmaient entendre la voix du Malin pour échapper à la prison et être placés en cellule psychiatrique. C’était un moyen comme un autre de se dédouaner de ses méfaits. Et Dakota ne voyait pour l’instant en Aidan qu’un sociopathe en puissance.

    D’un autre côté, dans un coin reculé de son esprit qu’elle préférait taire pour le moment, la trentenaire ne pouvait qu’avouer que cela répondait à beaucoup de questions qu’elle s’était posée depuis qu’elle les fréquentait. Mais ça ne pouvait pas être la solution. Les morts restaient morts, ils ne venaient pas prendre possession des vivants. Les fantômes n’existaient pas, et les maisons n’étaient pas vraiment hantées.
    Bordel elle avait besoin de plus qu’un verre, de faire le point, et pourquoi pas de mettre quelques coups contre un mur.
    Elle se serait d’ailleurs levée sans un mot si Aahron ne s’était pas mis à …pleurer? Le fait de le voir s’effondrer devant lui, le sachant fier et orgueilleux, donna soudain plus de crédit à ce qu’il venait de lui dire que n’importe quel mot qu’il aurait pu ajouter. Il n’empêche que voir des larmes couler sur ses joues le mit plus à l’aise qu’elle ne fut empathique à sa souffrance.

    Et puis elle eut un déclic et secoua la tête. Tout ça, c’était trop pour elle, et il lui fallait se raccrocher à quelque chose de concret, de réel: son travail. Et au moment où Aahron releva les yeux vers elle, Dakota lui asséna une gifle cinglante. Ce n’était même pas de la colère ou du ressentiment mais s’il fallait ça pour lui remettre les idées en place, elle n’allait pas s’en priver. Et avant qu’il n’eut le temps de digérer son geste, elle pointa un index dans sa direction, se rapprochant un peu de lui.

    « Tu vas m’écouter très attentivement » le prévint-elle. « Cette conversation n’a jamais eu lieu. Tu ne m’as jamais dit que Aidan avait menacé Allie avec une hache, décapiter un chat, était….possédé par Francis Mercer. Tu ne m’as jamais avoué qu’il était possible qu’il soit responsable de l’incendie ou de l’empoisonnement de Samuel. Ni qu’il savait pour tes parents et certainement pas pour Odetta Walker. Je me fais bien comprendre? » questionna la jeune femme en attendant son hochement de tête, sur un ton ferme et implacable. « Demain un formulaire va circuler pour l’enquête et toi et Aidan serez amenés à être interrogés en tant que témoin oculaire. Il y a de forte chance pour que le shérif soit écarté de l’affaire à cause de ses problèmes d’alcool. Si c’est le cas je m’arrangerais pour que tu sois présent lors de son interrogatoire. Dans le cas contraire, arrange toi pour que je pose les questions à la bonne personne. Invente une histoire crédible qui explique la présence d’Aidan devant le drugstore s’il le faut je m’en moque » souffla-t-elle en se laissant retomber en arrière. « Et reprends toi! Arrêtes de te rendre responsable de tout. Tes frères sont tous aussi têtus et bornés que toi, et ils sont adultes. Tu n’es pas responsable de ce qui leur arrive, ils sont assez grands pour prendre leur propre décision. Mais ils n’ont pas besoin de te voir t’effondrer. Et moi non plus. » lâcha-t-elle avant de se relever, faisant quelques pas vers la maison avant de se stopper.

    La jeune femme fouilla dans sa pochette pour en sortir une cigarette qu’elle s’alluma, les mains tremblantes. Aspirant une bouffé de nicotine les yeux fermés, elle l’expira en hauteur, avant de se tourner vers Aahron.

    « Petey peut venir voir Mimi avant son départ s’il le désire, mais elle ne mettra plus les pieds ici » affirma-t-elle toujours sur un ton dur. « Elle prend le premier train que je trouverais pour le Kentucky »

    Elle fit de nouveau quelques pas, tirant une nouvelle fois sur sa cigarette, avant de lui adresser quelques mots, sans prendre la peine de se tourner vers lui cette fois-ci.

    « Que ce soit clair, ça ne veut pas dire que je vous laisse tomber toi et tes frères »

    Puis elle le laissa, jetant finalement sa cigarette avant d’entrer dans la maison, se concentrant uniquement sur le fait de ne pas réveiller sa fille. Elle avait évité de lui dire si oui ou non elle le croyait, pour la simple et bonne raison qu’elle ne le savait pas elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



07. Dead people never lie [Aahron] Vide
MessageSujet: Re: 07. Dead people never lie [Aahron]   07. Dead people never lie [Aahron] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

07. Dead people never lie [Aahron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: EAST JEFFERSON STREET :: Donnelly's-
Sauter vers: