AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Jeu 04 Oct 2012, 01:23

    Il avait mit un moment avant de rentrer chez lui. Il avait attendu la nuit, surtout, il avait attendu que toutes les lumières soient éteintes dans la maison de ses parents. Depuis il était sur le qui-vive. Il savait qu’on finirait par venir frapper à sa porte pour lui parler de ce qui s’était passé la veille. Son père, sa mère, la police, les voisins, il ne savait pas lequel serait sur le pas de sa porte le premier mais il savait pertinemment que ça viendrait. Cette seule idée le terrifiait. D’ailleurs depuis la veille, c’était tout ce qu’il arrivait encore à ressentir. Pas de la peur non, de la terreur, qui lui rongeait les trippes et le faisait transpirer à grosses goûtes.

    Ce qui n’aidait pas c’est qu’il avait fermé toutes les issues, portes et fenêtres, volets également. Il s’était littéralement cloitré et sa petite dépendance manquait d’air, mais il préférait étouffer plutôt que de se laisser la moindre ouverture sur le monde. Il voulait rester terrer au fond de son trou le plus longtemps possible, chez lui, bien à l’abri. De l’alcool pour s’anesthésier un peu, un paquet de bouquin qu’il n’arrivait pas à lire faute de concentration, un peu de musique, en sourdine, pour troubler cet épais silence oppressant, et plusieurs blocs de dessins vierges, pour exorciser.

    D’ailleurs il en avait déjà gribouillé pas mal depuis ce matin. Il n’avait pas fermé l’œil évidemment, et il redoutait de le faire. Il redoutait ce que ses cauchemars pourraient lui montrer. Il en avait déjà vécu assez éveillé ces dernières vingt-quatre heures, pas besoin de s’en rajouter une couche. A la place il avait dessiné. Des esquisses sombres, sales, brouillonnes, aux traits agressifs, qui mettaient en scène quelques formes morbides et tout ce que pouvait receler la nuit et son esprit tourmenté. Pas de paysages ou de fleurs, pas de douce Kathleen, plus pour un moment.

    Il avait étalé tout ça dans son lit et ne l’avait plus quitté que pour les chiottes et une ou deux douches glacées afin d’éloigner le sommeil au maximum et retarder l’échéance. En attendant il n’avait rien avalé, n’y avait même pas pensé, et n’avait pas non plus la moindre idée de l’heure qu’il était ainsi totalement coupé de la lumière du jour.

    Il était entrain de dessiner un vieux corps décharné et malade frappé par une foudre d’un noir d’encre lorsque quelques coups fusèrent à sa porte. D’un hoquet étrangler le jeune homme fit un bond dans son lit et s’empressa de réduire à rien le volume de sa musique, ses yeux sombres écarquillés en direction de la porte, et le cœur cognant si fort dans sa poitrine que ses côtes en rémissions en souffraient tout d’même. Tremblant, il descendit du lit, puis les quelques marches de la petite mezzanine, pour rejoindre la terre ferme et se poster devant la porte, noyé qu'il était dans l’angoisse.

    La voix de son cousin raisonna au dehors. C’était Nathaniel.
    L’information ne fit en rien diminuer la peur, au contraire. Si Nathaniel daignait lui accorder son attention, s’il daignait se déplacer jusque là, ce n’était pas pour des civilités. Pas vu ce qui s’était passé hier…

    « Je… j’dormais. Reviens plus tard » lança-t-il à la porte clause, sachant que faire le mort ne servirait à rien.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Jeu 04 Oct 2012, 19:12

    La nuit avait été extrêmement pénible et de courte durée pour Nathaniel. Lucinda n’avait pas été la seule à blâmer pour son incapacité à fermer l’œil, mais elle avait largement contribué à son insomnie.
    Declan ceci, Declan cela, il va nous falloir nous charger de ce James Machin, je ne lui fait pas confiance, il ira cafter, tu m’écoutes à la fin Nathan, si tu l’avais entendu lui parler, blablabla. Devrait-il donc se charger de faire quitter la moitié de la ville à lui tout seul ?
    Non, bien sûr, il n’était pas seul, il avait un allié de poids (pas de façon littérale, bien que Joshua soit bien plus étoffé que lui-même) et il un autre, plus impressionnant encore. Sauf qu’il pouvait distribuer des ordres à l’un et se faisait diriger par l’autre.

    Du moins c’était ce qu’il avait toujours pensé puisqu’apparemment, cet autre ne comptait pas que lui sur le banc très étroit et inconfortable de ses alliés… Il comptait également son imbécile de cousin, Logan. Depuis quand ? Etait-il seulement au courant qu’il était un instrument ?
    Nathaniel doutait que Logan se soit permis d’essayer de le duper tout ce temps. Il était possible de jouer les bons voisins, mais jouer les sous merde H24 depuis sa naissance… non, son cousin ne feignait rien du tout.
    Mais pourquoi lui ? Pour le mettre dans une situation délicate, simplement ? C’était après tout sa propre façon de procéder. Utiliser les autres pour faire le sale boulot, c’était monnaie courante.
    N’empêche que quelque chose dérangeait le garagiste. Logan était sa marionnette à lui, l’instrument stupide déposé entre ses mains pour mener ses plans à bien… Evidemment, il voulait bien le partager, surtout avec Lui, n’empêche qu’il aurait aimé avoir un signe, n’importe quoi pour le préparer.
    Il n’avait même pas été là quand tout c’était passé au centre-ville !

    Quelque chose lui échappait et il détestait ça. C’était pour cette raison-ci plus que l’autre qu’il était resté éveillé toute la nuit, installé dans son fauteuil à écouter Lucinda d’une oreille distraite, avant de lui balancer son verre de whisky auquel il n’avait même pas touché dans la figure. Ca avait terminé de la convaincre qu’il n’avait absolument rien à foutre de son con de beau frère. De son point de vue, c’était une très bonne chose que James le dénonce. Si deux ou trois imbéciles pouvaient également allé se plaindre du comportement du maire… S’il pouvait obtenir leurs deux démissions avant la fin du mois, ce serait parfait.
    Mais pour le moment : rien à foutre de toutes ces conneries politiques. Pour le moment, il voulait se pencher sur le cas "Logan Redd".

    Il avait cela dit dû attendre un moment avant de trouver le temps de se rendre jusque dans son antre. Il avait d’abord fallut qu’il aille déposer au commissariat ou Monsieur Gueule de Bois lui avait parlé comme à un foutu clébard. Ca n’était pourtant pas de sa faute s’il avait foiré de A à Z et se retrouvait relégué à la paperasserie. Nath s’était enquit de l’absence de Kathleen qui apparemment était souffrante la pauvre. Pauvre connasse.
    Une fois son devoir accompli, il avait accompagné son épouse dans différents foyers pour jouer les bons samaritains et se lamenter sur le sort d’une plus grosse connasse que Miss Wood et de son con de mari mort sous son cadavre crucifié. Quel spectacle ça avait dû être nom de Dieu ! Et il lavait bêtement manqué !

    A présent, il allait enfin pouvoir tenter d’obtenir quelques réponses auprès de son cousin, terré et calfeutré dans sa baraque. Il frappa à la porte et patienta, sachant pertinemment comment les choses allaient se passer. Logan devait se souler, chialer, se pisser dessus et il ne voudrait pas à ouvrir. Il allait falloir qu’il aille réclamer une clé à ses parents en faisant semblant de s’inquiéter pour lui et Patrick allait être furieux et furieusement insupportable. Et sa tante, elle, chialerait et tenterait, avec de la chance, de faire tampon en imaginant d’ici son fils unique pendu...
    Mais Logan ne s’était pas pendu et il mit moins de temps que Nath l’imaginait à répondre.

    « Apparemment tu es réveillé maintenant alors je vais plutôt rester ici et attendre que tu m’ouvres. Je préfère simplement te prévenir qu’il fait une chaleur à mourir et que ma patience très limitée est déjà bien entamée… Je finirai par rentrer, tu le sais aussi bien que moi. Maintenant, à toi de voir à quel point tu veux que je sois agacé quand je franchirai ton seuil »


Dernière édition par Nathaniel W. Redd le Sam 06 Oct 2012, 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Jeu 04 Oct 2012, 23:39

    Logan restait planté là, debout, à un bon mètre de la porte, la poitrine soulevée par sa respiration affolée et le visage crispé d’une expression déchirée. Il avait tout fermé à clé, Nathaniel ne pouvait pas rentrer. Evidemment il pourrait essayer d’aller chercher le double chez ses parents et ameuter tout la maisonnée par la même occasion, mais pour éviter cela il lui suffisait de laisser ses propres clés dans la serrure, tout simplement. Il n’y avait pas de porte de derrière, les fenêtres étaient verrouillée derrière les volets… si Logan voulait le garder dehors, il pouvait largement y arriver. Sauf si Nath allait chercher une hache pour forcer l’entrée…, ce qu’il était possiblement capable de faire…

    Pourtant ce n’était pas la hache qui l’inquiétait mais bien la suite. Il pouvait l’éviter cette fois, mais c’était sans aucun doute s’attirer ses foudres. Plus encore que d’habitude du moins. C’était l’obliger à le punir, et Logan savait pertinemment que les punitions de Nathaniel étaient souvent plus cruelles que celles de son père qui se contentait généralement de lui taper dessus. Il pourrait le tenir à distance cette fois-ci, peut-être la fois suivante, mais après ? … il allait bien falloir à un moment donné qu’il l’affronter, ou tout du moins qu’il sorte d’ici. Pour l’instant l’idée de rester cloitrer lui était presque vitale, mais il ne pourrait pas tenir comme ça indéfiniment. Donc quoi qu’il arrive, Logan savait qu’il serait obligé d’affronter son cousin…

    Ca ne l’empêchait pas de redouter sa présence et ses mots, voir ses coups, et ça n’empêchait pas l’angoisse de lui dévorer les entrailles. Il avait beau se dire et se répéter encore et encore qu’il n’avait rien fait de mal, qu’il était impossible que Nath vienne pour le punir puisqu’il n’était responsable de rien concernant la veille, il continuait d’avoir l’impression de marcher vers l’abattoir. C’était plus fort que lui.

    « Si t’as … si t’as un truc à m’dire, dis le derrière la porte, j’t’entends très bien d’ici » tenta le jeune homme en essayant de n’pas laisser sa voix dérailler dans tous les sens.

    Son cœur battait si fort qu’il en avait du mal à se concentrer et du mal à entendre à cause des pulsassions affolées qui raisonnaient de l’intérieur. Pas de réponse au dehors…
    Nathaniel s’évitait cette peine. Il voulait entrer, point.

    Jurant dans ses dents, Logan fut bien obligé de se résoudre. Il avait l’impression de se préparer pour un plongeon, cherchant l’air en de brèves mais profondes inspirations pour se donner du cœur au ventre. Rien qu’un peu. Avisant une lampe torche posée sur le buffet non loin de la porte, Logan s’en saisit, puis la garda en main, vaguement dissimulée dans son dos. Au cas où il faudrait se défendre… L’autre se porta vers la clé et il resta figé ainsi quelques longues secondes.

    Il n’avait aucune envie d’ouvrir, aucune envie de voir Nathaniel, de devoir le subir, lui ou n’importe qui d’autre, mais surtout lui. Il voulait être seul, au calme, qu’on laisse tranquille son esprit, qu’on le laisse réfléchir et digérer. Mais impossible. Il n’avait jamais droit au repos, il fallait toujours, toujours que quelqu’un ou quelque chose le harcèle. Plus il aspirait à la paix et plus c’était l’enfer…

    D’un geste brusque il ouvrit la clé puis se recula de quelques pas pour se coller à la table centrale. Déjà la porte s’ouvrait…

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Sam 06 Oct 2012, 18:33

    Nathaniel n’avait même pas gaspillé sa salive pour répondre à la remarque au moins aussi stupide que lui de Logan. N’avait-il donc pas deviné de quoi il voulait lui parler ? pensait-il réellement que le garagiste allait aborder ce genre de sujet épineux en plein milieu du jardin, à découvert ?
    De toute façon, s’imaginer qu’il allait faire la conversation à une porte close était ridicule et son interlocuteur le savait parfaitement. On ne traitait pas Nathaniel Redd de cette façon. Ce dernier n’eut pas à attendre bien longtemps pour entendre la clé tourner dans la serrure, lui permettant d’ouvrir la porte à sa guise.

    Il n’avait pas cru cela possible et pourtant, une fois la porte ouverte, il réalisa que l’air extérieur était plus frai que celui de l’intérieur de la maisonnette de son cousin. Une vague de chaleur le cueillit dès qu’il eut franchi le seuil et il y resta planté, posant un regard incrédule à son cousin.

    « Non seulement il fait une chaleur à mourir ici, mais ça sent… Ca sent mauvais ! » s’exclama-t-il, à court de termes plus précis pour décrire l’odeur de transpiration qui flottait.

    Et en plus, on y voyait pas grand chose. C’était absolument navrant. Honteux. A l’imagine du propriétaire des lieux qui ne ressemblait plus à grand chose…
    Une grimace entre l’écœurement et l’irritation apparut sur les traits du plus âgé tandis qu’il claquait la porte derrière lui. Il s’était maitrisé depuis le petit matin mais à présent que seuls les yeux fuyants de Logan étaient là pour le voir et juger ses actions, Nath comptait bien se laisser un peu aller.

    « Bon Dieu de MERDE, Logan ! Est-ce que tu as la moindre petite idée de l’image que tu donnes ? Pas seulement de toi mais du reste de cette famille » précisa-t-il en désignant son intérieur en désordre « C’est à ta foutue baraque qu’on devrait foutre le feu, tu le sais ça ? Hm ? Un bon p’tit incendie qui t’obligerait à te prendre un peu en main, qu’est-ce que tu dirais de ça ? »

    Mais apparemment, Logan n’avait pas d’avis sur la question, juste une bonne dose de ressentiment à son égard.

    « Que penserait ta poufiasse de standardiste si elle voyait quel porc tu es à ton avis ? Tu crois qu’elle pourrait un jour aménager dans un taudis pareil ? Tu la visualises dans cet environnement ? » le questionna Nathaniel, les poings sur les hanches « Tu crois qu’t’arriveras un jour à la mettre au bout d’ta queue ramollie avec cette tronche, tes fringues pleine de sueur et ta baraque crasseuse et puante ? Il suffirait pourtant pas de grand chose pour réussir à la serrer cette conne ! »

    Et il le pensait vraiment. Il pensait réellement qu’avec un minimum d’effort de la part de son comptable, la Miss Wood finirait par accepter de fréquenter son cousin. Pas parce qu’il était beau, riche et apprécié de tous, mais parce qu’il était comme un chiot à prendre en charge et qu’adopter un cas social comme lui ferait le bonheur de cette cruche de Kathleen à coup sûr. Mais s’il avait l’air d’un miséreux, elle n’allait pas trouver ça adorable, juste prendre peur. Et qui pourrait la blâmer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Sam 06 Oct 2012, 22:25

    Logan n’avait pas pu s’empêcher de sursauter au moment où la porte s’était refermée d’un grand claquement sec, les laissant seuls en tête à tête pour son plus grand malheur. Son cœur continuait de battre la chamade mais son expression suppliante avait elle laissé place à un visage tendu d’appréhension et de méfiance. Il guettait, prêt à parer, se défendre ou fuir si besoin s’en faisait sentir. Pour l’instant ce n’était pas le cas mais Logan n’était pas dupe, il connaissait parfaitement les manières de son cousin et sa façon de procéder.

    Il abordait toujours le problème de côté, en commençant avec quelque chose de vaguement anodin, comme l’odeur ou l’allure de l’endroit. C’était juste pour détourner l’attention, et malgré son état de nerfs, Logan en était parfaitement conscient et refusait de se laisser avoir une fois de plus. Il continuait d’en vouloir farouchement à Nath pour ce qu’il l’avait obligé de faire à Clyde, et il savait pertinemment que ce n’était pas pour parler de l’état de son intérieur qu’il s’était donné la peine de bouger son cul jusqu’ici. Il refusait de se laisser déstabiliser, et refusait de se laisser prendre au piège. D’ailleurs il refoula cette colère qui pointait automatiquement en lui lorsque l’on manquait de respect à Kathleen. Il n’était pas en état de lui faire ravaler ses paroles de toute façon.

    Durant quelques instants il fut tout de même tenté de demander à son cousin de développer lorsqu’il affirmait que « serrer Kathleen » ne serait pas si difficile que ça, mais préféra s’abstenir. Nath se moquait de lui, comme toujours.

    « Arrête de l’insulter » marmonna-t-il d’une voix sourde.

    Après ça, et sans quitter l’autre des yeux, sans lui tourner le dos, il contourna la chaise et la table pour se poster de l’autre côté. Il se sentait un rien plus à l’aise avec un obstacle entre eux et si Nath essayait de l’atteindre il pourrait littéralement le faire tourner en rond, ce qui, il l’espérait, suffirait comme sécurité.

    « J’suppose que … que t’es pas venu pour me parler d’elle ou d’la maison… donc… donc accouche et puis va t’en »

    Voilà c’était dit. Sa voix tremblait un peu et il manquait clairement d’aplomb mais c’était dit clairement. Il ne voulait pas le voir ni lui parler, n’avait tout simplement pas le choix, autant aller droit au but pour abréger ses souffrances.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Dim 07 Oct 2012, 16:19

    Il voulait recevoir une correction ? Parfois, sincèrement et aussi dérangeant cela puisse-t-il paraître après l’éducation qu’il avait lui-même reçue, Nathaniel comprenait que le père de Logan ait envie de le cogner. Lui-même ne s’y serait pas essayé puisqu’il avait parfaitement conscience d’être un cerveau et non une paire de bras ou de jambes capables de détruire. C’était de sa tête qu’il se servait pour faire chuter ses cibles, pas de ses muscles. Pourtant aujourd’hui comme souvent, ça n’ »tait pas l’envie qui lui manquait de mettre une bonne dérouillée à Logan.
    Parce qu’il était crasseux, que son appartement sentait le chaud et la sueur, parce que comme d’habitude il se terrait plutôt que d’affronter le monde. Parce qu’il renvoyait une image détestable et indigne de leur famille et surtout parce que malgré tout ça, c’était lui qui avait été choisi.
    Nathaniel ne savait pas si c’était pour de bonnes ou de mauvaises raisons mais le résultat restait le même et sa colère était grandissante.

    « Je m’en irai quand je l’aurai décidé et pas avant. Et je pense qu’on sait tous les deux que tu ne me mettras pas dehors, pour les mêmes raisons qui t’ont poussées à m’ouvrir » rétorqua sèchement le plus âgé des cousins en le fusillant du regard

    Logan avait beau être tout en muscle, il avait assez d’intelligence pour avoir peur. Encore qu’il s’agissait peut-être simplement de son instinct de survie que Nath savait acéré… Pas au point de le mordre cependant. Aboyer ça oui, Logan savait le faire et pouvait même parfois être convainquant (ça n’était pas le cas aujourd’hui), mais ses morsures étaient réservées à d’autres que lui.

    Avant de reprendre la parole, Nathaniel se dirigea vers le réfrigérateur de son cousin pour y dégoter quelque chose de frai à avaler. La chaleur était étouffante à l’intérieur de la maisonnette plongée dans une semi obscurité intimiste qui n’avait absolument rien de romantique.
    Il se trouva une canette de bière qu’il ouvrit dans une gerbe de mousse avant de la porter à ses lèvres et d’en avaler quelques longues gorgées. Il essuya ses lèvres d’un revers de la main, son regard toujours agacé dirigé sur Logan qui s’était déplacé pour continuer de mettre sa table entre eux. Pathétique clébard de merde…

    « On va quand même parler de ta gueuse encore un moment… Tu sais qu’elle ne s’est pas pointée à son boulot aujourd’hui ? Paraît qu’elle a fait que chialer et gerber tout ce qu’elle peut depuis qu’un sombre crétin a fait tomber le cercueil de cette bonne vieille Odetta Walker et déclenché toute cette merde. Si ça continue comme ça et qu’elle refuse de manger et continue de se déshydrater, elle va devoir être hospitalisée… C’est Clyde qui m’a appris ça tout à l’heure quand j’l’ai croisé. Il ne te remet pas son bonjour au fait » glissa-t-il en levant sa canette dans sa directionun instant, comme pour porter un toast, avant d’en avaler une nouvelle gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Mar 09 Oct 2012, 21:23

    Nathaniel avait l’air très sûr de lui lorsqu’il affirmait que Logan n’oserait pas le mettre dehors, pourtant de son côté, le jeune homme envisageait très sérieusement cette option. Il ne faisait pour l’instant que l’envisager, et savait que s’il passait à l’action il s’attirerait tout un tas d’ennuis particulièrement désagréables, mais très honnêtement il était à bout de nerfs. S’il s’attirait des ennuis plus tard pour être tranquille maintenant il était presque prêt à prendre le risque. Presque. Tout ne dépendait ici que de Nathaniel et de son attitude pour les prochaines minutes.

    Aux aguets, Logan l’observa lui piquer une bière d’un œil noir et morne. D’un petit froncement de sourcils, il écouta attentivement ce que son cousin avait à lui apprendre à propos de Kathleen. Était-il sérieux ou pas ? Logan avait toujours un doute avec lui. Peu importe ce qu’il lui racontait, Logan systématiquement cette question en premier. Était-il sérieux ou était-il entrain de le faire marcher, de se foutre de sa gueule comme c’était souvent le cas. Nathaniel adorait ça, les jeux de l’esprit, le rouler dans la farine pour prouver qu’il était plus malin que lui. Cette fois-ci, Logan en vint à la conclusion que c’était vrai. Et cette fois-ci étrangement, il aurait préféré que son aîné soit entrain de se foutre de lui.

    Une petite poussée d’angoisse le fit déglutir péniblement. Gardant la table entre Nath et lui, il piétina sur place avant de passer une main nerveuse dans sa tignasse sombre. Si Kathleen était malade depuis la veille, c’était forcément lié à ce qui s’était passé au cimetière puis au drugstore… Est-ce que c’était sa faute ? Est-ce que c’était grave ? Il brûlait de poser ces questions à son cousin mais résista. Il n’oubliait pas à qui il parlait et ne voulait lui tendre aucune perche pour le battre. Kathleen avait toujours été sa plus grosse faiblesse, l’était encore et le serait toujours. Même si honnêtement, il avait aussi beaucoup d’autres faiblesses.

    « C’est… sûrement à cause du choc… elle est fragile » se contenta-il de répondre.

    S’il voulait des détails, et il en voulait, il s’en chargerait lui-même d’une manière ou d’une autre. Ca comportait de sortir d’ici mais tant pis.

    « C’est tout ? » questionna ensuite Logan pour de nouveau le pousser ‘discrètement’ vers la porte…

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Mer 10 Oct 2012, 10:37

    "C’est tout ?"
    Qu’est-ce que c’était que ce comportement de trou du cul ? Qu’est-ce qu’il cherchait à faire au juste avec ses petites remarques ? L’intimider ? Est-ce qu’il pensait vraiment qu’il allait lui foutre la paix, simplement parce qu’il semblait le réclamer ?
    Cette attitude mettait le garagiste dans une rage folle. Une rage que Nathaniel parvenait tout de même à contenir avec la force de l’habitude, mais c’était tout juste et, le connaissant comme Logan le connaissait, il devait savoir qu’il était au bord d’un précipice, en train de faire des exercices de voltige, de l’alcool dans le sang… Il allait glisser tout seul et se faire aspirer dans les ténèbres comme un imbécile.
    A moins que, comme commençait à le soupçonner et le redouter Nathaniel, son cousin ait des raisons de penser que quelqu’un allait le rattraper au vol et l’empêcher de finir au fond du foutu précipice…

    « Tu crois réellement que j’aurai fait tout ce chemin jusqu’à ton trou à rat pour te parler de l’état de santé préoccupant de ta poufiasse ? » cracha Nathaniel, accrochant son regard dans celui de son cousin, un air de défi dans le regard et dans le ton « Tu crois que je me donnerai tant de peine, que je supporterai l’odeur infecte de ta piaule, la vision cauchemardesque de ta sale gueule d’attardé et ta bière dégueulasse simplement pour CA ? »

    Nathaniel soutint son regard quelques secondes encore avant de balancer sa canette de bière dans sa direction. Logan protégea son visage de ses bras et reçu un peu de mauvaise bière avant que celle-ci n’atterrisse à ses pieds pour terminer de se vider ou faire ce qui lui chantait, pour ce que ça pouvait lui foutre !

    « Va te faire enculer, Logan ! » hurla Nathaniel pour ponctuer son geste, sa main toujours tendue après son lancé « Va te faire enculer… » répéta le garagiste, pointant un index menaçant en direction de son cousin, la voix plus sourde, le regard toujours aussi plein de fiel

    Si la tension était montée d’un cran, malheureusement la température ne s’était refroidie que de manière littérale et Nath commençait à se sentir oppressé à cause de cette chaleur moite et fétide.

    « Je veux savoir ce qui s’est passé hier dans ce foutu cimetière et je veux le savoir dans la seconde. Je veux savoir tout ce qui s’est passé. Je veux savoir pourquoi tu as quitté les rangs et t’es risqué à approcher du cercueil… je veux savoir Qui t’as dis de le faire tomber, Logan… Et tes réponses ont plutôt intérêt à être sincères, ou quelqu’un pourrait bien le payer »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Ven 12 Oct 2012, 01:29

    Il s’était bien douté que sa réaction mettrait Nathaniel en colère, pourtant au fond il s’en fichait. La peur l’avait déjà dévoré tout entier depuis longtemps, il ne restait même plus un os à ronger. Alors quelle importance ? Il ne pouvait humainement pas être plus terrifié qu’il ne l’était déjà. Son cousin n’était pas le seul responsable de cette peur qui semblait pulser à même ses veines et faire partie intégrante de lui maintenant. C’était un tout. Son père, ses cousins, leurs voisins, les Donnelly, l’Autre, Grayson elle-même en vérité. Il vivait donc littéralement dans la peur, il foulait son sol chaque jour, respirait son air, buvait son eau. C’était partout autour de lui, en lui, qui l’imprégnait sournoisement et lui donnait envie de s’éteindre. Paradoxal lorsqu’on savait que sa Plus Grande Peur était justement celle de la mort.

    Il encaissa donc le jet de bière sans broncher, et ne se pencha même pas pour la ramasser lorsqu’elle termina sa course à ses pieds pour gerber son contenu et sa mousse à gros bouillons. Au contraire, il l’observa quelques instants d’un œil vide, en songeant qu’il devait être reposant d’être une flaque de bière…

    Déjà de l’autre côté de la table, Nathaniel reprenait la parole pour lâcher enfin ce qu’il avait sur le cœur et ce qui l’avait donc trainé jusqu’à sa porte. Au fond Logan savait déjà très bien ce qu’il en était. Il avait sut dès le début en l’entendant frapper. La peur était telle qu’elle en était presque annulée, mais la vague de découragement mordante et cruelle qui lui étreignit l’estomac grima son visage d’une triste fatalité. S’il y avait bien une chose qu’il n’avait ni l’envie ni la force de faire, c’était parler de ce qui s’était déroulé la veille, qu’il ne comprenait même pas très bien lui-même. Il voulait dormir, s’enfoncer dans le noir et trouver le moyen de s’empêcher de réfléchir. Puis se couper la langue pour s’empêcher de parler à jamais.

    D’un coup il se sentait vidé, épuisé. Il passa une main lasse et molle sur son visage avant d’enfin relever ses yeux sombres sur ceux de son cousin qui lançaient des éclairs. Qui lui avait dit de quitter le cimetière ? Personne. Les voix dans sa tête ne comptaient pas pour des gens…

    Je note. Tu me blesse.

    « … personne » laissa échapper Logan d’une petite voix éraillée « Tu sais que j’déteste les cimetières Nath. J’me sentais mal. J’ai voulu partir. J’suis tombé… c’est tout… »

    Le ton avait un petit quelque chose de suppliant. Son regard surtout, le suppliait de simplement le laisser tranquille, au moins pour l’instant…

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Ven 12 Oct 2012, 14:55

    Personne ne lui avait demandé, tu parles ! Logan ne faisait pas un pas sans en avoir reçu l’ordre, il resterait des jours avec la merde au cul si personne ne lui disait de se torcher cet imbécile !

    « On ne baratine pas un baratineur, Logan ! » s’agaça Nathaniel en levant les mains au ciel, totalement dépité par l’attitude de son cousin qui paraissait chercher les coups « Le fait que tu ais bougé à provoqué tout ça, même toi tu dois bien t’en rendre compte ! N’importe quel plouc n’y verrait pas un signe mais nous, nous SAVONS ! Tu sais qu’ici rien n’arrive par hasard ! Rien et surtout pas ce genre d’événement ! »

    Il devait bien le savoir, non ? Est-ce que Logan refusait de l’admettre à cause de ce que tout ceci impliquait pour lui ou était-il vraiment d’une naïveté alarmante ? Fallait-il lui rappeler exactement ce qui s’était passé ? Nathaniel devrait-il vraiment se prêter à ce jeu ridicule et tout reprendre depuis el début alors qu’il n’avait rien vu lui-même et avait simplement rassemblé divers témoignages pour parvenir à avoir une reconstitution de la scène qui tenait plus ou moins la route ?

    « Il voulait que les gens voient ce cercueil vide ! Que tout le monde se réunisse pour en parler au drugstore et voit ce qu’Il nous avait réservé ! Il voulait semer un vent de panique sur Grayson et il y est parvenu merveilleusement ! » ne put s’empêcher de s’exclamer le garagiste sur un ton admiratif mais encore choqué par tant d’ingéniosité « Tu es l’élément déclencheur, Logan ! Tu es celui grâce à qui tout ça a été possible et…et tu viens me dire que tu te sentais mal, voilà tout ? Je n’y crois pas une seule seconde alors tu vas te mettre à table si tu ne veux pas que je te bouffe… »

    Pas de façon littérale bien évidemment mais ça Logan était assez intelligent pour le comprendre, non ? Mieux valait s’attendre à tout et surtout au pire avec lui.

    En tout cas, il n’arrivait pas à concevoir que tout ça est été déclenché aussi facilement. Ses plans étaient toujours parfaits et Il ne pouvait pas simplement avoir compté sur le fait que quelqu’un se sentirait un peu mal, pas à l’aise, et déciderait de partir en passant justement devant le cercueil. C’était trop aléatoire. Nathaniel n’aurait pas agit de cette façon et il était persuadé que Lui non plus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Mar 16 Oct 2012, 15:53

    A tout le reste venait désormais se rajouter une couche de frustration cuisante qui menaçait d’exploser à l’intérieur de son cerveau douloureux. Il devait se faire violence et se mordre la langue pour s’empêcher de vomir le venin qui pulsait dans sa gorge. L’effort faisait d’ailleurs grimper sa température en flèche, lui donnait l’impression de fondre, de bouillir de l’intérieur.

    Il mourrait d’envie de lui hurler de fermer sa saloperie d’grand gueule, de lui beugler à la face que sa voix l’insupportait jusqu’à la nausée et que le simple fait de poser les yeux sur sa sale tronche de fouine lui donnait envie de frapper jusqu’à l’étourdissement, jusqu’à en perdre un bras s’il le fallait. Il voulait lui dire, lui rentrer dans le crâne à coup de masse que tout ce à quoi il aspirait lui, c’était la paix. Il avait envie de l’envoyer se faire magistralement foutre avec ses menaces et ses questions, ses ordres et son intimidation. Il crevait d’envie de lui rappeler qu’un jour, il avait effectivement été plus grand et plus fort que lui mais que c’jour là était révolu depuis longtemps, que c’était LUI qui avait tout intérêt à dégager de sa baraque sous peine de se faire défoncer la mâchoire à coup de torche électrique, celle qu’il tenait toujours dans sa main, crispée le long de sa cuisse. Nathaniel n’avait pas encore l’air de l’avoir remarquée d’ailleurs. Il faisait sombre et sa posture crispée et soumise n’avait rien d’inhabituelle.

    Et malgré tous les hurlements de haine qui lui martelaient l’esprit, Logan tenait bon et parvenait à n’rien laisser échapper. Sous une pulsion de colère, il aurait effectivement eut le cran de cogner et de s’défouler sur son cousin, c’était déjà arrivé quelques fois. Mais sur le long terme ? Une fois sa crise de rage estompée et son assurance évaporée ? Là c’était une autre histoire que d’assumer la rancœur tenace de Nathaniel. Il n’avait pas les épaules pour encaisser ça en ce moment, il en était parfaitement conscient malgré son esprit embrouillé.

    Pourtant il cherchait encore un moyen d’échapper aux questions. Enfin plutôt aux réponses qu’il devait maintenant fournir. Désespérément il cherchait une excuse, quelque chose qui puisse suffire à Nath, n’importe quoi. Malheureusement, mise à part sa colère il n’y avait rien de clair à l’intérieur de son crâne…

    Arrête de t’faire du mal comme ça, dis lui qu’t’avais la chiasse !

    La remarque fit lâcher ses nerfs et Logan partit d’un bref éclat de rire nerveux qui laissa fuser quelques larmes de panique. Chiche…

    « P’tètre… p’tètre qu’Il s’est servi d’moi en me refilant la coulante pour m’obliger à quitter le cimetière… j’en sais rien moi, c’toi le spécialiste… » fit-il remarquer d’un ton particulièrement désabusé.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Mer 17 Oct 2012, 15:40

    A présent, c’était un fait qu’il n’était plus question d’établir : Logan se foutait réellement et ouvertement de sa gueule. Dans d’autres circonstances, Nathaniel aurait pu s’amuser de la situation, lui trouver un peu de courage et prendre cette remarque avec le sourire. Mais là, son cousin s’amusait à le narguer depuis une barrière de laquelle il était dangereux de s’approcher et qu’il était bien entendu mortel de franchir…

    Le plus désagréable dans cette conversation était de sentir que pour une fois, les rôles étaient inversés. D’habitude, c’était Logan qui se faisait humilier par ses soins, Logan qui perdait ses moyens et ne semblait rien trouver de pertinent à dire ou à faire. Mais aujourd’hui, c’était au gérant du garage de se trouver en position délicate.
    Il ne pouvait pas sortir vainqueur d’un échange de coups avec Logan, il était assez malin pour le savoir. Mais sa colère était trop encombrante pour lui permettre de trouver le temps de réfléchir à une réplique cinglante, à un plan machiavélique à mettre à exécution sur le vif pour se venger de l’affront qui lui était fait.

    « Oh alors j’ai ma réponse. Tout ce plan superbement ficelé reposait sur la chiasse de Logan Redd… » lança Nathaniel en levant les bras au ciel, dissimulant sa fureur derrière un sourire grimaçant qui aurait fait trembler n’importe qui d’autre

    Sauf que tout le problème résidait là : Logan le connaissait trop bien. Il le craignait encore, de ça Nathaniel ne doutait pas vraiment, mais il semblait venir de découvrir qu’il pouvait aussi avoir un certain pouvoir sur lui. Peut-être qu’il disait vrai et que tout ce plan reposait effectivement sur quelque chose d’aussi simpliste qu’une bonne courante, n’empêche que c’était lui qui avait tout lancé. La chute du cercueil, le départ en masse, la marche vers le drugstore pour ressasser tout ça autour d’une bière et finalement la découverte du corps d’Odetta. Logan avait tout déclenché alors que lui n’avait même pas été là pour voir ça. Il avait été évincé pour une raison qui lui échappait. C’était une idée intolérable.
    Et Logan savait parfaitement que tout ceci le minait. Il savait que quelque chose dans le comportement de Nathaniel L’avait dérangé et qu’il devait payer… alors que lui était l’élément déclencheur, son nouveau messager…

    « C’est effectivement moi le spécialiste et, mon p’tit bonhomme, je peux te garantir que tu n’as pas encore goûté au revers de la médaille et que celui-ci te laissera un goût sanglant dans la bouche… » assura-t-il à son cousin, plantant son regard aussi acéré qu’une lame dans le sien « Tu penses peut-être avoir décroché le gros lot, être à présent quelqu’un d’important, avoir trouvé ta place et ton but dans ce monde pourri jusqu'à la moelle mais tu es juste un pauvre type avec de la merde collée au fond du caleçon. Tu n’as aucune idée d’où tu mets les pieds… Crois-moi sur parole. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Jeu 18 Oct 2012, 19:31

    Les quelques larmes qui s’étaient échappées au moment où il s’était mit à rire avaient ouverts les vannes. Il essayait de se retenir, se mordait la lèvre et crispait le visage pour empêcher sa bouche de se tordre et son menton de trembler, pourtant quelques perles bouillantes réussissaient encore à s’échapper de ses yeux pour rouler jusqu’au menton.

    De son côté, la colère violente qu’il venait d’éprouver pour son cousin s’étiolait rapidement. A l’entendre, il venait de décrocher un genre de rôle important, il venait d’écoper d’une responsabilité particulière vis-à-vis de l’Autre. Logan haïssait purement et simplement cette idée. Les bouffées d’angoisse l’étouffaient presque à la seule pensée d’un rapprochement aussi direct. Ses boyaux se tordaient, se liquéfiaient à l’intérieur, et des griffes horribles venaient comme lui lacérer la poitrine.

    Est-ce que Nathaniel avait raison ou pas ? De toute évidence c’était le cas. On l’avait poussé à renverser ce putain de cercueil, On s’était servit de lui comme d’un stupide levier pour actionner une machine compliquée. Des images de marionnette affreuses, sanglantes et défigurées lui sautaient aux yeux qu’il crevait déjà d’envie de dessiner, comme pour les sortir de lui, s’exorciser.

    Mais s’il était vrai qu’on s’était servi de lui la veille, ça n’voulait pas dire que ça allait recommencer. Si ça recommençait de toute façon cette fois il se trancherait la gorge. Ou alors il perdrait l’esprit.
    C’était déjà un peu l’cas non ? Avec les voix, le reste…
    Il voulait que ce soit ça surtout. Il préférait devenir fou plutôt que d’envisager n’importe quelle autre option.

    Pourquoi tu fais perdre du temps à tout l’monde comme ça ?

    « J-… j’ai peur que tu m’crois pas si j’te dis la vérité… » articula Logan en se forçant à retenir ses sanglots.

    Il mourrait d’envie de s’assoir et ses jambes lui hurlaient de le faire vite. Il ne pourrait plus contourner la table pour éviter son cousin mais tant pis. Il fit quelques pas en arrière et se laissa tomber dans le divan sous la mezzanine.

    « J’mens pas en disant que j’me sentais mal. C’est vrai j’me sentais mal mais … j’étais pas malade. Pas dans l’ventre en tout cas… » expliqua le plus jeune en passant une main crispée sur son front puis ses tempes « Y’a des trucs qui vont pas chez moi,… j’sais pas comment expliquer… j’en ais déjà parlé de toute façon »

    Il ya longtemps déjà, quand ils étaient tout jeunes et qu’il tentait d’expliquer que les bêtises qu’il faisait n’étaient pas toujours son idée.

    Coupable…

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Dim 21 Oct 2012, 15:16

    Son petit discours avait atteint sa cible aussi efficacement qu’il l’avait escompté. S’il y avait bien une chose qui angoissait son cousin, c’était les responsabilités. Lui mettre l’entièreté des conséquences de la chute du cercueil sur le dos avait commencé à le ronger, mais lui faire remarquer que le pire restait encore à venir et qu’il en serait responsable avait terminé de le faire craquer. Envolé le petit rire nerveux mais insolent, envolé l’attitude rebelle depuis l’autre bout de la table. Logan faisait tomber le masque et se révélait être encore et toujours le trou du cul loser qu’il était destiné à rester…
    Malgré ça, Nathaniel était bien loin d’éprouver de la pitié pour lui. Déjà parce que ça aurait signifié éprouver quoi que ce soit pour quelqu’un d’autre que sa petite personne et ensuite parce qu’il était encore trop fâché pour cela.
    Mais pourtant, il lui faudrait à présent changer de tactique et utiliser ce ton paternaliste et rassurant que son imbécile de cousin avait besoin d’entendre. C’était le seul moyen pour obtenir quoi que ce soit de lui… Pathétique petite merde.

    Nathaniel poussa un lourd soupir pour évacuer toute sa colère. Du moins était-ce de cette manière qu’il souhaitait que son interlocuteur larmoyant l’interprète. Il s’approcha du divan mais s’arrêta à quelques pas pour ne pas inquiéter Logan, croisant les bras sur sa poitrine.

    « Je sais bien que tu n’as rien demandé de tout ça et… Je me doute que ça t’ai tombé dessus comme la fichu misère sur le monde Logan, j’aurai pas dû m’énerver comme ça mais… Tout ça te dépasse ! Je le sais bien que c’est trop lourd à porter pour toi ! Je te connais et je sais que tu résistes mal à la pression »

    Il se garda bien d’ajouter que c’était pour cette raison qu’il la lui mettait constamment. Logan ne le dirait pas non plus, c’était leur petit secret malsain…

    Nathaniel poussa un nouveau soupir et cette fois, termina de s’avancer, s’accroupissant devant son cousin, une main posée sur son genou. Ce contact allait le faire paniquer et Nath ne pouvait laisser passer le sourire satisfait qui menaça d’apparaître sur ses traits.

    « C’est pour ça que je me suis énervé, tu comprends ? Je sais que tu ne pourras pas faire ce qu’Il attend de toi. Moi je le peux ! Tout le monde sait que MOI je peux le faire et si je m’énerve, c’est parce que je m’inquiète. Nous savons tous les deux à quel point Il déteste les gens comme toi. Ceux qui ont…quelque chose qui ne va pas chez eux. C’est la tare de notre famille, celle qui nous incite a toujours en faire plus pour la Lui faire oublier, pour compenser… » expliqua-t-il d’un ton doucereux « Je veux t’aider Logan. Mais je n’y arriverai pas si tu me dis pas tout… Depuis quand avons-nous des secrets l’un pour l’autre ? »

    La véritable formulation aurai dû être : depuis quand as-tu des secrets pour moi fils de pute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Dim 21 Oct 2012, 20:51

    Au fond, Logan savait que le ton compatissant de son cousin ne reflétait certainement pas ce qu’il pensait vraiment de lui et de la situation. D’un autre côté il avait besoin qu’on lui parle comme ça, il avait besoin qu’on l’écoute, besoin que quelqu’un s’intéresse à c’qui se passait dans son crâne. Qui d’autre à part Nathaniel ? … absolument et totalement personne. Quoi qu’il en soit la méthode brusque ne fonctionnait plus. Ca l’empêchait tout simplement de fonctionner. Nath appelait ça la pression, lui savait que c’était la peur. La peur qui devenait si dévorante qu’il s’en retrouvait paralysé, incapable de se contrôler, de réfléchir, de faire le moindre choix valable ou même d’y voir clair.

    D’ailleurs son estomac se retourna lorsqu’il sentit son cousin s’approcher puis s’accroupir. Tous les muscles de son corps s’étaient crispés et son rythme cardiaque s’accéléra en sentant une main venir se poser sur son genou. Sa pulsion suivante fut à la tristesse de pertinemment savoir que le contact n’était pas sincère. Logan aurait sincèrement aimé pouvoir s’y fier, relâcher ne serait que deux secondes toute cette pression qui vibrait en lui et s’appuyer sur quelqu’un pour reprendre son souffle.

    Cette pensée ne l’aida pas à retenir les larmes d’angoisses qui s’échappaient douloureusement. Sa gorge lui faisait un mal de chien et malgré l’hypocrisie évidente de Nath, ce qu’il disait le soulageait et l’alourdissait en même temps d’un étrange et désagréable sentiment de fatalisme. Un léger agacement aussi, parce que Nath ne comprenait pas où il voulait en venir. Ils ne parlaient pas du même problème, ou de la même tare comme disait son aîné. Logan parlait d’autre chose et n’avait pas envie du tout de mettre des mots sur tout ça. Il voulait se faire comprendre et le lui dire ça oui, mille fois oui même, mais il voulait se faire décoder, il voulait que Nathaniel lise entre ses lignes.

    « Th non…, tu comprends pas Nath » désespéra Logan en enfouissant son front dans ses deux paumes.

    Les coudes sur les cuisses, il déglutit une lame de rasoir, la tête vide de mots.

    « Enfin si mais… j’parle pas… de ‘ça’ »

    ‘Ca’ étant cette fameuse tare, qu’il n’allait certainement pas nier…

    « J’parle d’autre chose, juste moi » il redressa la tête pour accorder à son cousin un regard qui le suppliait de comprendre « J’en ai déjà parlé … y’a longtemps. Tu t’souviens ? … les trucs… que j’entends »

    Il détestait ça, il détestait le dire.

    « Mais c’était pas comme d’habitude. C'était pire ! Elle racontait plein d’trucs sur nous. Vieille salope » maugréa-t-il d’un ton humide.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Lun 22 Oct 2012, 18:01

    Hm…si en réalité, il avait tout à fait compris à quoi son cousin faisait référence dès le départ et c’était de ces fameuses voix qu’il était capable d’entendre qu’il avait parlé. Mais Nathaniel se voyait mal laisser l’impatience et l’agacement qui le gagnaient prendre le dessus et risquer de compromettre ses chances de rentrer en contact avec Logan.
    S’il lui collait une claque maintenant ou le traitait de débile mental, qu’il lui reprochait de n’avoir qu’un mélange d’alcool et de merde dans la boîte crânienne, il doutait que le dialogue aille bien loin… Le plus simple était donc d’arborer un air compatissant et de faire mine de ne pas l’avoir compris.
    Il devait passer pour un imbécile pour flatter l’égo de son crétin de comptable pour lui faire croire qu’il avait les cartes en mains.

    « Je vois… » murmura-t-il simplement, laissant son regard se faire lointain un instant, pour faire mine d’encaisser l’information.

    Encore une fois, il savait très bien de quoi son cousin était capable. Et si lui le savait, il n’y avait aucune chance pour que ce détail Lui ait échappé… Absolument aucune. Il haïssait les médiums, c’était un fait connu et reconnu et les Redd avaient, comme il l’avait signalé à son idiot de cousin, toujours dû compenser ce défaut de fabrication pour remonter dans Son estime et mériter Son intérêt.
    Le dernière médium dans leur famille avant Logan avait été la sœur cadette de leur grand-mère qui était tombée dans une fosse septique où elle s’était noyée à l’âge de sept ans… C’était le genre de sort qu’Il réservait à ce qu’Il considérait comme des aberrations, pour une raison qui leur échappait un peu à tous.
    Logan avait non seulement de la chance d’être encore en vie à vingt-sept ans, mais c’était miraculeux qu’Il le choisisse comme vaisseau pour Ses plans… Un véritable putain de miracle. A moins que le plan ait été un peu contrarié. Peut-être s’était-Il attendu à ce que Logan soit passé à tabac ou piétiné pendant la fuite des habitants. Peut-être que quelque chose avait finalement mal tourné…

    « Tu parles de la même que l’autre fois ? Celle dont tu m’as déjà parlé ou bien de…d’Odetta Walker ? » se renseigna-t-il finalement, recentrant son regard sur Logan, se redressant pour venir s’installer à ses côtés sur le canapé « Dis-moi ce qu’elle te disait. Essaye de ne rien oublier, c’est important… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Ven 26 Oct 2012, 14:21

    Les quelques premiers instants, Logan avait eut peur que son cousin ne s’énerve. Il ne savait pas exactement pourquoi il aurait pu s’énerver mais Nathaniel n’avait parfois pas besoin de quoi que ce soit en particulier pour péter un plomb et l’insulter. Heureusement ce n’fut pas le cas et au lieu de lui coller une claque ou de le traiter de profond débile il s’installa plutôt à ses côtés, avec calme. Le plus jeune sentit instantanément son estomac se décontracter un peu, et l’air reconquérir lentement sa gorge sifflante et ses poumons douloureux. Il restait sur ses gardes bien entendu, Nathaniel restait Nathaniel et il ne se sentait pas à l’abri d’un revirement d’humeur aussi soudain que violent. Mais il avait tout de même là l’occasion de transférer un peu du poids qui l’oppressait sur son cousin et il n’allait certainement pas cracher là-dessus. Maintenant que le sujet était lancé, et même s’il avait eut toutes les peines du monde à le faire, il se rendait compte à quel point il avait envie que ça sorte. Il voulait un avis extérieur, quelque chose d’un peu plus tangible que ses propres élucubrations viciées d’angoisse.

    Après la question de son cousin le jeune homme prit donc quelques courtes secondes pour se reprendre et faire le point, rassembler ses étranges souvenirs et sensations et tenter tant bien que mal d’y associer des mots. Les larmes se tarirent enfin et sa voix se fit moins serrée et chevrotante lorsqu’il reprit la parole :

    « Y’avait Odetta Walker oui. Elle disait qu’on était l’échec de sa carrière » expliqua Logan, prit de quelques derniers hoquets incontrôlés qu’il fit disparaitre d’un lourd soupir « Elle disait qu’elle avait essayé d’aider mais qu’elle avait fait pire que bien et qu’avec moi elle avait même pas essayé » et chaque fois qu’il songeait à ce passage un élan de rancœur incontrôlé lui brûlait la poitrine « Elle a parlé d’toi aussi… elle disait que chez toi, c’était différent, comme… une tare » expliqua le plus jeune en ramenant son regard vers celui de son cousin.

    Cafteur…

    « Mais y’avait pas qu’elle. Ils étaient plein et ça se disputait, c’est pour ça que j’ai paniqué » souffla Logan d’une main lasse passée dans ses cheveux sombres.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pretty lies and ugly truth

Age du perso : 31
Logement : 17, Madison Street
Emploi : gérant du Teller & Redd's Garage
Nombre de messages : 430

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Aahron, Aidan & Kathleen
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Dim 28 Oct 2012, 13:00

    L’échec de sa carrière ? Il avait toujours été un élève brillant, curieux de tout, parfois trop, ce qui avait fini par mettre tous ses maitres mal à l’aise. Parce que ses questions étaient souvent celles d’un adulte. Un adulte dérangé, ça va de soit, mais à cette époque, Nath pouvait encore se cacher derrière le masque de l’innocence et juré qu’il avait « entendu des grandes personnes en parler ». Du coup la réponse à ses fameuses interrogations étaient souvent le balan « tu comprendras quand tu seras plus grand » ou encore, sa préférée : « eh bien la curiosité tue le chat, mon p’tit ! ». Des chats, il en avait tué à la pelle, dans le sens littéral et figuré…
    En tout cas, quoi qu’il en soit, il n’était pas un échec scolaire. Maintenant, si cette salope de garce d’Odetta voulait jouer les âme charitable et bien pensante fine psychologue, alors oui possiblement, il pouvait envisager d’entrer, pour elle, dans cette case. Mais juste le temps d’y chier pour salir sa mémoire et de ressortir, le pantalon en bas des jambes, la merde au cul et la tête haute.

    Il n’était pas un échec. Il était un incompris. Il n’était pas dérangé et victime de la tare à laquelle cette vieille institutrice faisait référence. Il était béni par un dieu parfois cruel et revanchard mais qui, le reste du temps, leur permettait de vivre dans des conditions incroyables. Il n’était pas que l’être répugnant que pouvait décrire William et son cher bras droit qui débarquait sur son cheval blanc pour le branler à sec.
    Il faisait pousser des fruits délicieux dans leurs arbres, leur donnait de bonnes récoltes, leur permettait de faire tout un tas de choses sans avoir recours à l’extérieur. Ils vivaient en parfaite autarcie et la seule raison qui les contraignaient à ne pas totalement fermer leurs portes et se barricader, c’était que de temps à autres, ils avaient besoin de sang neuf. Pour éviter la consanguinité bien entendu, mais pour tout un tas d’autres raisons…

    « Je vois… » fit-il simplement, détendant ses poings qui jusque là avait été crispés par une rage bouillonnante qu’il avait aisément dissimulée malgré ce détail.

    De toute façon dans l’état où il était, Logan ne devait pas prêter beaucoup attention à ce que son cousin pouvait ressentir…
    Un silence s’installa, rompu par intermittence par les reniflements humides du plus jeune, toujours installé à ses côtés. Finalement, Nath s’arracha à ses méditations.

    « Donc Il les aurait utilisé pour t’atteindre ? Ou bien penses-tu que c’était un acte de isolé de rébellion de leur part qui a, sans qu’ils le veuillent, provoqué exactement la réaction qu’il attendait ? »

    Leur faisant évidemment référence aux esprits hantant le cimetière de Grayson…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   Mar 30 Oct 2012, 21:40

    ‘Je vois’ ? C’était tout ce que Nathaniel avait à lui répondre à ce sujet ? Je vois ? Que voyait-il ? S’il voyait si bien que ça, pourquoi ne se fendait-il pas d’une explication, même succincte, parce que de son côté, Logan ne voyait plus rien du tout. Cette discussion était étrange et ne tournait pas du tout comme il s’y était attendu. Bien qu’en réalité il ne s’était attendu à rien et s’était contenté de la redouter, prostré dans son coin, comme le foutu mollusque qu’il savait être. Sauf que pour lui, Nathaniel était forcément synonyme de réponse et que cette fois-ci il ne lui en apportait aucune. Ou plutôt pas celles qu’il avait espéré entendre.

    Logan aurait voulu que son cousin lui confirme qu’il n’y avait absolument rien d’occulte à ses problèmes. Que c’était simplement lui dont les nerfs craquaient, et qu’il existait des médicaments pour soigner son problème. Il aurait voulu que Nath lui confirme qu’il n’était qu’une petite fiotte complètement tarée et que l’Autre ne s’était jamais intéressé à lui et ne le ferait jamais.

    Parce que Logan savait très exactement ce qui arrivait aux gens à qui Il s’intéressait de trop près, il l’avait vu, et ça s’était imprimé en lui à jamais. Logan préférait se trancher lui-même la gorge que de finir comme ça…

    Oserais-je confirmer ?

    D’un autre côté il était parfaitement conscient de ce qui était vrai et de ce qui ne l’était pas, et toute son énergie passait dans le mensonge qu’il se montait pour ne pas avoir à assumer la situation.

    Et la situation, c’est que l’Etranger l’avait utilisé. Sans prévenir, il avait comme augmenté sa réception, comme on augmente le volume ou change le chanel d’une vieille radio. Cette simple idée lui donnait la nausée et le prononcer à voix haute, c’était hors de question. Sa mine inquiète laissa place à un froncement contrarié juste avant qu’il ne se remette sur ses pieds pour s’éloigner du divan de quelques pas nerveux.

    « J’en sais rien moi, tu crois qu’il m’a envoyé un devis avant ? … j’sais pas c’qu’il a fait, c’était juste… pas comme d’habitude » conclut-il en venant s’appuyer à la table centrale« De toute façon j’ai fais c’que t’as demandé, je t’ai répondu ! On peut pas… j’sais pas, parler d’autre chose maintenant ?! » lança le jeune homme sur un ton entre le ‘s’il te plait’ et le ‘va te faire foutre’.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

07. My time, my tale [Logan & Nathaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: MADISON STREET :: Redd's-
Sauter vers: