AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mar 22 Mar 2011, 02:47

    La journée avait été atrocement longue, terriblement chaude, et vraiment très douloureuse. Logan se rappelait difficilement de journées aussi pénibles que celle-ci.
    Quoi qu’il y avait aussi la veille. La journée précédente n’avait en effet pas été beaucoup mieux, et pratiquement la même. De toute façon mieux valait qu’il ne se mette pas à réfléchir à d’autres journées pires que celle qu’il venait de vivre, sinon il risquait d’en trouver et ça n’était pas vraiment le bon moment pour ruminer ce genre de souvenir.
    Cela faisait deux jours qu’il avait reprit le boulot au garage, et cinq jours déjà qu’il portait les affreux stigmates de sa bagarre avec Aahron. Pourtant cet évènement lui semblait terriblement lointain, ainsi que son passage à l’hôpital et l’interrogatoire au bureau du shérif. Il se demandait encore comment il avait fait pour survivre à toutes ces épreuves mises bouts à bouts. Et il n’avait même pas eu droit à quelques jours de congés pour s’en remettre. Nathaniel l’avait obligé à retourner bosser illico, pour le punir certainement.
    Il était tellement dépassé de tous les côtés par la merde qu’il n’avait même pas tenté de fuir ou de se planquer comme il l’aurait fait en temps normal. C’était un vrai tsunami de merde qui déferlait sur sa pauvre tronche et ça durait depuis déjà une semaine qui lui semblait une putain d’éternité.
    Alors maintenant qu’il avait enfin quitté le boulot et qu’il était sur le chemin du retour, il évitait de ressasser quoi que ce soit et se contentait d’avancer en mode zombi vers la dépendance qu’il occupait chez ses parents. Celle-ci n’allait pas tarder à apparaître où bout de la rue qu’il parcourait pour le moment, un grand pull à capuche bleu marine sur le dos malgré la chaleur étonnante de cet été.
    Un roman en main, Logan claudiquait tranquillement en comptant les secondes qui le séparaient encore de la tranquillité absolu à la quelle il aspirait. Aujourd’hui c’était vendredi, il allait pouvoir dormir tout son saoul, et en parlant de ça, peut-être même qu’il pourrait se saouler pour être certain de dormir sans cauchemars.
    Fini les longues, longues heures assis sur son tabouret inconfortable à ne plus savoir comment se mettre pour ne pas avoir mal aux côtes, fini les tiraillements incessant dans le dos et les quintes de toux. Il allait pouvoir s’affaler avec une bouteille de rhume, ses cigarettes et son bouquin, et lire jusqu'à ce que mort s’en suive jusqu'à dimanche soir.

    Du moins, c’était le programme. Un programme qui s’évapora à la seconde où la porte de chez lui apparut enfin à son regard. Car devant sa porte se tenait une petite silhouette svelte et fleurie qu’il n’avait plus croisée depuis le 5 juillet, le lendemain de l’incendie où il était sortit de chez elle après une nuit mouvementée –dans tous les sens du terme. Il s’était donné un mal fou pour réussir à l’éviter, sauf qu’on n’arnaquait pas Colleen Jefferson de cette manière. Du moins pas plus d’une petite semaine apparemment.
    Et s’il l’avait évité, c’était parce que justement, on n’arnaquait pas Colleen Jefferson. Logan savait bien qu’il n’aurait pas pu éviter la confrontation beaucoup plus longtemps. Seulement encore une fois, il était trop crevé et lobotomisé pour essayer de se défiler. Il s’était contenté d’arrêter sa marche quelques instants, de pousser un lourd soupir et de continuer sa route jusqu’à la rejoindre sur le pas de sa porte.

    D’ici quelques secondes, les questions ne tarderaient pas à fuser, il en était épuisé d’avance. Elle allait vouloir savoir pourquoi, où, comment, qui, dans quels positions et l’alignement de la lune à ce moment-là. Il était juste trop lessivé pour ça, même s’il savait qu’il n’y couperait pas. Ca se passerait maintenant car Colleen en avait certainement décidé ainsi, point.
    D’un autre côté, Logan devait bien avouer qu’il était content qu’elle ait finir par venir voir après lui après plusieurs jours de silence radio et d’esquive. Il n’avait pas eu le courage d’aller vers elle de lui-même pourtant, au fond, tout au fond, il en avait souvent eu envie. Car si d’un côté, il la trouvait fatigante, d’un autre côté, il la trouvait aussi vraiment reposante.
    Pas de jugements, pas de questions trop personnelles, de bons moments, pas de prises de tête, sans oublier qu’elle était attentionnée, bref, c’était l’épaule parfaite sur la quelle pleurer. Seulement Logan était un rien trop fier pour ça, il préférait qu’elle le force à le faire. Mais encore une fois, c’était vraiment tout au fond. En surface, il était surtout contrarié.

    « J’pas l’temps ces jours-ci Colleen » marmonna-t-il en se cachant au mieux sous sa capuche, la tête dans les épaules.

    Avec un peu de chance, elle ne verrait rien de son état, il pourrait lui passer devant, rentrer chez lui et s’en débarrasser ainsi pour le moment.
    Ou pas…

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Jeu 24 Mar 2011, 00:04

    Cinq jours bon dieu ! Cinq jours ! C'était incroyablement long quand on voyait une personne tout les jours pour discuter de tout et de rien – enfin, pour monologuer la plupart du temps – et plus si affinités. Et apparemment, affinités il y avait, car Logan et Colleen tous les deux sans vêtements, ça donnait du lourd, du très très lourd. En bref, il lui manquait et elle s'inquiétait affreusement. Parce que toutes les rumeurs dans les rues de Grayson lui mettait la chair de poule. Le petit Redd, la mauvaise graine de la famille s'était encore battu dans un bar ou battu avec un ours ou il avait tenté de voler on ne savait quoi dans le village voisin. Pleine de rumeurs se contredisant mais étant d'accord sur un point : Logan avait passé un très sale quart d'heure.

    Et il était son ami aussi bizarre que cela sonne à sa propre oreille donc elle décida qu'après une semaine ou presque d'attente, il était temps qu'elle aille aux nouvelles. Les ouies dire la rendait folle à force. Et pour être certaine de ne pas se faire claquer la porte au nez, elle s'était pointée trente minutes avant qu'il ne finisse son travail... du moins s'il travaillait. Et ce devait être le cas car il ne répondait pas à sa porte et il ne semblait même pas se cacher donc bon... La postière patienta, et elle se retint de crier victoire quand elle vit une silhouette lui ressemblant vaguement. Et la manière dont il l'envoya paître la fit sourire.

      « Bonjour à toi aussi Logan Redd, tu m'as beaucoup manqué. Et franchement, t'as que ça à foutre donc bon, tu peux bien faire semblant d'être content de me voir ! Et puis je m'inquiétais moi, pas de nouvelles ni rien et les rumeurs de tout le monde. T'aurais du venir me voir en cas de pépin ! »

    Il ne l'aurait jamais fait mais bon... La brunette s'approcha de lui et effleura son visage du bout des doigts, elle pouvait tout voir même s'il s'évertuait à tout cacher sous sa capuche. Et par une telle chaleur, il devait crever de chaud. Alors Colleen posa la main sur la poignée de porte qu'elle actionna, elle avait déjà noté que c'était ouvert mais elle était un minimum polie alors elle avait attendu dehors.

      « Tu peux me dire ce qu'il s'est passé ? »

    Elle crut entendre un juron mais préféra faire comme si de rien était. C'était un bordel monstre, encore pire que d'habitude. Des dessins de partout, des boites de céréales, des bouteilles, des cendriers vieux de Mathusalem. Il était toujours Logan Redd au moins.

      « Enlève moi ça, tu vas choper une insolation, c'est pas possible que tu te planques à ce point. Et je t'ai déjà vu sous toutes les coutures alors fais pas ta mijorée. »

    Il fallait qu'elle fasse la forte tête pour se faire entendre, c'est comme ça qu'il fonctionnait.

      « J'ai vu pire, alors vas-y. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Sam 26 Mar 2011, 01:00

    Prévisible. Tellement qu’il avait l’impression d’avoir déjà vécu la scène. Et cette impression de déjà-vu le frustrait plus encore. Dans un claquement de langue agacé, Logan avait détourné la tête et s’était éloigné le plus possible lorsque Colleen avait levé la main pour la porter vers son visage meurtrit. Que ça le saoulait de la voir le materner comme ça. Non, ça n’était pas le bon mot, il se sentait en fait seulement très con et encore plus diminué que d’habitude. Il détestait être en position d’infériorité, peut-être justement parce qu’il y passait sa vie et qu’avec elle il n’avait pas envie de passer pour le paumé qui sait à peine s’occuper de lui-même – ce qu’il était un peu finalement. Il n’avait donc pas envie qu’on lui rappel qu’il était lamentable à ce point.

    Le jeune homme n’avait même pas essayé de l’empêcher de rentrer, même s’il y avait pensé au moment où elle avait actionné la poignée de porte. De toute façon maintenant elle était là et au fond, il savait bien que d’ici un petit quart d’heure, elle l’aurait suffisamment cuisiné et moralisé, et qu’il allait finir par lui raconter toute l’histoire parce qu’elle n’allait pas vraiment lui laisser le choix. Lutter contre cet état de fait aurait été une pure perte d’énergie, ou simplement retarder une échéance inévitable. Du coup, il continuait de râler, mais c’était simplement parce qu’il savait déjà à quoi s’en tenir et que ça ne l’enchantait pas de devoir passer par là.

    Il finirait donc par lui raconter ce qui s’était passé, mais il n’allait pas le faire de bon cœur, et n’allait certainement pas se montrer coopératif. Du coup, il préféra lui lancer un « va t’faire » marmonné dans sa barbe lorsqu’elle lui posa la question.
    Il n’ôta pas non plus tout de suite son pull ni sa capuche lorsqu’elle le lui demanda. Il préféra s’engouffrer chez lui et tourner le dos à la demoiselle, prétextant de ranger un peu le bordel monstre qui régnait dans son unique pièce de vie. Il balança le livre qu’il tenait toujours en main dans le divan, puis retourna vers la petite table centrale recouverte de dessin. Il les rassembla avec brusquerie, pour éviter que Colleen ne les observe de trop près. Certains d’eux étaient des portraits de Kathleen et il allait déjà avoir droit à assez de questions comme ça. Pas besoin de s’en rajouter.
    Il les fourra en pagaille dans une étagère de la petite bibliothèque encombrée qui trônait près de son divan, juste a côté de la porte qui donnait sur sa microscopique salle de bain.
    Il vira ensuite les quelques verres parfois vides, parfois rempli d’un fond de liquide un peu figé, et les fourra dans l’évier. Pour finir, il vida deux des trois cendriers qu’il avait dans la pièce, ceux qui débordaient un peu trop sur les surfaces où ils étaient posés.

    Durant tout ce temps, Colleen ne l’avait pas quitté des yeux et l’observait d’un air un peu sévère, comme si elle était entrain de se retenir de le gronder comme un grosse de 10 ans.
    Mis mal à l’aise par le silence, et maintenant qu’il s’était occupé de camoufler un peu le bazar, il n’eu d’autre choix que de lui faire face.

    Dans un soupir lourd de sens, il se rapprocha un peu d’elle et vint s’appuyer contre la table. Il pestait intérieurement de devoir le faire, mais il ôta tout de même sa capuche d’un geste un peu brusque.

    « Là, voilà, t’es contente ? » grogna le jeune homme en désignant son visage.

    Une semaine après la bagarre, son nez et son arcade avaient largement dégonflés, mais les tâches bleutées et mauve elles, étaient toujours belles et bien là. Sa gorge était toujours parsemée de trainées rougeâtres, sans oublier ses lèvres fendues et les quelques entailles. Malheureusement ça n’était que le sommet de l’iceberg.

    « J’ai juste une côte fêlée » mentît Logan, excédé « C’est bon. C’est rien, tu vois ? J’ai déjà presque plus mal. On s’en fou, tu peux m’lâcher »

    En réalité, sa côte était cassée et il continuait d’avoir mal à peu près tout le temps, mais ça, elle allait devoir insister pour le savoir, et comme elle allait le faire de tout manière, à quoi bon ?

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Lun 28 Mar 2011, 20:04

    Il était tellement agressif mais ce n'était pas du tout étonnant. C'était Logan Redd tout simplement. Colleen s'était contentée de l'écouter sans rien dire, peut-être montrant clairement ce qu'elle pensait au fin fond de ses yeux mais c'était tout. Lui non plus ne parla presque pas mis à part les insultes lui étant destinées mais elle resta de marbre, et attendit qu'il en ai terminé avec tout ça.

    Cela fait, la brunette se planta devant lui dans un long soupir lourd de sens et se haussa délicatement sur la pointe des pieds pour l'embrasser du bout des lèvres et caresser son visage avec douceur.

      « Je suis désolée. Je suis tellement désolée que ça te soit encore tombé dessus. »

    La postière le fixa encore un instant avant de se coller à lui en l'entourant de ses bras frêles. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il réponde, pas à ce qu'il la touche. C'était Logan le bougon, l'ours de Grayson mais si elle avait réussit à lui montrer qu'il lui avait manqué, alors rien ne serait perdu.

      « J'ai voulu venir te voir avant mais vu que tu donnais pas de nouvelles, j'ai cru comprendre que tu voulais que je te foute la paix mais tu sais ce que ça me faisait d'entendre tout le monde avec leurs sales rumeurs à la con ? Tu es ce que j'ai le plus proche d'un meilleur ami et je savais pas si tu allais bien ou pas Logan. Je te fais pas la morales, c'est juste que... je me suis inquiétée. »

    Elle ne le relâcha pas, se contentant d'enfouir sa tête près de son épaule, tout en douceur pour ne pas réveiller les douleurs de sa côte cassé, ça devait faire mal cette saloperie, Colleen en était persuadée.

      « T'es pas obligé de me dire ce qu'il s'est passé mais avec un peu de magie blanche et du sang de chèvre de chez les voisins de mes ex' beau-parents, je peux peut-être arriver à une punition plutôt pas mal. Genre couverture de pustules ou un truc du genre, un truc bien douloureux ou lui faire tomber toute ses dents. Ils étaient plusieurs ou un ? »

    Colleen leva ses yeux sur le visage tuméfié de Logan et préféra se taire. Vu la tête qu'il tirait, il n'avait pas l'air trop loquace et c'était surement normal.

      « Dis, tu veux que je te fasse un truc à manger ? Ou tu veux boire quelque chose ? Je peux aller faire deux trois courses si tu veux quelque chose de spécial. »

    Oui, une vraie crème. Il avait l'air tellement dépassé qu'elle commençait à se demander s'il pensait à se nourrir celui-la. Colleen afficha un large sourire alors qu'elle continuait de le fixer, toujours collée contre lui.

      « Oui... non... va t'faire foutre Colleen ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Lun 28 Mar 2011, 22:27

    Logan s’était attendu à beaucoup de réactions, pourtant celle-là, il ne l’avait pas vraiment vu venir. Il s’était plutôt imaginé qu’elle l’aurait d’abord inondé de questions et qu’elle l’aurait épuisé en jouant les hystériques. Au lieu de ça, elle s’était avancée vers lui pour l’enlacer et l’embrasser. La première pensée de Logan fut de se demander s’il était normal d’être aussi gentille. Depuis qu’il s’était fait tapé dessus par Aahron, toutes les personnes qui l’avaient croisé avaient eu des réactions assez hostiles, à divers degrés. Clyde l’avait prit pour un pauvre type, son père l’avait giflé, Nath s’en était carrément foutu, pareil pour sa mère. Sans oublier Kathleen et son regard horrifié, ainsi que Declan, Grifith et Sallander qui l’avaient cuisiné. Un vrai défilé de regards moralisateurs, dégoûtés ou résignés.
    Colleen était la première à être un peu douce. Logan y était si peu habitué que sa première pensée fut donc à la méfiance. Quel intérêt avait-elle à se montrer aussi gentille avec lui, alors qu’il ne lui apportait rien de spécial, n’était certainement pas d’une très bonne compagnie et venait de l’envoyer chier de manière assez grossière ?
    Puis il se rappela que justement, c’était là tout le principe de la gentillesse : faire quelque chose sans y gagner quoi que ce soit. Et il aurait été vachement débile de sa part de la repousser lorsqu’elle avait ce genre d’élan et que c’était si spontané.
    Le jeune homme cessa donc de la repousser, sans pour autant se laisser aller. Il se contenta d’un soupir étouffé et d’une main posée dans le bas du dos de la jolie postière.

    Et le soupir eu pour effet de relâcher la tension, de faire disparaitre l’agacement et l’hostilité dont il avait fait preuve jusque là, le laissant simplement affreusement fatigué, courbaturé et morne.
    De toute façon, maintenant le plus dur de cette confrontation était terminé, et il lui était reconnaissant d’être venu, même s’il n’allait certainement jamais oser le lui dire aussi franchement.
    Il essaya tout de même de le lui faire comprendre en ébauchant un vague sourire à sa dernière réplique. Non, il n’allait certainement plus l’envoyer se faire foutre. Il se sentait même un peu con d’avoir commencé par ça.

    Logan feignit donc d’hésiter quelques instants encore, histoire de ne pas avoir l’air de sauter sur sa proposition comme un désœuvré, puis fini par acquiescer.

    « Ouais… ok » accepta le jeune comptable.

    Il n’avait pas spécialement envie de manger, et l’idée de mâcher lui semblait fatigante, pourtant son corps lui, réclamait effectivement de la nourriture et il était bien content que Colleen se propose.
    Tout ce qu’il avait, c’était des œufs, mais même un bout de carton aurait fait l’affaire au point ou il en était.
    Pendant ce temps, Colleen lui avait sourit, puis s’était éloigné de lui pour s’affairer dans le petit coin cuisine de la dépendance. Il l’observa ouvrir quelques armoires à la recherche de quelque chose de comestible, puis se détourna pour aller s’assoir.
    Il s’avachi sur une chaise, les deux coudes sur la table, les mains dans les cheveux, ses yeux clos pour les reposer un peu.

    « Il était tout seul » finit-il par répondre d’une voix un peu rauque.

    Il se racla la gorge et passa une main dans sa nuque raide.

    « Et il était sobre, et moi pas… »

    Il aurait aimé lui raconter qu’ils étaient au moins trois et qu’il s’était défendu comme un lion, seulement d’un autre côté il n’avait pas envie de lui mentir. Au contraire, il savait qu’elle était du genre fidèle et qu’elle n’allait pas le regarder de travers s’il lui avouait que ce soir-là, il était abominablement saoul, et qu’il s’était montré lamentable du début jusqu’à la fin…

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mer 30 Mar 2011, 17:28

    Colleen n'avait pas l'air mais elle était complètement concentré sur la moindre des paroles de Logan. A dire vrai, elle buvait ses mots et tipaturait le tout dans sa tête pour arriver à comprendre ce qui avait bien pu se passer pour en arriver là. Ce qui la surprenait, c'est que ivre mort (du moins avec elle), Logan n'était franchement pas agressif alors pourquoi un espèce de psychopathe lui était tombé dessus ? Car oui, ce n'était qu'un gros cinglé qui pourrait faire une chose pareille.

      « Tu comptes me dire qui c'est ou je dois deviner ? Que tu sois pas sobre on s'en fou mais ce connard, il s'est passé quoi ? C'est quelqu'un du coin ? »

    Les marques qu'elle avait vu dans le dos de Logan lui rappelait que sa famille aussi avec un grain, voire un énorme grain alors elle s'orienta vers quelque chose qui n'allait pas surement lui plaire.

      « Est-ce que c'était ton père ou quelqu'un que tu connais bien ? »

    La postière laissa planer un silence quelques instants en se préoccupant de faire de vrais bon oeufs brouillés comme elle savait le faire. Les oeufs : aliment magique qui l'empêchait de craquer trop souvent pour un bon gros steak de boeuf, elle connaissait donc mille et une recettes, et Grifith adorait celle-ci alors elle espérait qu'il en soit de même pour le comptable. Quelques minutes plus tard, tout était prêt et elle déposa le tout devant le grand blessé avec un large sourire.

      « J'aurai bien mit du bacon mais tu n'en avais pas, j'irai t'en acheter si tu veux pas sortir. J'espère juste que t'es pas allergique aux oeufs... enfin si t'étais allergique t'en aurais surement pas dans ton frigo... Enfin bref... »

    La brunette se laissa tomber sur une chaise face à lui et s'accouda à la table, sa tête dans sa main. Elle le regarda manger un instant et son regard se porta sur les divers contusions qu'elle voyait sur son visage. Aucune idée de qui lui avait fait ça mais elle le haissait de toute son âme.

    Logan avait beau avoir des tonnes de tort et avoir fait pas mal de conneries, personne n'avait à subir ce genre de trucs. Et il fallait sacrément être un gros lâche pour s'attaquer à un homme bourré comme un coin. Non, assurément, quelqu'un de sa famille ne serait pas allé si loin mais alors qui ? Quelqu'un de passage surement. Et pourquoi Logan ne disait rien à cet idiot de shérif ? Si c'était le cas alors la ville serait probablement déjà au courant, tout se savait ici. La preuve en était eux deux, ils avaient beau s'être planqué quelque temps, rien n'avait marché, tout le monde l'avait su... Ah Grayson...

      « Alors dis moi c'est qui et pourquoi et si tu veux pas que j'en parle, j'en parlerai pas... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Jeu 31 Mar 2011, 02:53

    Hm, son père. Voilà qui aurait été une explication facile et simple. Colleen et lui n’en n’avaient jamais vraiment parlé, du moins jamais de manière explicite, mais Logan savait que la jeune femme était plus ou moins au courant. Tout le monde était « plus ou moins » au courant à Grayson. Aussi bien en ce qui concernait Clyde et Nathaniel que lui. Tout le monde avait toujours su qu’il était de coutume de frapper sur ses gosses lorsqu’on s’appelait Redd. Personne n’avait jamais vraiment osé faire quoi que ce soit à ce propos. Car même si Grayson était un sacré village de commère, il y planait aussi une sorte de loi du silence concernant bien des sujets plutôt sanglants…
    Mais là n’était pas la question. En temps normal, peut-être que Logan se serait vexé qu’elle aborde ce sujet. Ou en tout cas il aurait été mal à l’aise, c’était certains. Pourtant cette fois-ci, il était trop loqueteux pour s’insurger ou jouer les mystérieux. De toute manière ça n’était pas un secret alors à quoi bon s’en soucier ?
    Non, lui ce qu’il voulait, c’était s’entendre dire qu’Aahron était un enfoiré, qu’il avait tord et lui raison. Seulement jusqu'à maintenant, personne n’avait été foutu de faire ça. Pas même le gentil Clyde qui s’était contenté de le recoudre en lui sortant qu’il avait hérité du gène de la violence qui trainait dans la famille. Merde, c’était affreux de lui dire ça. Est-ce que ça voulait dire qu’il allait battre ses enfants lui aussi plus tard ?

    Pour ça, faudrait déjà trouver quelqu’un qui veut faire des enfants avec toi, gros malin…

    Très juste. C’était relativement mal barré.
    Bref, tout ça pour dire qu’il était farouchement tenté d’innocenté son père, et de raconter la vérité à Colleen. Seulement Nathaniel lui avait dit de mentir. Son cousin lui avait justement dit d’accuser son père. Mais est-ce que cette recommandation n’était valable que l’interrogatoire où est-ce qu’il devait l’appliquer avec tout le monde ? Nath ne lui avait pas donné d’indication à ce sujet.
    Alors que devait-il faire ? Mentir ou dire la vérité ?
    Peut-être que le mieux aurait été de dire ce qu’il avait envie de dire. Il y avait toujours ce vieux réflexe de méfiance et de silence en lui, pourtant Colleen était tellement gentille et tellement chaleureuse qu’il avait envie d’essayer. Malheureusement, une petite voix perfide venait toujours lui susurrer à l’oreille qu’elle allait se moquer, le rejeter, le voir autrement, l’éviter, ou bien cafter. Parfois des scénarios affreux émergeaient dans sa tête, du genre que Colleen était en fait une menteuse et bossait pour les Donnelly en secret via Charlie, pour essayer de gagner sa confiance comme avait essayé de le faire Isaac. C’était complètement paranoïaque mais ça lui traversait tout de même l’esprit.
    Juste après, il jetait un coup d’œil à Colleen et elle se mettait à faire un truc débile et drôle, comme toucher le bout de son nez avec sa langue. Alors il revenait sur terre et se rendait à l’évidence : Colleen était juste une chic fille. Une très chic fille qui s’était fait avoir par Grifith et qui s’était prit d’affection pour lui, juste parce qu’il était passé par là au bon moment, et sans doute parce qu’elle avait besoin de s’occuper de quelqu’un. Le genre de chic fille bien trop sociable pour être seule. Certainement pas un agent double machiavélique.

    Tu lis trop de romans Logan, c’est un fait.

    Entre temps, ses œufs étaient prêts et servit. Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Une magicienne.
    La jeune femme réitéra ensuite sa question. Tout en commençant à manger, Logan jeta un coup d’œil sur la jolie postière qui lui faisait maintenant face. Il la trouvait réconfortante, et il avait trop envie que quelqu’un compatisse enfin pour ne rien lui dire.

    « Nan c’pas mon père » débuta le jeune homme « Il frappe jamais dans le visage lui » expliqua-t-il en désignant son arcade explosée avec sa fourchette « C’est hum… c’est Aahron Donnelly, t’sais, … le plus vieux »

    Il poussa un long et lourd soupir, à la fois pénible, à la fois libérateur. C’était dit. Il venait de perdre au moins 50 kilos d’un coup. Il se sentait fébrile, il ressentait comme une douleur qui soulage, un peu comme lorsqu’on s’ôte une écharde du doigt, mais en beaucoup plus puissant.
    D’ailleurs, maintenant qu’il avait fait sauter le bouchon, tout le reste pouvait se déverser, un peu comme l’infection qui se déverse d’une blessure purulente.

    « Je sortais du drugstore un peu avant minuit, j’étais tout seul, j’étais bourré et… et lui il m’attendait dehors. Moi quand j’l’ai vu… j’ai tout de suite comprit c’qu’il me voulait, alors j’ai couru, tu vois ? C’est pas que j’avais peur ou… mais j’m’y attendait pas, il m’a prit au dépourvu, j’savais pas quoi faire d’autre, j’savais bien que j’allais pas pouvoir me défendre. Au lieu d’me laisser filer et de… j’sais pas moi, de revenir un autre jour, il m’a couru après et il m’a jeté sa lampe torche en pleine tête, juste là » expliqua Logan d’une voix rauque, la gorge un peu serrée, portant une main à l’arrière de son crâne « J’me suis étalé comme une merde et il m’a rattrapé. I’ me tordait le bras et là i’ m’a dit que j’étais obligé d’me battre, que si j’courais encore il allait m’tuer. Alors moi j’me suis dit qu’il allait juste me péter l’nez et faire le malin, et… et j’sais pas, voilà ! Au lieu d’ça il s’est acharné comme une pute, i’ m’a défoncé la tronche, j’ai même failli gerber. Il m’a mit son genoux dans les burnes aussi, et i’ m’a étranglé. Deux fois ! La seconde fois j’étais KO, j’ai cru que c’était bon et qu’j’allais crever, j’te jure. Trois secondes en plus et j’étais raide. Mais l’pire c’est qu’i’ s’foutait d’ma gueule. J’étais par terre comme une loque, j’pouvais plus bouger et lui i’ venait s’marrer juste devant ma face. P’tin j’voudrai l’crever cet enfoiré, bordel de merde ! » cracha Logan avec haine et frustration avant de planter rageusement sa fourchette dans ses œufs, à bout de nerfs.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Sam 02 Avr 2011, 23:22

      « Aahron Donnelly ? »

    Colleen ouvrit ses yeux le plus possible pour montrer sa surprise. Le blond ? Le frère du mec de sa meilleure amie ? Sérieusement ? Non mais il était dingue de faire un truc pareil dans une ville qui n'était pas la sienne ?

      « Mais je rêve !!! C'est quoi son problème ? Tu lui as rien fait, il est malade ! Tu dois le balancer ce connard ! Je te jure que si je le croise je lui montre mon doigt et je le provoque de lever la main sur moi. Après tout, un mec bourré alors pourquoi pas moi ? Non mais quel cinglé, il a un problème dans sa tête, c'est juste pas possible. Déjà que je les trouvais carrément bizarre mais là c'est bon, il faut qu'ils s'en aillent ! Ils ont pas leur place ici et ils se la jouent far west ! Non mais c'est super triste ce qu'il s'est passé pour leurs parents, je dis pas le contraire ! Mais c'est un accident et ils peuvent rien faire de plus, c'est juste fou. Ils veulent les coupables ? Il fallait pas conduire de nuit c'est tout ! On sait bien qu'il y a pas d'éclairage et tout le tintouin ! S'ils m'avaient demandé, ils seraient pas mort à l'heure qu'il est ! Non mais je vais ouvrir leurs colis s'ils en reçoivent et piquer ce qu'ils ont dedans ! »

    C'était ce qu'elle voyait comme étant le plus radical pour le moment. Parce qu'elle se voyait mal se pointer chez lui et tenter de lui péter la gueule. Donc ce serait déjà ça.

      « Et puis je comprends pas l'intérêt, il passe pour un gros lâche à faire ça. Si tu savais comme je le déteste... »

    Oh elle allait cracher à Charlie ce qu'elle savait parce qu'elle devait savoir ce qu'était cette famille ! Tous des tarés et ils feraient bien de se méfier parce que tout finirait par se savoir ici. N'empêche que la petite brunette était terriblement remontée. Et ça ne datait pas seulement de la révélation sur Aahron Donnelly, il y avait autre chose...

      « Et tu sais quoi ? Devine qui est venu vivre de nouveau chez moi ? »

    Elle fixa Logan quelques instants et devant son visage tuméfié muet, Colleen du continuer d'elle même.

      « Grifith !!! Grifith est revenu il y a deux jours, tu le crois ça ? Il m'a prouvé par A+B qu'il pouvait revenir car nos deux noms étaient sur le papier, en gros j'étais foutue. En plus il est revenu en fourbe à la maison alors que je venais de me mettre minable. Et j'ai vomi tout ce que je savais sur le parquet. Et il m'a aidé ce connard tout en me disant qu'il revenait s'installer et que je ne pourrais rien y faire ou alors ça finirait dans le bureau du shérif ! Non mais j'hallucine ! Et je le déteste avec ses manies à la con ! Alors tu vois, tu m'as manqué deux fois plus. »

    Colleen soupira et jeta un oeil à son ami.

      « T'as encore faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Dim 03 Avr 2011, 18:51

    Voilà, elle était dans le bon ton, c’était exactement le genre de discours que Logan avait souhaité entendre durant toute la semaine. Quelqu’un qui lui dise qu’Aahron avait eu tord, que lui et toute sa smala devaient partir, qu’ils étaient cinglés et que c’était lui le lâche. Elle disait exactement ce qu’il avait besoin d’entendre et même s’il ne lui disait pas, et ne comptait pas le lui dire, il en était reconnaissant envers Colleen. Pourtant au fond, il savait pertinemment que l’avis de la jolie postière n’était pas objectif, et que ce qu’il voulait entendre était un mensonge. Logan n’avait pas ‘rien fait’ aux Donnelly. Leur parents n’étaient pas morts d’un accident de voiture. Et Aahron le savait lui, du moins il s’en doutait assez pour ne pas hésiter à le tabasser. Ca n’était pas le cas de Colleen qui n’était pas au courant de grand-chose, et c’était très bien ainsi.
    De toute façon, l’objectivité importait peu à Logan pour le moment. Il se fichait de qui avait tord et de qui avait raison, et du pourquoi ou du comment, il voulait juste pouvoir compter sur au moins une personne pour le soutenir. Il se voilait la face en toute connaissance de cause, mais comme il était au bout du rouleau, il se contentait de ce qu’il pouvait avoir de mieux.

    Du coup, il s’était contenté de l’écouter attentivement, sans la lâcher du regard, avalant tranquillement ses œufs comme s’il était devant un très bon film.
    Il avait hoché la tête à la négative lorsqu’elle lui avait lancé son « Et tu sais quoi ?! » complètement indigné, et prit un air vaguement indigné lui aussi, lorsqu’elle lui expliqua que son adjoint d’ex-fiancé était revenu squatter chez eux.
    Au fond, ça ne l’étonnait pas. A vrai dire, Logan se doutait depuis un moment que les choses tourneraient comme ça et que Grifith ne resterait pas à la porte de sa propre maison beaucoup plus longtemps. Logan trouvait même qu’il avait mit un temps fou avant de revenir pour faire des siennes.
    Mais comme Colleen l’avait si bien soutenue au sujet de sa bagarre, il n’allait certainement pas lui dire qu’en fait, il comprenait un peu que ce type ait envie de rentrer chez lui et de retrouver ses meubles et ses toilettes. Il fallait qu’il s’aveugle et qu’il dise que Grifith était un vrai connard parce que c’est ce que Colleen avait besoin d’entendre, et que Logan avait envie de lui rendre la pareille.

    « C’est un vrai connard » répliqua donc Logan après sa dernière bouchée « Non j’ai plus faim »

    Il repoussa d’ailleurs l’assiette et se redressa dans un soupir mêlé d’un grognement douloureux.

    « Si j’étais pas passé au mixer j’t’aurai bien proposé de lui défoncer la tête où… j’sais pas, d’le tuer » fit-il sur le ton de la conversation maintenant que la pression était un peu retombée « J’aurai enroulé son corps dans un tapis et je l’aurai jeté dans une fosse. Avec les Donnelly. Puis on se serait tiré au Mexique »

    Même s’il ne souriait pas, il était évident que c’était une blague. Une blague qu’il aurait aimé voir devenir réalité mais une blague tout de même.

    « … vous allez vous remettre ensemble ? » finit-il par demander, sans blaguer cette fois.

    Parce que bon, Logan se voilait la face sur lui-même, mais rarement sur les autres, il était même plutôt pessimiste de ce côté. Si Grifith revenait loger chez eux, ils allaient se remettre ensemble à un moment donné, c’étai presque obligatoire. Du moins Logan ne voyait que cette option. Et si Colleen se remettait avec l’adjoint, c’était foutu pour lui, il allait certainement passer à la trappe.
    Sauf s’il tuait Grifith évidemment… mais il n’en n’était pas encore là.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Lun 04 Avr 2011, 19:56

      « Pardon ? »

    Colleen planta ses yeux dans ceux de Logan et hésita entre exploser de rire ou se mettre à pleurer. Grifith, ah le grand Grifith ! Du grand n'importe quoi cette relation, et dire que tout aurait du se passer si différemment !

      « Non mais t'es malade ! Me remettre avec lui ? Après ce qu'il m'a fait. C'te bonne blague, c'est hors de question que je lui fasse ce plaisir. De toute manière il est surement amoureux de Charlie donc bon, il est juste rentrer POUR ME FAIRE CHIER ! »

    Elle haussa d'un ton et se leva pour prendre l'assiette de son amant et faire la vaisselle en mode furie. D'ailleurs tout ce qui avait tant de retard allait être nettoyé, ça allait la détendre et lui serait tranquille pour au moins une semaine vu qu'elle astiquer comme une malade. Et lui était dans un salle état alors du rangement ferait le plus grand bien !

      « Mais je me remets pas avec, oh ça non ! Tu ferais bien de venir vivre chez moi d'ailleurs, je voulais te demander avant mais il est revenu entre temps. J'aime pas te savoir ici tout seul alors que t'es si mal... Ta mère t'aide un peu au moins ? Et puis je vais passer tous les jours si tu veux, je veux pas te faire chier, juste t'aider, tu veux bien ? Ma mère me fait à manger pour deux depuis que je suis toute seule, elle a peur que j'oublie de me nourrir. Et c'est ce que je fais d'ailleurs... »

    Un rire cristallin passa ses lèvres alors qu'elle frottait comme une dératée sur la pauvre casserole qui ne lui avait rien fait du tout.

      « Donc on pourrait partager et puis on aura que ça à faire... bouffer parce que j'imagine qu'avec ta côte cassé, même si je passe dessus, ça te fera mal quand même... »

    La postière se mordit la lèvre d'envie et se tourna pour le fixer. Même avec le visage tuméfié de la sorte, Colleen avait envie de lui à un point assez élevé, ça allait presque faire une semaine que rien n'était passé sous sa jupe et ça lui manquait beaucoup. Surtout depuis que Grifith se baladait torse nu chez eux comme s'il était chez lui. En théorie il l'était... et en pratique aussi d'ailleurs ! DAMN HIM !

      « Non mais sérieusement... tu veux pas qu'on essaye parce que ce côté bad boy ça me rend toute chose. Et puis j'ai pas de culotte ! »

    Un large sourire pointa sur son visage alors qu'elle vidait l'évier plein de mousse. Ah Logan Redd... si seulement tu pouvais lire dans les pensées et tu y verrais des tas de choses très plaisantes car présentement, l'esprit de Colleen tournait à plein régime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Lun 04 Avr 2011, 20:30

    Logan évita de répliquer quoi que ce soit de plus concernant Grifith. Colleen avait l’air sacrément remonté envers son ex-fiancé, seulement son ex-fiancé lui, était certainement encore plus remonté contre Logan. Il le savait de source sûre. De toute manière c’était l’évidence même, c’était comme ça que les mecs fonctionnaient et malgré ce qu’Aahron disait, il était bel et bien un mec alors il était au courant de ce genre de chose.
    Du coup, l’idée d’aller vivre chez Colleen n’était pas déplaisante en théorie, mais en pratique c’était carrément hors de question. Surtout pas avec la tête qu’il avait en ce moment. Vivre sous le même toit que Grifith c’était… de la science fiction. Le jeune homme n’était de toute manière pas très friand de la vie en communauté, mais ça, c’était vraiment au-dessus de ses forces.
    Surtout que s’il acceptait et qu’ils se retrouvaient tous les trois sous le même toit, il n’allait pas falloir plus d’une semaine au village pour être persuadé qu’ils faisaient ménage à trois, et inventer tout un tas d’histoires sordides, peut-être même homosexuelles. C’était totalement inenvisageable, quoi qu’en dise Colleen. D’ailleurs, pour éviter qu’elle n’en dise plus et ne le relance avec son idée, il préféra s’intéresser à la seconde partie de son discours. La partie qui concernait sa culotte bien sûr.

    Une chose était certaine, la présence de Grif sous le même toit qu’elle ne lui avait pas fait perdre sa légendaire libido. Se balader sans culotte et le lui dire, c’était presque un appel au viol, mais sans l’aspect viol parce qu’elle était toujours plus consentante que lui encore.
    Jusque là, il n’avait pas encore envisagé les retombées de sa bagarre sur sa vie sexuelle. C’était une raison de plus d’haïr Donnelly si jamais il se rendait compte qu’il l’avait handicapé de ce côté-là aussi.
    D’ailleurs, maintenant qu’il y pensait un peu mieux, il faisait la connexion entre l’histoire de Grifith d’un côté, et celle de la petite culotte de l’autre. Ces deux sujets avaient l’air sans rapport direct, mais c’était un leurre odieux.
    Si jamais Logan n’arrivait plus à coucher avec Colleen, c’était presque comme la pousser dans les bras de son ex-fiancé. Elle allait avoir envie d’une bonne partie de jambe en l’air après quelques verres de vodka, et lui serait juste à porté de main, tandis que de son côté, Logan serait loin, et incapacité.
    Cette constatation était plus que chiante et même s’il se sentait totalement vanné, il préférait en avoir le cœur net.

    Il ne laissa rien paraitre de ses tergiversations intérieures et observa Colleen de haut en bas, ses yeux sombres brillant d’un léger reflet avide. Un faible rictus amusé étirait ses lèvres blessées et il fit signe à la demoiselle de le rejoindre. Elle s’exécuta, un sourire mutin aux lèvres qui l’amusa plus encore. Il élargit son sourire et l’incita à s’assoir sur ses cuisses. Quelques élancements légers virent pulser dans sa poitrine, mais rien de trop insupportable. Posant ses mains sur les genoux de la jeune postière, il les fit lentement remonter jusqu’à ce qu’elles disparaissent sous sa jupe longues et légère. Ils s’embrassèrent et le comptable attira la jolie tigresse tout contre lui, plissant les yeux en s’attendant à souffrir.

    « Excusez-moi mademoiselle, je mène une enquête, j’ai entendu dire que vous n’aviez pas de culotte » soupira-t-il d’un petit air détaché avant de continuer à faire remonter ses mains sous la jupe de Colleen.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Lun 04 Avr 2011, 20:53

    La postière éclata de rire à sa remarque et l'embrassa du bout des lèvres avant de lui mettre une pichenette sur le bout du nez.

      « Non mais qu'est-ce que tu peux être crétin des fois ! »

    Mais il la faisait rire et ça c'était nouveau, enfin presque. Il avait toujours sa tête de pauvre type fatigué et hargneux de la vie mais il lui sortait cette phrase alors qu'elle s'asseyait sur lui à califourchon. Du grand art ! Et l'art, Colleen y répondait très bien. Elle sentit ses mains remonter le long de ses cuisses et se mordit la lèvre en cessant de respirer alors qu'il allait au bout de son enquête. Il devrait postuler pour le bureau du shérif parce qu'il était doué quand même celui-la.

    Colleen lâcha un soupir étouffé et posa chacune de ses mains sur ses poignets.

      « Alors ? Satisfait ? Je suis pas une grosse menteuse ? »

    Elle fit remuer le bout de son nez avant de se surelever légèrement pour avoir accès à son vieux jean. Le pauvre, il n'allait même pas pouvoir se déshabiller alors elle s'y collait avec une envie non dissimulée. Enfin ! Après une semaine d'abstinence, elle revivait complètement et allait pouvoir passer toute sa frustration sur le jeune Redd qui le méritai totalement. Enfin s'il survivait.

      « Non mais tu fais rien pour m'aider toi ! »

    Un rapide baiser et la brunette s'excita sur cette foutue braguette qui refusait de rendre l'âme du moins jusqu'à ce que le pauvre comptable pousse un râle de douleur alors que tout lâchait enfin. Bon, le jean ouvert et il avait déjà mal, ça risquait d'être complexe...

      « Tu me dis si je te fais – vraiment – mal d'accord ? »

    Et pour lui donner du courage, elle se débarrassa de son débardeur et de son soutien gorge en vitesse. Oui, journée exceptionnelle, Miss Jefferson avait opté pour un morceau de tissu noir transparent ce jour là, mais il finit rapidement par terre avec son haut. Elle connaissait l'amour de Logan pour les poitrines (et surtout pour la sienne) alors elle la lui offrait sur un plateau d'argent.

    Il ne lui fallut pas plus de deux minutes après ça pour le débarrasser du reste et de l'utiliser comme bon il lui semblait. Et à peine quelques secondes plus tard, Colleen laissa tomber sa tête contre son épaule en murmurant son nom. Elle y allait en douceur mais si les choses continuaient, elle ne répondait plus de rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mar 05 Avr 2011, 23:29

    Comme d’habitude, une partie de jambe en l’air se faisait en crescendo. Généralement c’était un crescendo de plaisir, on débutait soft, et bref, tout le monde connaissait le principe : on finissait en beauté. Une côte cassée par contre, ça foutait complètement la merde dans cette équation pourtant si simple. Au lieu d’aller en montant, le plaisir allait en diminuant.
    Ca avait bien commencé pourtant. La jeune postière s’était installée sur lui, ils avaient flirté une histoire de quelques minutes à peine avant de passer précautionneusement aux choses sérieuses. Précautionneusement car Logan sentait bien que Colleen prenait toute les pincettes possibles pour lui rendre la chose le moins douloureux possible. Et au départ ça avait parfaitement fonctionné.
    Chaque ondulation de sa partenaire lui soutirait un petit élancement dans la poitrine, une pointe désagréable sous les côtes qui pulsait au rythme de leur mouvement en commun. Seulement durant quelques plaisantes minutes, la douleur dans sa poitrine n’avait pas été suffisante pour oblitérer le plaisir ressentit sous la ceinture.
    Mais c’était sans oublier ce fameux crescendo. Et plus Colleen se faisait gourmande et lascive, plus Logan perdait le fil du plaisir. Ses soupirs contentés se transformaient doucement en grognement de souffrance, et de frustration.

    Un gémissement plus intense que les autres interrompit la postière dans son activité et elle lança un regard interrogatif à Logan pour savoir ce qu’il en était.
    Le souffle court, il tenta de se concentrer tout entier sur sa jolie poitrine douce et plus sur les élancements qui vibraient dans sa cage thoracique. Ils reprirent doucement, mais quelques secondes plus tard de nouveau, une pointe lui perfora le poumon, y laissant une impression de brûlure cuisante. Logan s’était raidit et interrompu une fois de plus, et l’expression crispée, avait enfouit son visage tuméfié dans le cou tiède et les boucles soyeuses de la demoiselle pour y étouffer un râle douloureux.

    « Ca va… » soupira-t-il une fois le spectre douloureux plus ou moins évanoui « c’est bon… c’est bon »

    Il posa furtivement ses lèvres sur les siennes, puis dans son cou, et au premier mouvement, il changea d’avis.

    « Non, c’est pas bon, stop » gronda Logan, les dents serrées.

    Il fit siffler l’air entre ses dents pour résister à la colère. Il ne devait plus faire aucun mouvement brusque sinon il allait le regretter pendant longtemps. Il tapota la cuisse de sa compagne pour lui faire comprendre qu’elle devait se relever, incapable qu’il était d’ouvrir la bouche. Elle s’exécuta doucement et il accompagna son mouvement d’un dernier grincement qu’il ne put réprimer.
    La douleur continua de lui dévorer la poitrine durant quelques affreuses et longues secondes, jusqu’à ce que dans un geste raide, il relève son pantalon et ne se mette sur ses pieds.
    Il resta appuyer contre la table quelques instants avant de laisser échapper quelques jurons dans sa barbe.

    « Désolé » articula-t-il avec une frustration mal contenue « On réessayera… plus tard » lança le jeune homme avec hésitation avant de se détourner et de détacher son regard de son amie qui se rhabillait rapidement.

    Il se traina, le dos raide et les épaules voutées, jusqu’à une armoire qu’il ouvrit d’un geste sec afin d’y saisir une bouteille de vin entamée. Il la déboucha avec les dents, cracha le bouchon dans l’évier où trônait sa vaisselle désormais propre grâce à Coleen, et en avala de longue gorgée au goulot.
    Il fallait qu’il s’anesthésie, et vite, sinon il risquait d’exploser.

    « Ptin, ce connard m’a entubé jusqu’à l’os » maugréa Logan en se demandant avec quelle arme il pourrait lui trancher la gorge pour se venger.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Dim 10 Avr 2011, 23:41

    Elle avait été certaine que tout marcherait du tonnerre entre eux deux mais pas du tout. Le début avait pourtant été plutôt pas mal et elle s'était allée à espérer que la douleur évidente qu'il tentait de lui cacher finirait pas disparaître. Mais non ! Ce Donnelly était devenu son ennemi numéro 1 à elle aussi, surpassant furtivement Grifith pour au moins une heure ou deux. Quel genre de personne frappait aussi mort pour rendre quelqu'un aussi... impuissant dans tous les sens du terme ?

      « C'est pas bien grave, ça va finir par passer et puis on peut faire d'autres trucs que s'envoyer en l'air hein... c'est pas comme si on se voyait que pour ça et qu'on se supportait pas le reste du temps... »

    Du moins c'est ce que Colleen espérait, et plus ils se voyaient, plus elle s'en persuadait. Peut-être même que si les choses avaient été différentes, elle aurait pu tomber amoureuse de lui. Pas de coup de foudre ni rien parce qu'il fallait avouer que Logan pouvait paraître terriblement stupide et bourru quand on ne le connaissait pas, mais il cachait tellement de choses... Et la postière était ravie d'avoir mit la main sur tout ça. Il était si surprenant, cassé dans chaque recoin de son être. Un pauvre gosse de Grayson sur lequel trop de monde avait trop tapé aussi bien physiquement que mentalement. Car oui, il était considéré comme le crétin alcoolique du village mais il y avait bien plus. Il suffisait de poser ses yeux sur les nombreux dessins terriblement beaux et justes qu'il avait laissé trainer un peu partout. Et tous les livres, Pietsky devait être certaine qu'il ne savait même pas lire ce pauvre bougre.

    Et même s'il y avait tout ça, Logan ne disait rien, comme s'il s'amusait du reste des villageois en se laissant passer pour un gros con. Bon, bien entendu, il était partiellement aussi un gros con... et surtout un alcoolique notoire. Bien plus qu'elle d'ailleurs et cela l'arrangeait bien, pour se sentir moins mal vous voyez ?

    Mais pour le moment, la postière était bien trop occupait à remettre sa robe en place, reprendre son souffle et faire de l'ordre dans ses boucles un peu emmêlées. Tout ça en gardant un oeil sur son compagnon d'infortune, ne semblant pas trop ravi du voyage et voulant activement se venger sur le fameux Aahron.

      « Ca va finir par passer d'accord ? »

    La postière se dirigea vers lui et posa une main sur sa joue même s'il semblait bien plus enclin à taper la discut' avec sa bouteille qu'avec elle.

      « L'hopital ne t'a pas prescrit des anti douleurs plutôt que du vin qui a l'air plutôt dégueu ? »

    Elle attendit patiemment qu'il termine sa longue gorgée et abandonna sa joue pour se saisir de la bouteille pas si jeune que ça.

      « Va prendre une douche et je t'attends d'accord ? On peut lire un truc ou je sais pas quoi... »

    Tenter de calmer sa colère ça donnait ça. Une Colleen sobre et douce c'était aussi ça. Et pour le moment, elle était là pour s'occuper de lui. Alors qu'il en profite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mer 13 Avr 2011, 04:44

    Toujours debout et toujours aussi morne, Logan s’était contenté de continuer à fixer le vague avec dégoût, frustration et colère, sa bouteille en main jusqu’à ce que Colleen ne la lui prenne.
    En dedans, il s’était insurgé. Colleen avait tord ! Bien sûr que c’était grave, cet enfoiré d’Aahron l’avait privé de son seul vrai plaisir ! Son amie n’avait pas l’air de se rendre vraiment à qui elle avait affaire. « D’autres trucs » disait-elle. D’accord, mais quoi ? Qu’est-ce qu’elle croyait qu’elle allait être capable de faire avec lui, en dehors du sexe ? Evidemment qu’il n’avait pas besoin qu’elle soit nue pour la supporter, mais elle avait tout de même bien du se rendre compte qu’il était quasiment dépourvu de conversation et plutôt socialement limité ! Ou alors elle se voilait la face pour être gentille et le savait très bien mais assumait tout de même son rôle, tout en sachant qu’elle allait très certainement se faire chier et le trouver bien moins attrayant tout d’un coup.
    Elle allait certainement supporter ça durant quelques jours, puis en aurait marre et commencerait à trouver des excuses pour ne plus venir le voir. Ca lui ferait donc passer plus de temps avec son ex-fiancé, et il arriverait ce qu’il était persuadé qu’il allait arriver.
    Bref. Peut-être que sa récente frustration le rendait plus négatif encore que d’habitude. Peut-être qu’en réalité ils allaient vraiment trouver autre chose à faire que s’envoyer en l’air, et d’autres points communs que le sexe…
    Ca n’était pas de la mauvaise volonté, c’était plutôt un scepticisme difficilement contrôlable.
    Il choisi donc de ne pas vraiment lui répondre et de garder ses pensées troublées pour lui.

    Il la laissa se saisir de sa bouteille avant de répondre à sa question suivante concernant les antidouleurs.

    « Si, deux boîtes. Ces charlatans à l’hosto, ils m’ont dit que je tiendrais deux semaines avec ça mais j’suis tombé à court y’a deux jours, ça fait chier » maugréa-t-il.

    Il avait tout gobé en cinq jours et au fond, il savait qu’il en avait prit beaucoup trop mais s’en fichait complètement. Il attendait juste quelques jours encore avant d’y retourner, pour éviter que Clyde refuse de lui prescrire une boîte de plus.

    « T’as cas fouiller du côté du divan, j’suis sûre que j’ai une ou deux bouteilles dans ce coin-là » soupira-t-il encore, grinçant, avant de se mettre en mouvement.

    Grimaçant, il claudiqua jusqu’à la salle de bain sans un regard en arrière et referma la porte étroite derrière lui. Une fois à l’intérieur, il se laissa quelques minutes pour pester contre le destin, assis sur le petit tabouret en plastique ou finiraient ses vêtements une fois qu’il aurait réussit à les enlever.
    Il hésita d’ailleurs à plusieurs reprises d’appeler Colleen à la rescousse pour qu’elle l’aide à ôter son tee-shirt. Réussir à l’enlever sans lever les bras trop haut, c’était un vrai défi et il dut se mordre plusieurs fois la langue pour s’empêcher de gémir. Le plus dur fut tout de même d’enlever le large élastique qui enserrait sa poitrine et comprimait sa côte cassée.
    Ce ne fut qu’une fois sous le jet d’eau chaude que le soulagement se fit enfin sentir. Et encore, le contacte de l’eau sur les zones les plus sensibles lui arrachait quelques grimaces.
    Il resta là de longues minutes et ne se lava pas vraiment. L’idée de tous ces mouvements lui faisait mal à l’avance et il se contenta donc de profiter du cocon douillet de l’eau chaude qui l’enveloppait tout entier, les yeux fermés, la tête renversée en arrière et les bras ballants.

    Une fois apaisé, il s’extirpa de la cabine de douche et passa de nouvelles longues minutes à s’essuyer doucement pour ne brusquer aucun de ses muscles. Il réussit à enfiler un caleçon et un training qui trainait là, pour la facilité. Une fois cela fait, il porta un regard terne vers son miroir recouvert de buée. Il pouvait voir sa propre silhouette se dessiner dans la glace. Il préféra ne pas chasser l’eau du miroir pour ne pas avoir à subir les détails de son allure. Il se contenta donc de passer ses mains pour ramener ses cheveux humides en arrière, puis il agrippa négligemment un tube de crème avant de boiter vers la porte, près de vingt minutes après l’avoir franchie une première fois.
    Il se saisit de la poignée et revint du côté coin cuisine. Il ne lui fallut que quelque instant de plus pour localiser Colleen, et quelques secondes encore pour que son air fermé ne s’anime d’une singulière pointe de panique…

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Dim 17 Avr 2011, 15:11

    Il lui avait demandé de fouiller près du divan, et c'était ce qu'elle avait fait. Avec peut-être un peu trop d'application. Et Colleen avait trouvé des tonnes de choses terriblement intéressantes, elle était une curieuse que voulez-vous, et elle n'avait pas pu s'arrêter. Des croquis, des dessins en tout genre sur des carnets, des feuilles volantes un peu partout sur le sol que Colleen n'avait pu que regarder et elle s'était mise à classer ce qu'elle voyait. Il y en avait certains d'elle, ce qui la fit rougir comme une adolescente. Mais le plus troublant était autre chose.

      « T'es amoureux de Kathleen ? »

    La postière dévisageait Logan encore dans l'encadrement de la porte, la pile nommée « Kit-Kat » dans la main. C'était incroyable, et c'était évident vu le nombre incroyable de croquis d'elle qui trainait un peu partout. Logan et Kit Kat la petite niaise qui faisait un peu trop d'oeil à son fiancé. Enfin son ex' fiancé. Il suffisait de voir la rougeur de ses joues dès que Grifith lui disait 'à demain' le soir quand il partait. Colleen était une grande jalouse et une drama queen, ce qui était un très mauvais mélange. Et même si Kathleen n'avait jamais eu aucune chance avec Grif, elle se méfiait de la sainte nitouche probablement vierge malgré son âge.

    Mais tout ça, elle le garderait pour elle.

      « Tu t'es quand même vachement plus appliqué sur ses croquis que sur les miens, je crois que je vais devoir me sentir vexée... »

    Ou pas. Colleen avait fouillé dans ses affaires et pour le moment, il restait étonnement calme. Elle s'était attendu à un scandale avant qu'il lui hurle de s'en aller mais Logan semblait résigné. Oui, c'était le mot parfait. Peut-être qu'ils étaient réellement plus proches à présent et qu'ils allaient partager autre chose que leur salive...

    Même si elle en doutait, la postière espérait que ce soit le cas parce qu'elle était la seule à parler tout le temps de tous les problèmes, les idées. En gros : tout et n'importe quoi.

      « Bon, je vas peut-être reposer ça là. Mais par contre j'ai pas trouvé de bouteille et je pense qu'on ferait bien de tenter de ralentir notre consommation. Tu veux que j'aille voir Clyde pour lui demander quelque chose pour toi ? J'aime bien ce cousin la, il parle pas mais je l'aime bien... »

    Parce que Nath... non merci, elle se passerait d'avoir à lui parler même s'il était toujours courtois avec elle, peut-être même trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mar 19 Avr 2011, 01:49

    Du découragement. Voilà ce qu’il ressentait.
    Un découragement profond et vraiment très lassant.
    Pourquoi ? Par quel instrument vicieux du destin ses dessins s’étaient-ils retrouvés entre les mains de Colleen ? Pourquoi avait-il fallu qu’elle les trouve ? Pourquoi fallait-il que sa fierté se retrouve sans cesse molestée par la malchance ? Et surtout, pourquoi maintenant ?
    Surtout que Colleen avait l’art et la manière pour foutre les pieds dans le plat le plus efficacement possible. Et le pire ? C’est qu’elle assumait totalement, elle n’avait même pas vraiment l’air gênée.
    En même temps, elle ne pouvait pas vraiment savoir dans quel état ce sujet avait l’habitude de mettre Logan, surtout cette semaine justement. Cette semaine affreuse où il avait du subir la correction d’Aahron, l’interrogatoire et Grifith qui ne s’était pas gêné pour draguer ouvertement Kathleen devant son nez.
    Logan avait été tourmenté par cette vision durant des heures une fois sortit du bureau du shérif, puis après quelques verres, il s’était mit à réfléchir. Il en était arrivé à la conclusion que jamais Kathleen ne se laisserait avoir par un tel crétin. Elle était trop intelligente et trop sensible pour ça. Ce gros débile d’adjoint n’avait rien pour lui plaire, il était aussi délicat qu’un sanglier. D’ailleurs, s’il avait invité Kathleen à prendre un verre juste devant lui, c’était pour une seule et unique raison qui ne lui avait d’abord pas sauté aux yeux. Il comptait sur Logan pour tout répéter à Colleen et la rendre jalouse. C’était évident ! Du moins Logan était arrivé à s’en persuader. A se persuader que ce qu’il avait perçu entre eux deux n’était destiné qu’à faire enrager la petite postière par son intermédiaire, pour qu’elle retombe dans ses bras. Sinon, pour quelle autre raison Grifith aurait-il prit la peine de s’assurer que Logan était témoin de la scène ? Il ignorait ce qu’il ressentait pour la jolie standardiste et n’était donc pas la cible. Colleen était la cible.
    A choisir, Logan aurait préféré que ni l’une ni l’autre ne finisse entre les griffe de cet enfoiré qu’il avait envie de découper en morceaux depuis des jours. Il tentait tant bien que mal de chasser l’inquiétude, d’être sur de lui, il se répétait encore et encore qu’il avait forcément raison. Seulement le destin semblait s’acharner et il avait chaque fois droit aux pires scénarios. Son pessimisme le poussait à envisager le pire, mais les torsions de terreur qui lui vrillaient l’estomac bloquaient ces pensées et les chassaient au loin pour éviter de devenir fou.

    Seulement Colleen venait de ramener tout ça sur le tapis. Sous sa douche, il avait enfin réussit à se détendre un peu, il avait baissé sa garde et venait de se manger un coup de poing sévère dans l’estomac. Du moins c’est la sensation qu’il avait maintenant, couplé d’une envie de se rouler en boule dans son lit, sous les draps, pour ne plus jamais en sortir.
    Les épaules du jeune comptable s’affaissèrent et sans répondre à la jeune femme, il traversa la pièce pour se pencher dans un recoin sombre, sous la mezzanine qui accueillait son lit. Il dégota une bouteille de rhum de réserve, poussiéreuse mais d’une robe ambrée magnifique. Le réconfort dont il avait besoin. Colleen pouvait aller au diable avec ses ralentissements de consommation, c’était le pire moment pour arrêter de boire. Il grimaça de douleur lorsqu’il banda ses muscles afin d’ouvrir pour la première fois la bouteille, puis se dirigea vers le divan où il s’assit avec raideur, le goulot de la bouteille collée aux lèvres. Son regard était morne et un peu vague.
    Il jeta un regard aux dessins que Colleen avait reposés dans l’une des petites bibliothèques encombrée à sa gauche, puis lança un gros soupir chargé en alcool.

    « Grifith l’a invité à prendre un verre l’autre jour… j’crois qu’il voulait que je le vois… pour t’rendre jalouse » expliqua-t-il d’une voix faible qui puait la déprime « s’il veut se venger… il a misé dans l’mile »

    Il ouvrit la bouche pour continuer à s’exprimer mais changea d’avis et préféra noyer ses paroles dans de longue gorgées d’alcool. La seule chose qui l’empêchait de se mettre à chialer, c’était sa côte cassée qui lui faisait décidément trop mal. Il préféra donc tendre le tube de crème qu’il avait toujours en main à Colleen pour qu’elle l’aide à l’appliquer sur la large tâche violacée qui barrait sa poitrine à l’air.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mer 27 Avr 2011, 21:10

      « Quoi ? »

    Son coeur se brisa en encore plus de morceaux qu'il ne l'était déjà. Grifith ? Inviter une autre femme qu'elle ? Certes, elle couchait avec Logan (enfin plus maintenant) mais quand même ! C'était un grand coup dans le dos ! Lui n'arrêtait pas de lui faire les yeux doux pour qu'elle recraque, elle n'était pas dupe. Mais ça ? Avec Kathleen ?

      « Elle dira jamais oui... »

    Elle souffla ça sans en être persuadée, elle avait déjà vu le regard de Kit Kat sur son fiancé de l'époque mais il était censé être à elle et rien qu'à elle, superbement amoureux et prêt à la prendre pour épouse. Mais la réalité était telle que ce n'était plus du tout le cas, loin de là.

    Elle était partie ! Elle l'avait quitté pour le manque de confiance flagrant qu'il avait dans leur relation, c'était terrible mais c'était le cas. Il avait voulu être sur d'une chose et c'était cassé les dents. Bien fait ? Peut-être pas tant que ça.

      « Et si elle dit oui, je vais lui refaire le portrait à Armstrong. Non mais quel connard. C'est évident qu'il voulait que tu répètes, et il a tout gagné ! Pourquoi est-ce que ça me fait tant de peine hein ? C'est censé être fini entre nous même s'il est revenu vivre à la maison. Non mais quelle colocation ! Si tu voyais ça, il fait tout pour me mettre les nerfs en pelotte, je te jure je craque ! Si les deux sortent ensemble, tu viens dormir chez nous et on baisera comme des fous... enfin on fera semblant vu que tu peux pas... »

    Colleen attrapa enfin le tube de crème et se laissa tomber à côté de Logan en grognant. Un peu de baume sur les doigts, et elle entreprit de le masser doucement avec toute la douceur qu'elle avait en elle. Sur le coup, vu son état d'esprit c'était complexe, mais pour Logan, elle serait prête à faire beaucoup de choses. Il était son meilleur ami après tout...

      « Je suis désolée pour tout, pour Grifith qui courtise Kathleen sans se rendre compte de ce qu'il fait, pour la partie de jambes en l'air avortée et le reste. On est vraiment deux cas sociaux nous... »

    Lui plus qu'elle mais tout de même !

    La crème fini d'être étalée, la brunette laissa tomber sa tête sur l'épaule du plus jeune Redd à ses côtés, ils étaient étonnamment silencieux, même elle, plongée dans ses pensées concernant son ex fiancé. Il était décidément trop doué pour lui faire du mal à répétition.

      « Dis... ça te dérange si je dors sur ton canapé juste cette nuit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Ven 29 Avr 2011, 03:14

    La réponse de Colleen s’était avérée rassurante. Elle l’avait en tout cas conforté dans son idée qu’il s’agissait juste là d’une manœuvre vraiment pourrie de la part de Grifith pour essayer de rendre jalouse la postière. Elle était d’accord en tout cas sur le principe qu’il était fort peu probable que Kathleen soit dupe. Elle ne l’avait pas formulé comme ça, mais c’est ce que Logan allait en retirer parce que c’était ce qu’il avait envie d’entendre à tout prix.
    De toute manière, Grifith avait totalement foiré son coup. Apprendre la nouvelle ne semblait pas rendre Colleen spécialement jalouse, juste très en colère, frustrée, triste, et prête à tout pour le fuir. C’était bien fait pour l’adjoint du shérif avec ses méthodes déclassées. Ca n’était pas encore assez « bien fait » à son goût, mais en tout cas pour ce soir, c’était un début.
    D’un autre côté, Logan s’en voulait un peu d’avoir cédé et d’avoir finalement répété ce qu’il avait vu. C’était un peu égoïste de sa part, il fallait bien l’avouer. Parce que son cheminement intérieur était que Colleen allait forcément craquer à un moment donné ou à un autre et faire le reproche à Grifith. Si jamais Colleen venait directement agresser l’adjoint avec cette histoire de Kathleen, il y avait de grandes chances pour qu’il se dégonfle et n’insiste pas avec la réceptionniste…
    Du moins c’est ce que le jeune comptable espérait, même si c’était un peu tordu.

    Et si jamais ça ne marchait pas, Logan pourrait toujours accepter le plan de Colleen et squatter chez eux pour une nuit. Et si ça arrivait il n’allait certainement pas faire semblant de la sauter. Il allait le faire pour de vrai, et comme un sauvage. Même si pour ça il devait attendre d’être rétabli, pour se faire démonter à nouveau par l’ex-fiancé de la brunette aux mains douces qui appliquait de la crème sur ses côtes.
    Ou alors il pouvait simplement tuer Grifith…
    Non il fallait qu’il arrête avec ça, il n’allait pas tuer Grifith. Il n’allait tuer personne.

    Sauf peut-être lui-même si jamais Kathleen se laissait toucher par ce débile profond, ce gros plouque abrutis et ignorant. L’idée même qu’il puisse l’embrasser le répugnait et lui donnait envie de s’arracher le cerveau avec les ongles. Alors l’idée qu’il couche avec elle…
    C’était viscéral.
    En fait il n’avait pas envie de tuer Grifith, il avait peur de le faire. D’être prit d’un excès de démence et de le taillader à coup de lame de rasoir.
    Il arrosa cette pensée de longues, très longues gorgées d’alcool et ne décolla la bouteille de ses lèvres qu’une fois en manque d’air.

    « Nan » soupira-t-il, sa respiration brûlante d’alcool un peu haletante « Nan ça me dérange pas »

    Il étouffa un léger haut le cœur avec la force de l’habitude et s’en envoya quelques nouvelles gorgées.
    Il était même plutôt content qu’elle reste en fait. Ca lui faisait bizarre de ne pas se sentir plus gêné que ça vis-à-vis de ce qu’elle venait d’apprendre. Lorsque Nathaniel lui avait fait comprendre pour la première fois qu’il le savait amoureux de Kathleen, le jeune adolescent qu’il était à l’époque avait été complètement mortifié. Colleen était à peu près la seule autre personne qui savait officiellement quel genre d’obsession il entretenait à propos de Kathleen. C’était un peu évènementiel dans sa vie et pourtant, il n’en n’était si retourné que ça. Ca venait certainement de Colleen elle-même. Il n’y avait rien qui jugeait dans ses yeux, jamais. Et elle ne se moquait pas non plus de lui et continuait de venir le voir fidèlement sans qu’il ne comprenne trop pourquoi.

    « Mais t’sais mon lit est pas crade » lança-t-il.

    Il aurait aussi pu l’inviter poliment à dormir avec lui dans un lit confortable, mais ce genre de truc sonnait toujours faux dans sa bouche. La bouteille toujours en main, il se releva dans un grognement d’effort et une fois debout, se tourna vers la demoiselle.
    Il ne devait pas être plus de 19 heures, pourtant il en avait déjà marre de cette journée, et son corps réclamait du repos, ou en tout cas une position moins douloureuse.

    « J’avais boire dans mon lit » affirma-t-il en sentant les effets de l’alcool s’annoncer très vaguement dans son organisme « tu peux… faire tout c’que tu veux maintenant que… j’ai vraiment et absolument plus rien à te cacher » grinça-t-il, amère.

    Surtout que ça n’était pas correct. Il y avait encore plein de chose que Colleen ignorait sur lui…

    « Ou alors tu peux me rejoindre pour trinquer »

    Il leva sa bouteille vers elle avant de se détourner pour se diriger d’un pas trainant vers les quelques petites marches de bois qui menait à son étage en mezzanine ou trônait son lit. Il se laissa fondre sur celui-ci dans un soupir de soulagement avant de noyer son malheur dans le rhum.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Dim 01 Mai 2011, 17:15

    Colleen avait pouffé de rire et baisser les yeux au sol quand il avait proposé qu'elle dorme avec lui dans son lit. Ils en étaient donc à ce point dans leur amitié charnelle ? Il y avait quelques semaines de ça, il aurait baissé les yeux, marmonné un truc sans sa barbe avant de lui expliquer qu'il comptait sortir et que donc il était impossible qu'elle partage quoi que ce soit avec lui. Mais cette fois-ci, elle était la bienvenue dans son lit 'pas crade'.

    Ce ne serait pas la première fois mais la postière avait tout de même l'impression que leur relation avançait dans le bon sens et ça lui faisait du bien. Plus de Grif mais une Charlie et un Logan, ça lui permettait de tenir le coup concernant sa désastreuse fin de couple avec le crétin d'adjoint.

      « Arrête, je fouillais pas pour le plaisir de fouiller, je voulais te trouver ce que tu voulais et c'est tout. Et puis secret comme tu es, je suis certaine qu'il y a des tas de choses que j'ignore te concernant. Et je trouve ça plutôt pas mal en fait, au moins on aura des trucs à se dire pendant encore quelques temps. »

    Mais la demoiselle fouilla quand même dans ses tiroirs histoire de trouver un boxer qu'elle pourrait lui emprunter pour la nuit car oui, elle n'avait toujours pas de culottes ! Elle opta pour un boxer rouge qui semblait neuf, visiblement pas plus utilisé que ça.

    Elle l'observa grimper avant de se débarrasser de sa jupe et de son haut pour finir en soutien gorge et enfila son boxer avant de monter à sa suite sur sa mezzanine de bonne taille. Au moins il n'avait pas un lit une place, c'était ça de gagné.

      « C'est la première fois que je dors chez toi... »

    Il était déjà affalé, à siroter sa bouteille qu'il finit par délaisser quand elle retira son soutien gorge pour le jeter plus bas loin d'eux. Elle dormait normalement nue mais n'allait pas pousser le vice trop loin. Le pauvre ne pouvait rien faire, Colleen n'allait tout de même pas le torturer plus que de raison.

      « Tu sais, sans toi j'aurai eu vraiment beaucoup de mal à me remettre de ce qui s'est passé avec l'autre crétin. Même si tu parles pas beaucoup MAIS que c'est de plus en plus cool, je serai pas allée bien loin si t'avais pas été planté dans ton arbre a dessiner je sais pas quoi... Enfin c'est un merci que je veux dire... »

    Elle se laissa sombrer contre le matelas avant de se rapprocher de lui en souriant légèrement. Il y avait vraiment quelque chose de beau dans ce visage tuméfié plus que de raison, il était un aimant à emmerdes avec une famille plus que bizarre. Mais tout de même...

    Un léger baiser sur ses lèvres meurtries et la postière passa un bras autour de lui malgré sa position mi allongée mi assise dans son lit. Elle, était allongée totalement, prête à s'endormir parce qu'il était certain qu'elle allait bien se reposer cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mar 03 Mai 2011, 03:23

    Colleen, spécialiste des déclarations très profondes aux quelles il n’avait absolument jamais rien à répondre. D’ailleurs c’est ce qu’il fit. Pas un son, pas un mouvement de tête approbatif, ou reconnaissant, pas de sourire, rien. Ce qu’il y avait de merveilleux c’est qu’elle ne lui réclamait aucune approbation justement. Logan était certain qu’elle aurait vraiment apprécié qu’il lui réponde un truc naze du genre « moi aussi tu m’aide à affronter la vie Colleen », mais, sérieusement, il ne fallait pas perdre de vue à qui elle s’adressait, et c’est ce que Colleen faisait.
    Lorsqu’elle lui débitait ce genre de truc, c’était bien simple, il avait carrément l’impression qu’elle s’adressait à quelqu’un d’autre, qu’il regardait la scène de loin. Ca ne venait pas d’elle, ça venait bel et bien de lui et de lui uniquement. C’était lui le problème, comme toujours.
    Il était tellement habitué à ne rien recevoir de positif de personne que lorsque ça lui arrivait enfin, il n’avait aucune idée de quoi en faire et de comment y réagir. Du coup, c’était juste le vide. Le merci sincère et le baiser tendre tombaient dans un gouffre intersidéral qui semblait impossible à combler.
    Du coup, c’était toujours le coup de blues assuré. Il se mettait à penser à des trucs aux quels il n’avait pas envie d’être confronté. Il se demandait surtout comment une fille aussi cool que Colleen, aussi positive qu’elle, pouvait supporter sa présence. Il avait l’impression d’être constamment suivit d’une nuée purulente et morbide, d’une aura macabre et pestilentielle qui collait à sa peau. Il voyait mal comment le fréquenter pouvait aider Colleen en quoi que ce soit. Il avait plutôt l’impression de la contaminer chaque fois qu’il la touchait.
    Et pourtant elle était là, seins nus dans son lit, avec le boxer rouge que sa mère lui avait acheté et qu’il ne mettait jamais sur les fesses. Elle était jolie et elle lui inspirait toujours des pensées positives. Elle lui inspirait des fleurs, ou le printemps, quelques rayons de soleil. Elle faisait tache dans son décor terne et moche, à son image.

    Dans un soupir discret, Logan posa sa main sur le dos nu de la jeune femme, l’entourant de son bras. L’autre se ressaisissait de la bouteille pendant ce temps. Il la porta à ses lèvres et passa sa langue sur ses lèvres avant de jeter un œil à la demoiselle. Elle avait les yeux fermés et l’air content. Il esquissa un vague rictus et reporta ses yeux sombres sur le plafond, sans vraiment le voir.
    Ils ne parlèrent plus, et de son côté, Colleen somnolait allègrement, son souffle régulier et chaud roulant sur sa peau comme une caresse qui le berçait à son tour. L’alcool qu’il avait continué d’ingurgité jusqu’à ce que la bouteille soit vide aidait bien.
    Le décor tanguait autour de lui comme s’il avait été un marin dans un bateau.
    Peut-être qu’il pensait à ça parce que le livre qu’il lisait ces jours-ci se déroulait sur un bateau de pirate. C’était assez impressionnant et cru et certaines anecdotes avaient marqués son imagination morbide mais fertile plus que d’autre.
    Dans le chapitre qu’il avait lu ce matin au garage, les pirates avaient abordés un bateau marchant et fait captives toutes les femmes après avoir massacrés les hommes. Elles avaient été violées évidemment, torturées aussi, puis jetée du pont, pieds et poings liés.
    Lorsqu’il s’agissait de la mort, Logan ne pouvait s’empêcher de se mettre à la place du personnage et de se visionner mourir de la même manière. C’était effrayant mais terriblement fascinant en même temps.

    Et maintenant qu’il était réellement sur le bateau, il allait pouvoir tester.
    Le bruit de l’océan déchainé et de la tempête qui frappait contre les flancs du vaisseau pirate résonnaient avec force. Il pleuvait à verse sur le pont glissant. Un pont qui ressemblait à la mezzanine de sa chambre à bien y regarder. Logan s’avança d’un pas lent jusqu’au rebord de la plateforme et pencha son regard pour contempler l’étendue rageuse de l’eau salée.
    La noyade.
    Quel effet cela faisait-il ? D’être ainsi précipité dans les abysses ténébreux et glacés d’un océan en colère, immobilisé, sans espoir de survie ? Quel effet cela faisait-il de se sentir brûler de l’intérieur par le manque d’oxygène, puis de ne plus y tenir, et d’aspirer quand même, dans un réflexe stupide mais inné ? Quel effet cela faisait-il de sentir l’eau salée emplir sa gorge, puis chaque recoin de ses poumons ? … puis de mourir.
    Logan plongea pour le découvrir.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Mer 11 Mai 2011, 17:59

    Et dire que d'habitude ils s'envoyaient en l'air dans tous les endroits inimaginables en étant fortement alcoolisés ou le contraire, ils s'envoyaient en l'air et ensuite se mettaient minables. Mais pas cette fois à cause de l'aîné Donnelly et malgré cela, Colleen était restée sobre, à peine quelques gouttes.

    C'est fou ce que quelques côtes cassées pouvaient changer à une relation un poil chaotique. Leur routine s'était transformée en moment tendre et révélateur. Logan lui avait parlé de son amour caché depuis des années, et elle avait été câline comme elle ne l'avait pas été depuis longtemps. Si les choses avaient été différentes, pas de Kathleen ni de Grifith, elle aurait fini par en tomber amoureuse de ce beau garçon tout cassé. Il aurait fallu être patiente mais parfois elle le pouvait.

    Mais elle ne pensait pas à ça, trop bien dans le lit de son amant, endormie sur le côté, dos à lui. Elle ne rêvait à rien, un vrai sommeil réparateur qui lui ferait le plus grand bien, c'est qu'elle avait grandement confiance dans le pseudo comptable du garage...

    Mais tout se troubla rapidement, elle se mit à changer de côté plusieurs fois, dérangée par quelque chose mais la belle était encore trop endormie pour comprendre ce qu'il se passait et ce ne fut que quand elle prononça un « Logan » inaudible que la postière finit par ouvrir les yeux. Et c'était le bruit que faisait son compagnon qui avait mit un terme à sa si belle nuit.

    Colleen se frotta les yeux plusieurs fois pour comprendre ce qui se passait à ses côtés. Le brun semblait terrifié parce ce qu'il voyait, tous ses muscles semblaient tendus comme l'arc de Legolas et ils ne cessaient de murmurer des choses sans aucun sens. Du moins à ses yeux.

    Cette scène était effrayante tout comme passionnante, la jolie demoiselle à moitié nue aurait pu cesser la torture bien rapidement mais ce qu'elle voyait l'intriguait au plus haut point. Elle comprenait des mots divers mais aucun sens réel. Cette vision de terreur sur le visage pas toujours paisible de son meilleur ami était tout à fait fascinante, comment des rêves (donc des choses fausses) pouvaient à ce point chambouler un être humain, qui, d'ordinaire ne semblait avoir peur de rien ? Le psychisme humain était quelque chose de bien complexe, et si la brunette n'était pas si bien dans sa petite ville et son petit boulot, elle aurait reprit des études pour devenir psy ou quelque chose comme ça. Mais pas neurologue parce que planter des électrodes dans le cerveau de petits singes mignons ne lui disaient rien du tout.

    Et ce fut après quelque minutes que Colleen prit les choses en main. Il fallait le réveiller mais y aller en douceur, c'était ce qu'elle avait lu quelque part. Ou alors c'était pour les somnambules... presque pareil.

      « Logan ? »

    La belle se mit en tailleur sur le lit et se pencha sur le corps crispé du plus jeune Redd.

      « Hey Logan, réveille toi, c'est juste une saloperie de cauchemar, tu peux te réveiller maintenant. Mais me fou pas une baffe hein... »

    Toujours rien, et elle se décida à se rapprocher de son visage avant de poser une main tendrement sur sa joue.

      « Logan Redd, réveille toi maintenant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   Lun 16 Mai 2011, 19:20

    Ses cauchemars débutaient toujours de manières différentes, et cette fois-ci, c’était le roman qu’il lisait en ce moment qui l’avait influencé. Pourtant le résultat final était toujours le même. Du moins la quasi-totalité du temps. Peu importe comment ses rêves débutaient, Logan finissait toujours par se retrouver soit dans le bureau de son père, soit dans la vieille maison abandonnée des Black. Majoritairement, il n’y avait que deux thèmes qui peuplaient ses cauchemars : la peur de la douleur, et plus souvent encore, la mort.
    Cette nuit-ci n’avait pas manqué, et sans savoir trop comment, il était passé de pieds et poings liés dans l’eau et la tempête, à pieds et poings lié à l’intérieur de la maison des Black.
    Pour ce cas de figure, il y avait aussi deux scénarios possibles mais qui revenaient sans cesse et se succédaient même parfois. Il lui arrivait d’être spectateur, ou victime.
    De quoi ? Ou plutôt de qui.
    Le coupable pouvait revêtir tous les visages. Parfois il s’agissait de l’un de ses parents, le plus souvent son père évidemment. Il lui était déjà arrivé d’y voir son oncle Jon ou Nathaniel, Kathleen aussi plusieurs fois. Le plus souvent, c’était l’ogre lui-même qui tenait le rôle du méchant dans ses cauchemars. Qui tenait son propre rôle plus précisément.
    Logan se retrouvait prisonnier du spectacle quoi qu’il en soit. Un spectacle macabre et monstrueux où la victime finissait dévorée vivante dans une effusion d’hémoglobine surnaturelle. Cette fois-ci, comme beaucoup d’autres, c’était son propre corps qu’il avait observé partir en lambeaux écarlates et sanguinolents.

    La main fraiche posée sur sa joue brûlante ne le réveilla pourtant pas en sursaut. Le jeune homme avait toujours toutes les peines du monde lorsqu’il s’agissait de s’extirper des images morbides que lui envoyaient ses rêves. Parfois même il était conscient de rêver mais restait incapable de réussir à se réveiller. Cette fois-ci n’avait pas fait défaut non plus et il eut bien du mal à s’extirper des visions horribles qui l’assaillaient pour réussir à faire le point sur le visage penché au dessus de lui.
    Il ne savait pas vraiment depuis quand il avait les yeux ouverts et il eut plus de mal encore une fois à reconnaître la paire d’yeux qui l’observait. Il eut donc d’abord un bref mouvement de recule, avant qu’une voix douce ne s’élève à nouveau pour donner plus de tangibilité à la réalité.
    Le cauchemar s’estompa enfin presque totalement, subsistant encore en quelques vagues échos d’angoisse.

    « Je saigne » réalisa-t-il en sentant une goûte perler sur sa tempe et une douleur cuisante lui enserrer la poitrine.

    Il passa une main rapide sur son front et la porta à hauteur de son regard sombre.
    Pas de sang. Juste un peu de sueur. D’ailleurs il mourait littéralement de chaud.
    Il se redressa ensuite un rien pour braquer ses yeux noirs sur son ventre qu’il s’attendait à voir lacéré, mais rien non plus. Il était entier. Pourtant son cœur continuait de battre à ses temps avec force.
    Le souffle court, il se laissa retomber sur le coussin pour continuer d’observer la jeune femme.

    « Colleen » marmonna-t-il maintenant qu’il la reconnaissait enfin « T’es là »

    Il se rappelait qu’elle l’avait attendu devant chez lui avant de s’inviter, puis qu’elle lui avait fait à mangé et qu’elle avait trouvé ses dessins. Ces moments-là lui semblaient incroyablement loin et il ignorait combien de temps il avait dormit. Ses fenêtres aux rideaux encore ouverts ne laissaient pourtant plus passer la moindre lumière, mis à part celle de la lune elle-même.

    « C’est la nuit maintenant »

    Sa bouche était pâteuse et il tremblait encore un peu mais pourtant le rêve avait terminé de disparaitre complètement. Avec un peu de chance, dans deux ou trois minutes, lorsqu’il se rendormirait, il aurait droit à quelque chose d’autre.

....................................

I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

03.2. Don't come knocking at my door, I don't wanna see your shadow no more [Colleen/Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: MADISON STREET :: Redd's-
Sauter vers: