AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mar 09 Aoû 2011, 17:10

    Aidan déglutit péniblement et s’immobilisa au milieu de la rue pour reprendre ses esprits. Il ne savait pas si c’était la gueule de bois qui lui donnait le tournis, ou la chaleur écrasante qui rendait ses jambes si fébriles. Peut-être qu’il avait encore de l’alcool dans le sang aussi… c’était bien possible vu la cuite qu’il avait pris.
    L’adolescent ferma les yeux un moment et expira lentement avant de rouvrir prudemment ses paupières derrière ses larges lunettes de soleil. En réalité, elles appartenaient à Julie qui récupérait encore lentement mais sûrement de leur beuverie. Il les lui avait empruntée dans le but de supporter la lumière ambiante de la maison et avait fin par oublier leur présence sur son nez.

    Après avoir subit les remontrances des uns puis des autres, il avait décidé d’aller changer un peu d’air. Aahron avait tenté de le priver de sortie mais il n’était pas son père et il avait profité que son frère aille jardiner pour s’éclipser lui aussi. Cette fois par contre, il avait pris le temps d’écrire un post-it pour le prévenir de l’endroit où il se trouvait. Non, en fait, il avait laissé un post-it dans pratiquement toutes les pièces de la maison.
    Il avait décidé de se rendre chez sa voisine et amie, Charlie, espérant y trouver également Samuel qui y vivait depuis l’arrivée de Julie. Encore que depuis son accident, ses frères le retenaient pratiquement en otage chez eux… Mais c’était une autre histoire.
    Ils avaient des comptes à régler après ses esclandres de la veille (dont Aidan ne se souvenait que trèèèès vaguement), mais quand il avait frappé à la porte, la grand-mère de la caissière l’avait prévenu que els deux étaient absent. Elle avait tenté de lui faire boire du thé et la simple odeur du breuvage qu’elle avait en main l’avait obligé à s’enfuir. Il avait prétexté une grippe bien entendu. Louise n’avait pas besoin de savoir qu’il souffrait d’une sévère gueule de bois et que son thé à la menthe lui donnait envie de dégobiller.

    Aidan s’était donc mis en tête de rejoindre l’épicerie au bout de la rue, espérant y trouver Charlie et son frère. Avec un peu de chance, la jeune femme lui servirait de bouclier humain ! Encore que la veille, il se souvenait l’avoir entendu critiquer ses agissements. Mais il n’en était pas certain et n’arrivait pas à se concentrer assez pour le devenir.

    Une fois son malaise passé et son vomi ravalé, Aidan se remis en route d’un pas lent, la démarche oscillante. Heureusement, les rues étaient désertes, les habitants de Grayson étant certainement en train de préparer leur déjeuner. Charlie allait bientôt prendre sa pause elle aussi et l’inviterait avec un peu de chance. Encore qu’il n’avait pas vraiment envie de manger…

    Une interminable quinzaine de minutes plus tard, il passait la porte de l’épicerie dans un tintement de cloche. Charlie, son casque autour du cou, seule, leva les yeux vers lui… et ne lui adressa pas un de ces sourires ravis dont il avait l’habitude et auxquels il avait pris goût.
    Il resta planté un moment dans l’entrée du commerce, avant de s’approcher mollement pour s’écrouler sur la caisse de Charlie.

      « Je suis sur ta shitlist à toi aussi ? » marmonna-t-il en relevant la tête vers elle, ses bras pendant toujours dans le vide.


....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mar 09 Aoû 2011, 22:29

    Quel étrange quotidien depuis quelques temps. Charlie avait l’art de se mettre dans de drôles de situations et de s’embarquer dans des histoires incontrôlables, du moins ça avait été son grand créneau durant des années, et elle apprenait que ça ne devenait pas plus facile avec les années ou avec l’expérience. C’était toujours quelque chose de différent et donc une constante claque dans la tronche à chaque fois.
    On rencontrait quelqu’un de sympa, on tombait amoureux, et on se rendait compte que ce type trainait tout un Titanic d’emmerdements derrière lui.

    Sam était super et mis à part cette foutue histoire d’empoisonnement, il évitait de faire trop parler de lui. Les trois autres par contre, Charlie avait finit par piger que c’était une catastrophe. Trois catastrophes pour être précise. Dire qu’au prime abord c’était Sam qui avait l’air du chercheur d’emmerdes professionnel. Au final ses trois frangins se révélaient être pire que lui sur à peu près tous les tableaux. C’était esclandre sur scandale, et chaque fois que l’un d’eux provoquait un habitant ou faisait une scène en publique, c’était tout le groupe qui perdait des points de crédibilité vis-à-vis de leurs voisins. Et force était de constater qu’elle était maintenant officiellement associée aux Donnelly. Il n’avait pas fallu longtemps au tout Grayson pour l’exclure encore un peu plus. Et en contre partie, elle n’existait pour la famille Donnelly qu’en cas de crise. Ca n’était pas la plus satisfaisante des intégrations possible…

    On était venue la chercher plusieurs fois, pour plusieurs urgences en tout genre, et les derniers en dates étaient l’empoisonnement de Sam, et hier soir encore, les frasques alcoolisées d’Aidan.
    On était venue lui emprunter sa voiture et l’alerter à pas d’heure comme si la vie d’Aidan était en péril, pour découvrir qu’en faire il s’était simplement saoulé avec sa copine pour ensuite aller mettre le souk au drugstore.
    La honte, en gros.
    Et elle était associée à ça.

    Ca ne faisait déjà plus aucun doute car elle avait tenu la caisse toute cette matinée déjà et qu’elle avait bien entendu du subir plusieurs réflexions à double tranchants de la part de toutes les vieilles biques du coin venues faires leurs courses. Ce genre de nouvelles voyageaient plus vite que la lumière au sein du village.

    Du coup, lorsque la star du dit village pénétra à l’intérieur de l’épicerie, la moue de Charlie se ternie plus encore. Elle secoua lentement la tête de gauche à droite en l’observant se trainer vers elle comme si toute la misère du monde pesait sur ses petites épaules trop précieuse pour assumer quoi que ce soit.

      « Carrément mon vieux » lança-t-elle d’un ton neutre une fois qu’il fut affalé à côté d’elle « T’as l’air d’un vampire hollywoodien en pleine descente après un rail de coke. Si j’étais toi j’irai me cacher » commenta la jeune femme dans un petit sourire un brin moqueur.


    Pour exprimer son mécontentement, elle enfin ça son index dans la joue du plus jeune et repoussa sa tête en arrière. Mou comme il était, il n’y avait pas besoin de beaucoup plus pour le désarçonné.

      « Tu veux un verre d’eau ou une aspirine Kurt Cobain ? Une petite bière peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mer 10 Aoû 2011, 09:49

    Aidan poussa un soupir faussement désabusé par l’attitude de Charlie, avant de se laisser repousser puis carrément glisser sur le sol. Il avait l’impression de fondre depuis ce matin, de s’écraser un peu plus sur lui-même à chaque minute qui s’écoulait. Il ne faisait que jouer ce qu’il ressentait. Une fois à genoux par terre, de l’autre côté de la caisse, il se laissa tomber en avant et progressa lentement à quatre pates pour contourner le comptoir.
    Il était lamentable, en avait conscience, et ne pouvait pas lutter contre lui-même ou l’alcool qui coulait encore sûrement dans ses veines. Il arriva à destination au prix d’un immense effort de concentration et d’endurance, et s’adossa enfin au meuble, près des jambes de Charlie qui ne perdait pas une miette de son show.

      « Voilà… j’suis caché » marmonna-t-il en rejetant sa tête blonde en arrière pour fermer les yeux quelques instants en mode : repos du guerrier

    Il fallait le dire vite m’enfin…
    Après une petite poignée de secondes silencieuse, il fit basculer sa tête lourde et douloureuse de côté afin de mieux discerner son amie. Elle avait l’air plus bronzée que la normale au travers de ses verres fumés mais, si elle avait perdu de son éclat, elle n’en restait pas moins une des plus jolies filles qui lui ait été donné de croiser.

      « Je prendrai sept aspirines et une vodka tonic, s’te plait » répondit-il, grimaçant vaguement quand l’index de la jeune femme claqua au milieu de son front avec réprobation « J’voulais dire de l’eau. ma langue a fourchée... »


    Charlie parut satisfaite de ce revirement, et elle se leva pour aller lui chercher ce dont il avait besoin, lui précisant évidemment qu’il devrait payer pour ça. Tu parles.
    Il referma ses paupières de plomb le temps qu’elle s’éloigna, faisant le vide dans son esprit, se concentrant sans le vouloir sur le bourdonnement des néons. Après un moment indéfini, il sentit le pied de la jeune femme contre sa cuisse et releva les yeux alors qu’elle lui tendait un verre d’eau et deux pilules. Il les accepta avec plaisir, se gardant bien de lui signaler qu’il en était au moins à son quatrième cachet depuis son réveil.

      « T’es un ange » lui sourit-il avant de les avaler mollement puis de tâtonner par-dessus sa tête sur le comptoir pour trouver où poser son verre

    Exercice tellement difficile que la jeune femme finit par prendre pitié et le poser plus loin pour lui. Aidan poussa un lourd soupir et laissa retomber ses bras sur le sol entretenu.

      « Tu sais…, ça vaut c’que ça vaut mais j’me sens coupable » finit-il par lâcher après cette interlude médicamenteuse « Pas vraiment coupable de ce que j’ai fait ou dit parce qu’entre nous, j’me souviens pas trop de ce qui s’est passé hier. J’suis désolé d’avoir causé du souci. Mais… »

    Il y avait toujours un « mais » avec lui. Avec beaucoup de gens d’ailleurs. Le « mais » du type qui n’avoue qu’à moitié sa faute et se cherche déjà des excuses souvent bancales et déplacées.

      « …je bois pas pour faire chier tout le monde et foutre la merde. Si j’le fais c’est parce que… Ma tête elle est comme un…un genre de méga compteur tu sais. Et chaque fois que j’avale une gorgée, ça me laisse le droit d’éteindre un des interrupteurs. Celui des angoisses, du chagrin, de la conscience de moi… Tu vois, j’me suis complètement ridiculisé il paraît hier, mais j’m’en foutais complètement jusqu’à ce matin. J’suis tout le temps en train de… enfin tu m’vois faire. Je regarde si mes cheveux sont bien, je fais attention quand je parle de savoir qui m’écoute et j’adapte mon discours, je fais toujours attention à tout. Tout le temps. C’est fatiguant… Et puis c’était l’idée de Julie » conclut-il, comme si ça mettait fin au débat et lui ôtait toute responsabilité d’office dans cette histoire



....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mer 10 Aoû 2011, 21:34

    En d’autres temps, voir Aidan se trainer par terre et faire le mariole l’aurait fait rire, mais cette fois-ci, la caissière se devait de rester stoïque et de ne pas afficher le moindre amusement. Peut-être qu’une vague lueur au fond de ses yeux noisettes trahissait qu’en réalité elle trouvait cela plutôt rigolo, mais sa grande bouche resta boudeuse et mécontente.
    La brunette ne fit pas plus de commentaire et se contenta d’apporter au jeune homme un cachet et un fond d’eau dans un verre. Elle l’observa ingurgité le médicament et se retourna lentement pour venir se hisser sur le comptoir et s’y assoir, ses yeux baissés pour les garder sur son interlocuteur.

    L’un de ses fins sourcils s’arqua imperceptiblement tandis qu’elle l’écoutait se justifier sur ce qui s’était passé la veille. C’était bien beau de se sentir coupable et de se rendre compte qu’il avait foiré – une fois de plus – mais ça n’empêchait pas que c’était fait maintenant ! Avec la poisse dont elle avait été victime la majorité de sa vie, Charlie se sentait plutôt bien placée pour savoir que les regrets prenaient beaucoup de place et n’apportaient jamais rien de bon.

      « Je me fiche de qui c’est l’idée. De toute manière ce n’est pas la première fois que tu fais le coup, alors laisse Julie en dehors de tout ça, tu n’as certainement pas besoin d’elle pour avoir l’idée de lever le coude » lança Charlie sur le ton de celle à qui on ne la faisait pas.


    Elle continua de l’observer en biais quelques instants, puis leva les yeux au ciel. La caissière savait que cette Julie n’y était donc pas pour grand-chose, mais elle ne manquait pas non plus de noter qu’elle n’était pas la meilleure des influences pour garder Aidan dans le droit chemin. Cette jeune fille avait l’air très gentille mais semblait tout spécialement naïve et rien trop à côté de la plaque pour être de judicieux conseil pour son petit-ami.

      « De toute façon c’est pas à moi que tu devrais dire tout ça, c’est à ton frère » reprit Charlie en faisant bien évidemment référence au seul frère qui l’intéressait mis à part Aidan « Comment il est sensé continuer de bosser là-bas maintenant que t’as foutu la rage à son patron ? T’as vraiment du jouer ta diva parce que Calvin est un chic type, moi je l’aime bien en tout cas » expliqua-t-elle « Peut-être que tu devrais aller là-bas pour t’excuser. T’y as pensé ? J’peux venir avec toi si tu veux » proposa Charlie.


    Cela dit, elle imaginait difficilement qu’Aidan cède et dise oui à cette idée. Il allait refuser à coup sûr, mais au moins c’était proposé. Elle comprenait d’ailleurs. C’était deux fois plus gênant encore de revenir sur ses pas pour s’excuser quand on s’était un peu collé la honte en publique. Elle-même n’aurait pas eu assez de cran pour le faire alors elle n’allait certainement pas le regarder de travers quand il l’enverrait chier avec son idée.
    Ca ne résolvait pas le souci du job. Charlie continuait de se demander si Calvin allait mettre Sam dehors ou pire, lui mener la vie dure au travail. Elle l’avait toujours trouvé sympa, mais elle savait aussi qu’il pouvait ne pas l’être. Du tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mer 10 Aoû 2011, 21:57

    Aidan se dégonfla comme un vieux ballon mastiqué par un gamin n’ayant pas encore vraiment appris à souffler. Il avait une envie furieuse de pleurer, mais savait qu’il ne pouvait pas se le permettre, malgré la fatigue. D’abord parce que ce serait simplement la honte et qu’il avait eu sa dose, et ensuite parce que Charlie allait prendre ça pour de la manipulation et le foutre dehors. Il savait où était la limite avec la caissière.
    Même quand elle lui passait un savon ou faisait mine de le bouder, le jeune homme savait qu’elle l’appréciait toujours et lui viendrait en aide si besoin était. Parce qu’elle était comme ça et c’était exactement comme ça qu’il l’aimait en retour.
    Aujourd’hui, Charlie était agacée par son attitude de la veille, à juste titre, et elle ne se laisserait pas attendrir. Il faudrait d’abord qu’il fasse amende honorable. Il fallait surtout qu’il trouve une solution miracle pour sauver le poste de son frère.
    Et c’était mission impossible. D’où son envie de pleurer.

      « J’veux plus jamais y aller. J’veux plus jamais sortir d’ici et voir qui que ce soit. Tout le monde va me détester et ils auront bien raison, j’ai été nul ! Plus que nul ! » tiqua-t-il entre ses mâchoires crispées de frustration et de remords

    Il poussa un nouveau soupir, résigné, puis leva ses yeux azuré injectés de sang et dissimulés derrière ses lunettes vers la jeune femme.

      « Je sais pas trop quoi faire. J’voulais voir Sammy pour qu’on s’explique. J’ai été chez toi et Louise m’a dit que tu bossais et que le grand blond musclé était allé avec toi… Tu devrais faire gaffe, elle avait l’air assez…excitée quand elle parlait de lui »

    Charlie lui asséna un petit coup et il se tassa pour l’éviter, ne pouvant s’empêcher de retenir un petit rire.

      « Ok, pas de blague salace avec mamie Doyle ! Pardon » se calma-t-il, levant les mains en signe de capitulation, avant de reprendre avec un peu plus de sérieux « J’ai pensé aller m’excuser auprès de ce mec, Calvin, mais… enfin j’ai pas envie. Aahron m’a raconté qu’il m’avait jeté un verre de mojito dans la tronche. Mes fringues étaient trempées… Enfin t’as du le voir quand j’suis rentré. T’étais là, non ? Je sais plus… Enfin bref, j’ai pas envie d’entendre un énième sermon et d’entendre ce type que j’connais même pas me dire que j’ai merdé. Et puis au final, ça changera rien. Il va m’interdire de remettre les pieds dans son bar et Samuel sera toujours dans la merde. Tu sais, c’est pas la première fois que ça arrive. Sauf que la dernière fois, c’est Isaac qui avait fichu le bordel dans le bar de mon oncle… C’est une longue histoire compliquée » finit-il par abréger

    Il ferma les yeux un moment, ôtant les lunettes de soleil de Julie pour masser ses tempes. Son mal de crâne n’était toujours pas passé, comme ses hauts le cœur.

    « Toute façon, c’était une idée nulle qu’il bosse là-bas. C'est une idée nulle qu'on soit à Grayson. J'veux rentrer chez moi » chuchota Aidan en détournant ses yeux humides, triturant nerveusement le tissu de son bermuda kaki

....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Jeu 11 Aoû 2011, 20:59

    Difficile de savoir si le blondinet jouait la carte du pauvre malheureux pour éviter qu’elle ne persiste avec ses reproche ou s’il se sentait vraiment mal à propos de ce qu’il avait fait la veille. Charlie commençait à connaître l’oiseau depuis le temps qu’il venait lui voler dans les plumes. Elle songeait donc qu’il était fort possible que ce soit un peu des deux. Aidan était un garçon très sincèrement gentil, et sous ses airs naïf, il n’était pas si empoté que ça. Il savait que ce qu’il avait fait causait du tord à Sam et ne s’en fichait pas. Ca n’empêchait pas que d’un autre côté, il avait l’art et la manière de s’en tirer, même lorsqu’il avait été des plus odieux. Il savait très bien qu’il avait une petite bouille d’ange et un humour touchant, et il se servait de ce genre d’atout pour attendrir.

    Elle l’écouta patiemment, sans dépeindre de son air mi à l’écoute mi sévère et consentit même à radoucir un peu sa moue sur la fin. Cela dit, son discours et son ton ne se firent que très légèrement plus tendre. Après tout, c’était pour son bien qu’elle se sentait obligée de lui remettre les points sur les ‘i’.

      « Arrête de geindre Aidan. Ca ne t’apporte rien et surtout pas c’que tu veux. C’est juste du gâchis de temps et d’énergie » expliqua-t-elle en se penchant vers lui, toujours assise sur le comptoir.


    Dans un soupir à la fois las et désolé, elle vint poser une main sur sa tête blonde et ébouriffer gentiment ses cheveux.

      « Ce qui énerve tes frères c’est pas que tu pète les plombs. Tout le monde a le droit de péter les plombs parfois Aidan. Nan, c’qui les énerve c’est que tu apprends pas de tes erreurs. Tu recommence toujours les mêmes et t’aggrave à chaque fois ton cas. Et… et si tu fais ça et bien les gens n’ont plus de patience pour toi et quand t’as des problèmes, ils finissent par se dirent que tu l’as bien cherché…ce qui, au fond, n’est pas totalement faux »


    Elle descendit finalement de son perchoir pour prendre place sur la chaise à la place et ainsi pouvoir faire face au visage encore un peu tuméfié du garçon.

      « Suffirait que tu réfléchisses un p’tit peu avant de faire les choses, et tu t’en tirerais déjà bien mieux si tu veux mon avis » ajouta la brunette en venant garnir sa dernière remarque d’un sourire plus chaleureux.


    Elle étendit le bras et se souleva un rien pour atteindre l’un des petits étales sur le côté du comptoir. Elle se saisit du premier truc à grignoter sur le quel elle put mettre les doigts et en tendit un à Aidan.

      « C’est une petite saucisse de porc light, essaye de mettre quelque chose dans ton estomac, si ça marche ça te fera du bien…. Si jamais ça marche pas, tu sais ou sont les toilettes » ajouta-t-elle, maintenant plus malicieuse qu’autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Jeu 11 Aoû 2011, 22:32

    Le jeune homme se mordit la lèvre inférieure en entendant les premiers mots de Charlie. Des mots assez dures mais justifiés quand on connaissait le personnage Aidan…
    Il avait la larme facile, surtout quand ça lui permettait d’obtenir quelque chose de son entourage ou de parfaits inconnus. Mais aujourd’hui et depuis un moment déjà, il se prenait le retour de manivelle en pleine poire. Et c’était douloureux.

    Il avait envie de leur dire qu’il n’était pas en train de jouer ou d’essayer de les manipuler. Il voulait leur pardon, oui, mais ce qu’il voulait surtout, c’était qu’on s’intéresse un peu à lui. Avec l’accident de Samuel, il était passé au second plan. Dans un premier temps, il s’était senti soulagé qu’on lui fiche la paix avec ces histoires de cauchemars, d’insomnies, d’yeux noirs et d’incendie. Mais ça n’avait duré qu’un temps.

    Le retour de Julie l’avait contrarié beaucoup plus qu’il ne l’avait laissé croire. De toute façon, personne ne l’aurait laissé s’en plaindre et ses frères, comme Charlie et Allie, s’étaient directement rangés du côté de la jeune femme. Tout ce qu’ils avaient trouvés à dire, c’est qu’il était une belle raclure de leur avoir caché son existence si longtemps. Il était devenu un monstre, cruel et égoïste, menteur par-dessus le marché.
    Personne ne lui avait jamais demandé de but en blanc si oui ou non il avait une petite amie. Ses frères avaient préféré le penser gay… Génial. Bon ça n’était pas une excuse pour ne pas leur en parler mais tout de même.
    Et tout cela, c’était sans compter sur le fait que l’arrivée de Julie à Grayson coïncidait également avec le baiser échangé avec Casey. En réalité, il en était même à l’origine.
    Aidan n’avait pu se confier à personne à ce propos et ne comptait pas le faire. Il avait envisagé de le faire avec Charlie mais vu le peu de patience qu’elle avait en ce moment, mieux valait éviter.
    Il était donc seul, rongé par la culpabilité, sans personne auprès de qui s’épancher.

    A une époque, il n’aurait pas hésité bien longtemps à venir chercher conseil auprès de Samuel, mais un fossé semblait s’être creusé entre eux. De toute façon, en ce moment, Aidan se sentait éloigné physiquement et émotionnellement de tout le monde…
    Il était lassé et n’aspirait plus qu’à rentrer chez lui, à Cleveland. Il voulait retrouver ses frères, ses marques. Mais il savait que partir maintenant ne ressouderait rien… C’était bien le problème.

    Il écouta le reste du discours de Charlie, essuyant ses yeux mouillés du bout des doigts, avant d’attraper la saucisse qu’elle lui donnait. Sans vraiment réfléchir et, après avoir marmonné un petit « merci » morne, il l’enfourna dans sa bouche.
    C’était sans doute la chose la plus immonde qu’il ait jamais mangé. Mais il s’en moqua et préféra continuer à mâchonner. Ca lui donnait une excuse pour ne pas avoir à prendre la parole et laisser Charlie voir que celle-ci tremblait.
    Non, en réalité, il savait que s’il s’était mis à parler, il se serait aussi mis à pleurer. Et ça n’était encore une fois pas le moment.
    Mais une fois le « truc light » avalé, il n’eut plus vraiment le choix.

      « J’essaye de réfléchir mais… Avant j’pouvais boire plus sans que ça pose problème. J’ai bu même pas une bouteille de Tequila parce qu’on en a renversé plein, ça j’me souviens et en plus je l’ai partagée avec Julie. C’est elle qui a voulu boire. J’suis sûr que…j’suis sûr qu’elle l’a fait pour me faire avouer des trucs » marmonna-t-il avec agacement « Elle me pose jamais de questions directement parce qu’elle a peur qu’on se dispute et que je la quitte… Comme si j’pouvais la quitter… »

    Il poussa un soupir et pinça l’arrête de son nez avec lassitude.

      « Je fais des efforts. Vous vous rendez pas compte » ajouta-t-il simplement, s’attendant déjà à ce qu’lele soit sceptique et lui en remette une dans les dents


....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Ven 12 Aoû 2011, 18:41

    Charlie patienta sans se forcer tandis que le garçon arrachait l’emballage de son snack pour le mâchouiller sans grand entrain. Le spectacle la fit sourire doucement et elle resta là sans ouvrir la bouche, le coude sur ses genoux, le menton au creux de sa main.
    Le moment des reproches était tout simplement terminé. La jeune caissière n’était pas du genre à mâcher ses mots ou à laisser passer les choses qui ne lui plaisaient pas plus que ça, mais on pouvait lui lasser qu’elle n’était ni rancunière ni tenace. C’était dit, et il l’avait entendue, et surtout, il semblait sincèrement honteux de ce qui s’était passé la veille, alors nulle besoin d’enfoncer le clou. D’autres s’en chargeraient, ses frères par exemple, qui n’avaient certainement pas autant de finesse dans leur manière de mettre les choses à plat.

    Mais bref, la psychologie du Donnelly n’était pas le sujet, et même si elle aurait mérité une bonne petite remise en cause elle aussi, chaque sujet un peu pesant avait son moment, et le moment des sujets lourds était terminé.

      « Mais si on se rend compte » répliqua-t-elle d’un ton vaguement rassurant, plus pour ne pas laisser sa remarque dans le vide qu’autre chose.


    Elle plissa ses yeux en amande, arborant désormais un petit air plus taquin que moralisateur.

      « Alors comme ça… t’as une petite-amie toute mignonne qui te fait boire de la tequila et qui parcoure des kilomètres pour te retrouver au fin fond du Missouri… c’est plus de l’amour ça, c’est de la rage si tu veux mon avis » rit doucement la caissière en prenant soin de ne pas trop avoir l’air de se moquer « Enfin c’est vraiment très romantique en tout cas »


    D’ailleurs, elle avait délibérément oublié de mentionner qu’elle trouvait cette petite-amie en question effectivement très mignonne et visiblement très gentille, mais carrément cruche et collante. Bon,… Charlie avouait qu’elle aussi avait déjà fait des trucs totalement idiot parce qu’elle était amoureuse. Mais débarquer à Grayson, était-ce vraiment la meilleure idée qu’ait eut cette gamine ? Non, assurément pas. Ils étaient déjà bien trop dans cette maison, à se marcher les uns sur les autres. Surtout qu’il s’agissait d’une maison remplie de personnage aux caractères plutôt bien trempés.

      « Que tu m’en ais pas causé à moi je comprends, mais que t’en ais pas causé à tes frères ça m’échappe ! T’as peur qu’ils essayent de te la piquer ? » blagua-t-elle en sachant très bien que ça n’était pas le cas « Elle compte rester combien de temps ? »


    Et qu’est-ce que les parents de cette petite avaient dans la tête exactement ? Elle avait certainement du leur mentir pour qu’ils la laissent partir dans ce bled paumé sans que personne ici ne soit au courant de son arrivée. Enfin… certainement personne avait une étrange manière d’élever leur môme, suffisait de voir comment sa propre mère s’était débrouillée avec elle et comment Louise avait prit le relais…


Dernière édition par Charlie Doyle le Dim 14 Aoû 2011, 00:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Sam 13 Aoû 2011, 11:17

    Aidan retint un soupir en voyant que Charlie prenait sa remarque un peu à la légère. Elle avait tenté de le rassurer avec une tape à la croupe et un sourire plus ou moins attendri, du genre de ceux qu’on sert aux enfants qui assurent avoir vu un monstre dans leur placard. Du moins il supposait que c’était ce genre de regard qu’on servait. Quand lui était plus jeune et s’en plaignait à ses frères, ils le frappait en lui disant de se faire pousser un paire de couilles, riaient aux éclats ou prenaient un malin plaisir à lui décrire un monstre encore plus affreux et vicieux que celui qu’il pensait avoir vu…
    Quant à Margaret, elle avait toujours pris ce genre de remarque très au sérieux, au grand dam de son père qui lui intimait l’ordre de faire comme si « ces choses n’existaient pas, pour ne pas leur donner trop d’emprise sur lui ».
    Et à présent qu’il était à Grayson et qu’il avait vécu tout ce qu’il avait vécu, il commençait à entendre un autre sens derrière toutes ces attitudes, tous ces mots chuchotés entre ses parents autour de lui, ces regards en biais, toutes ces attentions…

    Et si jamais il était fou ? Si c’était pour ça que sa mère l’avait tant couvé, que son père ne voulait pas laisser sa femme entrer dans ses délires ? Et puis il y avait cette époque quand il était petit ou i lavait été « très malade » et dont tout le monde évitait soigneusement de parler.
    Il y avait maintenant cette histoire de hache avec Allie, Zooey qu’il avait rencontré dans le parc, et sa crise le jour de l’anniversaire de sa belle-sœur.
    Tout le monde le trouvait toujours un peu bizarre. Au lycée, il ne comptait plus les fois où on l’avait traité de « freak » dans les couloirs. Il l’avait même lu sur son casier, sans vraiment comprendre pourquoi tout le monde s’acharnait comme ça sur lui.
    Il y avait eu ces quelques lycéens courageux pour venir lui demander pourquoi il parlait seul de temps en temps, sans qu’il comprenne pourquoi. Pourtant, c’était apparemment la raison pour laquelle tout le monde le croyait dingue. Il s’était battu avec tous els courageux venu lui poser la question et Sean n’avait jamais voulu écouter ses explications. Tout ce qu’il avait fait, c’était le supplier d’arrêter de faire des choses bizarres qui faisaient pleurer sa mère… Génial.

    Mais alors qu’il se sentait prêt à aborder tous ces sujets avec Charlie, elle avait enchainé rapidement pour parler de sa petite amie. Qu’est-ce qu’il pouvait bien en avoir à foutre pour l’instant ?
    Il était en train de devenir complètement malade ! Pourquoi est-ce qu’elle ne voulait pas aborder CE sujet là ?

      « J’sais pas combien d’temps » tiqua-t-il, dissimulant son agacement soudain avec peine « Elle pense qu’on va rentrer bientôt, elle me dit qu’elle s’ennuie déjà et qu’elle en a marre… Quand elle va s’lever et qu’elle va comprendre qu’Allie a mis sa menace à exécution et s’en va avec Isaac tout à l’heure… Elle va faire la gueule » grimaça Aidan que cette perspective n’enchantait clairement pas « Puis non, j’ai pas peur qu’ils me la pique, j’ai juste… pas trouvé le bon moment, tu vois ? On a pas toujours été les Dalton, comme vous nous appelés tous ici, inséparables et tout ça. Avant qu’mes parents… fassent leur voyage, on s’voyait jamais. Mon père et Samuel s’entendaient pas. Enfin si mais… y a eu une grosse dispute et… Mais j’suppose qu’il t’as déjà parlé de tout ça. Isaac, lui, vivait avec Allie dans son coin et était très pris par son boulot, puis Aahron est toujours partit sur des chantiers ou en weekend avec Petey. Moi, j'étais tout seul avec mes parents. On recommence à trainer ensemble tous les quatre depuis quelques mois seulement et j’avais plus vraiment la tête à leur parler de ma copine hyper positive qui comprend pas qu’on ait besoin de plus de la durée d’un enterrement pour déprimer. Enfin bref… Tu peux m’refiler l’eau s’te plait ? »


....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Dim 14 Aoû 2011, 01:13

    Charlie n’avait pas eu beaucoup de temps à consacrer à Aidan depuis l’empoisonnement de Sam, du coup, la caissière n’avait pas encore vraiment eu la tête à se demander comment le jeune homme se sentait vis-à-vis de Julie. Elle s’était pointée sans prévenir personne, comme une fleure. Il semblait en fait qu’elle était plutôt arrivée comme un cheveu dans la soupe. Peut-être que Charlie exagérait un peu, mais quoi qu’il en soit, le blondinet qui lui faisait face d’un air patraque n’avait pas l’air des plus enchanté par sa présence.

    Au fond, l’épicière se souciait peu des raisons qui avaient poussé Aidan à ne pas parler de Julie à ses frères. Le fait qu’ils n’aient pas toujours été aussi proches était une chose, bien sûr, mais le souci ne devait pas venir que de leurs relations fraternelles fluctuantes. Le problème devait aussi venir de Julie. De toute façon, à l’âge qu’ils avaient, c’était rarement pour la vie…

    En dehors de tout ça, et si l’on y regardait de plus près à la situation, ça n’était de toute façon pas une excellente chose qu’elle soit là. Elle avait poussé Aidan à boire, sans doute pour s’amuser, ou pour l’interroger comme semblait le croire son petit ami, sauf que les conséquences étaient une nouvelle détérioration de la réputation d’Aidan. Franchement, le jeune homme n’avait pas besoin de ça, et même si Julie ne l’avait pas cherché, elle en était partiellement responsable. Ca prouvait bien que sa présence n’était pas exactement conseillée.

    Pensive, Charlie se chargea de l’eau pour Aidan avant de revenir se rassoir, la tête prise par diverses pensées.

      « Ca te fais plaisir qu’elle soit là ou pas ? » questionna enfin la caissière en venant triturer une mèche de ses cheveux.


    La discussion était un peu délicate et peut-être que ça n’était pas le meilleur moment de l’avoir puisqu’Aidan n’était pas au mieux de sa forme. Pourtant avec leur petite vie mouvementée, mine de rien, ça n’était pas si facile d’avoir le moindre moment privilégié avec son ami. Autant lancé le sujet tout de suite, et le reprendre plus tard si l’humeur n’y était pas.

      « … sincèrement, j’veux dire… Parce que t’as l’air super heureux qu’elle soit ici. Au début, quand elle est arrivée j’me suis dis que ça serait bien pour toi de retrouver quelqu’un de familier… mais si ça te pèse Aidan, faut pas qu’elle reste ici. J’sais bien que c’est plus dur à dire qu’a faire » ajouta-t-elle avant qu’Aidan ne le lui dise lui-même « … mais j’dis pas que c’est facile… juste que… enfin voilà, faut que tu pense à toi »


    Le reste de ce qu’il avait dit n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd, c’était certain, mais elle voulait d’abord clore le chapitre Julie avant de passer à tous les autres problèmes de la vie d’Aidan qui méritaient d’être abordés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Dim 14 Aoû 2011, 18:15

    Le petit blond sirota avec une lenteur extrême son demi verre d’eau, le regard songeur.
    Est-ce que ça lui faisait plaisir qu’elle soit à Grayson ? La réponse était non, en grande partie. D’abord parce que sa simple présence l’agaçait, comme l’idée qu’elle était venue jusqu’ici pour le fliquer uniquement. Bien entendu, la blonde avait nié mais il était loin d’être aussi crédule que tout le monde l’imaginait.
    En plus de cela, il y avait le baiser qu’il avait échangé avec Casey et avait remis en question pas mal de choses entre eux deux… Il avait déjà trompée Julie une fois par le passé et elle s’en était difficilement remise. En réalité, puisqu’elle était là, Aidan pouvait assurer sans se tromper qu’en fait, elle ne s’en était même jamais remise.
    S’il lui avouait qu’il en avait embrassé une autre, il ne donnait pas cher de sa peau et de celle de Casey qui n’y était vraiment pour rien la pauvre. Mais le pire, c’était sûrement qu’il craignait que Julie ne se fasse du mal à elle. Il ne se le pardonnerait jamais.
    Et c’était un des autres points négatif de la venue de l’adolescente à Grayson d’ailleurs : sa sécurité. Personne n’était à l’abri ici, ils en avaient encre eu la preuve il y a quelques jours avec la crise étrange et inexpliquée de Samuel.
    Mais Julie ne voulait rien entendre à ce propos. Elle ne voulait rien voir.

    D’un autre côté, comme le soulignait Charlie, avoir quelqu’un de familier à ses côtés avait du bon. Il avait pu obtenir des nouvelles d’amis proches, entendre des nouvelles fraiches venues de Cleveland et surtout, il avait près de lui quelqu’un qui n’avait d’yeux que pour lui.
    Ses frères s’inquiétaient bien sûr pour lui, mais Aahron avait Trisha et Petey, Isaac avait Allie et Samuel avait Charlie à présent. Lui, il n’avait personne à protéger et personne ne se tournait vers lui en premier lieu en cas de problème. Julie, si.
    Elle se souciait même probablement plus de lui que de sa propre vie… c’était à la fois flatteur et inquiétant.

      « J’sais pas » finit-il par répondre, sincère « J’crois que ça me fait plaisir parce que… bah un homme a des besoins » tenta de plaisanter Aidan avant de reprendre avec un peu plus de sérieux « Nan, mais… elle est très gentille tu vois, c’est pas le souci. Je l’aime bien, vraiment bien. Mais j’l’aimerai jamais comme Isaac aime Allie, comme Aahron aime encore Trisha malgré les crasses qu’elle lui a fait ou comme toi tu aimes Sammy, tu vois ? »

    Il avait préféré ne pas s’engager en assurant à Charlie que son frère l’aimait d’un amour transcendant, vrai et profond. On ne savait jamais, des fois que ça lui retombe dessus…
    Il espérait juste qu’elle n’allait pas vraiment y faire attention et se vexer.

      « J’ai vraiment d’autres choses en tête en ce moment et elle m’handicape plus qu’autre chose » soupira-t-il en venant glisser à nouveau les lunettes de l’intéressée sur son nez « J’peux pas être moi-même avec elle, parce qu’elle comprendrait pas. Il faut que je sois l’ancien Aidan sinon elle se met à chialer en disant que c’est sa faute, qu’elle a fait quelque chose de mal, que je l’aime plus, que je vais la quitter, etc. J’ai pas envie de sourire à tout bout de champ, de lui faire un numéro de claquette ou de pousser la chansonnette quand elle le demande, de la faire rire et tout ça. J’ai envie d’être triste en ce moment et elle veut pas me laisser faire, ça m’énerve. Je voudrai qu’on me foute la paix et je l’ai sur le dos à longueur de journée… Du coup, je veille tard pour l’épuiser et j’me lève tôt pour être tranquille. Mais j’suis fatigué et ça m’fait faire des conneries du genre de celle d’hier… J’dis pas que tout ça c’est sa faute mais j’dis que ce serait plus facile si elle était jamais revenue. Et j’peux pas non plus lui demander de partir, elle se remettrait à pleurer, j’la supporte pas quand elle est comme ça et j’me supporte pas moi-même de la blesser »


....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mar 16 Aoû 2011, 19:51

    Sa toute première phrase répondait déjà en soi à la réponse qu’elle venait de poser. Non pas la partie sur les besoins des hommes (qui était révélateur tout de même cela dit…), mais bien le « j’sais pas » lancé sur un ton qui n’avait rien d’enthousiaste. Lorsqu’on était sincèrement amoureux et qu’on se sentait bien avec quelqu’un, on ne répondait pas « j’sais pas » en tout premier lieu, même si la période était mauvaise. On répondait « bien sûr ! » ou « quelle question ! », et si tout n’était pas rose, on développait par la suite le pourquoi du comment. On ne commençait pas par le pourquoi du comment en ajoutant à la fin qu’on était content quand même. Du moins, c’était la vision de Charlie sur la chose et il y avait de forte chance qu’elle ne soit pas seule dans ce cas.

    De toute manière, le reste de ce que lui avait répliqué Aidan la confortait dans son idée. Il aimait beaucoup Julie, mais il l’aimait parce qu’elle l’aimait et que c’était toujours agréable de se sentir important pour quelqu’un. C’était totalement humain même si particulièrement déséquilibré comme relation.

    La brunette acquiesça tout en écoutant attentivement son ami, puis haussa les sourcils et fit légèrement rouler ses billes noisette.

      « Franchement, j’suis pas la meilleure personne pour te donner le moindre conseil à propos de ce genre de relation » avoua-t-elle d’un ton un rien plus morne que précédemment « J’suis la spécialiste numéro un des plans totalement foireux jusqu’à l’os »


    Un nouveau haussement de sourcils un peu blasé plus tard, et elle se redressait pour prendre appui contre le dossier de son siège, croisant ses bras fins sur sa poitrine.
    Ca n’était pas rien de le dire, et elle ne lançait pas ça pour faire comprendre au jeune homme qu’il n’était pas le plus à plaindre. Elle se sentait réellement incapable de l’aider efficacement sur ses problèmes de couple. Surtout que si elle devait s’identifier à quelqu’un dans cette histoire, c’était plutôt à Julie. Trop amoureuse, trop accro, trop prête à tout, même à fermer les yeux lorsqu’il vaut mieux les ouvrir.

    D’ailleurs le détail sur Sam ne lui avait pas échappé. Il prenait en exemple ses deux ainés et leurs relations parfois tumultueuses mais passionnelles, puis elle. Pas Sam, comme l’aurait voulu la logique puisqu’il se comparait à ses frères, non. Elle. Est-ce que ça voulait dire quelque chose ou pas ? Est-ce qu’il vendait la mèche sans faire exprès ou non ? Le détail sur cette dispute entre Sam et son père ne lui avait pas échappé non plus. Et non, son petit-ami ne lui avait jamais fait part de cette histoire. Elle s’était bien gardée de le signaler à Aidan puisque celui-ci pensait qu’elle était au courant.

      « Tout ce que je sais c’est que… la vie est courte et que le temps passe vite. Ca fait un peu cliché comme réplique mais si les gens en parlent autant c’est parce que c’est vrai. Si c’est pas la bonne eh bien… c’est pas la bonne. C’est tout. Le mieux que tu puisses faire c’est de ne pas la larguer comme un salop et d’être sincère. Faut pas se voiler la fasse, les gens entrent dans une relation avec quelqu’un parce qu’ils aiment qui ils sont avec cette personne, pas pour la personne elle-même. Et y’a rien de mal a ça. Si t’aime pas la manière dont elle te fait te sentir… y’a pas trente six solutions » expliqua Charlie sur le ton de la vérité immuable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mer 24 Aoû 2011, 23:03

    Aidan esquissa un petit sourire en entendant Charlie parler de ses plans sentimentaux foireux. Ils avaient vaguement aborder le sujet un soir, il y a de cela une éternité au moins. A cette époque, même si tout était loin d’être rose dans sa vie et que l’adolescent était en très petite forme, il n’avait pas encore lâché complètement prise.
    Aujourd’hui, il avait l’impression d’être tout à fait éteint et ne se reconnaissait plus lui-même. Il agissait comme un imbécile, réagissait bêtement, s’emportait pour un rien et riait nerveusement de manière déplacée. Il pétait les plombs, tout simplement.
    Et personne ne semblait vraiment le remarquer ou même s’en soucier.

    Oh bien sûr, Isaac l’avait conduit à l’hôpital avec les autres pour lui faire passer une batterie de tests en fourbe. Il avait eu les résultats et, une fois ses crises d’angoisses diagnostiquées, tout le monde lui avait fichu la paix. Ils s’étaient renseignés sur ce genre de cas et étaient arrivés à la conclusion qu’ils ne pouvaient rien pour lui. Fin de l’histoire, problème suivant.
    L’attention s’était ensuite tournée vers Samuel et il était resté dans l’ombre, loin des projecteurs. Maintenant, chaque fois qu’une lumière se braquait sur lui, s’était pour l’éblouir, l’acculer.
    Il avait l’impression que ses frères et les autres s’intéressaient à lui uniquement pour passer leur nerfs sur quelqu’un, à défaut de pouvoir s’en prendre à des types comme Nathaniel. Mais sans doute le méritait-il…

    Aidan écouta la jeune femme discourir sur l’amour et les rencontres, la fragilité de la vie etc. il connaissait le discours et n’était pas stupide. Il savait très bien que Julie n’était pas la bonne et qu’il serait mieux sans elle. Sauf qu’il n’arrivait pas à s’en débarrasser.
    Il avait tenté une fois, ça n’avait pas fonctionné et il s’était laissé ronger par la culpabilité. Et puis Charlie avait tort, il aimait la manière dont Julie le faisait se sentir. Aidan était tout pour elle. Elle avait bâti son univers autour de lui, était prête à abandonner ses projets de carrière et de vie pour le suivre au bout du monde. La petite blonde l’avait prouvé encore une fois en venant se perdre à Grayson…
    Le jeune Donnelly se sentait coupable et en même temps, c’était extrêmement flatteur, il fallait le reconnaître.

      « Ouais, j’sais pas… C’pas l’genre de sujet que j’veux aborder avec une gueule de bois toute manière » trancha-t-il simplement, terminant son verre d’eau

    Il laissa passer un silence avant de reprendre, entamant sa réplique par un lourd soupir.

      « Tout le monde est déjà au courant en ville ? Pour hier j’veux dire… Madame Pietsky doit nous adorer ! On lui organise sa semaine de commérage avec tous nos exploits... »


....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Dim 18 Sep 2011, 21:54

    Mouais ! C’était surtout pas le genre de sujet qu’il avait envie d’aborder parce que l’idée d’affronter la vérité et de prendre ses responsabilités vis-à-vis de Julie n’était pas à son goût. Il préférait s’enfoncer la tête dans le sable en se trouvait mille excuses pour retarder l’échéance parce qu’il détestait l’idée de passer pour le salop et d’assumer les cris et les larmes qu’allait déclencher une éventuelle rupture. Du coup il allait continuer de faire croire à cette fille qu’il était amoureux d’elle alors que c’était faux. Puis un jour il trouverait chaussure à son pied et il se déciderait enfin. Peut-être était-ce ça justement qui le poussait à un peu de lâcheté ? La peur d’être seule et de ne pas plaire ?

    Oh elle était loin de le juger cela dit, elle ne faisait que constater. Comme elle venait de le lui dire, elle était vraiment la dernière personne à pouvoir le conseiller en matière de relation amoureuse. Elle était dramatiquement trop nulle à ce petit jeu. Elle jouait les filles fortes mais à la moindre occasion elle se laissait marcher sur les pieds et rouler dans la farine en prétendant de ne pas s’en apercevoir. Julie devait faire un peu pareil de son côté. Les filles sentaient ce genre de truc. Pourtant elle était trop amoureuse pour le laisser partir et n’avait pas la force de voir les choses en face.
    Trop typique. Et ça lui évoquait tellement ses propres sempiternelles erreurs qu’elle fut bien contente qu’Aidan décide que la discussion à ce propos était close.

      « Non, je ne pense pas que tout le monde au village soit déjà au courant » affirma-t-elle en tournant instinctivement ses yeux noisette vers la porte de sortie pour lancer un coup d’œil un peu morne a la rue « … disons… hmmmm » elle se tordit le cou pour porter un regard sur l’horloge « d’ici quatre ou cinq heures, ça devraient être bon je dirais ! »


    Elle se permit d’afficher un large sourire l’espace de quelques instants. Mieux valait en rire après tout ! De ça aussi elle avait l’habitude…

      « T’inquiète pas. Ca passera. Si toi et tes frangins voulez continuer à vivre ici quelques temps Aidan, il va vraiment falloir que tu apprennes à t’en foutre. Je t’apprendrais si tu veux, j’ai mon diplôme depuis des années » ajouta-t-elle en roulant des billes.


    Aidan n’était pas là depuis trois mois qu’il avait déjà la hantise de la vieille Pietsky. Alors après presque toute une vie passée dans ce village, elle connaissait le sujet par cœur. C’était dur de se sentir tout seul d’un côté de la barrière, mais il fallait se rappeler que ça n’était qu’une illusion. Il n’était pas tout seul car quoi qu’il en dise, ses frères étaient avec lui, et c’était le plus important. Charlie s’était toujours contenté de l’approbation de Colleen et de sa mère, de Grifith en son temps, les proches en sommes. Et avec la famille nombreuse qu’avait Aidan, il n’en n’était pas dépourvu, c’était une chance et il en fallait pas qu'il l'oublie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Lun 19 Sep 2011, 14:01

    Aidan se dérida un peu lorsque Charlie lui signala que, d’ici quelques heures, si ce n’était pas encore fait, tut le village serait au courant de son nouvel exploit. A Cleveland aussi les rumeurs et informations circulaient et circulaient vite et bien. Sauf qu’elles le faisait à moins grandes échelles (à moins qu’il s’agisse bien entendu de révélation sur une star quelconque du globe). Ses voisins de paliers étaient au courant qu’une dispute avait éclaté chez eux, mais pas l’épicier du coin de la rue, ni son banquier. Ici, l’information faisait rapidement le tour de la petite centaine d’habitants qui résidaient là.
    Et Aidan ne l’aurait pas parié mais il avait bien l’impression que le Capitaine ne l’avait plus trop à la bonne et le regardait avec un certain mépris en mâchonnant son herbe… Surement le contre coup de sa gueule de bois carabinée.

    En tout cas, Aidan lui rendit bien volontiers son sourire avant de renifler pour ravaler ses larmes de crocodile pour de bon cette fois. C’était pour cette raison qu’il était venu trouver Charlie, espérant secrètement que Sam ne serait pas dans le coin, même s’il devait lui présenter des excuses à lui aussi. Surtout à lui d’ailleurs…
    La caissière avait cette capacité à dédramatiser toute situation et à rire du pire. Et en l’occurrence, la situation de l’adolescent était loin d’être désespérée. Il ne s’en rendait compte que maintenant qu’il était assis à ses côtés.

    Oui, il ne filait pas le parfait amour avec Julie, mais qui pouvait se vanter d’une telle chose ? C’était lui l’imbécile qui n’arrivait pas à se contenter de ce qu’il avait et de ce qu’elle lui apportait ! Et c’était véritablement un comble quand on savait à quel point elle lui donnait… Ou de l’ingratitude pure et simple.
    C’était justement ça le souci, elle donnait sans compter et lui ne était incapable. Elle était amoureuse depuis le début et à la folie alors qu’il l’aimait simplement bien. Ca n’était pas suffisant. Julie lui assurait que si, que ça lui viendrait, mais ça ne viendrait pas et c’était injuste. Il se sentait coupable et c’était à elle qu’il en voulait, d’être une femme si aimante et parfaite.

    Quant aux histoires avec Samuel et sa cuite, eh bien c’était lui qui avait foiré et il lui fallait simplement assumé. Son frère ne lui ferait pas éternellement la tête pour une histoire comme ça. D’autant que Sam s’était mis mal des centaines de fois et avait fait un nombre incalculable de conneries pires encore que celle-ci. Ce qui agaçait vraiment son ainé dans cette affaire, c’était d’avoir failli se faire virer du seul boulot qu’il arrivait à garder à cause d’un autre… Un autre qui était son propre frangin qui plus est.
    Mais après tout, Samuel était allé négocier et Aidan lui faisait confiance. Il récupérerait son job facilement.

    Bon en revanche, concernant ses parents, il n’y avait rien que Charlie puisse dédramatiser…

    Le jeune homme poussa un lourd soupir avant de décider de changer de sujet, ou presque.

      « C’est quoi la pire rumeur qui ait circulée sur toi ici ? J’veux dire… la pire rumeur fondée et la pire infondée aussi tant qu’on y est » précisa-t-il, tournant les yeux vers Charlie




....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Dim 02 Oct 2011, 15:12

    Charlie laissa échapper un lourd soupir ou vint percer quelques ricanements. Ses yeux noisette croisèrent ceux de son ami et elle haussa les sourcils l’air de dire « tu ne sais pas dans quoi tu t’embarque ! ». Les rumeurs, elle avait grandit avec.
    A partir du jour où sa pseudo hippie de mère avait débarqué à Grayson pour la déposer chez Louise, ça avait commencé, et depuis, ça ne s’était tout simplement plus arrêté. Il y en avait eut tellement, des fondés tout comme des infondés, que fournir une réponse correcte à Aidan relevait carrément du défis. Elle aurait du lui raconter la moitié de sa vie pour être vraiment précise. Et pas la moitié la plus glorieuse évidemment. Les corbeaux de Grayson s’étaient emparés du moindre de ses menus faux pas pour les transformer en montagnes, les déformer et la ternir. Elle ignorait pourquoi on l’avait prise en grippe de cette manière, tout ce qu’elle faisait ou disait semblait n’être voué qu’à la critique.

    D’ailleurs, elle avait mit des années à s’y faire. C’était l’une des raisons qui l’avait poussé à abandonner Grayson à 16 ans. L’adolescente qu’elle était à l’époque les haïssaient tellement qu’elle en était venue à idéaliser complètement sa mère et son train de vie d’artiste, et au final, à mettre les voiles. Sauf que quitter Grayson ne lui avait pas réussit, pas du tout même. Alors elle était revenue, repartie, revenue encore…
    Et chacun de ses retours, chacun de ses départs avait aggravé la situation, et sa réputation.

    Heureusement aujourd’hui, avec les années, l’âge au compteur, l’expérience de pire situation que celle-ci, elle avait tout simplement apprit à hausser les épaules et à s’en foutre. C’était toujours un peu pesant et peinant de devoir affronter certains regards méprisants, mais elle s’y était faite et n’y accordait plus autant d’attention qu’avant. C’était ce qu’allaient devoir apprendre les Donnelly. Et surtout Aidan d’ailleurs.

      « Franchement, je sais même pas par où commencer » sourit-elle, un sourire un peu jaune bien sûr « Mais l’histoire à mal démarré dés le départ… et ma mère n’y est pas pour rien » assura-t-elle d’un haussement de sourcil évocateur « Alors franchement, te dire ce qui a été pire… hmmm… je dirai… la fois où j’me suis tirée de Grayson sans prévenir personne juste après que Grifith m’ait demandé en mariage après trois ans de relation » grinça la caissière.


    C’est vrai que dit comme ça, et avec le recule, c’était totalement idiot d’avoir fait ça, mais à l’époque, ça lui avait semblé comme la seule et unique solution viable pour se sortir de tout ça. La perspective d’un petit mariage de campagne, et d’une vie toute entière passée à Grayson en tant que bourgeoise du futur shérif… l’horreur. L’angoisse totale.

      « J’avoue que j’aurai simplement pu lui dire non au lieu de laisser sa bague trainer sur la table de la cuisine et de me tirer en pleine nuit » avoua-t-elle d’un sourire coupable « Mais ce soir-là j’me suis dis… merde, qu’ils aillent tous se faire foutre. Du coup, quand j’suis revenue quelques mois plus tard… j’te dis pas l’ambiance »


    Pire que tout même. Une vraie paria à l’époque. Depuis, les choses s’étaient calmées, mais elle tout de même mit le coup de grâce à sa réputation cette fois-là.

      « Et le pire, c’est que Pietsky avait entre temps été raconter partout que j’étais enceinte à ce moment là et que j’ai fuis pour me faire avorter, parce qu’en fait j’étais enceinte d’un autre et que blablabla, ce qui était totalement faux évidemment ! Tu vois le topo. Enfin bref. J’ai survécut tu vois ? » conclut-elle en levant légèrement les bras, résignée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Mer 05 Oct 2011, 15:14

    Aidan savait que se laisser aller à sourire maintenant était tout à fait incongru, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il avait vu l’adjoint du shérif quelque fois et… disons qu’il ne lui avait pas fait grande impression. Le jeune homme imaginait très mal Charlie pendue à son bras. Ou plutôt, il pouvait le visualiser parfaitement et cette image était risible.
    Il la voyait, dans une petite robe d’été, sur le perron de sa charmante masure en compagnie de son charmant petit shérif à en devenir. Ils auraient eu deux gosses, un garçon et une fille. Une petite brunette apathique avec des nattes et un gosse du genre à arracher les ailes des libellules. L’image qu’il avait était abimée, usée par le temps, le film sautait lamentablement et les couleurs étaient affreusement ternes.
    De là où il était, il pouvait presque entendre Charlie hurler, prise de l’envie de vomir tout ce bonheur, tout ces petits plaisirs de sa nouvelle vie de femme au foyer qui ne lui ressemblait en rien.

    Il écouta son histoire avec attention, satisfait de l’entendre se confier et se demandant si Samuel avait eu le droit au même récit. Parfois, il se demandait jusqu’à quel point son frère et la jeune caissière étaient proches. Une part de lui se sentait toujours lésé dans cette affaire. Après tout, il était celui qui avait souhaité se rendre à l’épicerie le jour de leur arrivé et ses yeux s’étaient posés sur Charlie en premier… Bien sûr, il était plus jeune qu’elle, déjà en couple, et ça n’aurait rien pu donner, mais tout de même.
    Aidan espérait qu’à défaut de l’avoir dans son lit et de pouvoir goûter ses lèvres ou humer son parfum, il avait son amitié, sa confiance. Et quand elle lui racontait ce genre d’histoire alors qu’ils étaient censés être en froid, il en avait l’impression.

      « Je vois » lui sourit-il quand Charlie eut terminé avec son histoire « Ça a pas du être facile tous les jours… Oser revenir ici et surtout y rester… »

    Il marqua une courte pause avant de reprendre dans un soupir las.

      « Si y a bien une leçon que… Ma mère a toujours dis que les filles étaient plus capables que les mecs. Plus mures, plus en phase avec leurs sentiments, plus courageuses et tout le tintouin. C’était une vraie féministe » ricana-t-il avec amertume « Je suis sûr que vous vous seriez entendues comme cul et chemise et que vous nous auriez fait vivre un enfer à vous trois ! J’ai toujours pris ça à la légère parce que… bah j’ai toujours battu toutes les filles que j’ai rencontrées eu bras de fer ! J’pensais être plus endurant parce que j’pouvais faire du sport plus longtemps… Et puis ma mère m’a parlé de ses accouchements un jour où j’étais malade comme un chien en train de me plaindre. Il lui a fallut plus de trente heures pour mettre Aahron au monde… Elle voulait le tuer quand il est enfin sorti. Pendant deux secondes elle a voulu le tuer et puis elle l’a vu et alors elle a oublié tout le reste… Enfin c’que j’essaie de dire, c’est que… Vous êtes plus à-même d’affronter ce genre de trucs que nous » concéda le jeune homme « Je pète des plombs, j’fais de la merde et Allie qui est enceinte, loin de sa famille et tout ça, quand elle craque… enfin ça ressemble à un film des bisounours ! J’sais pas comment vous faites pour pas casser quelques gueules de temps en temps… »


....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Jeu 13 Oct 2011, 23:41

    Mouis, « oser revenir » c’était un bien grand mot. Ca n’était surtout pas l’expression adéquate pour décrire ce qui s’était passé. Elle n’avait pas eu besoin d’oser ou de ne pas oser revenir à Grayson, c’est juste qu’elle n’avait absolument pas eu le choix. A chaque fois qu’elle avait remit le pied au village, c’était parce que c’était la maison de sa grand-mère ou la rue.
    Alors franchement, a choisir, elle avait choisi sa grand-mère et Grayson plutôt que le trottoir. Et un choix pareil, ça s’appelait surtout ne pas avoir le choix. Donc voilà, en gros elle n’avait rien osé du tout, elle avait juste eu le couteau sous la gorge.
    Mais ça, elle se garda bien de le préciser. Ce genre d’annotations engendrerait forcément l’une ou l’autre question, et à vrai dire elle n’avait pas vraiment envie de déballer ce genre de chose maintenant. Pas dans un endroit comme l’épicerie en tout cas, ou de vieille oreille fripées et malveillantes pouvaient se cacher à chaque recoins de rayons. Sa piètre réputation était déjà bien assez amochée comme ça sans qu’elle remettre elle-même une bonne couche.

    Charlie se contenta donc d’ébaucher un sourire lorsque le jeune homme fit mention de sa mère. C’était une bonne chose d’en parler, même si ça n’était que pour la citer en passant. La dernière chose à faire, c’était de transformer le sujet en tabou. Ca n’était pas parce qu’ils étaient morts qu’il fallait s’interdire de parler des disparus. C’était loin d’être sain comme comportement et Aidan faisait déjà bien assez de trucs moyennement sains comme ça…

    Se serait-elle réellement entendue avec Margareth ? Peut-être que oui, peut-être que non.
    Bon, elle doutait que non, intimement persuadée qu’elle était de la bonne nature des parents Donnelly, pourtant jamais elle n’aurait l’occasion d’en avoir la moindre confirmation.
    Les trois quart des femmes mariées ou en couple de la terre pleuraient d’écoper d’une belle-mère pendant qu’elle de son côté, pleurait du contraire.
    L’herbe était toujours plus verte ailleurs de toute façon.

    Elle préféra pourtant ne part faire part de ce sentiment au jeune homme. Ca aurait été déplacé et elle n’avait certainement pas envie de l’enfoncer dans les regrets et la mélancolie. Plus tard. Un jour peut être, mais pas maintenant.
    La jeune femme y préféra un sourire plus franc.

      « J’suis certaine que j’te bâterai à plates coutures au bras de fer » assura-t-elle, détendue.


    Puis pour répondre un rien plus sérieusement au sujet :

      « Je sais franchement pas si les filles sont plus capables que les garçons tu sais. Parfois ça arrive que je sois d’accord. Quand ton frère m’énerve par exemple. Ou quand j’entends Colleen me parler de Grifith et des saloperies qu’il lui fait pour se venger, et de c’que ça me rappel de quand j’étais avec lui. Ou quand tu fais le crétin et que tu te saoule » comme si elle allait le laisser oublier ce détail ? « Dans ces moments là tu vois, je me dis ‘mais comment font-ils pour se supporter eux-mêmes ?’. N’empêche qu’a d’autre moment, j’écoute les nanas ou je me regarde dans le miroir et j’me dis qu’on est vraiment toutes des grosses connes et des pisseuses.. Y’a pas de règle je pense. Ou seulement des fausses, qui sont là juste pour se rassurer et se voiler la face. On est tous un peu stupide je crois »


    Elle leva les mains au ciel l’air de dire « eh oui ! le monde est ainsi fait ! », et ça lui faisait mal de l’avouer, mais effectivement, c’est comme ça qu’elle voyait les choses. Personne n’était épargné par la connerie, la lâcheté, le manque de courage et les mauvaises habitudes. Personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   Ven 14 Oct 2011, 00:05

      « Maman dit : n’est stupide que la stupidité » ironisa Aidan qui commençait à trouver cet échange un peu trop mélo

    Pourtant, c’était sa tasse de thé le mélodrame. Il en avait même fait son fond de commerce…
    Sauf que sa migraine repointait son nez à l’heure ou, au contraire, les médicaments qu’il avait ingurgité aurait du la faire totalement disparaître. Poussant d’abord un lourd soupir, il se prit la tête entre les mains puis laissa échapper un râle de souffrance et de lassitude mêlées.

      « Et l’alcool à 90 degré. Pour la rime » précisa-t-il en réajustant les lunettes de soleil de Julie sur son nez fin sur lequel elles avaient glissé

    Ses bras entourant à présent ses genoux relevés, il leva son visage vers Charlie qui l’observait sans un mot, l’expression indéchiffrable. Il avait l’impression que, malgré ce petit moment plein de légèreté, ils n’étaient pas encore tout à fait rabibochés. Les prochains jours seraient décisifs et sa conversation future avec Samuel pèserait sans doute son poids dans la balance également.
    Aidan avait été une fois encore un peu loin et il allait être mis à l’épreuve par tous ses proches…
    C’était assommant de connerie et en même temps, ça n’était jamais suffisant pour le freiner quand il commençait à déraper.

    Le silence finit par s’étirer entre eux jusqu’au moment où la petite clochette sur la porte vienne carillonner pour le rompre et annoncer l’arrivée d’un client. Un type costaud et débraillé à qui il manquait quelques dents, ce qui ne l’empêchait pas de sourire à tout va.
    Alors qu’il les saluait tous deux, demandant à Charlie - qui avait regagné sa place et arborait un air professionnel – comment elle se portait aujourd’hui, Aidan se remit laborieusement debout. Il resta appuyer un moment au comptoir, échangea encore quelques mots avec Charlie avant d’annoncer son départ.

      « Souhaite-moi bonne chance, j’vais essayer de trouver Samuel » finit-il par lâcher d’un ton presque larmoyant « Je sais pas ce qui va être le plus difficile… Obtenir son pardon ou ne pas vomir sur ses pieds… Bon allez, à bientôt »

    Et après quelques sourires et un signe de la main, il poussa la porte vitrée de l’épicerie et rejoignit la rue quasi déserte. La chaleur l’accueillit à bras ouvert et il poussa un petit gémissement résigné en se mettant en route.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. Nice try, but you're still on my shitlist [Aidan & Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: EAST JEFFERSON STREET :: épicerie Pryde-
Sauter vers: