AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Dim 29 Mai 2011, 04:57

A peine 9 heures du matin et le soleil resplendissait déjà comme en plein midi. Pas un nuage, pas l’ombre d’un seul aussi loin que pouvait porter le regard. Et les grands yeux noisette de Charlie portaient loin. Plus loin que le petit comptoir où elle était avachie, son menton au creux de sa main, plus loin que la porte du magasin, restée ouverte pour ventiler, plus loin que la rue parsemée d’herbes sèches, cuites et recuites par le soleil implacable, plus loin encore que Grayson, par-delà même le Missouri entier.
La plage, voilà où portait son regard. Une immense étendue d’eau aussi azurée que le ciel, porteuse d’une brise légère parfumée d’iode. Si la jeune femme plissait les yeux pour flouter le décor, elle pouvait presque voir cette plage s’étendre devant elle, calme et déserte.
Et si elle fermait complètement les yeux pour se concentrée sur son ouïe, le ressac des vagues venait se répercuter en échos lointains, comme une chanson qu’elle serait venue accompagner de sa guitare sèche. Avec un peu d’harmonica, pour la teinte nostalgique.

Un faible sourire rêveur vint étirer les lèvres charnues de la jeune caissière. C’était faux, la plage n’était pas déserte. Du moins pas tout à fait puisqu’elle n’y était pas seule.
Sa haute silhouette se dessinait clairement devant elle, debout, les pieds dans l’eau, immobile, ses yeux d’un bleu pâle braqués sur l’horizon. Et elle se voyait clairement s’approcher de lui, passer ses bras autour de ses hanches étroites et poser sa joue contre la peau nue et tiède de son large dos.
Une peau salée qu’elle aurait ensuite doucement effleurée de ses lèvres avant de…

    « On chante aux alouettes ? » fit une vieille voix chevrotante, l’arrachant violement au film de ses pensées libertines.


Question chaud/froid, jour/nuit, rêve/cauchemar, difficile de faire mieux. La vieille Pietsky se tenait devant elle, de l’autre coté du comptoir, ses petits yeux humides et délavés braqués sur elle avec suspicion.

    « Q… quoi ? Qu’est-ce que ça veut dire ? » tiqua la caissière en se redressant.
    « Ca veut dire ma p’tite qu’il n’y a plus de choux ! »
    « Hein ? »
    « Ooooh, revenez sur terre Miss tête-de-linotte ! Il me faut du chou pour mon ragoût, et dans le rayon et bien il n’y a plus de choux ! »
    Du chou dans un ragout ? ... yuw...
    « J’ai rempli le rayon en arrivant, et vous êtes ma deuxième cliente M’dame Pietsky, regardez mieux » répondit poliment Charlie en affichant un sourire qui l’envoyait pourtant clairement se faire foutre.


Seulement ça ne marchait pas avec cette infâme vieille peau démoniaque. Il n’y avait pas plus têtue et revêche que la Miss Pietsky. Et malheureusement il n’y avait pas plus increvable qu’elle non plus. D’aussi loin que se souvienne Charlie, elle avait toujours eu exactement la même tête. Elle avait toujours eu l’air d’avoir au moins un, voir deux siècles, et elle avait toujours eu l’air aussi rabougrie et fripée, comme repliée sur elle-même, le dos courbé en avant pour mieux foncer dans le tas.
Et Bon Dieu, comment faisait-elle pour supporter cet atroce gilet en laine d’un bleu fatigué alors que la chaleur était tel que c’en était surréaliste ?
Tout ça pour dire qu’elle était aussi belle de l’intérieur que de l’extérieur. Et le pire, c’est que Charlie y avait droit chaque jour.
Chaque… jour…
Chaque jour, Pietsky venait faire ses petits achats pour la journée. Pas pour le mois, pas pour la semaine, non, pour la journée. C’était sa grande sortie. Tous les jours, vers 8 h 30, peu après l’ouverture du magasin, elle débarquait en claudiquant sans fermer son clapet une seule seconde.
Et pour ne rien gâcher évidemment, elle mettait toujours un temps fou à faire ses courses, parce que bien entendu elle n’était pas là pour ça. Elle était là pour observer, surveiller, croiser ses vieilles copines et déblatérer pendant des heures sur le dos de celles qui n’étaient pas là. Et lorsque celles-là arrivaient enfin, elles déblatéraient tous ensembles sur le reste du village. Et lorsqu’elles parlaient tout bas ? C’est parce qu’elles parlaient de Charlie et qu’elles feignaient de ne pas avoir envie que la principale concernée ne l’entende. Au fond elles n’espéraient que ça.
C’est pourquoi, la plus part du temps, Charlie avait son mp3 sur les oreilles. Aujourd’hui elle l’avait oublié à la maison et n’avait plus d’autres recours pour se protéger que les barrières de son esprit.
Un esprit sans cesse troublé par les interruptions désagréables de Pietsky.

    « Voilà ! J’ai regardé mieux » revint-elle à la charge « Je suis formelle… plus de choux »
    Soupir contrôlé. Sourire de vendeuse courageuse.
    « Et bien je vais aller voir avec vous, comme ça on sera fixées »
    « Faites dont cela ! Mais c’est une perte de temps, moi je vous dis qu’il n’y a plus de choux, je suis vieille mais je ne suis pas encore gâteuse comme cette pauvre Louise ! Comment va-t-elle d’ailleurs ? »
    « Très bien »
    « J’ai entendu dire qu’elle était tombée, c’est vrai ? Il faut prendre soin de ses aïeux Charlie, c’est une vieille femme, il faut faire attention. Et cet âne que vous avez dans le jardin, quelle idée ! Ce n’est pas prudent. Vous savez à notre âge, si on se casse la hanche, c’est fichu ! »
    « Bla bla blaaa » marmonna Charlie d’un ton morne.
    « Vous dites ? »
    « Je disais que j’avais raison, regardez » reprit-elle un ton plus fort, maintenant devant le rayon frais « Du chou, là. Juste là…. Vous le voyez ? »
    La vieille prit tout son temps pour porter sa main tremblante aux lunettes en demi-lune qui pendaient à son cou, et les poser sur son nez aquilin.
    « Oooh mais non ! Pas du chou vert allons ! Du chou-fleur ! »
    « Vous avez dis du chou ! »
    « Oui mais moi je veux du chou-fleur, là, regardez, c’est écrit sur ma liste attendez »
    Et la vieille prit tout son temps pour sortir sa petite liste de la poche avant de son gilet, avant de la lui tendre pour lui prouver… et bien…
    « Quoi ? »
    « Faut-il que je vous prête mes lunettes ? Vous êtes jeune, faites un effort ma petite, là, voyez ? C’est écrit. Du chou-fleur »


Charlie allait lui répondre que le chou-fleur était juste, tout juste à côté du chou vert et qu’elle était VRAIMENT CONNE, mais Elizabeth sauva la situation.
La tenancière de l’épicerie venait de passer la porte d’entrée, visiblement accablée par la chaleur étouffante de l’extérieur. Le soulagement fut de taille. Une diversion !

    « Oh je m’excuse M’dame Pietsky, je dois vraiment parler à Elizabeth »


Elle ne lui laissa même pas le temps de baragouiné qu’elle était outrée, elle avait disparu, comme le lapin dans le chapeau haute forme. Et elle se rematérialisa juste à côté de sa patronne.
Façon de parler bien sûr, elle avait juste fuit lâchement.
Elle gratifia la brune d’un large sourire.

    « Au secours » rit-elle.


Mais jaune bien sûr…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Lun 30 Mai 2011, 18:10

Elizabeth était arrivée en sifflotant au magasin, une demi-heure avant l'ouverture. Elle avait passé une petite soirée somme toute sympa - on se demande avec qui -, une nuit sympa - même interrogation - et un réveil dans la même veine. Elle avait donc toutes les raisons d'être de bonne humeur. Qui plus est, le soleil radieux qui montait lentement dans le ciel sans nuage de Grayson avait tout pour renforcer cette humeur optimiste. Et il faisait encore frais. Oh bien sur, elle avait toujours des choses en tête... mais pour l'instant, elle avait décidé de laisser les affaires du village de côté et de savourer l'instant.

En arrivant, donc elle avait pris soin de vérifier ses stocks. Simple précaution... Tout était plein. Elle avait beau savoir exactement ce qu'il y avait dans sa réserve, toujours bien garnie, elle prenait toujours la peine de vérifier. On ne sait jamais... Une mauvaise blague était si vite arrivée...
Charlie était arrivée ensuite, et Elizabeth l'avait laissée s'occuper des rayons et des premiers clients, le temps d'aller faire un saut chez ses fournisseurs locaux et s'assurer que ses légumes arriveraient bien dans les temps. La routine. Encore une tache pas forcément essentielle, en général les choses roulaient d'elles mêmes. Mais on n'est jamais trop prudents...

Une fois ses commissions faites, elle retourna au magasin. La chaleur était assez inquiétante pour dire qu'il était 9 h, et Elizabeth n'avait qu'une hate : retrouver le calme et la fraicheur de sa boutique. Et discuter un peu avec Charlie. Elle en fut pour ses frais. Elle l'avait oubliée, et elle, et l'heure : Mme Pietsky était au milieu des choux, et Charlie au bord de l'apoplexie. Son employée - que c'était étrange encore de la considérer comme telle - se précipita vers elle, espérant visiblement un secours providentiel.
A la fois amusée et contrariée, Elizabeth eut un sourire de compassion pour Charlie et lui posa la main sur le bras.

" Voyons cela... Qu'est-ce que vous cherchiez ? "

Elle jeta un coup d'oeil à Charlie en attendant sa réponse, mais Mme Pietsky, en fourbe, la prit de vitesse. Avec en prime le regard de douceur attendrie qu'on réserve habituellement aux bébés koalas destiné à Elizabeth.

" Ma chère enfant, je cherchais des choux et je ne les trouvais pas. Des bons choux-fleurs pour mon ragoût... "
" Du chou-fleur pour... " Elle jeta un coup d'oeil interrogatif à Charlie, le genre de regard qui disait aussi "heureusement qu'on va pas manger chez elle", avant de revenir à Mme Pietsky. " Bien sur regardez. Il en reste quelques uns des beaux. Celui-ci vous convient ? "
" Oh oui, merci beaucoup. Il est bien charnu, ca ira bien avec ma dinde. "

Elizabeth lui mit le chou dans le panier avec son plus beau sourire All-Bright.

" Il vous fallait autre chose ? "

La vieille sembla réfléchir.

" Il me faudrait du poivre. Pour faire ma tourte à la viande. Vous en voudrez une part ? "
" C'est gentil Mme Pietsky... Mais j'ai deja prévu mon repas... Une autre fois ! Le poivre est par là... " Avec un sourire cette fois "sauve qui peut". Mme Pietsky poursuivit tout bas. Enfin... pas assez pour qu'on ne l'entende pas.

" En tout cas ce sera tout pour vous. Ca fait longtemps que vous n'en avez pas mangé... Ca vous fera du bien, vous verrez... " Et elle jeta un regard entendu à Charlie, signifiant bien que l'employée n'était pas digne de ses fameuses tourtes à la viande. Puis elle partit en direction du poivre, pendant qu'Elizabeth revenait vers Charlie.

" Elle est arrivée à quelle heure ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mar 31 Mai 2011, 03:48

    Dieu soit loué, Elizabeth était revenue juste à temps et avait prit les choses en main, comme bien souvent. Sa jeune patronne avait l’art et la manière avec cette vieille harpie. Il faut dire que Pietsky avait toujours eu Elizabeth à la bonne. Enfin… la famille Pryde plutôt. Parce qu’ils avaient une très grosse maison, la plus grosse de Grayson, avec un grand jardin, et très certainement un gros compte en banque aussi, bien que Charlie n’ait jamais rien entendu de particulier là-dessus. Tout ça pour dire que même si Elizabeth avait été une junkie, une voleuse et une menteuse obèse avec les cheveux gras, Pietsky l’aurait tout de même trouvé plus convenable qu’elle.
    Hell ! Même Logan Redd avait droit à un meilleur traitement que Charlie ! D’ailleurs Pietsky avait de l’estime pour la famille Redd au complet, quelle idée ! Et d’un autre côté, David Handel, ce brave garçon travailleur et toujours poli et sans reproche qui bossait à la ferme du Maire n’avait jamais droit à un seul sourire de cette vieille mégère. C’était un étranger qui n’était pas natif, alors évidemment, il n’avait pas droit aux tourtes lui non plus…

    De toute façon, tout le monde savait que Pietsky préparait ses foutues tourtes avec des boîtes pour chat…
    Fichue cinglée !

    La caissière ne fut pas mécontente de la voir s’éloigner. Elle poussa un imperceptible soupir de soulagement en la voyant carrément changer de zone et disparaitre dans le rayon des condiments.

      « Trop tôt ! Comme d’habitude » répliqua Charlie à voix basse, l’air morne « J’ai eu la grande chance de jeter un œil à sa liste, j’pense qu’elle en aura bientôt terminé »


    Elle ne prononça pas le ‘ouf !’ de circonstance, mais elle le marqua tout de même d’un bref haussement de sourcil.

      « Merci, j’savais déjà plus quoi faire d’elle. Il faut toujours qu’elle me pousse à bout »


    Elle n’eu pas le temps de demander à Elizabeth s’il fallait l’aider à éventuellement décharger quoi que ce soit, car une nouvelle cliente venait de passer la porte du magasin. Charlie se retourna pour voir arriver Miss MacCormack et l’observa longer la caisse avant d’esquisser un vague sourire contenté. Parfait ! La présence de l’une de ses plus vieilles copines commères allait rallonger le temps de course de Pietsky, mais la bonne nouvelle, c’est qu’elle allait aussi la laisser tranquille du coup, et avoir autre chose pour occuper son temps.

      « Oh bonjour Elma » sourit MacCormack en claudiquant à l’aide de sa canne.
      « Ah Sybille ! » se réjouit Pietsky.

      « Cool » gloussa Charlie en refaisant face à sa patronne « On est peinardes pour au moins une heure et demi… deux heures si cette brave Tabata Wood vient faire ses emplette d’ici pas trop longtemps »



    Tabata Wood était nettement plus jeune, l’âge d’être la mère de Kathleen en tout cas, mais elle n’en n’avait pas la langue moins bien pendue, et se délectait toujours des derniers potins en vogue que ses aînées voulaient bien partager avec elle.
    Surtout qu’en ce moment, les potins les plus croustillants concernaient l’un des collègues de sa fille. L’adjoint Armstrong. Grifith pour les malchanceux intimes de ce gros goujat. Monsieur l’ex-fiancé de Colleen, Monsieur l’ex-fiancé de Charlie aussi…

    Un vrai saop ce bled…

      « Est-ce que tu as besoin de moi pour quelque chose ou… ? » reprit Charlie en désignant sa caisse l’air de dire ‘sinon je retourne m’installer à mon post Cap’taine’.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mer 01 Juin 2011, 09:25

A la réponse de Charlie, Elizabeth se retourna pour regarder Mme Pietsky, telle un vaisseau amiral, faire voile jusqu'au rayon et jeter l'ancre devant les boites de poivre. La vieille dame plongea alors dans sa mission : trouver le poivre parfait. Entre les grains trop clairs ou trop abimés, son aversion pour le poivre déja moulu, et sa méfiance contre les mélanges, choisir du poivre relevait souvent pour la vieille dame à une question de vie ou de mort. Elizabeth eut un sourire indulgent avant de revenir à Charlie.

Elle comprenait la jeune femme : avec ses... petits problèmes historiques, Charlie avait alimenté les conversations pendant les longues soirées d'hiver. Et une idée en entrainant une autre... Elle était vite devenue la bête noire des trop bien pensants.

" Que veux-tu... A son âge, on n'a plus que cela à faire... choisir entre passer une heure à l'épicerie ou une heure au bureau de poste... Et rendre la vie impossible aux gens devient la cerise sur le gâteau... "

L'arrivée de Mme McCormak et le début de la conférence quotidienne sur les potins du jour lui arracha un nouveau sourire. Largement amusée, elle revint à Charlie une nouvelle fois, l'air faussement navré.

" Fabuleux ! Des fois je me dis que je devrais convertir la boutique en salon de thé. Au moins elles s'assiéraient et commanderaient, au lieu de faire le pied de grue au milieu du magasin ! "

Elle conclut avec un rire étouffé : pas question tout de même que les clientes les entendent... Dans un coin de son esprit, Elizabeth se posait tout de même une question : elle savait que les déboires amoureux de tout un chacun étaient un des sujets préférés du trio infernal. Commentaient-elles ce qu'elle vivait avec Declan ? Elle se doutait que leur "secret" ne devait pas l'être vraiment... Mais ue se disait-il ?
Remettant cette question à plus tard, elle secoua la tête avec un soupir avant de répondre à Charlie.

" Pas pour l'instant. On devrait avoir une livraison cet apres midi. Des oeufs et des carottes, en quantité industrielle. Enfin... tu vois ce que je veux dire... "

Nouveau sourire radieux : les quantités industrielles en question étaient à taille graysonienne...

Nouvelle question... Comment aborder le sujet qui l'intéressait avec Charlie ? Par l'attaque frontale, ou par un biais plus.... détourné ? Finalement, elle décida de l'aborder côté fille... Elle s'appuya sur le comptoir, avec la mine de l'adolescente en quête d'histoire croustillante. Bref, prête à faire sa commère.

* avec un comportement pareil, je finirai comme Pietsky, à coup sur... *

" Alors dis moi... Quoi de neuf ? "

Huuuum ca c'est de l'entrée en matière.... Mais ca pouvait marcher... Après tout elles ne papotaient pas SI souvent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mer 01 Juin 2011, 21:28

    Un salon de thé ? Pourquoi pas. Après tout, Charlie s’était toujours cantonné aux jobs un peu pourris. Caissière, pourquoi pas serveuse ?! Elle l’avait déjà été en plus. Il y a longtemps, très longtemps, dans ce qui lui semblait être une autre vie, d’une autre Charlie. Une Charlie d’une dimension parallèle comme dans certains épisodes des feuilletons de science fiction qu’elle se tapait pour occuper ses soirées de vieille fille frustrée !
    Enfin non, elle était injuste, depuis quelques semaines, la vie n’était pas si dégoûtante et déprimante que ça. D’accord, elle avait eu son lot d’émotion avec cette dispute insensée entre Colleen et elle, mais d’un autre côté, Grayson se révélait être plus agréable à vivre que jamais dans auparavant !
    … du moins si elle excluait très égoïstement les histoires de disparitions bizarres, les rumeurs de meurtres et ce genre de choses…

    Mais bref, de retour à sa caisse, la jeune femme s’attendait à être laissée seule et à voir Elizabeth disparaitre dans la réserve ou dans un rayon. Au lieu de ça, sa jeune patronne venait de s’accouder sur le comptoir de sa caisse dans l’intention visible de papoter.
    Ca leur arrivait de temps en temps, le plus souvent lorsqu’elles étaient seules dans le magasin, sans clients et qu’elles pouvaient se permettre une petite pause.
    M’enfin Charlie n’allait absolument pas se plaindre. Elle avait oublié sa précieuse musique et n’était certainement pas contre un peu de compagnie. Une compagnie agréable en tout cas, Pietsky ne comptait pas !

    Elle adressa un sourire à la petite brune, puis se mordit la lèvre avant de jeter un regard en biais vers le rayons où les deux vieux corbeaux avaient prit racine, histoire de vérifier qu’elles étaient concentrées dans leur propre discussion et ne risquaient pas de venir se mêler de la leur.

    Du neuf, elle en avait tout plein, et en même temps, pas tant que ça. La vie quoi ! M’enfin, lorsqu’une fille posait cette question à une autre fille, avec cette expression, et ce ton-là, ça n’était pas de cuisine dont elle voulait parler. C’était de garçon. Tant mieux car Charlie n’était pas très douée en cuisine, c’était le domaine de Colleen ça. Là n’était pas la question cependant. Côté garçon, du neuf, elle pas mal et elle n’était jamais contre l’idée de pouvoir en parler avec quelqu’un. Histoire d’être enfin celle qui peu étaler son petit bonheur au nez et a la barbe de ses interlocuteurs. Marre de toujours être du même côté de la barrière.

      « C’était l’anniversaire de Sam l’autre soir. Du coup il m’a présenté à toute la famille » expliqua-t-elle à mi-voix sans cesser les regards en biais vers Pietsky


    Et oui ! Elle avait enfin passé l’épreuve tant attendue de l’introduction très officielle à la famille du nouveau petit-ami. Ca n’était pas encore arrivé avant l’anniversaire, même si Sam vivait pour l’instant à trois maisons de la sienne…
    Elle s’était montrée patiente, et ça avait payé.

      « C’était la première fois que je les rencontrais tous. Du moins tous en même temps j’veux dire. Je les ais emmené au Susan’s Coffee, tu sais, à Westbridge » expliqua la jeune femme en pointant la direction du village voisin du leur « Il a eu 25 ans. C’était l’anniversaire de sa belle sœur aussi. Tu sais, la black qui sourit tout le temps »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mer 01 Juin 2011, 21:59

Elizabeth était une fille comme une autre : elle aimait les chiffons, la cuisine et les potins. Et parler des histoires de coeur. Donc dans tous les cas, le sujet l'intéressait, d'autant qu'elles n'avaient pas tellement parlé de Sam ensemble. Elizabeth en savait seulement... ce que les autres en disaient. Or les meilleures informations se prennent toujours à la source. Là la source ? C'était forcément Charlie !

Elle était donc étalée là, sur le comptoir, pour un peu un pied en l'air, et le sourire gourmand d'avoir ce qu'elle voulait. Surtout juste... Pas qu'elle lui retourne la question.... Elle n'avait pas forcément envie de mentir, mais pas non plus de s'étaler, pas tant que les choses ne seraient pas plus... officielles ? ENfin on avait le temps de voir venir !

En attendant, et tout en surveillant du coin de l'oeil le clan des radoteuses pour qu'elle ne viennent pas s'immiscer dans la discussion - en donnant bien sur leur avis négatif sur l'affaire - elle hochait machinalement la tête. Mmmmmh une vraie histoire de couple, avec ses prémices et ses développements, sans complication... Pour sa premiere, Elizabeth, elle, avait fait tres fort... avoir une affaire de fesse dans un village aussi petit n'était pas forcément bien vu. Mais qu'en prime cela concerne le sheriff veuf et l'une des - supposée - plus en vue de la ville n'arrangeait pas les choses... Sans parler de l'envie d'officialiser qui commencait à se faire furieusement sentir... Aussi s'intéresser à une histoire plus simple était reposant.

" ca s'est bien passé au moins ? Tous ensemble, ils ont l'air... plutôt impressionnants... non ? "

Elle eut une pensée pour sa premiere rencontre avec certains d'entre eux... Aahron notamment... Elle n'était guère pressée de se retrouver face à lui.

Elle fit une petite grimace.

" 25 ans ?! Ouaou... Je n'avais pas réalisé qu'il était si... jeune... "

En soit, ce n'était pas si terrible... Mais une femme plus vieille que son partenaire... Pas très classique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Ven 03 Juin 2011, 03:11

    Plutôt impressionnant, c’était le cas de le dire. Il fallait avouer aussi que Charlie était plutôt impressionnable de nature. Elle préférait dire qu’elle avait ‘l’imagination fertile’ ou encore qu’elle était ‘réceptive’, c’était moins négatif et un rien plus New Age…
    Enfin bref, de son point de vue en tout cas, c’est vrai que la famille Donnelly était impressionnante. Mais tout dépendait de ce qu’on voulait dire par-là. Tout le monde n’était pas impressionné par les mêmes choses après tout…
    Au début, elle avait mit cette impression sur le compte du fait qu’elle n’avait pas vraiment de famille de son côté. Mis à part une grand-mère gâteuse et une mère absente, elle avait Colleen, qui n’était même pas de son sang. C’était à peu près tout. Sam lui, avait trois frères, deux belles sœurs et un neveu, et plus impressionnant encore, ils se déplaçaient en meute. Les quatre mâles avaient fait le déplacement, les femmes et enfants avaient suivit. Une vraie smala. Et on pouvait dire qu’ils étaient proches. L’idée de devoir se faire son trou parmi toute cette bande lui fichait un trac pas possible.
    Heureusement d’un autre côté, elle avait hâte d’être adoptée. Peut-être qu’un jour tous ces gens deviendraient sa famille à elle…

    Pourtant Charlie n’eu pas vraiment l’envie de partager sa vision des choses avec son interlocutrice, c’était un tout petit peu trop personnel et elle hésitait toujours à se raconter trop. Qui sait ce qui allait faire le tour du village après ?
    Pas qu’elle pense qu’Elizabeth aille colporter ce qu’elle pouvait lui confier, m’enfin à Grayson, on n’était jamais trop prudent côté ragots… surtout elle qui y avait droit à toutes les sauces depuis des années.

    De toute manière, même si la jeune caissière avait eu envie de faire part de tout ça à sa patronne, elle n’en n’aurait pas eu l’occasion car la remarque suivante avait capté tout son intérêt.

      « Oh on… on n’a pas tellement de différence d’âge que ça lui et moi » expliqua Charlie, légèrement embarrassée malgré elle « J’aurai 27 ans qu’en décembre alors ça ne fait jamais qu’un an et demi de plus… ça va encore… j’trouve »


    Elle haussa une épaule qu’elle voulait désinvolte mais s’empressa tout de même de changer de discussion. Elle savait bien que sortir avec un garçon plus jeune, ça n’était pas spécialement bien vu par tout le monde, surtout dans un petit village comme celui-ci. Mais elle avait trouvé chaussure à son pied et n’était vraiment pas en mesure de faire la fine bouche. Il convenait, elle n’entendait pas se poser plus de question. Ils étaient jeunes, n’empêche que l’horloge tournait et qu’elle avait une envie farouche de se caser. Même s’il avait eu 23 ans elle aurait foncé…

      « Enfin bref, c’est vrai que les deux plus vieux de ses frères sont un peu… » elle fit une grimace pensive et mitigée « … un peu difficile d’accès je dirais. Ils sont pas très causants. M’enfin … avec ce qui est arrivé à leur parents et tout ça… j’peux comprendre » soupira Charlie « Ca n’empêche pas le plus jeune d’être bavard tu me diras ! Je m’entends bien avec lui aussi. Il est chanteur » reprit-t-elle d’un ton plus léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mar 07 Juin 2011, 09:14

Elizabeth était bien placée pour parler d'impressions de famille... Elle qui en était à se demander si elle et Declan ne pouvait pas passer à... Autre chose, elle avait aussi les questions qui allaient de paire : le qu'en-dira-t-on était une gangrène atroce à Grayson, et que "l'héritière" Pryde vive sa vie avec le sherif veuf et donc normalement condamné au deuil à perpétuité risquait de défrayer la chronique. Un peu comme si Declan avait avec lui une cinquantaine de Donnelly auprès desquels Elizabeth devrait se faire une place. Sans parler d'un problème encore plus subtile : Suzanna...

En l'occurence donc, oui, elle voyait très bien ce que Charlie pouvait ressentir.

Quant à l'âge...

" Moui... enfin... " Elle eut un sourire d'excuse. " Je dois être un peu vieux jeu... Pour moi, l'homme doit être plus vieux. En plus, on nous rabat tellement les oreilles sur le fait que les hommes ont au moins 5 ans de retard niveau maturité, que je m'imagine mal sortir avec quelqu'un qui aurait en fait 7 ans d'âge mental de moins que moi... "

Grand le sourire d'excuse. Et pourtant...

Mais elle décida de laisser Charlie mariner et écouta avec attention ses remarques concernant les Donnelly. Les aînés ? Pas très causant ? Un euphémisme ! Elle fit la grimace en se remémorant sa rencontre avec Aahron...

" Oui, ca se comprend... Mais ils cherchent un peu ce qui n'existe pas, tu ne crois pas ? Je veux dire... Ils se méfient de tout le monde... Alors qu'on y est pour rien ! " Elle fit une grimace. " Des fois je me dis qu'ils ont raison : les Donnelly n'ont pas leur place ici... " Nouveau sourire d'excuse. " Bouuuh ! C'est pas le sujet ! Enfin... Si, un peu... Ca m'ennuie de mettre les pieds dans le plat, mais tu en as discuté avec d'autres ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mer 08 Juin 2011, 03:42

    Charlie n’était pas certaine de vraiment aimer la direction que prenait cette conversation. Elle avait d’abord été contente qu’Elizabeth fasse mine de s’intéresser à sa petite vie amoureuse, car c’est vrai qu’elle n’avait pas grand monde à qui en parler et avec qui partager ce genre de discussion. Seulement maintenant que la conversation pointait vers des aspects du sujet plutôt désagréables, elle regrettait un peu de l’avoir ouvert.

    Cette histoire d’âge mental, c’était du pipeau… non ? Du moins, elle connaissait pas mal de fille du coins complètement idiotes qui venaient contre dire cette théorie. Sam avait effectivement quelques petits côtés gamins c’est vrai, mais elle avait plutôt tendance à trouver ça mignon et craquant, comme à peu près tout le reste de sa personnalité.
    Bon c’est vrai qu’elle n’était peut-être pas très objective sur le sujet, mais n’empêche que cette remarque la faisait se sentir un peu idiote.

    Duc coup, elle n’avait rien répliqué et s’était contentée d’un vague sourire en réponse à celui d’Elizabeth, histoire de donner le change et de laisser couler.

    Malheureusement la suite était pire encore. Sa jeune patronne abordait presque directement le sujet le plus chaud du moment à Grayson.
    Charlie détestait entendre que les Donnelly n’avaient pas leur place ici. Les voir partir était sa plus grande hantise du moment. Surtout les voir partir sans elle.
    Et d’un autre côté, elle savait que s’accrocher à eux n’était pas du goût de tout le monde ici. On l’avait toujours regardé de travers, mais c’était pire depuis qu’elle sortait officiellement avec Sam. L’hostilité latente qui avait toujours existé autour d’elle se faisait de plus en plus palpable. Quelques gamins avaient même tagués son allée de quelques « grosse pute » et autres « salope » bien sentis.
    Du coup, elle aggravait son cas au village en trainant avec eux, sans aucune certitude de ne pas être laissée derrière par la suite. Sam paraissait optimiste là-dessus, mais les hommes lui avaient souvent promis des choses qui n’étaient jamais venus et elle ne vendait pas la peau de l’ourse avant de l’avoir tué.

      « Hum… non pas vraiment » répliqua-t-elle enfin après un bref regard vers les rayons où papotaient toujours les deux corbeaux « … pourquoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Jeu 09 Juin 2011, 16:35

Elizabeth grimaca en constatant que Charlie avait un peu perdu de son entrain. Elle ne pouvait guère lui en vouloir. La pauvre avait l'habitude de subir un peu les quolibets et le regard des autres d'une manière générale. Donc forcément, elle devait regretter qu'Elizabeth s'y mette aussi. En même temps, avait-elle le choix ?

Elizabeth haussa une épaule, l'air un peu gênée par l'idée de se faire la voix du reste du village - à commencer par Nathaniel.

" Tu sais comment sont certains... " Elle coula un regard à Mme Pietsky et sa camarade de commérages, et qui avait été rejointe par la troisième spécialiste du genre. Les piaillements allaient bon train, entrecoupés de chuchotements trop forts pour être vraiment discrets." Le problème est que cette famille ne fait pas beaucoup d'efforts pour se faire apprécier, et voir quelqu'un de Grayson s'attacher à l'un d'eux... ca ne plait pas beaucoup... "

Elle fit une nouvelle grimace, destinée à signifier qu'elle ne partageait pas ce point de vue. Ce qui n'était pas faux : Charlie avait l'air plutôt heureuse avec Samuel. Mais après quelques jours, est-ce que ca valait la peine de s'attacher s'ils ne devaient pas rester ?

" Tu sais ce que je pense de ces bêtises, mais tu sais aussi que certains ne prendront pas de gant s'il leur prend l'envie de donner leur avis... "

Avec un coup d'oeil en coin à Pietsky et ses deux complices, mais elle ne pensait pas aux vieilles dames, dont les seules armes étaient la langue. Elle avait en tête un certain fermier, plus porté sur la menace physique que le verbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Ven 10 Juin 2011, 20:16

    Bon… la conversation n’avait à présent plus rien d’attrayant, au contraire…
    Elizabeth n’y allait pas par quatre chemins, c’était toujours ça de prit. Au moins, elle ne l’avait pas laissée croire trop longtemps qu’elle avait vraiment dans l’intention de papoter et de prendre de ses nouvelles. Sa patronne avait juste eu envie de… de quoi en fait ? La mettre en garde ? La préparer ? Son interlocutrice se révélait difficile à cerner. Elle parlait du point de vue des autres par rapport à Samuel et leur relation, mais elle ne prenait pas vraiment parti, ni d’un côté ni de l’autre.
    Ca n’était pas plus mal, du moins d’un côté, car de l’autre, Charlie n’arrivait pas à la situer par rapport à tout ça. Si c’était des bêtises comme elle le disait elle-même, pourquoi se sentait-elle obligée d’en parler ? Ca n’étaient pas les premières « bêtises » qu’on racontait sur elle, elle était habituée à ce genre de traitement à force.

    La jeune femme mit quelques instants avant de répondre à la brunette. Elle n’était plus seulement mal à l’aise maintenant, elle était aussi un peu agacée, sûrement un peu déçue aussi.

      « De toute façon qu’est-ce que ça peut faire à qui je m’attache ? Je suis de Grayson quand ça les arranges. C’est pas comme si j’avais déjà été la bienvenue un jour… »


    Ca n’était pas totalement vrai. Ca l’était juste en grande partie. Du moins pour une grande partie du village. Elle s’était toujours sentie exclue, mais ça ne voulais pas dire qu’elle ne se sentait pas chez elle. Du coup, même si elle s’en défendait, l’avis de ses voisins arrivait encore et toujours à la toucher. Elle avait beau essayé de se détacher de tout ça, il y avait toujours un relent de regret de ne pas être mieux perçue.

      « Quoi que je fasse, les gens ont décidés que j’avais tord alors… » elle haussa une épaule d’un geste qu’elle tenta de rendre désinvolte, même s’il était plutôt amer « … tant pis, qu’est-ce que je peux y faire ? J’vais pas quitter Sam parce que M’dame Pietsky n’aime pas les Donnelly »


    Elle avait évité de répondre au fait que les Donnelly en question n’avaient pas aidés dans la réputation qu’ils avaient aujourd’hui… parce que pour ça, c’est vrai qu’Elizabeth avait un peu raison…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Sam 11 Juin 2011, 19:54

Elizabeth ferma les yeux une seconde et baissa le regard. Oooh que ne pouvait-elle se taire et laisser les gens vivre leur vie ! Pourtant sa position faisait qu'elle entendait et voyait assez de choses pour deviner ce qu'il se disait dans le village. Elle se devait parfois de se mêler de ce qui ne la regardait pas, et pour le coup, la situation actuelle le justifiait. Elle ne voulait pas que Charlie souffre plus que de raison de la situation. Or les choses avaient toutes les chances de dégénérer... les Donnelly n'étaient pas en odeur de sainteté, ni tout ceux qui sympathisaient trop ouvertement avec eux. Et Charlie en faisait partie.

Pourtant, Charlie avait deja la vie assez pénible comme cela sans se rajouter un boulet en prime. Même si le boulet en question était plutôt mignon...

Elle poussa un soupir avant de répondre.

" Ecoute, tu sais que je ne partage pas cet avis. En ce qui me concerne, je suis même contente pour toi. Vraiment ! " Elle esquissa un sourire timide avant de poursuivre. " Seulement... Ca m'agace que ces... " abrutis ? Idiots ? Dangers publics ? " ... gens aient une nouvelle arme pour médire contre toi... C'est seulement ca... Et l'idée qu'on puisse utiliser ta relation avec Samuel avec la ferme intention de te faire du mal ne me plait pas, tu vois... "

Elle conclut avec un nouveau petit sourire destiné à faire la paix. Dans tous les cas, et quelle que soit la décision de Charlie, elles ne pouvaient pas vraiment se permettre d'être à couteaux tirés : elles travaillaient ensemble et si leurs relations se dégradaient, l'atmosphère serait vite irrespirable. Déja qu'avec la chaleur ambiante, c'était difficile... Autant arrondir les angles.

Elle posa donc sa main sur le poignet de Charlie avec un sourire d'intérêt sincère. D'autant qu'il n'y avait pas beaucoup d'occasions de papoter entre filles et de faire les Pietsky en puissance. A cette idée, Elizabeth s'imaginait dans 60 ans, vieille et radotante, arpentant les rues de Grayson tout en critiquant le comportement indécent de ses futurs petits enfants - qu'elle aura sans doute... Avec Charlie, pourquoi pas ? La jeune femme revenait toujours à Grayson, il n'était donc pas idiot d'imaginer que la jeune femme y finirait sa vie... Moui... enfin tout cela relevait d'un futur hypothétique, tout de même...
Elle remit donc les pieds dans le présent et haussa les sourcils en signe d'encouragement pour Charlie.

" Allez, raconte moi ! Il chante quoi comme genre de chanson ? "

Elle ramena sa main vers elle, espérant que Charlie reprenne les choses sur le ton initial...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Sam 11 Juin 2011, 22:06

    Elizabeth avait beau lui affirmer qu’elle n’était pas du même avis que les autres, Charlie continuait d’en douter un peu. Elle avait toujours été montrée du doigt, pourtant c’était la première fois que sa jeune patronne se permettait d’aborder le moindre sujet problématique.
    Pourtant, des sujets problématiques, concernant Charlie, il y en avait des tas. Les meurs légères de sa mère, ses soit disant meurs légères à elle, ses tatouages, ses coupes de cheveux, ses fréquentations, ses départs de Grayson, sa rupture avec Grifith, la soit disant négligence envers sa grand-mère, sans oublier l’âne dans le jardin…
    Bref, il y avait de quoi faire. Pourtant Elizabeth s’était toujours montrée discrète vis-à-vis de tout ça. Elles en avaient déjà parlé bien entendu, mais elle ne l’avait jamais jugée, s’était toujours montrée très neutre, et si elle avait eu un avis sur quoi que ce soit la concernant, elle l’avait toujours gardé pour elle jusque là.
    Mais la présence des Donnelly avait changé la donne apparemment. Pourtant, aux yeux de Charlie, il y avait bien plus scandaleux que de sortir avec l’un de ces garçons. Alors pourquoi ce sujet-là et pas un autre ? Pourquoi est-ce que tout le village s’entêtait à faire tant de simagrées autour de cette fichue famille ?!
    Les gens n’avaient plus que ça en tête, plus que ce sujet là en bouche, c’était fatiguant. Tellement fatiguant que la jeune caissière décida de ne pas insister. D’un côté, elle aurait bien aimé se laisser aller à l’agacement et se mettre à elle aussi poser des questions. Pourtant Elizabeth n’était pas responsable et son intention était bonne au départ, il n’y avait donc pas de raison qu’elle soit celle qui subisse sa mauvaise humeur.

    Dans un soupir, Charlie consentit donc à se détendre un rien, et même à ébaucher un sourire. Il lui fallut quelques secondes encore pour relativiser et descendre d’un cran. Puis une fois cela fait, elle corrigea sa patronne :

      « C’est pas Sam qui chante, c’est son petit frère : Aidan. Il est vraiment doué, tu devrais l’entendre. Plus doué que moi c’est sûr. Il joue de la guitare aussi, du piano, et peut-être autre chose encore, je ne me souviens plus. Il fait de la danse aussi. On a chanté tous les deux pendant l’anniversaire. Ca faisait longtemps que j’avais plus fait ça, j’étais un peu rouillée » avoua-t-elle avec regret.


    Puis elle replaça une mèche de cheveux bruns derrière son oreille avant de continuer.

      « Sam lui il est barman. Enfin, quand il était encore en ville quoi… d’ailleurs en fait il a trouvé un petit job au drugstore, il boss là-bas certains soirs. Pourquoi personne ne vient prendre la tête de Calvin et lui demander pourquoi il à l’audace d’engager un Donnelly ? »


    La question était plus rhétorique que vraiment destinée à Elizabeth, Charlie n’imaginait pas que celle-ci ait la réponse à cette énigme. Pourquoi le gérant du drugstore n’était-il pas plus critiqué que ça alors que l’un des Donnelly travaillait dans le coin bar de son magasin ?
    Bon, c’est vrai qu’il ne couchait pas avec Sam, peut-être que c’était ça le vrai souci…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Dim 12 Juin 2011, 20:33

Elizabeth avait vaguement retenu son souffle jusqu'à ce que Charlie reprenne. Finalement, son employée avait décidé de laisser là les hostilités si l'on pouvait dire. C'était aussi bien, et si Elizabeth voulait garder la confiance de la jeune femme, c'était ainsi qu'il faudrait procéder... Pourtant, elle s'inquiétait vraiment pour Charlie, elle craignait pour elle des déconvenues... plus ou moins désagréables. Mais en attendant, la jeune femme vivait une belle histoire... Pourquoi la lui gacher ? Elizabeth est bien placée pour savoir que c'était quelque chose de précieux. Mais justement, elle se demandait si Charlie n'aurait pas du faire comme elle. Mais il était trop tard pour changer les choses.

Elizabeth l'écouta donc avec un sourire bienveillant. Mine de rien, elle appréciait d'avoir quelqu'un de son age, et quelque part, elle aurait aimé pouvoir se confier, et papoter comme une fille normale, au moins de sa petite - grande ? - histoire avec Declan. Mais elle ne le pouvait pas. Alors la moindre des choses était d'écouter Charlie et partager son bonheur. Et discuter avec William. Plus tard.

" J'aimerais bien l'entendre, oui ! Mais... Enfin je ne suis pas sure qu'ils m'accueillent à bras ouverts... "

Elle fit la grimace en repensant à ses contacts avec les Donnelly. Aahron surtout risquait fort de la remballer et de lui interdire l'accès à la maison.

Par contre, la suite était pertinent. Pourquoi on en voudrait à Charlie et pas aux autres ?

" C'est vrai... Et tu oublies les Ferguson qui ont aussi l'un d'entre eux comme employé... Je ne sais pas, ma pauvre... Peut être parce que le fait d'être employé implique une simple relation pratique. Alors que dans ton cas, cela concerne l'affect ? l'ami de mon ennemi est mon ennemi, ce genre de raisonnement, peut être ? "

Sans parler du fait que cela confirmait peut être chez certains le fait que Charlie soit indigne de Grayson, qu'elle n'appartienne pas réellement à ce groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Lun 13 Juin 2011, 16:21

    Hm. Elizabeth avait certainement raison. Le problème était réellement qu’elle sortait avec un Donnelly et ne faisait pas que « travailler » avec lui. Ca tenait totalement la route parce que c’était bien connu, les vieilles – et le reste – de Grayson, adoraient les ragots en tout genre et les potins croustillants, mais ce qu’ils préféraient le plus, c’était les histoires de cœur. Plus encore, les histoires de coucheries. Alors ça, quand ils arrivaient à mettre leurs doigts griffus sur un sujet du genre, ils étaient aux anges et ne le lâchaient plus. C’est pour ça que les deux histoires les plus en vogues à Grayson étaient de cet ordre. Elle et Samuel pour commencer, puis évidemment : la séparation de Grifith et de Colleen, ou elle était étroitement mêlée à l’histoire aussi.

      « Tu parle, l’affect ! » bougonna-t-elle quand même sans pour autant contredire la jeune femme « Aidan m’a dit qu’il était plutôt proche des jumeaux Ferguson mais personne n’est venu dessiner des trucs obscènes à la craie sur leur allée… »


    Elle poussa un soupir contrarié et lança un bref regard à Elizabeth avant d’hausser une épaule.

      « Bref,… j’suis sûre que ça sera comme avec Grifith et moi, ça finira par leur passer… faut juste qu’ils trouvent une autre histoire un rien plus scandaleuse pour se désintéresser. Ca finira bien par arriver ! »


    Elle avait dit ça d’un sourire un peu nerveux, sur le ton d’une vague plaisanterie, pour dédramatiser un rien. Au fond ça n’était pas le cas et ça lui pesait toujours autant, mais que pouvait-elle faire à part hausser les épaules et vivre avec ?

      « J’admet qu’ils sont pas toujours très ouverts » reprit-elle sans préciser qu’elle en revenait au sujet ‘Donnelly’ « Mais une fois qu’on les connait un peu mieux ils peuvent être cool tu sais. Surtout Aidan, c’est un môme super en fait ! La prochaine fois qu’il passe me faire coucou ici, j’peux te le présenter si tu veux »


    Charlie doutait qu’Elizabeth ait eu le moindre contacte avec les frères, et comme sa patronne était quelqu’un de très doux et de très gentil, ça ne pouvait que se passer bien.
    Si quelqu’un d’aussi bien vu qu’Elizabeth faisait ami-ami avec les frères, peut-être que leur réputation se redorerai un peu du même coup… du moins c’était à tenter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mar 14 Juin 2011, 18:32

Une histoire un rien plus scandaleuse... hin hin hin... Elizabeth lui rendit un sourire carrément plus crispé, parce qu'elle savait bien que son histoire avec Declan, si jamais elle faisait le tour du village - comment ca n'était pas encore le cas, mystère... - defraierait la chronique au point que Charlie passerait sans doute pour un ange pendant quelques ... semaines au moins... cela dit, elle n'était guere pressée de prendre la place de son employée sur ce sujet précis. On lui fichait la paix, et c'était aussi bien comme cela. Par contre... Elizabeth ouvrit de grands yeux en entendant Charlie parler de petits dessins. Celle là n'était pas arrivée jusqu'à ses oreilles.

" Non sérieusement ?! Ils sont quand même pas bien... des ragots... ce ne sont que des mots, mais ca c'est carrément puéril... "

Elizabeth poussa un soupir navré. Ses concitoyens pouvaient être ... A bien y réfléchir, d'ailleurs, elle n'était pas sure que ce soit LES concitoyens à mettre en cause, mais UN concitoyen à l'esprit particulièrement tordu. Mais la jeune femme se fustigea intérieurement : ce genre de raccourci un peu facile était exactement ce qui menait aux rumeurs et aux problèmes. Des faits, ma fille, des faits...
Elle eut un sourire compatissant pour Charlie.

" Entre être "relativement proche" et être intimes... il y a sans doute une frontière entre la tolérance et la condamnation... En tout cas, pour certains de nos concitoyens les plus... bornés ? "

Un euphémisme pour ne pas être mal polie.

La proposition de Charlie enfin lui posait un dilemme. Oh bien sur, elle se devait de faire plus ample connaissance avec les nouveaux venus. Mais ses efforts n'avaient pas été couronnés de succès. D'un autre côté, utiliser Charlie pour se faire apprécier lui semblait déloyal. Mais si Aidan venait de toute facon ?

" Pourquoi pas ? Je sais que ses frères se font du soucis pour lui, bien que je n'ai pas tellement compris pourquoi... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mar 14 Juin 2011, 22:24

    Charlie était étonnée qu’Elizabeth n’ait jamais été mise au courant à propos de son allée. Dès le lendemain, Pietsky était venu l’emmerder avec ça, sur un ton limite moqueur. Cela dit, Charlie n’avait plus jamais retrouvé la moindre inscription insultante sur son allée depuis. C’était arrivé trois fois en tout et la troisième fois, elle en avait eut marre et s’était précipitée, furieuse, au bureau du shérif.
    Elle n’y avait trouvé que Grifith, et il avait fini par lui sauter dessus pour l’embrasser…
    Ca n’avait aucun rapport avec les tags, mais il lui avait tout de même promis ce jour-là d’aller sonner les cloches de sa voisine d’en fasse qui ne savait pas tenir ses sales gamins.
    Rien de très agréables comme souvenirs par rapport à cet évènement en gros. C’est pourquoi Charlie décida de ne pas relever. Si elle l’avait fait, elle aurait cité des noms et se serait montrée grossière, mieux valait éviter avec Pietsky et ses acolytes pas loins…

    Le sujet Aidan n’était pourtant pas plus facile à aborder. Il se confiait parfois à elle concernant ses problèmes, peu importe la nature des problèmes, mais elle était encore loin de le connaitre par cœur. La jeune caissière ne voulait pas trop s’avancer, mais quand elle recoupait tout ce que l’adolescent lui avait déjà dit, elle pouvait se mettre un peu à sa place et comprendre pourquoi il était normal que ses frères s’inquiètent autant pour lui. Il avait beau rayonner la plus part de temps, il était aussi très troublé à constamment à fleur de peau.

      « L’aîné est très protecteur c’est vrai » admit Charlie dans un hochement de tête bref « L’autre jour au cinéma plein air… enfin… juste avant que ça ne brûle » précisa-t-elle en levant un regard morne au plafond « J’étais tranquillement assise dans un coin avec Sam, pour regarder le film, et Aahron a déboulé de nulle part en râlant sur son frère parce qu’il ne l’avait pas prévenu d’où il était. Pourtant Sam vient d’avoir 26 ans comme j’t’ai dis. Alors imagine un peu avec le plus jeune »


    Elle agrandit un peu son regard, l’air de dire « tu vois le genre ! », avant de replacer une mèche de cheveux brun derrière son oreille.

      « Surtout qu’Aidan est un peu… » elle fit la grimace pour exprimer un certain malaise « … il est encore jeune alors cette histoire avec ses parents, ça le touche pas pareil que les autres. J’crois qu’il a du mal à dormir d’après ce que j’ai compris »


    Il lui avait même un peu parlé de cauchemar qui l’empêchait de fermer l’œil, mais c’était un détail un rien trop personnel qu’elle ne pouvait pas se permettre de partager avec sa patronne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Sam 18 Juin 2011, 18:06

Elizabeth accueillit ces remarques avec un sourire bienveillant. Elle ne voulait pas avoir l'air trop intéressée - ce serait curieux qu'elle fasse preuve de trop d'attention envers la famille Donnelly - mais le fait était qu'elle était bien heureuse de comprendre pourquoi Aahron l'avait remballée aussi vivement. Après tout, s'il se faisait du soucis pour ses frères, alors même qu'ils avaient perdu leurs parents, il y avait de quoi être méfiant. Ca n'excusait cependant pas son attitude...
Quoi qu'il en soit, peut être que si Elizabeth se montrait gentille avec leur petit protégé de frère entrerait-elle dans les bonnes graces des Donnelly ? Ca pouvait valoir le coup...

" Moui... Enfin du coup, je suis bien heureuse de ne pas avoir de grand frère... Si c'est pour qu'il morde tout ce qui m'approche, ce n'est pas la peine ! " Elle eut un sourire empreint de chaleur et d'humour. " Je dois être trop indépendante pour apprécier qu'on me materne ! " Elle se demanda soudain comment elle réagirait si Declan se mettait soudain à se comporter en chevalier blanc... Ce serait sans doute follement romantique... Le sourire d'Elizabeth devint un peu niais alors qu'elle s'imaginait en demoiselle en détresse, le temps qu'elle se reprenne avec un petit mouvement de la tête et un froncement de sourcils. Ce n'était ni le moment ni l'endroit pour révasser.

" En tout cas, j'aimerais beaucoup pouvoir le rencontrer. Sam aussi d'ailleurs... " Nouveau sourire, taquin cette fois. " Après tout, il doit avoir des qualités s'il a réussi à attirer ton attention ! "

Elizabeth n'avait nullement l'intention de se montrer condescendante, ni faussement flatteuse. Elle était sincère dans son compliment : après tout, Charlie avait des qualités, même si une grande part des habitants de Grayson s'évertuait à ne pas les voir. Mais Elizabeth, elle n'était pas du genre à s'arrêter aux quolibets. Et puis elle était naturellement gentille.

" Que faisaient les autres avant de venir ici ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mar 21 Juin 2011, 01:06

    Charlie n’était pas d’accord avec Elizabeth concernant les grands frères. Elle-même était très indépendante et pourtant, elle en avait toujours rêvé. Un aîné plus grand et plus costaud pour la défendre. Peut-être que leur divergence d’opinion là-dessus résidait dans le fait qu’elle-même avait souvent eu besoin de se défendre, mais que ça n’était pas le cas pour Elizabeth qui n’avait jamais eu trop de souci à se faire des autres et de leur regard.
    De toute manière, si Aaron était aussi protecteur envers ses cadets, c’est simplement parce qu’ils se croyaient en terrain ennemi et que personne ne leur accordait la moindre sympathie. Sans oublier évidemment, ce menu détaille que leur parents étaient morts dans le coin, soit disant tuer par le garagiste…
    Du coup, dans cet état d’esprit, il était compréhensible d’être un peu paranoïaque concernant la sureté et la santé de ses proches. Du moins, Charlie pouvait capter l’état d’esprit du plus âgé des Donnelly, même si ça ne voulait pas dire qu’elle était d’accord avec lui sur sa manière d’agir.

    Pourtant Charlie n’avait aucune envie de parler de cette accusation de meurtre. Le sujet la mettait mal à l’aise et elle n’avait pas envie d’attiser le problème.

    Elle préférait et de loin songer aux qualités de Sam, car là-dessus par contre, Charlie n’allait effectivement pas la contre dire.

      « Hum » soupira la jeune caissière en arborant un air pensif « Isaac est médecin. Dans un hôpital je crois. Et sa fiancée aussi. Ou… non en fait Allie est infirmière » se rectifia-t-elle, peu sûr de son coup « Et Aarhon et bien… » elle intensifia sa grimace pensive durant les quelques secondes de silence qui suivirent « … j’en sais rien en fait… je crois qu’il doit être menuisier ou maçon ou quelque chose comme ça. C’est lui qui a réparé les… les dégâts dans la maison, avec David Handel »


    Et par « dégâts » elle entendait bien sûr « l’acte de vandalisme totalement stupide d’un crétin congénital ». Le crétin congénital en question était sûrement entrain de sauter sa meilleure amie à l’heure qu'il il était. Colleen passait tout son temps libre fourré chez Logan Redd. L’idée qu’elle passe plus de temps avec l’alcoolo du coin qui avait détruit le mobilier des Donnelly durant la séance cinéma du mois dernier la rebutait un peu. Mais enfin Colleen ne jurait plus que par lui, que pouvait-elle faire d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Sam 25 Juin 2011, 19:37

Elizabeth hocha la tête. Apparemment, la petite famille ne manquait pas de ressource. Ce n'était pas les premiers venus.

" Pas étonnant qu'ils s'inquiétent pour leur frère, s'il a des moments plus difficiles... "

Ce qu'elle ne disait pas, c'est que ce n'était vraiment pas de chance pour les Donnelly. Les parents, s'entend. Ils auraient pu avoir des tocards comme fils, des hommes qui ne se seraient pas posés plus de questions que ce que Declan ou William auraient pu leur expliquer. Mais là, ils avaient de l'éducation, des connaissances... Et ils étaient à même de les appliquer.

" C'est fort de sa part ! J'ai entendu dire que les dégâts étaient importants. " Elle marqua un silence avant de poursuivre. " C'est bien qu'ils puissent compter les uns sur les autres, comme cela. Ils sont presque indépendants, si tu réfléchis bien... A eux quatre, avec leurs familles, ils n'ont pas besoin de grand chose de plus ! Le médecin, le macon, le chanteur, le musicien... Il ne manque que l'agriculteur, et ils ont tout bon ! "

Elle se mit à rire, mais intérieurement, elle n'était pas très heureuse. La famille Donnelly semblait être sympathique et solide. Pas étonnant que Charlie les apprécie, surtout si Sam était gentil avec elle. Elizabeth repensait pourtant à ce que William lui avait dit... Mais elle ne pouvait se résoudre à dissuader ouvertement la jeune femme de stopper cette relation. Il fallait trouver autre chose pour que ca ne tourne pas mal...
Elle jeta un coup d'oeil au trio infernal qui continuait à jouer les commères. Apparemment, elles trouvaient encore de quoi médire. Elizabeth trouvait cela assez extraordinaire : elles avaient 150 ans chacune - au moins - et se connaissaient depuis au moins aussi longtemps - sisi, c'est possible. Et pourtant, elles arrivaient encore à rouver des sujets de discussion, inépuisables lorsqu'il s'agissait de critiquer ou de diffuser les rumeurs. Le trio mené par Pietsky était la meilleure station de radio de la région... En tout cas, elles n'avaient pas encore terminé leurs courses de la matinée. Dans dix minutes peut être...
Avec un sourire en coin, elle revint à Charlie.

" Et ils habitaient où ? " Elizabeth dans toute sa splendeur : curieuse de tout. Et si les Donnelly ne lui donnaient pas d'infos directement, autant utiliser une autre source...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mar 28 Juin 2011, 02:18

    Elizabeth avait raison sur un point, à eux tous, les Donnelly n’avaient pas besoin de grand-chose ni de grand monde. Ils avaient de la ressource et leur plus grande force résidait là. Peut-être que cette propension à être soudé quoi qu’il arrive leur venait de leurs origines irlandaises encore très présente chez eux. Peut-être était-ce la mort prématurée de leurs parents qui les avaient rapprochés autant. Enfin… on ne pouvait pas vraiment dire que tout était rose au Royaume des Donnelly. Car leur tempérament de feu les poussait parfois aux luttes intestines. Aidan lui avait longuement parlé de sa récente disputes avec son aîné Isaac et de la correction sévère que celui-ci lui avait mit. Il n’avait jamais vraiment expliqué dans les détails pourquoi ils en étaient venu à se taper dessus de cette manière, mais une chose était certaine, entre eux, c’était l’amour vache.

    En un sens, l’idée restait séduisante aux yeux de la jeune caissière. Cette idée de « meute » un peu sauvage où l’on s’engueule et s’entredéchire et ou l’on se serre dans les bras juste après. Elle savait que ça n’était pas tous les jours faciles, mais au moins ils pouvaient toujours compter les uns sur les autres. Un peu cliché mais tellement enviable à la fois. C’était d’ailleurs l’un des aspects de Sam qui lui plaisait. Se lier à lui c’était un peu comme se lier à un clan. Et faire partie de quelque chose, c’est ce qu’elle avait recherché toute sa vie.

      « Cleveland » l’informa Charlie en jetant à son tour un coup d’œil aux trois vipères non loin.

    La jeune femme replaça une mèche de ses cheveux sombre en arrière et se rapprocha discrètement de sa jeune patronne.

      « Tu ne trouve pas que ce qui s’est passé dans la maison des Donnelly le mois dernier ressemble étrangement à ce qui s’est passé ici ? Peut-être que ce n’est pas Logan qui est responsable en fin de compte… » fit-elle remarquer.

    Après tout pourquoi pas ? D’accord, le mur du salon des Donnelly avait été tagué d’un énorme « PARTEZ », mais en même temps, personne n’avait été témoin du phénomène chez les Donnelly. Le saccage de leur maison restait donc susceptible d’avoir été causé par tout un tas de chose. Et durant la même période, l’épicerie avait subit cet étrange « tremblement de terre » qui avait tout mit sans dessus dessous. Un tremblement de terre qui avait verrouillé les portes et les fenêtres, coupés l’électricité et fait tremblé uniquement ce bâtiment en particulier et aucun autre. Un tremblement de terre qui avait assombrit le ciel, mais juste pour eux qui se trouvaient à l’intérieur…
    Pourtant il semblait qu’elle était la SEULE à trouver ça bizarre. La SEULE à se poser de très, vraiment très sérieuses questions sur tout ça. Elle en avait parlé avec Colleen, et sa meilleure amie avait également trouvé cela un peu étrange, sans s’alarmer plus que ça… Elle avait fini par changer de sujet sur son ton léger habituel et Charlie avait dut lutter contre l’envie de la secouer et de lui mettre une claque en la suppliant d’être un peu moins idiote et stupidement naïve !
    Elle ne pouvait pas en parler avec Grifith, puisqu’il était un vrai trou de bal en ce moment, ni avec la femme d’Aahron, parce que cette blondasse avait l’air de ne pas l’aimer et ne lui adressait pas la parole. Du coup, son exutoire se trouvait en la personne d’Elizabeth, non présente durant les faits, mais peut-être plus encline à lui donner un avis constructif.
    Evidemment ça n’était pas la première fois qu’elles en parlaient toutes les deux, loin de là, mais jusqu’à maintenant, Elizabeth avait été elle-même et lui avait posé beaucoup de question sans jamais réellement donner son avis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mar 28 Juin 2011, 14:24

Elizabeth fronca les sourcils le temps de se rappeler ses cours de géo et replacer Cleveland sur la carte des Etats Unis.

" Cleveland... Je comprends mieux comment ils ont pu tout quitter aussi facilement pour venir ici. Mais tout de même... je trouve curieux qu'ils soient TOUS venus avec TOUTE leur famille, tu ne trouves pas ? Je veux dire... entre leurs métiers, les écoles, toutes ces choses... c'est extreme comme réaction, tu ne trouves pas ? "

Mais lorsque Charlie changea quelque peu l'orientation de la discussion, Elizabeth se raidit intérieurement, sans se départir de son sourire. Le sujet était glissant, pour le moins.
Elle coula un nouveau regard aux radoteuses dans leur coin, priant soudain pour qu'elles viennent à son secours en demandant un encaissement. Elle pourrait alors se volatiliser et éviter une discussion aussi polémique. Mais rien ne vint. Les trois commères étaient en train de se faire des messes basses, révélatrices d'un sujet concernant l'une des deux jeunes femmes. Aucun secours à espérer de ce côté. Et elle n'avait guère de solution, ayant épuisé le stock de questions qu'elle avait pu imaginer pour ce cas particulier. Il ne lui restait plus qu'à se mouiller.
Et la caisse s'éteignit à côté d'elles.

" Personne n'était dans la maison des Donnelly au moment des faits, si j'ai bien compris ? Ca me semble hasardeux de conclure qu'il s'agisse du même responsable... "

Elle eut un rire de gorge un peu coincé et commenca de tripoter l'appareil.

" Parce que même si ce qu'il s'est passé ici parait surprenant, il y a forcément un responsable de cette mauvaise blague ! "

Elle déglutit avant de se pencher elle aussi vers Charlie avec un air de conspiratrice bien imité.

" Parce que sinon, qu'est-ce qui serait arrivé ici, si ce n'est pas une mauvaise blague ? Que les portes se soient bloquées, la lumiere éteinte... Tout cela, ca se fait facilement de l'extérieur. C'est un manque de chance que cela se soit produit a ce moment précis... Le reste... "

Elle n'avait plus qu'à maintenir le doute... Elle fit une grimace signifiant : "le stress, tout ca... Ca a peut être amplifié vos impressions... " . Elle fixa Charlie l'air sure d'elle pendant une fraction de seconde, avant de sembler à l'inverse en plein doute l'instant d'après. Le doute, toujours le doute.

" Mais je suis comme toi, j'aimerais bien savoir qui a causé tout cela, ne serait-ce que pour le coller à l'approvisionnement pendant un mois... "

Sous ses mains, la caisse se ralluma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mer 29 Juin 2011, 20:05

    Charlie ne réagit pas vraiment lorsque la caisse s’éteignit devant elle. Elle n’esquissa même pas un mouvement vers l’appareil et ne fit que baisser ses yeux sombres sur l’objet. A vrai dire, même si sa patronne continuait de sourire et d’arborer un ton détendu et badin, il y avait quelque chose chez elle qui s’était un peu fermé. Charlie était doué pour détecter ce genre de chose, et son hypersensibilité naturelle n’y était pas pour rien. Elle préférait appeler ça sont troisième œil, c’était plus cool et plus new age, m’enfin ça revenait au même. Elle captait souvent les tensions et les mauvaises ondes ambiantes, détectait les sous entendu plus vite que son ombre et faisait toujours confiance à ses feelings.
    Et ses feelings lui dictaient clairement que ce qui était hasardeux dans cette histoire, c’était ce qui s’était passé ici même, et ce qui n’arrêtait pas de se passer dans tout Grayson d’ailleurs…

      « C’est possible que quelqu’un soit responsable de ce qui s’est passé ici l’autre jour, c’est vrai, m’enfin… je ne vois pas comment ce quelqu’un a fait pour… assombrir le ciel par exemple ! Que l’électricité se soit coupée, ok, j’peux trouver tout un tas de raisons logiques à ça. Mais j’ai encore jamais rencontré personne qui sache contrôler les nuages. Pourtant j’ai déjà croisé des gens vraiment surprenants » fit remarquer Charlie « Et le pire c’est que personne d’autre à part nous quatre n’a vu le moindre nuage ce jour-là. Exactement comme les tremblements. Personne d’autre n’a sentit la moindre secousse mis à part nous, à l’intérieur du magasin. J’suis certaine que même dans ses meilleurs jours, Logan Redd n’est pas capable d’accomplir cet exploit ! Ni lui, ni personne sur terre d’ailleurs » sourit la jeune femme.


    Franchement, que pouvait répondre Elizabeth à tout cela ? Il était impossible de trouver la moindre explication un temps soit peu raisonnable à un évènement pareil ! Pourtant personne à part elle ne semblait s’y attarder. Étaient-ils tous aveugles ?!

      « Je ne comprends même pas comment c’est possible qu’aucune enquête n’ai été ouverte là-dessus. J’ai quand même été blessée, et quand on y regarde bien, c’était plutôt violent, si jamais quelqu’un s’était retrouvé coincé en dessous d’un des rayons, ça aurait pu très mal tourner. De toute manière ce genre de fait inexplicable ça attire toujours pleins de monde d’habitude. Et là rien ! Même pas un article dans le journal de Gower ! Tout le monde s’en fou, c’est quand même ahurissant »


    Elizabeth allait-elle la prendre plus au sérieux que sa meilleure amie qui avait pourtant vécu tout cela en direct avec elle ? Charlie en doutait car justement, sa patronne n’avait pas été témoin de toute cette histoire et la jeune femme craignait qu’elle ne la prenne pour une mystique en mal d’émotion forte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : 24, Madison Street
Emploi : Gérante de l'épicerie
Nombre de messages : 782

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes:
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Lun 04 Juil 2011, 09:27

Dans la tête d'Elizabeth, il y avait des alarmes qui sonnaient de tout les côtés. Genre carillon, alerte rouge, la totale. Que pouvait-elle répondre à Charlie sans la rendre encore plus dingue et plus suspicieuse ? Car enfin, Charlie avait toutes les raisons d'avoir une réaction épidermique au sujet de l'incident survenu dans le magasin. Et si Elizabeth savait où se trouvaient les responsabilités, elle en ignorait les causes. Simplement la présence des Donnelly ? Ce serait un peu facile.
Une autre idée effleura Elizabeth : et si l'agressivité de Nathaniel à l'égard de Charlie n'était pas tant sa relation avec Sam - après tout, elle en devenait très utile - mais plutôt de son obsession à vouloir prouver - a raison - que l'incident du magasin n'avait rien de naturel ? A cette idée, Elizabeth fut encore plus résolue à parler à William, voire directement à Nathaniel s'il le fallait. Cette idée ne la rassurait guère - ramener sur elle l'hostilité du fermier ? Quelle excellente idée... - mais si elle pouvait éviter que les choses n'empirent...

En attendant, il fallait qu'elle essaye d'apaiser les doutes de Charlie.

" Tu as raison, je n'y étais pas, alors c'est difficile d'expliquer ce que vous avez pu voir... Mais... " Elle prit une inspiration, avec une expression qui disait à Charlie " s'il te plait ne le prend pas mal " " Ca s'est déjà vu... Je veux dire... Vous étiez en état de stress, en panique... Peut être... peut être avez vous imaginé le ciel assombri ? Peut être même... bon d'accord, un tremblement de terre très localisé est envisageable... Mais l'un d'entre vous a pu aussi tellement paniquer qu'il a renversé toutes les étagères, et qu'avec le stress, vous avez oblitéré cette partie des faits ? "

Elizabeth haussa les épaules avec un air d'impuissance. Bonne comédienne ? Peut être... Elle avait de bonnes raisons de se montrer convaincante. Elle n'avait pas envie qu'il y ait de nouvelles victimes collatérales, et certainement pas Charlie.

" Ce n'est peut être que ca... Et si De... le sheriff Spelling est venu jeter un coup d'oeil pour mener l'enquête et qu'il s'est rendu compte qu'il n'y avait rien de plus, il n'a peut être pas voulu en rajouter, et laisser les choses se dissiper... " Elle laissa un silence. " Je comprends que tu t'en inquiètes, ma pauvre... Mais je ne vois pas d'autre explication... " Ahem...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   Mer 06 Juil 2011, 22:09

    Frustration, frustration, frustration. Mais ça n’était pas le pire des sentiments qu’éprouvait Charlie vis-à-vis de la réponse de la gérante. Elle était surtout déçue, très déçue. Pas d’Elizabeth, du moins pas directement, mais plutôt du fait qu’une fois de plus, elle ne trouvait aucune oreille pour la prendre au sérieux. Elle passait encore pour l’alarmiste, peut-être même pour une affabulatrice, et pire encore, elle restait seule avec ses questions et ses doutes, sans personne à l’horizon pour faire écho, la prendre au sérieux, et en discuter avec elle. Pour couronner le tout, Charlie se sentait également un peu idiote. Elle arrivait avec ses questionnements mystérieux, et elle n’avait en retour que du scepticisme et des explications réalistes.

    Pourtant, même si ses pommettes rosirent légèrement, la jeune caissière ne se laissa pas démonter. Elle haussa bien haut ses sourcils, l’air de dire « heu… pas d’autres explications ? Tu rigole ? ».

      « Aucun de nous n’a approché les étagères, Liz’ ! » expliqua-t-elle « Colleen, la grande blonde et moi, on s’est immédiatement planquées ici, sous le comptoir dès qu’on à commencé à sentir les tremblements » dit la jeune femme en désignant un point près de ses pieds « Et Grif… je pense qu’il est resté près de la porte d’entrée » affirma-t-elle après quelques instants de réflexions pour ne pas dire de bêtises.


    De toute façon, ce que lui répondait sa patronne n’avait pas de sens. L’état de choc survenait après l’avènement bizarre dans la logique des choses, pas avant ! Et choquée, elle l’avait été puisqu’elle s’était ramassé une conserve sur le front. Une conserve qui avait décollée de son étagère, à plus de trois, voir quatre mètres de là, pour venir la frapper en pleine tête, alors qu’elle était toujours planquée sous le comptoir… comme si un lanceur de baseball invisible la lui avant balancée avec hargne. Elle avait une petite cicatrice encore toute rose à la base des cheveux pour le prouver.
    N’empêche que ce détail-là, elle décida de le garder pour elle, car Elizabeth n’avait pas vraiment l’air de la prendre au sérieux et qu’elle s’affichait déjà bien assez comme ça.

      « La seule explication logique que je vois moi c’est … je sais pas, que quelqu’un nous ai refilé du LSD à notre insu ou quelque chose comme ça ! … m’enfin… »


    Charlie allait poursuivre lorsque du mouvement à sa gauche attira son attention, l’obligeant à s’interrompre. La horde de vieilles mégères avait visiblement terminé de faire le tour des derniers potins du moment et s’apprêtait à passer en caisse.

      « Oh attention les voilà » chuchota Charlie, un peu déçue et plus frustrée encore de devoir s’interrompre dans l’énumération de ses preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

03.2. Sea legs [Elizabeth & Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: EAST JEFFERSON STREET :: épicerie Pryde-
Sauter vers: