AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Sam 11 Juin 2011, 23:08

    Pourquoi fallait-il qu’une telle poisse lui colle à la peau ? Qu’avait-elle fait de si terrible dans l’une de ses vies antérieures qui méritait qu’elle paye aussi cher constamment ? Parce que c’était vraiment ça, c’était peut-être très égoïste comme pensée, mais elle avait le réel sentiment d’être punie, encore et encore. Ou alors elle se faisait ça toute seule ? Comme l’un de ces mécanismes psychologiques humains complètement stupide qui obligeaient les gens à s’auto-pourrir la vie sans même en avoir conscience. Il y en avait des tas dans le monde, des personnes qui créaient leur propre malchance par peur d’être heureux ou quelque chose comme ça.
    Est-ce que c’était son cas à elle aussi ? Trop peu de confiance en elle ? Trop peu d’estime ou trop peu de foi ? Trop peur ? Trop anxieuse ? Était-ce vraiment elle qui s’obstinait à faire les mauvais choix pour pouvoir ensuite mieux se plaindre de sa lamentable vie ? Ou y avait-il vraiment une force plus grande qu’elle qui manipulait les évènements de sa vie pour que tout se finisse automatiquement mal ?

    Enfin, non, ça n’était pas correct. La situation de merde dans la quelle elle s’était encore fourrée n’avait rien de « finie », au contraire, ça ne faisait que commencer…
    Mais l’expérience qu’elle avait des situations de merde lui soufflait que le plus dur était encore à venir. Un 6eme sens ou une parano stupide ? Peu importe, ça la rongeait de l’intérieur. Ce sentiment d’être irrémédiablement coincée dans un engrenage qu’elle ne pouvait déjà plus stopper.
    Plus de marche arrière possible maintenant. Parce que même si la nuit qu’elle venait de vivre la faisait se remettre en question, elle était tout de même amoureuse de Sam maintenant, c’était fait.
    Elle était amoureuse d’un mec dont elle ne savait finalement pas grand-chose et qui venait de passer la nuit à l’hôpital pour empoisonnement. Un mec qu’elle connaissait depuis deux mois à peine, un mec avec un passif compliqué et des parents morts, des frères encombrants et révoltés, et tout un tas de voisins pour les détester.
    Un mec qui jusque là, ne lui avait attiré que des emmerdes, comme tous, absolument TOUS les mecs dont elle était tombée amoureuse au court de sa vie.

    Pourtant, comme la stupide gourde écervelée et lâche qu’elle était, elle allait faire exactement comme d’habitude et continuer de ne pas apprendre de ses erreurs. Elle allait rester éperdument amoureuse et encaisser jusqu’au bout parce qu’elle ne pouvait pas se résoudre à lui dire « bye bye, t’es adorable et sexy mais garde tes problèmes pour toi ».
    Parce que malgré tout, elle avait tout de même, tout au fond, l’espoir que tout ça finisse par payer et se termine bien. Elle continuait à s’accrocher comme une idiote à cette image idyllique à la quelle elle aspirait.
    C’était mal partit pour le moment. Le simple souvenir de tout ce sang sur le carrelage de la cuisine des Donnelly le lui prouvait, et lui glaçait le sang par la même occasion.

    Lorsque Aidan et sa petite-amie étaient venus sonner chez elle, Charlie avait sut immédiatement que quelque chose n’allait pas, avant même d’avoir ouvert la porte. Une sorte d’intuition venue de nulle part qui s’était confirmée lorsqu’elle avait posé ses prunelles noisette sur le visage anxieux du cadet de la fratrie. En quelques minutes, elle avait vérifié que sa grand-mère était endormie, avait sauté dans ses convers et les avait suivit à l’extérieur pour rejoindre leur maison à une petite centaine de mètres de la sienne. Elle n’en n’était plus ressortie de la nuit. Elle était restée avec les deux jeunes, à veiller, à laver le sang, à attendre, encore et encore, derrière le téléphone, derrière la fenêtre. Puis quand finalement ils avaient eut des nouvelles, qu’elle avait su que Sam était hors de danger, elle s’était laissé allée à somnoler vaguement dans le divan aux côtés de Julie. Elle soupçonnait Aidan de ne pas avoir fermé l’œil de toute la nuit, mais c’était compréhensible.
    Elle avait passé tout son début de matinée là-bas aussi, incapable de décoller, elle qui avait pourtant toujours détesté cette maison. Puis la migraine avait commencé à pointer et elle avait du se rendre à l’évidence : Sa présence n’était plus utile, et tout ce qu’il fallait faire maintenant, c’était attendre.
    Et dormir.

    Alors elle s’était enfin décidée à s’extirper de là pour remonter la rue et regagner son lit.
    Charlie était tellement à mille lieux de là qu’il lui fallu plus d’une seconde pour reconnaitre la silhouette qui se tenait devant sa porte. Le pli soucieux qui barrait son front s’estompa nettement lorsque la lumière se fit enfin.

    Une vague de soulagement tiède vint la réchauffer de l’intérieur et apaiser quelque peu ses tourments. Elle hâta le pas pour rejoindre la petite postière.

      « Hey ! Colleen ! J’suis là » lança-t-elle pour attirer l’attention de son amie tendis qu’elle remontait son allée « Pff putain j’suis contente de te voir » soupira-t-elle pour éviter à sa gorge de se serrer.


    C’était le ciel qui avait placé sa meilleure amie sur son perron, ça ne pouvait être que ça !

      « T’as un sacré bon timing » avoua-t-elle en venant l’étreindre rapidement « J’ai passé une nuit affreuse. Sam est à l’hôpital, j’ai passé la nuit chez les Donnelly à attendre, j’ai du nettoyer le sang par terre, l’horreur, j’te raconte même pas » déballa-t-elle avec émotion « Ca va toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Ven 17 Juin 2011, 20:18

      « Ouch quoi ? »

    Colleen tira la langue l'air dégouté et posa sa main sur la frêle épaule de sa meilleure amie qui ne semblait pas très bien. C'était quoi cette histoire encore ? Elle venait justement pour se plaindre d'un Donnelly. Du grand Aahron par ailleurs, le connard d'aîné de cette fratrie de beaux gosses malades.

      « Il va bien ? Enfin il est stable je pense, sinon tu serais là-bas avec lui à lui tenir la main. Mais 'est dingue ! Il s'est passé quoi ? Et puis moi aussi je venais te parler mais t'es pas trop censée le répéter car moi même, je suis censée fermer ma gueule... »

    Se mordant la lèvre inférieure, la postière se laissa tomber sur le sol en attendant que Charlie l'imite. Elles avaient apparemment des choses à se dire et cela risquait de prendre quelques temps. Mais c'était comme ça et depuis leur dispute à cause de l'autre con, Colleen profitait de chaque seconde avec la caissière.

      « Sinon moi ça va, j'ai passé la nuit avec Logan, t'as vu sa tronche des derniers jours ? Et bien il s'est fait défoncé par ton enfoiré de beau-frère Aahron Donnelly. Il avait rien fait cette fois, il était juste complètement ivre, alors c'était quoi son problème hein ? Je sais que tu n'y es pour rien mais s'il te plaît, fais attention avec eux. Sérieusement, je ne sais pas pourquoi ils sont encore là et si c'est pour défoncer certains habitants pour se défouler c'est pas génial... »

    Elle était peut-être un peu trop brusque après la nuit que Charlie venait de passer mais elle aussi avait passé une nuit plus que bizarre et il fallait que ça sorte. Et si elle ne pouvait rien dire à sa meilleure amie alors tout allait s'effondrer autour d'elle, c'était aussi simple que ça.

      « Enfin excuse moi, t'y es pour rien, c'est juste que c'est so weird ma cochonne et qu'on devrait en causer. Du coup, ce soir je viens dormir chez toi et je te fais mes nouilles thaï à la cacahuète que t'aimes bien. Et j'amène de l'alcool et des cigarette magiques si tu veux. On sera tranquille et puis je serai sans Grif qui me pourrit la vie tu vois. C'est un spécialiste. »

    Elle sourit légèrement en embrassant la brune sur la joue. Si seulement elle pouvait lui rendre une mimique montrant qu'elle n'allait pas trop mal, alors ça irait. Mais Colleen s'inquiétait déjà de la voir à ce point sur les nerfs. Ce n'était pas bon du tout.

      « Enfin bon, raconte moi tout pour Sam, t'as nettoyé le sang ? Sérieusement ? Pourquoi tu m'as pas appelé ? Tu sais bien que j'aurai pu t'aider... Oh ma poule, qu'est-ce qu'on fou encore dans ce village sérieusement ? »

    Ces derniers temps, elle se le demandait de plus en plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Dim 19 Juin 2011, 00:53

    Comme d’habitude, lorsque Colleen avait le micro, elle ne le lâchait plus. Sa meilleure amie avait toujours eu cette manière totalement invasive de communiquer, d’aussi loin qu’elle se souvienne. Peut-être même était-ce pire lorsqu’elles étaient enfants à bien y réfléchir. Charlie se souvenait parfaitement des ses monologues interminables et trop rapides, de sa manière d’interrompre et de se laisser posséder par un sujet, voir même plusieurs d’affilé. Ca rendait Charlie folle à l’époque et elles s’étaient souvent disputées sur le sujet. Depuis heureusement, Colleen s’était assagit.
    Un petit peu en tout cas…
    Et d’un autre côté, Charlie s’était tout simplement habituée. Beaucoup de gens la trouvait bavarde et parfois trop bruyante, pourtant la jeune caissière se sentait taiseuse et discrète lorsqu’elle se retrouvait face à Colleen. Et même si il y a quelques poignées d’années, cette attitude lui donnait envie d’hurler, aujourd’hui ça coulait tout simplement de source.
    Elles se connaissaient depuis tellement longtemps, et surtout, elles se connaissaient tellement par cœur que ça n’avait plus aucune espèce d’importance au fond. Même épuisée et sur les nerfs, Charlie ne sourcilla même pas de s’entendre débiter absolument tout ce que Colleen avait dans le crâne. Elle s’était contentée de faire oui et non de la tête lorsque son avis était demandé et de s’assoir pour imiter sa meilleure amie.

      « Ca aurait servi à rien que je t’appelle » répliqua Charlie en se frottant les yeux avec lassitude « J’étais déjà d’aucune utilité moi-même, on a juste attendu pendant des heures après un coup de fil. Allie a fini par nous téléphoner à l’aube. Ca va, d’après ce que j’ai compris y’a plus de souci à se faire pour Sam. Je crois qu’ils vont encore le garder en observation une ou deux nuit et faire deux ou trois tests en plus, mais y’aura pas de séquelles. J’sais pas exactement comment c’est arrivé, apparemment il s’est écroulé après avoir mangé des… je sais pas des brownies ou des cookies ou une connerie dans le genre. Des trucs cuisinés par Allie et Lucy Redd » expliqua Charlie en affichant une franche grimace d’incrédulité totale, l’air de dire « non mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ?! »


    Elle leva les mains au ciel avant de se masser une tempe dans un lourd soupir.

      « Enfin ouais ça serait cool que tu passe à la maison ce soir. De toute façon j’ai prévenu Elizabeth que je venais pas aujourd’hui. En rentrant je vais me prendre une douche et dormir quelques heures avant de faire un saut à l’hôpital. Je dois rentrer vers 19 heures pour faire à manger à Louise de toute manière. Viens à ce moment-là »


    Elle dégagea son sac en bandoulière de son épaule et sortit distraitement une cigarette et un briquet.

      « Bon » reprit Charlie en chassant Sam de son esprit quelques minutes pour s’intéresser plus objectivement au sujet problématique de Colleen « … c’est quoi encore cette histoire avec ton Logan ? Il est plus passé à l’épicerie depuis pas mal de temps, qu’est-ce qui lui est arrivé ? Lui et Aahron se sont battus ? J’ai pas entendu parler de ça, ça sort d’où ? Ca s’est passé quand ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Ven 24 Juin 2011, 23:04

    Colleen avait écouté sa meilleure amie du début à la fin en se forçant à la fermer car elle avait une envie folle de commenter tout ce qu'elle disait. Mais ce qu'il s'était passé était grave, c'était carrément dingue, ils avaient vraiment trop la poisse les Donnelly.

      « C'est vrai que Lucy fait des pâtisseries de dingue, ses cupcakes sont à mourir... mais c'est pas la question... »

    Un léger coup d'oeil dans la rue derrière elle et la brune se rapprocha de Charlie pour se pencher à son oreille.

      « Non mais c'est pas mon Logan je te signale. C'est pas parce qu'on couche ensemble qu'on est un couple. C'est un ami, un super ami avec qui je m'entends parfaitement bien à l'horizontal... Enfin là on ne peut plus rien faire vu qu'Aarhon lui a brisé une côte. Et le visage ! Si tu avais vu son visage après quelques jours, j'ai pas eu du mal à le reconnaître mais presque. C'est juste que le frangin blond l'a attaqué la nuit alors qu'il sortait du bar ivre mort. Il s'est acharné alors qu'il était à terre ! Mais c'est quoi ce sauvage ? Il a des restes de traces sur la gorge, c'est un gros cinglé ! »

    Mains sur ses hanches, Colleen prit un instant pour se remémorer ce qu'il y avait à dire de plus. Et il fallait qu'elle pense à Charlie, ne pas trop balancer sur la famille de son nouveau petit ami, qu'elle ne connaissait même pas d'ailleurs.

    C'est vrai ça ! Elle avait croisé Sam quelques fois mais ils n'avaient jamais parlé, Charlie ne le lui avait pas présenté son mec ! C'était pourtant ce qu'elles faisaient. Enfin du moins avant, quand elles étaient plus jeunes et que Grifith n'était pas dans le coin. C'était tellement compliqué cette histoire avec le shérif adjoint mais il n'était plus vraiment dans le paysage... enfin il vivait toujours chez elle mais c'était une autre histoire.

      « Hey toi ! Depuis quand t'es si peu partageuse ? »

    Une longue mèche passée derrière l'oreille et Colleen se débrouilla pour piquer la cigarette de la caissière pour en tirer une longue bouffée salvatrice avant de la lui rendre.

      « Enfin ouai, je débarque vers 19h30 le temps de récupérer quelques affaires et de me prendre la tête avec Grif pour la forme... Enfin t'inquiète pas pour ton blond, il va bien et il va vite te revenir en parfaite santé, mais fais gaffe à Aahron, j'ai pas du tout confiance en ce type... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Mar 28 Juin 2011, 03:22

    Une côte brisée, le visage tuméfié, des marques de strangulations alors que Logan était saoul et probablement pas assez frais pour se défendre efficacement. S’il l’avait frappé alors qu’il était à terre c’était la cerise sur le gâteau. Un gâteau particulièrement cru et violent.
    Charlie s’était laissé prendre sa cigarette sans broncher tant elle était concentrée sur la question. D’ailleurs elle écouta la suite du discours de son amie mais n’y prêta pas réellement attention et n’y répondit en tout cas pas vraiment.
    Une fois récupérée, elle prit une bouffée sur sa cigarette avant de laisser son regard noisette se perdre dans le vague. Une idée commençait à germer dans sa tête. Enfin pas vraiment une idée, plutôt une sorte de schéma sur le quel se calquait les évènements jusqu’à présent.

      « Les Donnelly arrivent, accusent les Redd de meurtre, peu de temps plus tard leur maison est saccagée par Logan » énuméra-t-elle avec lenteur « Ensuite Aidan attaque Nathaniel dans le parc, peu de temps plus tard, c’est Logan qui se fait rétamer par Aahron, … et aujourd’hui Lucy empoisonne Sam… »


    Un vrai jeu de ping pong. L’un, puis l’autre, puis l’un, ça n’allait jamais en finir. C’était vengeance sur vengeance et les choses allaient de plus en plus loin. Ils avaient commencés par quelques frictions, une effraction, maintenant ils en étaient déjà à se briser les os et peut-être même bien à la tentative de meurtre. Une tentative qui avait touché Samuel.

      « Combien tu parie que le prochain à s’en prendre plein des dents, c’est un Redd ? Y’a pas qu’en Aahron Donnelly qu’on peut pas avoir confiance Colleen. Tu le vois pas ça ou quoi ?! Tu crois que Logan est une victime ? En plus j’sais pas si tu as remarqué, mais le seul qui ne se mouille jamais dans l’histoire c’est Nathaniel lui-même. Personnellement je sais pas quoi penser de ce type, je sais pas si c’est le diable en personne ou un affreux malentendu qui dégénère. Je m’en fiche, le résultat est le même. Ni les Donnelly ni les Redd ne sont bon pour la santé en ce moment. T’es même pas amoureuse de ce mec alors pourquoi tu t’accroche à lui comme ça de toute manière ? Si j’étais pas amoureuse de Sam j’lui dirait d’aller se faire voir. Je déteste ce genre d’embrouille » débita Charlie d’un ton sec et légèrement cassant.


    Ca n’était pas vraiment Colleen qui l’agaçait, mais après la nuit qu’elle venait de passer, le moindre détail était susceptible de lui faire grimper la température. Elle en avait assez de ces histoires entre les Redd et les Donnelly, ça allait bien trop loin.
    Et même si elle n’avait pas chargé Aahron devant Colleen, elle était tout de même sacrément en colère contre lui pour l’instant. Elle ne voulait simplement pas rajouter de l’huile sur le feu, du moins pas plus qu’elle ne le faisait déjà, mais au fond c’était certainement de sa faute si Sam se retrouvait à l’hôpital. Il avait violemment agressé Logan et maintenant les Redd se vengeaient sur son petit-ami. C’était le moment où son vase débordait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Dim 03 Juil 2011, 23:28

      « Je m'accroche pas à Logan je te signale... on aime bien passer du temps ensemble c'est tout. Et puis on jamais dit que Lucy l'avait empoisonné... »

    Colleen ouvrit grand la bouche comme si elle s'apprêtait à gober les mouches de la ville et la referma d'un coup sans quitter des yeux sa meilleure amie. C'était une blague, une grosse blague !

      « C'est Lucy ? Tu te fous de moi ! C'est elle ? Comment vous savez ? Punaise j'étais sure que y'avait un truc pas clair, elle est trop parfaite et ses cookies sont trop bons ! J'adore quand elle nous en offre mais c'est pas le sujet. Tu penses vraiment ce que tu dis ? Franchement, c'est quoi leurs problèmes à tous, et puis pourquoi d'un coup quand les blonds débarquent tout se met à tourner si mal ? Leurs parents sont morts et c'est atroce mais on peut rien y faire... »

    Il était peut-être temps qu'ils rentrent chez eux et qu'ils laissent les gens de Grayson tranquille. Pourquoi avait-il fallu que Charlie s'entiche de l'un deux ? Elle allait soit les suivre soit finir avec le coeur brisé une énième fois. Et franchement, il y avait assez d'un coeur brisé dans leur duo infernal. Mais Grifith n'était pas concerné pour une fois.

      « Tu penses vraiment que les Redd aient pu tuer quelqu'un ? Ce que je veux te dire c'est qu'ils sont peut-être aveuglés par leur chagrin ! On a pas retrouvé les corps et c'est normal d'un côté qu'ils fassent leur enquête mais c'est juste pas possible. Y'a jamais rien qui se passe dans cette ville à part nous qui faisons jaser les vieilles. Nathaniel est un peu bizarre, Lucy aussi mais ça fait pas d'eux des tueurs. Et Logan nous plus, il s'est juste prit trop de tanées sur le coin du crâne. Tu vois ? »

    C'était tellement dur de dire tout ça à la caissière alors qu'elle semblait enfin bien avec un type plutôt cool. Il fallait toujours qu'elle le rencontre mais cela arriverait en temps voulu. Le pauvre aussi par ailleurs, il semblait se trimballer une famille de boulets dont un en particulier, le grand sociopathe. Si elle le voyait il faudrait qu'on la retienne, foi de Colleen Jefferson.

      « Enfin on en reparle ce soir de toute manière, tu veux que j'amène quelque chose de spécial ? Un dvd ? Qu'on fasse un peu de magie en allant danser toutes nues dans les champs quand il fera nuit ? »

    Colleen haussa ses sourcils avec une tête d'entremetteuse et finit par se calmer quand elle vit le regard fixe de son amie mais il ne la fixait pas elle, plutôt ce qu'il y avait derrière. Et quel derrière d'ailleurs.

      « Hey Logan ! »

    La jeune demoiselle héla son ami un peu moins tuméfié qui semblait vouloir raser les murs et fini par faire de grands gestes de bras dans sa direction.

      « LOGAN ! »

    Il ne pouvait pas ne pas l'avoir entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Mar 05 Juil 2011, 01:25

    Effectivement, les cookies de Lucy étaient généralement délicieux. Elle n’y avait pas eu droit souvent puisqu’elle était une outcast au village, mais lors des séances de cinéma plein air, elle avait souvent eu l’occasion de s’en mettre plein les papilles et s’en souvenait encore. Elle était connue dans le village pour être la meilleure cuisinière de tout Grayson. Mais pas seulement pour ça. Il y avait quelques traits majeurs qui circulaient à propos d’elle : Elle était bonne cuisinière, elle était catholique pratiquante, et elle était rousse comme une sorcière.
    Car tout le monde savait aussi qu’elle aidait fréquemment son beau frère Docteur et le secondait dans son cabinet. Il n’était pas méconnu non plus qu’elle en connaissait un rayon sur les mixtures en tout genre…
    Alors d’accord, ils n’avaient pour l’instant aucune preuve qu’elle ait effectivement empoisonné Samuel, mais les choses misent l’une dans l’autre faisaient qu’il n’était pas difficile d’y croire.

    Du moins, lorsqu’on était une personne sensée, et pas adepte du voilage de face comme Colleen…
    Charlie n’était pas entrain d’affirmer que les Redd avaient tués qui que ce soit. Elle se fichait un peu de ce détail. Non, ça n’était pas vrai, l’idée était affreuse, mais l’important était la situation présente qu’il fallait prendre au sérieux. Seulement sa meilleure amie n’en n’avait manifestement pas envie.
    Elle continuait de lui répondre de manière légère et détendue, comme si elles papotaient d’un petit potin croustillant et pas d’une affaire dangereuse qui avait déjà conduit pas mal d’entre eux à l’hôpital.
    Colleen lui avait fait le même coup lorsqu’elles avaient parlé de ce qui s’était passé a l’épicerie. La terre s’était mise à trembler, le ciel s’était assombri et les portes et toutes les issues s’étaient verrouillées d’elle-même, mais personne, PERSONNE ne s’allarmait plus que ça. Tout le monde minimisait sans arrêt le moindre évènement survenu et toutes ces œillères et ces têtes dans le sable commençaient à lui mettre sérieusement les nerfs.
    Elle avait envie de saisir sa meilleure amie par la tignasse et secouer le tout très fort pour s’assurer que sa boîte crânienne n’était pas totalement VIDE !
    Pourquoi était-elle la seule à voir le danger ? Était-ce elle qui s’en inquiétait trop ? NON !

    Impossible, pas après le vandalisme, les bagarres, le sang versés, les mystères, les explosions, et autres évènements mystérieux et inexplicables. Pas après les deux mois qu’ils venaient de vivre. Comment Colleen faisait-elle pour ne pas s’en faire plus que ça ? C’était juste insupportable. C’était insupportable qu’elle lui parle de danser nu dans les champs alors qu’il était grand temps de se réveiller et de prendre les choses en main.
    Elle allait d’ailleurs le lui faire remarquer, juste après le regard morne et éteint qu’elle lui avait lancé tout du long. Seulement elle n’en eut pas le temps.
    Le regard de Colleen s’était porté au loin et l’instant d’après, elle hurlait dans ses oreilles après Logan.

    Enfin, au départ, Charlie n’avait pas compris pourquoi Colleen se mettait à scander son nom comme une truie qu’on égorge. Ce ne fut que lorsqu’elle se retourna qu’elle comprit.
    « Quand on parle du loup » songea-t-elle avec un découragement tel qu’elle en aurait bien pleurer l’espace d’un instant. La colère l’en empêcha heureusement.
    Elle arracha son regard du jeune homme qui remontait la rue, tête basse, pour fusiller du regard la jeune postière.

      « Putain mais Colleen !! Mais dis-moi MERDE ou crache-moi à la face tant que t’y es ! » articula-t-elle avec colère, mais le plus discrètement possible « J’viens de te dire que… ! »


    Elle s’interrompit elle-même, ferma les yeux et prit une longue et profonde inspiration. Du calme, du contrôle, pas de panique. Elle se pinça l’arrête du nez pour essayer de faire le point et de calmer le volcan qui menaçait dans sa poitrine. Elle n’avait que des suspicions, aucune preuve, et Logan ne lui avait jamais rien fait de personnel.

      « Oh tu sais quoi Colleen, t’as raison, qu’il vienne. J’ai plein de questions gênantes à lui poser » persifla la brunette en adressant un nouveau regard noir à son amie qui n’avait pas l’air de capter d’où venait le problème.


    Charlie ne lui laissa pourtant pas l’occasion de répliquer, elle se retourna une fois de plus pour faire face à la rue. Logan s’était immobilisé, un sachet en plastique pendant mollement à son côté. Charlie reconnaissait d’ailleurs le sachet en question puisqu’elle les manipulait à longueur de journée. Il revenait sans nul doute de l’épicerie.
    Quant à Logan lui-même, il les observait comme un chien peureux coincé dans un recoin par une bande de jeune munis de batte de baseball. Bon Dieu qu’est-ce que Colleen pouvait bien lui trouver, ce mec sortait tout droit d’un film de Tim Burton.

      « Pourquoi il reste planter sur le trottoir comme un con ? » grogna Charlie avant d’hausser la voix bien haut pour que Logan l’entende « Viens !! »


    Il adressa un regard suspicieux aux alentours et mit quelques très longues secondes avant de parcourir la dizaine de mètres qui le séparait encore de sa maison. Ou plutôt de l’entrée de son allée car il n’alla pas plus loin et prit de nouveau racine sans oser traversée le petit jardinet avant. Charlie l’incita à les rejoindre d’un signe de la main, et il parcouru la distance qui les séparaient à pas lent, ses yeux trop sombres voyageant entre les deux jeunes femmes. Il se posta à deux mètres d’elles et adressa un vague tressautement de bouche à Colleen en guise de bonjour.

      « Tu tombe bien Logan, Colleen me parlait justement de toi. Hein Colleen ? » lança Charlie d’un ton trop léger pour être honnête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Mar 05 Juil 2011, 16:59

    Colleen s'était retenue de répondre quoi que ce soit à sa meilleure amie. Non mais c'était quoi son problème ? Ce n'était pas parce qu'elle voyait le mal partout et que d'un coup elle décidait qu'il fallait se méfier de tout le monde qu'elle ne pouvait pas simplement parler deux secondes à Logan.

    Non mais n'importe quoi, il fallait qu'elle arrête de traîner avec les Donnelly, ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire dans son cas. C'est vrai que les choses n'étaient pas simples depuis ce truc bizarre arrivé à l'épicerie, mais la postière tentait de ne pas y penser. Elle pensait déjà bien trop et pas spécialement aux bonnes choses. Assez de problèmes personnels lui prenaient la tête pour s'occuper des déboires de leur ville chérie.

    Et il fallait qu'elle soit désagréable avec le plus sympathique des Redd, encore plus que Clyde à ses yeux. Bon dieu, elle ne pouvait pas mettre de l'eau dans son vin ? Peut-être pas vu la soirée qu'elle venait de passer en fait. Mais tout de même.

    En plus elle la foutait dans la merde ! Charlie n'était pas censée raconter ce qu'elle venait de lui confier car à la base elle n'était pas supposée en parler à personne... Journée pourrie, assurément.

      « Pas vraiment, en fait si mais on s'en fiche, ça n'a aucun intérêt. Ca va toi ? »

    Colleen sourit avec tendresse au garçon tout cabossé qui ne semblait pas du tout à l'aise. Même tout tuméfié et faisant sa tête de chien battu elle le trouvait craquant. C'est à dire qu'elle avait vu qu'il y avait quelque chose là dessous et elle avait hâte de le voir encore.

      « T'as l'air mieux en tout cas, il faudrait juste que tu prennes un peu de couleur et ça serait parfait. Non mais vous avez vu à quel point j'ai brûlé sur le visage ? On s'est endormie avec maman hier au soleil vu que personne n'a vraiment pointé le nez à la poste de tout l'après-midi du coup je me suis réveillée rouge comme une écrevisse. Et il a fallu que dès que je rentre, Grif joue à l'apprenti sorcier en m'étalant de la crème fraîche sur le visage. »

    Un long soupir passa ses lèvres suivit d'un long baillement pas franchement distingué et elle reprit.

      « Non mais quel crétin, jvous jure, c'est insupportable, il faut que je déménage ou quelque chose du genre. Ou sinon vous me gardez chacun quelques jours par semaine comme des parents divorcés avec leur gamine. »

    Sauf qu'elle ne comptait pas trop dormir avec Logan mais aussi vérifier si ses côtes allaient mieux... Mais pour le moment, il fallait surtout que sa meilleure amie ferme sa gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Mar 05 Juil 2011, 23:59

    Ce matin, sa mère était venue le réveiller vers 9h30 du matin pour l’informer que Nathaniel avait eu un petit problème au garage et qu’il ne devait pas aller travailler aujourd’hui. Naïvement, Logan avait prit ça pour un bon signe, tout en se demandant tout de même ce qui avait bien pu arriver au garage pour que son cousin décide de se passer de ses si indispensables services… façon de parler évidemment puisqu’il n’en foutait pas une. Bref, un peu de gueule de bois et la fatigue accumulée de ses nuits agitées et trop courtes avaient suffis pour qu’il ne se pause pas plus de questions.
    De toute façon il ne tarderait pas à avoir toutes les réponses puisque sa mère avait également ajouté qu’il devrait aller chez Nathaniel ce soir après 18 heures. Certes.

    En attendant le soir, il avait une journée entière à tuer, et la tuer, c’est exactement ce qu’il comptait faire. Sauf qu’il était à sec et qu’il avait du se résoudre à extirper sa carcasse de chez lui pour se trainer sur East Jefferson pour gagner l’épicerie et faire quelques provisions. Il avait bravé le soleil et les regards de ses voisins sur son visage tuméfié pour un paquet de pâtes, un peu de sauce tomate, un sachet de cure-dents, de la soupe en boîte, quelques œufs, un peu de bacon, deux bouteilles de rhum, quelques canettes de bières et une bouteille de vin.

    Sur le chemin du retour, il avait aperçu Colleen assez rapidement, qui se tenait sur le porche de la maison de sa meilleure amie, avec sa meilleure amie en question à ses côtés. Son premier instinct avait été de passer le plus discrètement possible pour éviter qu’elle ne le voie. Pas qu’il évitait Colleen, pas du tout même, mais elle n’était pas toute seule alors il n’avait même pas envisagé la possibilité de la rejoindre ou même de simplement la saluer de loin.
    Evidemment ça n’avait pas été aussi simple, Colleen avait beuglé son nom dans toute la rue. Il s’était automatiquement immobilisé en espérant qu’elle voulait simplement lui faire coucou où lui dire qu’elle passerait plus tard dans la journée, mais non…
    Seulement il n’avait aucune envie de se joindre à elles. Il connaissait Charlie de vue depuis toujours et jamais encore elle n’avait manifesté la moindre envie de communiquer avec lui. Ni lui avec elle d’ailleurs. Il se sentait mal à l’aise rien qu’à sentir ses yeux noisette peser sur lui.

    Le jeune homme se rapprocha doucement de l’entrée du petit jardin avant en espérant que ça suffirait et que l’échange serait rapide. Sauf que Charlie elle-même l’incita à les rejoindre…
    Méfiant et suintant le malaise, il s’exécuta tout de même et se rapprocha de quelques pas encore, tout en gardant ses distances tout de même. Il détestait ce genre de situation sociale de groupe, et il détesta celle-ci plus encore lorsque Charlie évoqua une discussion à son sujet.

    C’était un piège Logan ! Cours !

    Exactement, c’était un piège et il était tombé dedans comme un débile. Charlie semblait tendu et Colleen quant à elle, se lança dans une tirade absolument inintéressante. Une tirade pour changer de sujet, ça se sentait à plein nez. De quoi étaient-elles entrain de parler exactement ? Dans quel genre d’embrouille de meufs était-il tombé ? Ses yeux sombres voyageaient avec incompréhension et appréhension de l’une à l’autre.
    Charlie observait Colleen fixement avec marquer sur son front en lettre de feu « Tu n’me la feras pas ma p’tite ».

    « Tu serais effectivement vachement crédible dans le rôle de la gamine » lança Charlie d’un faux ton détendu, faisant monter le malaise d’un cran encore.

    D’ailleurs un léger silence tendu suivit sa remarque qui n’eu pas l’air de la gêner.
    Bordel mais qu’est-ce qu’il foutait là, dans le jardin de Charlie ? C’était quoi le problème ?

    « Hum… je … j’étais juste allé faire un tour à l’épicerie pour… »
    « Tu ne travaille pas aujourd’hui Logan ? »
    « …non »
    « Moi non plus. Parce que Samuel s’est fait empoisonné cette nuit… tu étais au courant ? »

    Logan resta muet quelques instants, le temps de se souvenir de qui était Samuel. C’était celui des frères qu’il n’avait jamais croisé que de loin et qui se faisait Charlie.
    Qu’est-ce que ça pouvait bien lui foutre … ? Il adressa un regard interloqué et un poil paniqué à Colleen avant de déglutir péniblement.

    « … non… »
    « Pourquoi tu n’es pas au garage toi ? »
    « … je… j’sais pas trop… Nath avait pas besoin d’moi » articula-t-il en essayant de ne pas prêter attention à son rythme cardiaque qui s’emballait un peu.

    Ce début de conversation ne lui disait rien qui vaille, surtout lorsque Charlie levait les yeux au ciel de cette manière, l’air de dire « c’est ça ouais ! Cause toujours ! »

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Mer 06 Juil 2011, 15:19

    C'était une blague pas vrai ? Comment Charlie pouvait à ce point s'acharner sur Logan, surtout avec la tête qu'il faisait ! Non mais c'était du grand Charlie ayant les boules. Il n'y était pour rien si Sam avait eu des problèmes la nuit précédente, pas besoin de jouer à l'interrogatoire de la sorte. Il allait finir par se sentir encore plus mal à l'aise et se tirer. Elle aurait tout gagné.

      « Comment veux-tu qu'il soit au courant Charlie ? »

    Colleen posa ses deux mains sur ses hanches en levant les yeux les au ciel, bon dieu mais quel caractère de vache sacrée celle-la.

      « Elle a passé une sale nuit, et c'est vraiment terrible ce qui est arrivé à Sam mais il va bien alors pas la peine de se sauter à la gorge les uns les autres. Au lieu de ça, on devrait tous se saluer et remercier je sais pas qui que tout aille mieux. »

    Positiver c'était la clé avec la bombe à retardement Charlie qui était vraiment très agacée, bien plus que normalement d'ailleurs. Et la postière n'avait aucun problème avec le fait que sa meilleure amie se défoule sur elle. Elle était même là pour ça, pour l'aider à aller mieux, se calmer, voir les choses d'un meilleur oeil.

    Alors elle pouvait l'insulter, la traiter de tous les noms, lui faire des reproches tant qu'elle voulait, c'était pour son bien donc cela valait le coup qu'elle souffre un peu sous les attaques répétées de la brune aux yeux noisettes.

      « C'est chouette si t'as un jour de congé, si j'avais su je serai venu chez toi plus tôt, ça te fait un peu de repos... »

    Comment changer de sujet en sachant que Charlie la fixait du coin de l'oeil, espérant qu'elle se taise pour continuer d'accabler le pauvre Logan qui semblait bien fatigué par tout ça. Bon, il semblait toujours fatigué par la poids de la vie mais tout de même. Il n'avait pas vraiment besoin de plus.

    Et puis il était une des victimes ! Il fallait qu'elle le lui rappelle ou quoi ? Aahron avait été à deux doigts de le tuer, en l'étranglant après l'avoir tabassé comme une gros malade qu'il était. Sérieusement, que Logan soit au courant ou pas de l'histoire Sam ce n'était pas le problème, vraiment pas puisqu'il n'avait rien à voir dans ce truc d'empoisonnement.

    C'était presque trop simple pour Charlie de calmer ses nerfs sur Logan alors qu'elle était à côté, si seulement ils pouvaient s'entendre au moins un peu. Le comptable était un homme intelligent et agréable bordel, pourquoi était-elle la seule à le voir ?

    Il était ce qu'elle avait de plus proche d'un meilleur ami et Charlie étant sa meilleure amie, il aurait été de bonne augure qu'ils fassent un peu plus connaissance non...

      « T'as fini le bouquin que je t'ai prêté au fait Logan ? »

    Et un grand sourire, un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Sam 09 Juil 2011, 01:45

    « Comment veux-tu qu’il soit au courant Charlie ? »
    Avec une tête de niaise et une crédulité presque sans précédent.
    Comment voulait-elle qu’il soit au courant ?! Et bien peut-être parce qu’il était en plein cœur du conflit et en savait certainement plus qu’il ne voulait bien le dire. Après tout il avait seulement pénétré par effraction dans leur maison pour la saccager, frappé très violemment Aidan le jour de la fête Nationale et pour finir, s’était fait mettre une rouste monumentale par Aahron… c’est vrai comment aurait-il pu être au courant de quoi que ce soit, c’était totalement illogique…
    OU PAS !

    De nouveau, Colleen recommençait à enfoncer sa tête trop vide si profondément dans le sable qu’il n’y en avait plus que les pieds qui dépassent. C’était trop frustrant et surtout, c’était loin d’être le soutien que la jeune caissière attendait de sa soi-disant meilleure amie. « Si j’avais su je serait passé plus tôt chez toi ! »
    Plutôt chez lui que chez elle ouais ! Son nouveau meilleur ami pour la vie alcoolique et violent lui avait greffé des œillères énormes sur la tête et maintenant Charlie se sentait toute seule face à tout cela. Il devenait évident que compter sur la jeune postière était illusoire.
    Pourquoi s’obstiner de cette manière à le défendre ? Qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui trouver de si fabuleux et de si génial pour la laisser complètement tomber de cette manière ?
    Charlie venait de subir une nuit atroce où elle s’était imaginé un Sam mort, étranglé dans son propre sang des heures durant, l’angoisse au ventre et la gorge nouée. Elle était épuisée et se sentait révoltée par ce comportement qui allait à l’encontre de tout ce qu’elles s’étaient toujours promis l’une envers l’autre.

    D’accord, Charlie n’avait pas toujours assurée elle non plus. Par lâcheté, elle avait quitté Grayson à plusieurs reprises sans prévenir Colleen. Mais elle avait toujours gardé contacte malgré tout. Par téléphone, par lettre, par tous les moyens possibles à leur disposition. Et lorsque Colleen s’était retrouvée démunie ou dans les problèmes, Charlie avait toujours prit son parti. Sauf que ça n’était visiblement pas réciproque. Quelque chose de grave était entrain de se passer et allait continuer de se passer et Charlie avait besoin de Colleen de son côté pour affronter tout ça. C’était elle ou personne d’autre de toute façon.
    Il semblait que « personne d’autre » soit la solution à envisager car il devenait évident que Colleen avait choisi son camp.
    La caissière n’avait du coup plus du tout envie de sa compagnie ce soir, mais en même temps elle n’osait pas le lui dire aussi crument. Colleen allait finir par complètement lui tourner le dos, elle le sentait.
    De toute façon sa soit disant meilleure amie avait changé de sujet sans lui laisser l’occasion de répliquer quoi que ce soit. Colleen n’allait cependant pas s’en tirer comme ça. Ni Logan d’ailleurs.

      « Hum… nan j’lai pas encore fini… » répliqua simplement Logan


    Apparemment, le jeune homme captait un peu mieux que Colleen la tension qui régnait entre eux trois. Il était évident qu’il était très mal à l’aise et il ne cessait de lui jeter des petits coups d’œil presque apeuré comme s’il craignait qu’elle ne lui saute à la gorge. Aahron s’en était déjà chargé vu les marques qui barraient son cou.

      « C’est plutôt impressionnant ce cocard » intervint soudainement Charlie pour éviter que la postière n’enchaine sur d’autres banalités insupportables « Aahron ne t’as pas raté »


    Charlie porta sa cigarette à ses lèvres et tira une longue bouffée avant de jeter un coup d’œil en coin à Colleen.
    Toc. Vendue. Ca lui apprendrait à lui tourner le dos.
    D’ailleurs elle n’était pas la seule à toisée la petite brune. Logan aussi l’observait, et il ne semblait pas très à l’aise. Un doux euphémisme dans son cas puisqu’il respirait le malaise à plein nez les trois quart du temps. Il était évident qu’il ne savait plus où se mettre, et même si Charlie était quelqu’un de compréhensif et de gentil à la base, elle n’en ressentit cette fois aucune pitié. Il était la principale cause de ses problèmes aujourd’hui et elle n’avait plus l’intention de se laisser marcher sur les pieds. C’était terminé. Soit elle obtenait des réponses, soit elle se tirait d’ici sans se retourner. Une fois de plus.

      « M’enfin, te voilà vengé maintenant. Tu dois être soulagé » lança-t-elle sur un ton faussement détendu « Tu féliciteras Lucy pour son inventivité. Des muffins empoisonnés c’est du vrai géni. Très créatif. J’admire »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Dim 10 Juil 2011, 21:01

    Elle n'avait pas osé... C'était une bonne blague qu'elle lui faisait voilà tout.

    Colleen était restée bouche bée après avoir entendu les paroles proférées par Charlie. Mais quelle putain ! Sérieusement ! Son Sam avait faillit mourir d'accord, elle lui confiait des choses qu'elle ne devait pas répéter pour lui montrer sa confiance en elle. Et elle foutait tout en l'air. Mais qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez elle ?

      « Charlie ! »

    Et l'accusation de Lucy, non mais elle allait toute les lui faire. Putain de merde, elle mettait un bordel monstre dans sa vie là !

    Colleen eut beaucoup de mal à se retenir de regarder la réaction de Logan. Il devait être au moins aussi blême qu'elle, déçu, en colère, se retenant de partir ou de hurler surement. Depuis le peu de temps qu'ils se fréquentaient, la postière commençait tout de même à le connaître un minimum.

    Il ne dirait rien devant Charlie, encaisserait, répondrait peut-être à quelque chose. Et tout lui retomberait sur la gueule quand ils ne seraient que tous les deux. Enfin, s'il acceptait encore une fois de lui adresser la parole, ce qui restait à voir.

      « Mais bordel, à quoi tu joues là ? T'as besoin de tout répéter et de parler de cette manière ? Non mais putain... »

    La brunette se tourna vers son ami et ouvrit grands les bras en soufflant et levant les yeux au ciel. Charlie pouvait craindre à mort des fois.

      « Logan je suis désolée, je suis vraiment, vraiment désolée... Mais d'un côté, tu aurais du peut-être porter plainte ou... Bon dieu j'en sais rien. Voilà, je ne sais pas quoi dire. »

    Elle était tellement agacée et déçue que les mots lui manquaient. Et cela était une chose très très rare. Charlie lui avait fait un très sale coup sans réelle raison et la brune se sentit prise de court. Pourquoi fallait-il que tout lui retombe sur le coin du nez ?

      « Belle leçon, merci, bravo. La prochaine fois je me tairai et resterai dans mon coin au lieu d'imaginer que je peux aider tout le monde parce qu'apparemment c'est tout le contraire... »

    Voilà, elle avait envie de partir, maintenant tout de suite. Avec Logan si possible, il ne pouvait pas lui tourner le dos... Et Charlie finirait par se calmer, et elle aussi d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   Mar 12 Juil 2011, 14:56

    L’ambiance pouvait-elle être plus lourde et plus dense qu’en ce moment ? Franchement, Logan en doutait. De temps en temps, il était bien content de ne pas avoir de petite amie. Les filles pouvaient être de véritables garce entre elles. Et de véritables garces avec lui aussi. Charlie n’était pas spécialement visée par cette pensée, Colleen était à mettre dans le même sac. Cette idiote s’était sentie obligée d’ouvrir sa grande gueule et d’aller répéter ce qu’il lui avait confié il y a quelques jours. D’ici quelques journées de plus tout Grayson serait au courant. M’enfin en même temps il l’avait bien cherché, il sétait confié à une postière dont la meilleure amie était caissière, deux métiers qui poussaient au commérage.
    Résultat, il était coincé entre ces deux chieuses en plein crépage de chignon, l’estomac noué et le teint pâle. Comment se sortir de cette situation de merde ?! Colleen allait s’en mordre les doigts de l’avoir vendu de cette manière. Il ne savait pas encore comment mais…
    Bref. La remarque de Charlie était très claire et le message lui était parvenu sans problème. Intérieurement, Logan songea même qu’il devait y avoir un lien entre ce nouvel “accident” et le fait que Nathaniel lui demande de ne pas venir au garage aujourd’hui. Que s’était-il encore passé ? Et pourquoi fallait-il que ça lui retombe dessus alors qu’il n’était au courant de rien ? Il avait définitivement la tête du coupable à perpétuité.
    D’ailleurs comment se faisait-il qu’il ne soit au courant de rien ?! Nathaniel ne lui avait déjà pas fait part de son plan concernant le 04 juillet et l’incendie, maintenant cette histoire d’empoisonnement bizarre venait en rajouter une couche. Le jeune homme se sentait évincé et mit de côté. Du moins, plus encore que d’habitude. Et pour finir il passait pour un con devant les deux jeunes femmes. Plus encore lorsque Colleen se mit à s’excuser. Il avait troqué son air paniqué habituel pour une mimique plus morne et se contenta de piétiner sur place sans désserer les dents, l’estomac contracté par un mélange de malaise, de frustration et de colère. Et un peu de déception aussi, il fallait bien l’avouer.
    Pourtant, voir Colleen reprocher à Charlie d’avoir la langue trop pendue ne le soulageait en rien. Le résultat était le même, il se sentait ridicule. Porter plainte ? C’était totalement stupide comme idée. Et en même temps, la jeune femme ne connaissait pas toute l’histoire, alors évidemment elle ne pouvait pas savoir.

    Apparemment ouais” finit par souffler Charlie d’un ton sec avant de balancer sa cigarette sur le sol et de tourner les talons.

    Juste avant, elle adressa un regard intransigeant à Colleen, et un peu méprisant à Logan. Le jeune homme prit évidemment grand soin de l’éviter et de fixer la pelouse qui bordait l’allée la place.
    L’instant d’après, elle récupérait ses affaires et s’éclipsait sans un regard derrière elle pour rentrer dans la maison et refermer sechement la porte, les laissant seuls sur son palier…
    Un lourd silence s’en suivit, que Logan ponctua d’un coup d’oeil des plus maussades vers son amie, avant de lui aussi tourner les talons pour s’en aller. Il était certain qu’elle allait le suivre et n’en n’avait aucune envie, et d’un côté il avait une furieuse envie de lui dire de le laisser tranquil. Pourtant il n’en fit rien. Il n’avait pas envie de sa compagnie pour le moment et lui en voulait pas mal, mais sur le long terme, ça n’était pas dans son intéret de se brouiller avec elle. Il allait devoir faire comme d’habitude et se la fermer, encaisser, pour éviter d’être celui qui paye le plus au final. Qui paye, et surtout, qui perd.
    Il quitta la propriété des Doyle et retourna sur le trottoir d’un pas un peu plus soutenu que précedemment, avec la furieuse envie de rentrer chez lui pour se saouler.


....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

04. At the edge [Charlie, Colleen & Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: EAST JEFFERSON STREET :: Doyle's-
Sauter vers: