AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 07. My heart is breaking down [Aahron & William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Mer 03 Oct 2012, 01:00

    Accroupit, la main sur le bois chaud de la grange, Aahron tentait péniblement de réguler son souffle. Il avait commencé à se sentir mal il y a quelques instants, sans rien voir venir. Ca avait commencé par un pincement au cœur, une gêne respiratoire et puis ses jambes l’avaient pour ainsi dire lâché. Et depuis il était là, appuyé au hangar de la ferme des Ferguson, les yeux larmoyants, la gorge nouée et la respiration courte et douloureuse.
    Il allait mourir, c’était certain. Au milieu de nul part, dans le village même ou ses parents avaient disparus. Si c’était ça sa récompenser pour tous ses efforts, si c’était le prix à payer pour obtenir justice et vérité, alors Aahron n’était pas certain que le jeu en vaille la chandelle. Petey et ses frères approuveraient sans doute.

    La pensée cynique que ses frangins penseraient peut-être que sa mort n’était pas naturelle le traversa et lui arracha un sourire. Du moins c’était le plan puisqu’il ne parvint qu’à crisper un peu plus les mâchoires alors que ses lèvres se déformaient en un rictus grotesque.
    Lui-même était-il certain que cette attaque était de cause naturelle ? Oui il était sûrement et son père avait eu des soucis mais… le doute subsistait quand même.


    « Bordel de merde » parvint-il à articuler au prix d’un effort surhumain, crispant un peu plus sa main sur sa chemise à carreaux, au niveau de son cœur douloureux

    Il se laissa alors basculer sur le côté et appuya son dos à la grange, étendant ses jambes devant lui. Aahron ferma les yeux un moment, essayant d’imaginer la vie de son fils sans lui. Ca lui paraissait trop affreux. Lui-même était dévasté par le vide laissé par Margaret et Sean dans sa vie, au même titre que le restant de sa fratrie, mais ils avaient une foule de souvenirs auxquels se raccrocher.
    Petey n’avait pu emmagasiner que sept années de moments passés en sa compagnie. Et encore… Des premières années, il n’aurait évidemment pas de souvenirs, juste des photos auxquelles se rapprocher et elles n’étaient pas légion… Quant aux plus récentes années écoulées, là encore au final : Aahron ne pouvait que réaliser qu’il n’avait jamais accordé autant de temps qu’il l’aurait voulu avec son garçon. D’abord parce que Trisha en avait la garde, ensuite parce qu’il était souvent contraint de s’absenter pour son travail. Et puis il y avait eu toute la période où il n’avait pas voulu imposer la vision du lui pathétique et pleurnichard qu’il était devenu à Petey et où il avait pour ainsi dire refuser de le voir, jusqu’à ce que sa propre mère lui vole dans les plumes.
    En bref s’il disparaissait, le souvenir qu’aurait son garçon de lui serait loin d’être impérissable.

    Aahron rouvrit les yeux, atterré par ces constatations. L’étau autour de son cœur qui cognait à toute pompe dans sa poitrine se resserra encore. C’est à ce moment qu’il aperçut William qui venait en courant à sa rencontre, certainement alerter par sa position et l’expression de son visage livide. Le trentenaire attendit qu’il se laisse tomber à ses côtés pour serrer son poignet avec force, s’y raccrochant avec désespoir.


    « Je crois…je crois que j'ai... une attaque » articula l'ainé des Donnelly, la gorge serrée, des larmes brûlantes s’échappant de ses yeux rougis et exorbités.

....................................


« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Jeu 04 Oct 2012, 00:28

    C’était décidé maintenant, il allait rouvrir cette maudite piscine. Le parc avait plus ou moins retrouvé une allure potable, si ce n’est l’herbe calcinée qui refusait de repousser. N’empêche que le parc était grand, et que simplement déplacer le cite d’une petite centaine de mètres seraient suffisant.

    C’était cette intolérable chaleur qui lui avait donné envie d’eau, et de remettre le projet sur pied. Une immense, une interminable étendue d’eau fraiche dans la quelle plonger, pour enfin échapper à cette cuisante boule de feu qui les irradiait depuis le ciel. Il avait toujours plutôt bien supporté les températures un peu extrêmes, du moins sur le court terme. Quelques semaines de gel particulièrement coriace durant l’hiver, l’une ou l’autre petit période de canicule durant l’été, ça ne l’avait jamais effrayé. Ce qui se passait cette fois-ci n’était en rien comparable. Il avait réellement l’impression que le soleil était plus près de Grayson que de n’importe quel autre endroit sur terre. Il avait tout de même entendu parler de région désertique en afrique du nord ou les températures avoisinaient les 65 degrés au plus chaud. Ils en étaient encore loin, mais plus ça allait plus le thermomètre continuait de grimper. Il craignait qu’ils n’y viennent avant longtemps…

    La vision d’eux finissant par rôtir dans les feux de l’enfer lui apparaissait souvent lorsqu’il laissait son esprit s’affairer à de telles pensées.

    Heureusement, en pleine journée, lorsqu’il était à l’ouvrage, le nombre de pensées parasites étaient réduit de moitié au moins. Contrairement à ce que l’on aurait pu penser vu la masse de travail qu’une ferme pouvait représenter en plus de responsabilités politiques, c’était les moments que William préférait dans sa journée. Il avait toujours préféré les charges manuelles et elles lui permettaient aujourd’hui de se ressourcer. Elles lui permettaient également de s’isoler comme il en avait besoin pour se recentrer, et ainsi affronter le reste du monde.

    Cela dit, il avait aussi toujours apprécié la compagnie durant ses travaux, du moins si la compagnie en question était dégourdie et travailleuse. Silencieuse aussi, le strict minimum en tout cas. Par chance, c’était le cas de David mais aussi d’Aahron. D’ailleurs machinalement, le Maire releva les yeux de sa tâche pour les poser sur l’aîné des Donnelly qui s’était éloigné du côté de la grange.

    Il le repéra bien vite. Assis. Il songea d’abord que le grand blond prenait une pause, pour se désaltérer ou quelque chose. De toute évidence, ce n’était pas le cas et William s’en rendit bien vite compte. Alarmé, il se précipita vers la bâtisse de bois pour rejoindre l’autre et s’agenouiller à ses côtés. Manifestement Aahron faisait un malaise et un léger vent de panique souffla sur le Maire qui se retrouva sans trop savoir quoi faire.

    « Je crois…je crois que j'ai... une attaque »

    L’annonce le fit pâlir plus encore, puis douter.
    Quel âge avait Aahron ? Pouvait-on réellement faire une attaque cardiaque à 30 ans ?! Est-ce que l’Etranger était à blâmer ? Un genre de punition à distance ? Était-ce seulement possible ? Que fallait-il faire pour l’aider ?

    « Je… enfin, comment c’est possible à ton âge ? »

    D’une main ferme il tâta le pouls du jeune homme à sa gorge. Son cœur battait une chamade endiablée et n’avait pas du tout l’air d’être à deux doigts de céder. Il médita quelques instants, puis se leva rapidement pour atteindre une glacière dans un coin et en sortir une petite bouteille d’eau très fraiche.

    « Tiens » souffla William en incitant Aahron à boire quelques gorgées « Je crois que c’est plutôt… un genre de crise d’angoisse, sinon ton bras gauche te ferai souffrir plus particulièrement. C’est le cas ? Des picotements ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Jeu 04 Oct 2012, 19:30

    Comment c’était possible ? Qu’est-ce qu’il en savait au juste comment ça pouvait être possible ? Il avait une attaque un point c’était tout ! Ca arrivait tous les jours partout dans le monde et la première question qui était censé venir à l’esprit n’était pas celle-ci mais plutôt : où est mon téléphone que je joigne le 911…
    Un voile de colère passa sur le visage crispé et rougeau d’Aahron.
    Il se garda bien de faire le moindre commentaire pourtant, préférant économiser ses forces au cas où il en aurait besoin. Et s’il avait réellement une attaque, il allait en avoir besoin, non ? Mais pour le moment, c’était la crainte de savoir Petey élevé sans père (le nouveau mari de Trisha ne comptais sûrement pas et penser qu’il finirait par prendre sa place lui donnait des envies de meurtre…) qui lui donnait assez de force pour garder les idées un minimum claires et s’accrocher.

    En tout cas, il ne put bientôt plus s’accrocher à William qui s’éloigna tout à coup, sans un mot. Aahron se mit à trembler de plus belle et envisagea sérieusement un instant que le fermier s’était simplement résigné à le laisser mourir comme un chien sur le côté de sa grange… Mais il le vit reparaitre un instant plus tard avec de quoi se désaltérer.
    Est-ce qu’il envisageait sérieusement de lui faire avaler quoi que ce soit ? Il allait s’étouffer voilà tout ! Qu’est-ce que c’était que cette idée à la con ?
    Sa gorge était nouée, il tremblait comme une feuille morte et son cœur dansait un jive endiablé dans sa poitrine… Qu’est-ce qu’il espérait au juste qu’il fasse d’une satanée bouteille d’eau ? Il n’était pas déshydraté, il mourait d’une foutue CRISE CARDIAQUE !
    …ou peut-être pas.

    Les yeux larmoyants d’Aahron passèrent avec incompréhension de son bras au visage impassible de William. Pas de picotement en effet. C’était peut-être un symptôme… facultatif ?


    « N-non… Non j’crois… Ca fait quand même…mal » grinça-t-il entre ses dents, le regard à présent fuyant

    Parce que si ça n’était pas une crise cardiaque, si tout ça n’était qu’un genre de cinéma, il n’oserait plus jamais regarder le maire de Grayson en face. Pourtant cette pensée s’évapora bien vite. Son égo était le cadet de ses soucis et si William disait vrai, alors Aahron n’avait pas a abandonné ses frères et son fils au milieu de nul part…
    Mais cette pensée ne le rassura qu’une seconde. Peut-être qu’il n’allait pas les abandonner, mais est-ce que Petey arrêterait de faire des cauchemars et de mouiller ses pyjamas ? Est-ce qu’Aidan redeviendrait lui-même H24 ? Est-ce qu’Isaac et Allie allaient remonter la nef pour rejoindre un prêtre et se marier dès la semaine prochaine, à Cleveland ?
    Non.
    Non, ils étaient coincés ici. Complètement coincés.

    Aahron essaya d’attraper la bouteille en plastique que lui tendait William mais tout ce qu’il réussit à faire, c’est la broyer dans sa main tremblante et en mettre partout. Le maire la lui reprit donc des mains pendant qu’Aahron, impuissant, sentait de nouveau sa poitrine le brûler. Mais sans doute pas autant que ses yeux qui laissaient échapper un gros bouillon de larmes salées.

....................................


« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Sam 06 Oct 2012, 18:37

    Même si le Maire continuait de penser qu’il était impossible pour un grand gaillard comme lui d’être atteint d’une crise cardiaque aussi jeune, William fut tout de même soulagé d’entendre Aahron lui affirmer que son bras gauche ne le faisait pas souffrir. Après tout, ils étaient à Grayson, et Aahron était bien trop jeune pour un problème de ce type oui, mais la normalité et la logique avaient ici d’autres frontières. L’on pouvait difficilement se baser sur ce qui était vrai dans le reste du monde puisque ce village était une espèce de vortex aux lois indépendantes et changeantes…

    Ca n’arrangeait pourtant pas l’était d’Aahron de le savoir, et restait encore à le soulager de ce qui l’étreignait, peu importe de quoi il était question. William restait tout de même sur son idée de crise de panique, ou de tétanie. Il n’avait jamais été sujet à ce genre de maux, ses enfants et sa femme non plus, mais à l’époque de l’école secondaire il avait un ami qui souffrait de crises d’asthme. Il avait assisté à plusieurs d’entre elles en classe, et il se souvenait encore parfaitement des réflexes de son professeur de l’époque, du timbre posé et rassuré de sa voix, de son expressions rassurantes et des conseils prodigués au petit souffrant. Il n’avait pas affaire à un jeune adolescent docile cette fois-ci, mais faute d’autre expérience sur laquelle se baser, il partirait là-dessus.

    « Ca va passer, je suis certains que ce n’est pas que passager. Les nerfs lorsqu’ils sont mis à rude épreuve peuvent avoir de drôles de manières de se venger sur le corps. Essais de te calmer »

    Lui-même devait désormais prendre sur lui pour adopter une attitude alarmée mais contrôlée. Il prit donc le partit de s’assoir un peu mieux aux côtés du plus jeune, dos contre le mur lui aussi, épaule contre épaule.

    « Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais essais de prendre de longues inspirations. Par le nez » précisa-t-il.

    Ca il avait retenu. Lorsque la gorge était obstruée on pensait être privé d’air, en oubliant qu’il y avait un autre orifice qui pouvait servir, et qui n’était pas soumis aux mêmes difficultés le plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Dim 07 Oct 2012, 15:57

    Il essayait de prendre de profondes inspirations pour oxygéner son cerveau en surchauffer et se détendre, mais il n’y avait rien à faire : sa gorge refusait de laisser passer quoi que ce soit. Et plus il manquait d’air, plus il paniquait. Plus il paniquait, plus sa poitrine s’enserrait, ses muscles se bandaient et sa respiration devenait laborieuse…
    C’était un cercle vicieux.

    Sa vie était devenue une suite de cercles vicieux depuis que ses parents étaient partis faire leur tour des Etats-Unis et n’en étaient jamais revenus. Le pire étant que c’était lui-même qui avait lancé la machine et qu’il était incapable de freiner ou faire machine arrière à présent. Pas parce que c’était trop dur, mais parce qu’il se sentait trop impuissant. Alors il préférait regarder le château de cartes se casser la figure en se lamentant plutôt que d’essayer de faire quoi que ce soit pour rattraper le tir et sauver ce qui pouvait encore l’être.
    Aahron n’était pas même pas certain d’être capable de rebâtir quoi que ce soit une fois que tout serait totalement fichu par terre… Il n’était pas certain qu’aucun de ses frères puissent y parvenir non plus. Et qu’en serait-il de Petey ? Pourrait-il reprendre le cours de son existence après ça ? Peut-être après des années de psychanalyse…

    Il écoutait William sans vraiment l’écouter, tout à ses jérémiades et doutes. Il se sentait comme un de ces crétins d’animal pris dans les phares d’une voiture, paralysé. Il allait se faire percuter et mourrait comme un con sur le bas côté d’une route minable, dans l’indifférence.


    « J’y arriverai pas » parvint-il à articuler entre deux sanglots, ne faisant évidemment pas référence à la méthode de respiration conseillée par William « C’est trop…c’est trop… »

    Oui, c’était trop. Juste : trop. Les cauchemars d’Aidan, ses épisodes, les psy et exorcistes, la mort de ses parents, le rapprochement avec Trisha qui l’avait finalement trahi de nouveau, Petey et son avenir qu’il gâchait, la venue des jumelles dans un climat pareil, tout ça c’était trop.
    Il n’avait pas les épaules. Il ne les avait jamais eu. Il n’était pas un leader, il était un suiveur et le plus souvent, un lâche. Qu’est-ce qui lui avait prit de venir ici et d’entrainer tout le monde dans sa chute ?
    Il n’avait pas voulu trouver la vérité, il avait voulu la fuir. Ses parents étaient morts et plutôt que d’affronter cette épreuve, de faire face et de suivre toutes les tapes du deuil, il était resté dans le déni. Il avait fuit, comme un lâche…


    « J’ai tout gâché. Pour tout le monde… Et maintenant on est coincé ici et c’est en train d’les détruire, tous » pleura-t-il, enfouissant son visage entre ses mains, les coudes appuyés sur ses genoux relevés « C’est en train d’le tuer »

....................................


« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »


Dernière édition par Aahron Donnelly le Mer 10 Oct 2012, 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Mar 09 Oct 2012, 20:32

    William était loin de manquer d’empathie, et n’était pas non plus ignorant de la nature humaine, pourtant dans ce genre de situation, il avait quelques tendances à la maladresse. Il savait raisonner, écouter, conseiller, rassurer, appeler à la raison, motiver et secouer, mais le réconfort ? C’était une toute autre histoire, qui demandait une forme de tendresse et de chaleur. Il n’en n’était pas totalement dépourvu, simplement, il ignorait comment s’en servir. Dans l’éducation de leurs enfants, il avait toujours été celui qui protège et rassure, celui qui gronde et guide aussi, mais il avait laissé à sa femme les câlins, la douceur et les marque d’affection. Il était donc loin d’être froid lorsqu’on le connaissait assez, mais il était loin d’être un homme chaleureux, et de cela il avait conscience.

    Ce n’était peut-être pas un mal vis-à-vis d’Aahron car, de toute évidence, William assistait à une espèce de crise de nerfs, ou en tout cas, une perte de contrôle aussi totale que soudaine. Pour l’instant, Aahron semblait avoir besoin d’une épaule solide sur laquelle s’appuyer, et le Maire pourrait tenir ce rôle oui, mais il allait devoir faire très attention à la fierté du plus jeune, qu’il savait sensible. Les larmes qui coulaient de ses yeux, il allait forcément les regretter par la suite. Aahron n’était pas de ces hommes qui assument leur part de féminité et toutes ces imbécilités New Age que l’on entendait aujourd’hui à la télévision. William non plus d’ailleurs, mais par contre il concevait parfaitement que dans certaine situation, le trop plein soit effectivement… trop.

    Il était surtout étonné que ce trop plein déborde là ici, chez lui, devant lui. En même temps ce n’était pas un mal. Cette pensée était peut-être égoïste et pragmatique à souhait, mais ce moment d’intense faiblesse allait certainement lui donner l’occasion d’établir de réels liens avec Aahron, ce qui servait ses projets personnels.

    « Qu’est que tu veux dire ? C’est entrain de tuer qui ? ... Aidan ? » questionna-t-il posément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Mer 10 Oct 2012, 11:13

    Aahron poussa un lourd soupir et rejeta sa tête en arrière, contre la paroi rugueuse du bois de la grande, fermant les yeux. Il prit ensuite une grande et pénible inspiration par le nez, comme le lui avait suggéré le maire et le miracle parut se produire après quelques essais. Il parvenait à se calmer un peu. Au moins assez pour se sentir capable de parler et d’enchainer plus que quelques phrases hachées par son manque de souffle et la douleur irradiante que chaque inspiration provoquait dans sa poitrine.

    « Oui, Aidan » répondit-il finalement, rouvrant les yeux sans pour autant diriger son regard vers le maire « Il y a quelque chose ici qui lui fait mal. Je sais pas si… Je n’sais pas si c’est simplement à cause de ce qui est arrivé à nos parents, si c’est juste… Comme cette crise de panique que j’ai l’air d’avoir, un problème de nerf et de mental ou si… Je crois qu’il y a autre chose. Quelque chose qui essaye de l’éloigner de nous et qui y arrive… »

    Il ne pouvait pas se risquer à parler de possession fantomatique. Pas avec un homme qui lui paraissait aussi rationnel que William Ferguson. N’empêche qu’il avait envie de lui parler de quelque chose, d’essayer de lui faire comprendre la situation et son urgence.
    Parce que s’il avait encore des doutes quant à la présence d’une entité à l’intérieur du corps et de l’esprit de son jeune frère, il ne doutait pas qu’il était en train de le perdre. Aidan s’effaçait de jour en jour, tant psychologiquement que physiquement. Il avait dû perdre une dizaine de kilos depuis qu’ils étaient là. Ses joues s’étaient creusées, des cernes soulignaient en permanence son regard plus éteint de jour en jour. Aahron ne comptait plus les fois où lui ou ses frères avaient été obligé de ramasser le petit dernier par terre après qu’il ait tourné de l’œil, ni les fois où ils l’avaient vu se précipiter vers la salle de bain alors que son nez se mettait à saigner abondamment à cause de la fatigue.
    Il y avait les cauchemars, il y avait les épisodes étranges et violents. Il y avait ces résultats à l’hôpital qui démontraient qu’Aidan était sous alimenté alors qu’ils le voyaient tous manger. Certes pas des quantité astronomiques mais tout de même !
    Cette chose était en train de le dévorer de l’intérieur. Ca le dévorait et il n’y avait rien qu’aucun d’eux puissent faire pour empêcher ça…


    « Ca n’va pas du tout et j’sais plus quoi faire » reprit Aahron qui sentait un nouveau flot de larmes se pointer. Il ferma les yeux et se cogna à deux reprises la tête contre la grange pour essayer de se concentrer sur la douleur physique plus que morale qui lui paraissait largement pire « C’est faux ! Je sais exactement ce que je devrai faire ! On sait tous ce qu’il faudrait faire mais aucun d’nous ne veux le faire parce qu’on est trop bornés ! Trop égoïste ! J’aurai jamais dû l’amener dans ce trou, j’aurai jamais dû faire venir aucun d’entre eux, j’aurai dû les renvoyer tous à Cleveland dès que les choses ont commencés à mal tourner mais j’ai été trop con ! Trop aveuglé par ce putain d’égo qui m’pourri la vie depuis qu’jsuis môme ! J’aurai jamais dû laisser ma connasse d’ex-femme envoyé mon fils ici ! Il a que sept ans bordel ! A quoi j’pensais ? »

    Nouveau coup de tête en arrière, accompagné d’un coup de poing rageur sur le sol.

....................................


« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Ven 12 Oct 2012, 16:20

    Dès les tout premiers mots d’Aahron, William avait immédiatement su vers quoi son interlocuteur allait se diriger. Et pour cause, le maire savait pertinemment ce qui se trouvait ici, qui était susceptible de faire du mal aux gens. Dès lors, l’attention qu’il portait au discours du plus jeune changea du tout au tout. D’une oreille attentive de possible confident, il passait à une écoute presque avide qu’il dissimulait comme il le pouvait. Aahron semblait de toute façon trop accablé par ses propres émotions pour se rendre compte du changement dans son comportement. Son visage s’était raidi, son expression également, et ses yeux s’étaient allumés d’une lueur impatiente. L’aîné des Donnelly n’avait lui-même pas réellement conscience de la portée de ses mots, mais pour William, l’indice était de taille. Il avait toujours sentit plus que constaté une différence chez le benjamin de la fratrie, et désormais le maire commençait à entrevoir de quoi il retournait vraiment concernant Aidan.

    Pour l’instant, il ignorait encore comment relier tout cela au reste, comment en tirer possible profit concernant ses projets, qui impliquaient de toute façon les quatre frères, pourtant ce détail n’était définitivement pas tombé dans l’oreille d’un sourd et William se promit d’en savoir plus avant longtemps. Il redoutait d’accabler Aahron de trop de questions qui n’auraient concernées que ce fait et pas le reste. Le jeune homme venait de baisser ses barrières complètement pour la toute première fois et il ne fallait pas éveiller la moindre méfiance chez lui capable de ruiner ce pas en avant dans leur relation. Il avait besoin de la confiance de l’aîné, mieux valait donc prendre son mal en patience pour plus de détails.

    « Tu pense réellement que tes frères seraient retournés à Cleveland en te laissant seul ici à Grayson ? Je crois que tu surestime ton propre égo et mésestime les leurs… Tu n’es pas le seul à prendre des décisions dans cette histoire Aahron. Ne les dépossède pas de leurs choix. Le plus important est que vous restiez soudés et si tu sens qu’Aidan s’éloigne de vous, peu importe la raison, peu importe les moyens, tu dois empêcher que ça arrive. Je ne peux pas savoir exactement ce que tes frères et toi traversez mais s’il y a bien une chose que je sais, c’est que la famille est la meilleure des motivations. C’est la mienne en tout cas, constamment »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Ven 12 Oct 2012, 19:18

    Aahron ressentit une vague d’agacement le traverser. Non, bien sûr qu’il ne s’attendait pas à ce que ses frères l’abandonne à Grayson sans faire d’histoire, ce qu’il avait voulu dire, c’était qu’ils auraient TOUS dû repartir à Cleveland, lui y compris. Ils n’avaient rien à faire ici, dans bien des sens. Ils étaient des citadins et aucun d’eux n’arrivait vraiment à se faire à cette vie et au manque de proximité d’à peu près tout. Leurs portable ne leur servaient pratiquement pas puisqu’ils ne fonctionnaient pas la plupart du temps, le Wifi était tout bonnement impossible à capter et la télévision qu’on leur avait refilé pour remplacer l’autre ne captait pratiquement aucune chaine. Il avait hésité à grimper sur le toit régler le problème une ou deux fois, mais Aidan s’était pratiquement mis à pleurer à chaque fois en le suppliant de ne pas monter là haut, persuadé qu’il allait tomber et se rompre le coup. Et Aahron l’avait cru. Après tout ici, tout pouvait arriver, non ? Les fantômes revenaient posséder les vivants, des muffins pouvaient tuer, des incendies éclataient à gauche et à droite, des gens disparaissaient… Ils n’étaient plus à une chute mortelle du toit près !

    « Bien sûr que c’est ma motivation ! Je fais tout ça pour ma famille ! Parce que personne n’y croit à cette histoire d’accident et de cadavres qui disparaissent dans un lac ! On l’a vu votre lac c’est pas possible que nos parents aient disparus là-dedans ! On a examiné la route et y avait pas de traces de freinage, rien qui laisse penser qu’il y ait eu un accident ici en réalité ! Et puis c’est pas possible que tant de gens disparaissent dans un bled aussi PETIT ! Si on est là, c’est parce que mes frères ont besoin de réponses pour faire le deuil ! Si on est là c’est parce que je sais qu’ils arriveront pas à avancer si ils savent pas EXACTEMENT ce qui s’est passé ! » s’agaça l’ainé des Donnelly en jetant un regard furieux à son interlocuteur « C’est juste que j’pensais qu’on règlerait ça en quelques jours, peut-être quelques semaines dans le pire des cas ! Et nous voilà encore ici après des MOIS de recherches infructueuses ! J’ai perdu mon job pour rester ici ! Isaac retarde son retour et va perdre sa place, Allie aussi ! Ils ont des jumelles en route ! Pas un mes DEUX bébés ! Vous êtes bien placé pour savoir que les enfants coûtent chers et ils n’ont aucune situation à cause de ce séjour stupide qui ne mène à rien ! On fait comme on peut avec ce que vous nous donnez et PUTAIN, vous donnez pas grand chose ! »

    Il ne savait plus trop où il voulait en venir avec ça, à qui il en voulait exactement. Sa gorge était enfin moins douloureuse et laissait échapper en un flot continu tout ce qui était venu s’y entasser et l’étouffer un peu plus tôt.

    « On venait pour des réponses et pour ressouder notre lien fraternel ou je ne sais quelle connerie de bonne femme du genre mais ça marche pas ! On est trop différents et on n’arrive pas à communiquer, c’est un bordel pas possible ! C’était Margaret le ciment entre nous, c’était notre mère qui arrangeait les uns et les autres, proposait des compromis et nous réunissaient aux repas de famille ! Maintenant qu’elle n’est plus là, c’est impossible, on y arrivera jamais ! C’est pt’être ma motivation, mais c’est aussi un putain de fardeau, vous pouvez m’croire ! Et évidemment ils comptent tous sur moi pour prendre la place de Sean mais c’est IMPOSSIBLE ! Je suis pas comme eux, je sais pas faire ce genre de trucs ! J’essaye de….de les garder unis, de les garder près de moi mais c’est peine perdue on se comprend pas et tout part en vrille ! Tous les choix qu’on fait sont mauvais et venir se perdre à Grayson était la pire des erreurs qu’on pouvait faire… »

....................................


« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Jeu 18 Oct 2012, 17:27

    ‘Trop différents’ disait-il, ‘on ne sait pas communiquer’ disait-il.
    William en aurait bien sourit si le reste du discours d’Aahron s’était avéré plus léger. Quoi qu’il en soit, il était presque comique de savoir que les frères Donnelly se trouvaient différents les uns des autres, alors qu’eux ici, ne voyaient que quatre copies conformes. Difficile de faire autrement lorsqu’on ne les connaissait pas plus que cela. William découvrait qu’il était également difficile de faire autrement lorsqu’on apprenait à les connaître… Il avait déjà constaté le même genre de comportement chez le plus jeune. Tout allait bien, ou du moins le laissaient-ils croire, et l’instant d’après rien n’allait plus. Les hurlements et la colère se mêlaient aux larmes et les voilà qui s’engeaient dans l’interminable vidage de sac où tout était dit d’un trait. Après cela, l’entendre affirmer qu’ils ne savaient pas communiquer faisait sourire également. Aahron venait de déballer ce qui lui rongeait l’esprit depuis des semaines, et il l’avait fait d’un seul souffle. Il avait trouvé les mots, les avait collés sur ses émotions, chose que William, à bout ou pas, ne faisait strictement jamais.

    D’ailleurs, les Ferguson auraient carrément pu en apprendre aux Donnelly en matière de manque de communication, de ça Aarhon et ses frères ne semblaient pas avoir conscience. Si ces quatre garçons, tellement entier, tellement soupe au lait et emportés, se trouvaient des soucis de communication… qu’en étaient-ils des gens de Grayson, et de sa famille plus particulièrement ?

    Chez eux les cris étaient rares, les comportements emportés n’avaient pas leur place. Pourtant, et William venait d’en avoir la preuve formelle, c’était justement dans ces moments là qu’on était le plus honnête.

    D’ailleurs le Maire remerciait le ciel, même si celui-ci ne pouvait l’entendre et qu’il en avait conscience. Mais peut-être possédait-il tout de même une bonne étoile, ou un esprit bienveillant pour camper sur son épaule ? Car malgré les regards coléreux d’Aahron, le discours que celui-ci venait de lui tenir était incroyablement bénéfique. L’aîné de la fratrie venait de lui fournir d’une seule traite plus d’informations qu’il n’avait osé espérer. Leurs états d’esprits, leur situation, les tensions qui régnaient entre eux, l’avancement de leur pseudo enquête et leurs motivations. Tout y était. Ou presque…

    « Je n’peux malheureusement pas te contredire à ce sujet. Venir à Grayson était effectivement une erreur » trancha William sans détour « C’est une erreur que vous avez en commun avec tous vos voisins Aahron, et avec vos parents également. Personne ne devrait vivre ici. Les gens ne sont pas le seul problème, je pense que vous l’avez tous compris maintenant. C’est l’endroit lui-même qui est le vrai problème » puis d’un ton plus bas il enchaîna sans attendre « Tu ne dois pas Le laisser t’empoisonner l’esprit et s’insinuer en toi, c’est important. Tu dois garder la tête froide, penser clairement… parce que maintenant que toi et tes frères avez mis un pied ici … c’est pour de bon Aahron. Vous avez démarrez quelque chose en arrivant, et vous n’pourrez jamais réellement quitter Grayson si vous ne mettez pas un terme à tout ça… ça vous colleras à la peau, où que vous alliez, quoi que vous fassiez. Crois-moi je sais de quoi je parle… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Dim 21 Oct 2012, 14:48

    Il ne s’était pas attendu à cette réaction de la part de William. Il avait envisagé de recevoir une bonne paire de gifle ou un coup de poing dans la mâchoire pour le faire enfin taire et lui remettre les idées en place, mais pas à ça. Aahron venait de déballer son linge sale sous les yeux du maire et celui-ci c’était contenté de lui tendre un peu d’adoucissant et de programmer la machine…
    Il l’écouta avec d’autant plus d’attention donc, relayant sa peine au second plan et oubliant presque que respirer était douloureux et à quel point il se sentait oppressé ici et à l’intérieur de son propre crâne.
    Parce qu’il n’était pas seul. C’était une pensée foutument rassurante !

    Bien entendu, il savait que ses frères aussi percevaient le mal qui sévissait dans les entrailles de la ville et semblait tout dévorer de l’intérieur, ils savaient tous que quelque chose clochait sérieusement. Mais ce qu’ils savaient aussi, c’était qu’ils étaient des citadins purs et durs et que l’ambiance de la campagne était tout à fait différente. Tout était plus angoissant ici une fois la nuit tombée et le manque d’éclairage publique ne les aidait pas à trouver le sommeil. Tout était trop calme, aussi tranquille qu’au cœur d’un cyclone. Les silences étaient menaçant, les sourires de leurs voisins leur paraissaient aussi agressifs que leurs regards et ils se méfiaient de tout et tout le monde…
    Mais ce que William était en train de lui dire, c’était qu’ils n’étaient pas juste des types peu habitués à la campagne et devenus paranoïaques. Lui aussi était mal à l’aise dans son propre village qu’il défendait pourtant et représentait. Lui aussi avait peur une fois la nuit tombée…

    Un de ces fameux silence inquiétant s’installa quelques secondes entre eux, le temps pour Aahron de faire le point et de terminer de se ressaisir. Il déglutit péniblement, prit une inspiration et trouva la force de répondre, d’une voix aussi basse que celle de William. Parce que les murs ici ne semblaient pas être les seuls à avoir des oreilles. Et des yeux.


    « Je cherche une explication à tout ça depuis longtemps… Je crois qu’au fond, c’est aussi simple que vous le dîtes : je sais que je ne pourrai jamais quitter Grayson en paix tant que cette histoire ne sera pas réglée pour de bon… Je crois que c’est la seule façon de protéger ma famille et de sauver Aidan. Je crois que partir en laissant les choses telles qu’elles sont actuellement nous tuerait... J’en suis sûr. Je le sens dans mes trippes » articula-t-il en se penchant vers le maire, son regard plongé dans le sien avec détermination « Mais ça ne me dit pas comment faire pour y arriver. N’est-ce pas ? »

....................................


« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Ven 26 Oct 2012, 00:09

    William ignorait si Aahron avait réellement conscience de la portée, mais surtout de la justesse de ses propres mots. Une chose était certaine, le plus jeune possédait de bonnes tripes… de celles qui ne mentent pas. Le Maire lui souhaitait de garder cet avantage pour l’avenir et de continuer d’être à l’écoute de ce genre de pressentiments judicieux.

    Littéralement, il y avait en effet fort à parier que les Donnelly ayant foulés le sol de Grayson finiraient entre quatre planches si jamais leur venait l’idée de quitter le village. Après tout, William avait tout un tas d’exemple des plus probants parmi ses propres souvenirs et dans l’histoire du village elle-même pour étayer cette théorie. Mary, la femme de Declan, avait tenté de fuir le village et c’est son cadavre esquinté qu’ils avaient retrouvé sur le bord de la route. C’était l’exemple le plus récent et le cas de Mary était particulier, mais les chaînes tentaculaires de Grayson n’épargnaient personne. Ceux qui s’établissaient ici emportaient partout avec eux cette pestilence, ce nuage infâme de poisse pour planer au-dessus de leur tête. Et parfois ce nuage crachait la foudre…

    Dans le cas des Donnelly, il était prêt à parier que l’Etranger n’hésiteraient pas à employer des méthodes toutes plus définitive les unes que les autres…

    Était-il entrain de s’alléger lâchement la conscience en tentant de se convaincre que les garder ici à leur côté était la seule chance de leur sauver la vie ? Peut-être. Mais il décelait également en lui un espoir de rédemption. Il avait précipité la mort des parents, il désirait aujourd’hui sincèrement sauver les fils. Et puis qui sait ? Peut-être que le destin était en cause ici. Il avait précipité la mort de Sean et Margareth, ce qui avait attiré les fils. Fils qui aujourd’hui, il l’espérait, pourraient les aider à se délivrer de cet endroit. Et si ce n’était pas le destin alors il s’agissait d’une belle ironie de la vie.

    « Nop » confirma William qui observait attentivement Aahron, d’un air pensif tout de même « Mais je pense que vous êtes sur la bonne voie. Du moins si tu continue d’écouter tes tripes »

    De nouveau il tendit la petite bouteille d’eau un peu tordue au jeune homme.

    « Ca va mieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A soldier on my own, I don't know the way...

Age du perso : 31
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : responsable des jardins de Grayson
Nombre de messages : 936

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aidan, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   Lun 29 Oct 2012, 18:09

    Il avait espéré que le discours de William s’oriente dans une autre direction après toutes ces confidences, mais ce ne fut pas le cas. Le fermier se contenta de lui conseiller de suivre une fois encore ses instincts avant de simplement lui demander s’il se sentait mieux.
    Effectivement, il n’avait plus l’impression d’être victime d’une attaque cardiaque, de là à dire qu’il se sentait mieux dans un sens plus large… Non, ça n’était pas le cas. Il se sentait toujours seul, désœuvré face à l’étendue de la situation qu’il devait affronter et au chemin qu’il lui restait encore à parcourir.
    William n’avait aucune réponse pour lui apparemment, à moins que le problème soit qu’il ne souhaite pas partager les informations qu’il détenait. C’était une option tout à fait envisageable et agaçante après toutes ces conversations qu’ils avaient pu avoir. Le maire enchainait les sous-entendus et ne semblait savoir que tourner autour du pot.


    « Ouais ça va mieux » finit par grogner Aahron avec mauvaise volonté, attrapant la bouteille d’eau pour en avaler quelques gorgées.

    Le silence reprit peu à peu ses droits et le plus jeune finit par faire mine de se remettre debout. William proposa muettement son aide mais Aahron repoussa sa main pour se débrouiller et conserver le peu de dignité qu’il lui restait encore après le spectacle qu’il venait d’offrir.

    « J’ai du boulot qui m’attend » soupira-t-il une fois sur ses jambes, cette remarque pouvant tout autant être dans la continuité de leur échange ou en rapport avec les tâches qui l’attendait effectivement « Merci pour… la bouteille d’eau et le reste. »

    Mais ce merci lui écorcha bien un peu la bouche. Aahron ne doutait pas vraiment à présent que William Ferguson soit de son côté, il se demandait simplement s’il ne jouait pas sur d’autres tableaux… Et dans ce cas, qui étaient les autres joueurs ? Nathaniel Redd ? Oui, assurément, mais dans quelle mesure ?
    Est-ce que William taisait certaines choses pour sa propre sécurité ou pour protéger quelqu’un d’autre ?


    « A plus tard » conclut-il simplement, renvoyant sa bouteille fermée à Wiliam avant de se détourner pour retourner vaquer à ses occupations, finalement pas plus allégé qu’en se réveillant…

....................................


« I've got nowhere to go
I'm a stray cat on the roam
Choking on a chicken bone
For a home sweet, no sweet home. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 07. My heart is breaking down [Aahron & William]   

Revenir en haut Aller en bas
 

07. My heart is breaking down [Aahron & William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: WASHINGTON STREET :: ferme des Ferguson-
Sauter vers: