AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 19 Juin 2010, 23:16

    Cela faisait deux semaines que Colleen n'avait pas quitté son domicile, ou presque. Le presque, c'était cette fois où elle était sortie de chez elle, totalement ivre et une bouteille à moitié pleine dans la main. Combien de temps la postière avait marché, aucune idée. Mais elle avait rencontré le fameux Logan Reed, la persona non grata du village. Au moins, grâce à son exploit chez les Donnelly, le village parlait presque moins de son histoire avec Grifith. Eux deux, le couple favori des grands mères de la ville avait disparu et apparemment , c'était de ça que tout le monde parlait.

    Mais ça, Colleen l'ignorait, et surtout, s'en foutait royalement. Qu'ils aillent tous en enfer et tout irait mieux. Mais depuis quelques jours, son idée de retourner voir Logan Reed lui trottinait dans la tête. En effet, lui avoir sauté dessus comme elle l'avait fait pour finir derrière un buisson alors qu'elle le connaissait à peine et était ivre morte lui plaisait moyennement.

    Cette journée avait commencé plutôt correctement, la postière avait réussi à s'extirper der son lit sans trop de peine aux alentours de dix sept heures et avait même pû avaler un peu de porridge qu'elle avait conservé lors de son grand ménage (comprenez ici : le jour où elle se débarrassa de toutes les affaires de Grifith en les jetant par les fenêtres). Une douche d'une bonne trentaine de minutes plus tard et le choix de vêtements qui dura une bonne vingtaine de minutes aussi (tout ça pour attraper une vieille robe qu'elle adorait). Et elle sortit de chez elle.

    Personne dehors et c'était tant mieux. Cela faisait quelques jours qu'elle avait arrêté de pleurer et qu'elle se traînait tout simplement en mode zombie mais Colleen n'était pas prête de parler à qui que ce soit, même pas sa mère qui se rongeait les sangs en pensant à sa petite poule.

    Et à son plus grand bonheur, elle ne rencontra personne de plus quand elle s'immobilisa devant « l'annexe » de Logan. C'était tout de même bizarre de rester habiter dans une sorte de garage aménagé quand on pouvait louer une maison pour un prix dérisoire ici. Enfin bon, elle ne comptait pas s'éterniser et encore moins apprendre à le connaître à dire vrai. Il l'avait aidé à penser à autre chose que son mal être pendant de très longues minutes et elle lui en serait éternellement reconnaissante. Mais ça s'arrêterait là. Trois coups, elle frappa juste trois coups sur sa porte et attendit quelques secondes avant qu'il ouvre.

      « Hey Logan... Ecoute, je suis venue pour m'excuser pour la dernière fois parce qu'on a... enfin tu vois. Et j'étais pas bien, et je suis navrée de t'avoir utilisé pour du sexe comme ça. Donc je suis désolée... sinon tu vas bien ? »


    Superbe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeDim 20 Juin 2010, 01:06

    Assis à la petite table de bois qui trônait au centre de l’unique pièce de vie en dehors de la salle de bain, Logan observait son propre reflet lui faire face. Celui-ci lui était renvoyé par la fenêtre dont les volets étaient fermés mais les rideaux grands ouverts.
    C’était comme si il s’observait lui-même, assis sur la chaise en face de la sienne. Il n’y avait que deux chaises, et il avait l’impression d’occuper les deux.
    Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il était et ne pouvait même pas se repérer à la luminosité du dehors, laissant toutes les issues fermées constamment. En fait, il n’avait plus rouvert ses volets depuis que Nathaniel s’était planté devant chez lui avec un tonneau pour y brûler les carnets qu’il avait laissé au garage.
    Logan avait eut envie de sortir pour le massacrer, mais il n’en avait rien fait, il s’était contenté de rester cacher derrière son rideau en laissant quelques sueurs froides le transpercer, entre deux bouffées de haine enragée.
    Il n’avait rien dit, ni rien fait pour l’empêcher de mettre le feu à ses dessins. Et pourtant Dieu seul savait comme il avait eut envie de sortir de chez lui pour cracher au visage de son cousin qu’en réalité, il n’avait rien fait du tout, qu’il était innocent.
    Pourtant rien. Pas un mot, pas un geste, juste une passivité à rendre fou. Il devait s’empêcher de craquer et ne rien dire à Nath. Qui sait ce qu’il serait capable de faire en apprenant la vraie identité du coupable du saccage de la maison des Donnelly ? Nathaniel, en plus d’être fou lui aussi, était également dangereux. Et imprévisible. Il n’avait aucune conscience, pas de limite.
    Le plus cruel était que Logan se sacrifiait peut-être pour rien, peut-être que si son cousin venait à apprendre la vérité, sa réaction serait tout à fait contrôlée et qu’il ne se montrerait pas menaçant envers la jeune femme. Pourtant Logan n’avait absolument pas envie de prendre le moindre risque. Car Nathaniel pourrait tout aussi bien réagir en venant clouer un chat mort et éventré sur la porte d’entrée des Woods. Ou pire…
    Impossible à prévoir. Il était donc coincé.

    Coincé à cause d’une petite salope qui s’est fait la malle sans même te le dire…


    Cette pensée fut comme une lame plantée en pleine poitrine. Il lui en voulait d’être partie, et s’en voulait de lui en vouloir plus encore. Pourtant il était le seul à blâmer dans cette histoire, Kathleen ne lui avait pas demandé de s’accuser à sa place, il avait fait ça tout seul. Et pourtant… pourtant il aurait aimé avoir le cran d’un jour lui dire ce qu’il en pensait. Le tout était de savoir ce qu’il en pensait vraiment, et c’était plus complexe qu’il n’y paraissait. Et depuis des jours maintenant, il tournait, retournait, et retournait encore toute cette histoire dans sa tête.
    Il n’osait plus sortir, et rêvait pourtant de le faire. Il avait envie d’aller se vautrer devant chez Nathaniel, et de le supplier de lui parler à nouveau. Et là aussi, il se maudissait de cette pensée. Nathaniel le traitait comme un chien, ne pouvait clairement pas le supporter, et pourtant tout ce qu’il souhaitait, c’était que les choses reprennent leur court normal. Logan voulait retourner s’emmerder toute la journée au garage et subir les sempiternelles insultes de son cousin.
    Heureusement que Patrick, son père, ne semblait toujours pas au courant de ce qu’il avait fait (ou pas fait), sinon, il aurait en plus de tout ça, eut à gérer la rage souvent mal maitrisée de son père, et quelques coups bien placés pour le faire payer l’humiliation sur la famille.
    Il finirait bien par le savoir cela dit. C’était un Redd, et il était loin de vivre en reclus comme son fils. Et quand le moment viendrai, il le rosserait jusqu’à ce qu’il en perdre connaissance.
    Sans parler de cette foutue réunion et du sale boulot qu’on lui avait refilé. Surveiller et faire ami-ami avec Isaac. Il avait croisé ce mec une fois, au drugstore, et il se retrouvait à devoir jouer les espions. Il n’en avait encore rien fait bien entendu, il n’avait même pas encore essayé quoi que ce soit. Et il ne le ferait pas.

    Allez… vas-y… fais-le ! Tu vois bien qu’il n’y a aucune issue à cette situation. Cette fois, c’est la bonne, courage mon mignon !

    Ca n’était pas la première fois qu’il essayait de se tuer. Mais même ça, impossible de le faire correctement, impossible de le réussir. La fois où il avait essayé de se pendre dans le garage, la corde avait céder au moment où l’air avait enfin disparu de ses poumons, sans raison bien précise. Puis Nathaniel avait débarqué pour le trouver inconscient sur le sol, avec un bout de corde au cou. Il lui avait péter le nez pour le punir.
    La fois d’avant, c’était d’ailleurs Nathaniel qui l’avait empêché de mettre fin à ses jours. Il avait débarqué de nulle part, pour le trouver complètement saoul, et l’avait empêché de prendre la dernière plaquette de valium sensée l’achever. Au lieu de mourir, il avait beaucoup vomi, et passé 24 heures à dormir.

    La-men-table ! C’est désopilant tout ça. Mais tu retarde l’échéance mon poussin. Allez, sois courageux, j’te regarde !

    Logan inspira longuement l’air, emplissant complètement ses poumons, puis expira tout aussi longuement, les mâchoires serrées par l’angoisse.
    Il arracha enfin ses yeux noirs et cernés de son reflet, pour le poser sur le cendrier plein à craquer ou fumait une clope qui se consumait toute seule depuis un moment déjà. Il prit quelques taffes, jusqu’au filtre, puis l’écrasa sur la table et replanta ses yeux dans les siens.
    Il s’observa quelques secondes, puis brusquement, ferma les yeux, et porta sa main gauche à sa gorge. Dans sa main gauche se trouvait bien entendu un grand couteau de chasse. Il sentit contre sa gorge le fil glacé de la lame tranchante. Et il sentait sa veine battre juste en dessous. Il resta dans cette position un moment, la respiration bloquée, jusqu’à ce que l’air finisse par lui manquer et qu’il se dégonfle comme un vieux ballon.

    Du cran, bordel de merde ! Du CRAN mon garçon !

    La respiration un peu courte, Logan réitéra son geste, venant coller l’arme contre son cou en essayant désespérément de trouver un peu de courage pour enfoncer la lame dans sa chaire.
    Les secondes passèrent, et une fois de plus, le cœur battant dans ses tempes humides, il rabaissa son bras.
    Pour le relever une troisième fois, presque immédiatement, dans un grognement de colère mêlé de peur. S’empêchant de trembler, il pressa la lame un peu plus fort, puis un peu plus fort encore, commençant à sentir la morsure se faire dans sa peau. Il déglutit, sentant la pression monter de plus en plus, venant lui étreindre la gorge, la poitrine, se collant comme un étau chauffé à blanc sur son cerveau embrouillé par trop d’alcool. Il continuait d’appuyer un peu plus à chaque instant, et plus il le faisait, plus son cœur pompait fort, venant bourdonner à ses oreilles en feu. Bientôt il sentirait la pression se relâcher et son propre sang gicler sur sa petite table en bois, sa bouteille de rhum et sur son cendrier rempli de mégots mal éteints.
    Logan rouvrit les yeux et porta son regard trouble vers la fenêtre.

    « Et merde… aller… » cracha-t-il entre ses dents étroitement serrées, une goûte de sueur venant perler dans ses yeux.

    Encore un petit effort espèce de larve, c’est pas bien compliqué ! Fais-le ! … fais-le putain, m’oblige pas à le faire moi-même ! … Aller tu y es presque, sale petite frappe, FAIS-LE ! Mais fais-le bon Dieu !

    « FAIS-LE ! » lui hurla son reflet en brandissant le couteau vers lui

    Sauf que ça n’était qu’un reflet, qu’on venait de frapper à la porte, et que le tout l’avait fait tellement sursauter qu’il en avait finit assis par terre, à côté de sa chaise, sans savoir trop comment.
    Le couteau avait glissé sous un meuble, et son cœur battait toujours la chamade, tellement qu’il en avait le souffle coupé et la tête qui tourne.

    Logan mit quelques secondes pour se reprendre. Incapable d’enchaîner la moindre pensée, il se releva, ses jambes tremblantes sous lui, déglutit une fois de plus, puis essuya ses mains moite sur son tee-shirt. Il les passa ensuite sur son visage et dans ses cheveux, songeant qu’un passage aux toilettes s’imposait, puisqu’il avait envie de se pisser dessus… Cette pensée ridicule fut interrompue par un léger tiraillement au niveau de sa gorge. Il s’était un légèrement entaillé, pas assez pour que cela soit mortel cela dit.
    Il replaça inutilement la chaise à sa place, puis se dirigea enfin vers sa porte, une étrange impression de flottement dans le ventre. Avec automatisme, il déverrouilla la porte. La vague idée que ce soit Nathaniel lui traversa l’esprit, mais peu lui importait. Tant pis… pour l’instant, son esprit restait paralyser.

    De toute façon ce n’était pas Nathaniel. Il mit une bonne seconde à la reconnaitre, puisqu’il fonctionnait au ralentit, et il n’entrava rien de ce qu’elle lui débita, mis à part le « ça va bien ? » de conclusion. Complètement déphasé, il s’autorisa de lancer un regard circulaire à la rue avant de répondre à Colleen, puisque c’était elle qui se trouvait sur le pas de sa porte.
    C’était incongru comme vision, presque irréelle. Qu’est-ce qu’elle fichait là nom de Dieu ? Dans un moment pareil ? Qu’est-ce que lui voulait cette fille avec qui il n’avait pourtant jamais eut la moindre conversation ? Mis à part celle de l’autre jour bien sûr. Elle avait passé son temps à pleurer, puis la suite avait été encore plus bizarre. Et là encore, Colleen apparaissait, et tout devenait bizarre.

    « … J’me suis coupé » répliqua-t-il donc, la tête vide

    Et pour le lui confirmer, il pointa sa gorge avec lenteur…

    « Tu veux rentrer ? »

    Tout, sauf rester seul avec lui-même. Peut-être que ça n’était pas bizarre après tout, peut-être qu’au fond, c’était ça qu’on appelait la providence…

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head


Dernière édition par Logan Redd le Lun 21 Juin 2010, 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeDim 20 Juin 2010, 18:21

    Il était là, bon point pour elle et quand il ouvrit la porte... comment dire... Logan semblait aussi mal en point qu'elle. A croire qu'il n'était pas sorti de chez lui depuis des jours, ses cheveux étaient emmêlés, il sentait l'alcool, le tabac et d'autres trucs. C'était à peu près comme elle en fait. A croire qu'ils étaient deux maudits. Et il avait cette plaie sanguinolente sur le cou en plus de ça... c'était ça d'essayer de se raser quand on est à moitié bourré.

    Colleen releva ses yeux sur lui et posa une main sur son cou, ses doigts furent recouverts de sang en quelques secondes à peine.

      « Je vais arrêter le saignement, histoire que tu meures pas d'une hémorragie stupide. »

    Oubliées les bonnes manières, la postière passa à côté de lui sans même attendre qu'il s'écarte du milieu. C'était la première fois qu'elle pénétrait chez lui, l'endroit était minuscule comparé à sa maison. Juste une pièce dans un bordel dingue et une mezzanine où devait se trouver son lit. Des dessins traînaient à peu près partout, des feuilles volantes, des bouteilles, des cendriers plein à ras-bord et tellement de trucs qu'il aurait fallu bien plus de temps pour tout décrire.

      « On dirait chez moi ces derniers temps. A part que c'est beaucoup plus grand et que je dessine pas comme toi, je dessine pas tout court en fait. »

    Logiquement, la salle de bains devait être la seule pièce fermée de l'endroit, aussi, sans attendre d'autorisation de la part du propriétaire, elle entra et se permit de fouiller pour trouver du coton et un peu de désinfectant, qui devait dater de la dernière guerre mondiale. La rouquine ne se focalisa pas sur le bordel environnant et sortit pour retrouver le jeune Reed, planté comme un piquet au centre de son salon. Un sourire passa sur ses lèvres alors qu'elle le fixait quelques instants avant de se rapprocher de lui.

      « Je te fais pas le couplet du « ca va piquer » parce que t'as pas l'air net du tout. Je suis dans le même état alors je te pardonne. Ne bouge juste pas. »

    Logan était plus grand qu'elle, si bien qu'elle le força à s'asseoir pour avoir accès à la plaie plus facilement. Heureusement pour elle, il ne broncha pas et se laissa faire comme une marionnette. Ses premiers mouvements nettoyèrent la plaie qui saignait toujours et ça ne ressemblait pas à un rasoir, bizarre.

      « C'est pas un rasoir ça, t'es tombé dans ton coin cuisine ? Enfin, c'est pas mon problème en fait. Tu fais ce que tu veux dans ta cuisine. Bon, là c'est bon, tu changeras le coton quand ce sera bien imbibé et si tu as un pansement, tu pourras le mettre aussi quand ce sera sec. »

    Ses doigts se posèrent une dernière fois sur son cou avant qu'elle le lâche et se recule pour le fixer.

      « Tout ça pour dire que je suis navrée pour ce qu'on a fait la dernière fois, c'était très bien mais complètement bizarre et il y avait bien trop d'alcool... donc, je te laisse parce que tu as l'air occupé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeLun 21 Juin 2010, 00:27

    Il l’avait laissé faire lorsqu’elle était rentrée chez lui, puis lorsqu’elle avait pénétré dans sa salle de bain, puis lorsqu’elle l’avait obligé à s’assoir, puis de nouveau lorsqu’elle l’avait soigné. Il s’était contenté de rester muet comme une carpe et de l’observer sans faillir, ses iris sombres fixer sur le visage concentré de la jeune femme.
    Elle avait l’air fatiguée, mais pas de l’une de ces fatigues saines après une bonne journée de travail. Elle avait l’air épuisée et surtout, elle avait les traits tirés par la déprime. Colleen lui faisait l’impression d’une jolie pièce d’argenterie ternie par le temps.
    Ca ne la rendait pas vraiment moins jolie cela dit. D’ailleurs Logan n’avait même jamais réalisé jusque là qu’elle était plutôt mignonne. Il n’avait jamais fait attention à elle, ni elle à lui.
    Ils avaient été dans la même école pendant plusieurs années, mais jamais dans la même classe puisqu’elle était un peu plus jeune qu’elle. Elle trainait avec Charlie, et lui trainait tout seul de son côté, en se faisant le plus invisible possible. Ils n’appartenaient pas au même monde.
    Maintenant qu’ils étaient adultes, les choses étaient différentes, et les relations délimitées par d’autres données.

    Quoi qu’il en fût, il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle venait s’excuser au près de lui. C’était elle qui était complètement saoul. Lui aussi avait bu lors de leur dernière rencontre, mais en même temps, il buvait sans arrêt, et le quart d’une bouteille de vodka ne l’entamait plus comme avant. Il lui fallait bien plus pour que son cerveau arrête de fonctionner. Dans l’ordre logique des choses, ça aurait du être à lui de s’excuser de ne pas l’avoir repoussé lorsqu’elle avait commencé à lui grimper dessus avec avidité. Cela dit, il n’allait pas le faire. Si elle s’excusait c’était qu’elle ne lui en voulait pas. Et si elle ne lui en voulait pas, pas besoin de perdre sa salive.
    D’ailleurs, il ne gaspilla pas non plus sa salive pour lui répondre lorsque la jeune femme lui fit une remarque quant à sa plaie. Non effectivement ce n’était pas un rasoir, mais il n’avait jamais dit que c’en était un qui l’avait blessé après tout…
    Et il n’avait en fait pas besoin qu’elle le soigne, il s’en fichait pas mal de saigner. Mais ça, elle n’avait pas besoin de le savoir non plus. Pour l’instant elle était là, et c’était une bonne chose.

    C’est pourquoi lorsqu’elle se redressa pour lui annoncer qu’elle allait s’en aller, Logan se creusa vite fait pour essayer de la faire rester. Il se sentait terriblement mal à l’aise et craignait de rester seul pour le moment. Elle était gentille, semblait se ficher de sa tête ébouriffée, de son intérieur encombré, des rumeurs de vandalisme sur son compte, et de tout le reste. C’était surtout ça d’ailleurs, qui lui plaisait chez elle pour le moment.

    Il l’observa quelques secondes encore sans souffler mot, puis porta une main à son cou. Du sang avait coulé jusque sur son tee-shirt.

    « Non, j’suis pas occupé » finit-il par articuler de sa voix rendue rauque par trop peu de conversation ces derniers temps.

    « … tu… veux un verre ? … je… j’ai pas grand-chose en fait… juste ça » lui dit-il en désignant la bouteille de rhum qui trônait sur la table d’un vague geste de la main

    Il espérait qu’elle lirait dans son regard qu’il avait envie qu’elle reste encore un peu…

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeVen 25 Juin 2010, 17:16

    Et dire qu'elle pensait qu'il allait refuser de parler tout du long jusqu'à ce qu'elle s'en aille et ils ne se seraient jamais recroisé et tout ça. Et bien non, Logan Redd venait de parler, de LUI parler et ça c'était fou. Ce qui l'était encore plus c'est qu'il lui demandait de rester. Alors là, s'il s'attendait à ce que... elle remette le couvert, c'était mal la connaître. La vérité était qu'ils ne se connaissaient pas du tout donc bon... elle ne lui dirait rien.

    Colleen lorgna sur la bouteille de rhum bien entamée qui traînait ouverte sur la petite table qui faisait office de bureau et de tout plein de trucs apparemment. Ma foi, pourquoi pas ! Son premier verre de la journée (à 18h30 car réveil à 17h souvenez-vous), et ça ne lui ferait sûrement pas de mal, peut-être à son foie et son estomac mais les deux n'étaient plus à ça près. Alors la postière se laissa tomber sur une des deux chaises qui trônait dans le coin.

      « Tu insistes tellement que je vais devoir t'aider à faire descendre le niveau de cette bouteille, ce serait du gâchis sinon. »

    Un sourire illumina son visage quelques secondes avant de s'effacer totalement, c'est qu'elle avait du mal ces jours-ci... bizarrement ! Elle observa Logan se saisir de deux verres qui traînait dans sa « cuisine » avant de venir s'asseoir à côté d'elle. Lui aussi avait une tête de zombie, au moins ils étaient assortis.

    Le trouvant un peu trop long à son goût, la jeune femme attrapa la bouteille et versa le liquide transparent dans les deux verres. Une fois cela fait, elle leva le sien devant elle et l'engloutit d'une traite. Une quinte de toux lui prit quelques longues secondes avant de se calmer. C'est qu'elle carburait plutôt à la vodka ou à la tequila, le rhum allait lui retourner le cerveau et le reste, c'était presque certain. Colleen attendit qu'il eut fini son verre pour les resservir et recommencer le même schéma au moins deux fois avant de s'arrêter quelques instants le temps que sa tête arrête de tourner. Ses yeux embrumés se posèrent sur son compagnon d'infortune quelques secondes.

      « Tu aurais pas une cigarette ? Ou quelque chose comme ça ? En fait laisse tomber, je vais pas tarder à y aller de toute manière et je devrais arrêter de fumer et de boire. T'as une mauvaise influence sur moi, tu aurais pu me proposer de l'eau ! »

    Colleen rit presque mais se retint quand son regard se posa de nouveau sur le jeune Redd, il était séduisant, c'était certain mais semblait au moins aussi triste ou paumé qu'elle. A croire que rien ne réussissait à personne ces jours-ci.

      « Et puis merde. »

    La jeune femme posa son verre sur la table et pivota pour faire face à Logan avant de poser ses lèvres sur les siennes avec envie. A croire qu'elle ne se connaissait plus elle-même, là, elle avait envie de remettre le couvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 26 Juin 2010, 00:06

    Une fille qui savait boire, ça n’était pas le truc le plus sexy qui lui ait été donné de voir, mais ça l’était quand même un peu. Puis surtout, ça permettait à Logan de cuver sans avoir honte. Colleen était la présence parfaite, du genre dont il avait besoin maintenant.
    Rien de désagréable entre eux, aucunes histoires lourdes à porter, aucunes pensées rattachée qui ne lui inspirait que l’envie de se cacher plus profondément encore.
    Du moins, pas encore. D’un naturel plutôt défaitiste, le jeune homme était plutôt du genre à penser que les problèmes finiraient bien par arriver à un moment donner. Ca lui retomberait surement sur le coin de la gueule et il s’en mordrait les doigts en temps voulu.
    N’empêche que pour l’instant, aucune angoisse ne lui vrillait l’estomac, aucune inquiétude ne venait lui malmener la gorge. Et c’était reposant.
    Ca lui permettait de songer à quelque chose d’autre que Kathleen, Nathaniel, son père, Kathleen ou Nathaniel…

    Et pour ne rien gâcher, Logan n’avait jamais rencontré de fille aussi entreprenante. Il avait carrément du mal à s’y faire. C’était la seconde fois maintenant qu’elle lui sautait dessus sans crier gare. Et pour la seconde fois, il tombait des nues. A la différence que cette fois-ci, il avait espéré qu’elle agisse de la sorte. La première fois, à l’entrée de la forêt, il s’était vraiment demandé si tout ça n’était pas un gros canular. Il s’était avéré que non. Et maintenant, il en venait a espérer que l’histoire se répète.
    Ce qui était manifestement entrain de se faire puisqu’elle venait de se pencher vers lui après le troisième ou quatrième verre, pour l’embrasser à pleine bouche.
    Le jeune homme était content de ne pas avoir du envoyer le moindre signal à la jeune femme et de ne rien avoir eut à faire aujourd’hui non plus. C’était aussi une chose qui lui plaisait beaucoup. De la simplicité, de l’improvisation, pas de prise de tête.

    Allez, arrête de faire ton eunuque, tu vois bien c’quelle cherche cette petite chatte en chaleur…

    Il n’y avait que dans la colère que Logan savait se montrer impulsif et excessif, il hésita donc quelques longues secondes avant de se décider à agripper l’avant bras de la jolie postière pour l’attirer vers lui. Après tout, a quoi bon tergiversé, il était en terrain déjà conquis !
    C’était dingue, mais c’était un fait.
    Il la fit donc s’assoir sur ses genoux, faisant ainsi monter la pression d’un cran. Il n’arrêta pas là son excès d’audace et continua levant une main pour ôter des cheveux de la jeune femme le bandeau qu’elle y avait placé pour se coiffer. Il avait toujours eut un faible pour les grandes brunes aux cheveux bouclés, sûrement l’image de Kathleen qui peinait à s’effacer de sa rétine.
    C’était même assurément le cas, même si pour le moment, Kathleen s’avérait être à mille lieux de lui, aussi bien au sens propre qu’au sens figuré.

    Logan plongea une main dans la tignasse aérienne de sa partenaire, qu’il vint ensuite placer dans sa nuque pour approfondirent leur baiser qui n’en finissait plus, et qu’il n’avait pas l’intention d’interrompre. Son autre main quant à elle, vint se perdre dans les replis de la longue robe de Colleen, sur la cuisse de la jeune femme.

    Une petite minute plus tard, Logan dut tout de même capituler et s’écarter un peu. Mais c’était juste pour reprendre son souffle. Il n’ôta pourtant pas sa main, gardant son visage fin et mélancolique le plus près possible de son propre visage.
    Il ébaucha un sourire, un sourire gourmand mais teinté d’une singulière touche d’incompréhension. Il avait du mal à saisir les motivations de la jeune femme, à la comprendre, même si il appréciait la situation.

    « T’es complètement dingue » souffla, ébahis par le culot de la sauvageonne assise sur ses jambes.

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 26 Juin 2010, 00:43

    La première fois qu'elle lui avait sauté dessus de la sorte, elle était très bourrée (c'était encore le cas aujourd'hui) et il lui avait fallu de longues minutes pour le convaincre de poser une main sur elle ou de l'embrasser. Depuis quand les hommes avaient besoin d'autant de signaux ? Le fait est qu'en ce beau jour, Logan prenait déjà un peu les devants et c'était surprenant. Une des choses que Colleen adorait était les surprises, c'est sûrement pour ça qu'elle était tombée amoureuse de Grifith. Tout était si bien au début, il lui ramenait des fleurs, la surprenait sous la douche, l'emmenait dans des endroits qu'elle ne connaissait pas. Et avec le temps, bien sûr, tout s'était émietté peu à peu. Surtout depuis le retour de Charlie en fait. Quelle idiote elle avait été de s'attaquer à un poisson pareil avec un si lourd passé. Le pire c'est que maintenant, elle devenait la fiancée bafouée qui ne se marierait pas avec le soi disant homme de sa vie. Elle était en train de se créer un lourd passé à cause de ce connard. Le pire c'est qu'elle l'aimait encore, elle le savait bien. Peut-être qu'ils devraient prendre un café tous les deux un de ces quatre ? Non, il allait falloir qu'elle l'oublie, qu'elle continue de le haïr et qu'elle ne tombe pas de nouveau dans ses filets de sale connard.

    La main pressant sa cuisse la ramena à la réalité et les peu de mots que Logan prononça la firent vraiment rire. Elle ? Dingue ?

      « On me le dit tout le temps, c'est pas vraiment une découverte tu sais. Enfin je te pardonne parce qu'on se connaît même pas. »

    Cela dit, ses lèvres retrouvèrent avec aisance la bouche de son compagnon pour qu'elle n'ait pas à parler plus. D'habitude si bavarde, la postière avait envie de quelque chose de très différent de ses blabla habituels. Pas de prise de tête, de faux semblant, juste Logan et tout irait bien.

    Passant ses bras autour du coup du garagiste, elle se colla à lui pour approfondir ce baiser qu'elle appréciait temps. Tout ce qu'il lui fallait, passionné, possessif comme s'il était à elle et que la jeune femme pouvait en faire ce qu'elle voulait. Son souffle devenait de plus en plus court alors qu'elle passait ses mains sous son t-shirt pour le lui faire enlever à la va-vite, un vrai parcours du combattant pour quelqu'un d'un peu éméché et fatigué comme elle était. Sa prochaine étape fut d'arriver à se décoller assez du jeune Redd pour avoir accès à l'ouverture de son pantalon.

      « Tu pourrais quand même m'aider ! »

    Ces mots devaient sûrement être hachés et son comportement à blâmer, mais à dire vrai, elle s'en foutait royalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 26 Juin 2010, 01:50

    Non, Colleen avait raison, elle et Logan ne se connaissaient pas. Vraiment pas même. Et pourtant il y avait une chose que le jeune homme commençait à comprendre à son propos : elle savait ce qu’elle voulait, et lorsqu’elle voulait, elle prenait. Tout le contraire de lui qui n’était qu’hésitation et doute, et angoisse et questionnements. En deux temps trois mouvements, il se retrouvait torse nu. Il savait qu’avec elle, les choses allaient vite, qu’ils ne perdraient pas de temps en préliminaires langoureux, en caresses hyper romantiques où en blabla séducteurs, comme il fallait faire avec la plus part des filles. Il n’était pas très très doués pour ce genre de chose, mais arrivait tout de même à faire passer la pilule la plus part du temps.
    Pourtant avec Colleen, encore une fois, rien de compliqué, que de la simplicité. Elle voulait qu’ils couchent ensemble, point. Il n’allait sûrement pas dire non à une fille pareille juste parce qu’il se sentait bousculé et qu’il n’avait pas eut assez de temps pour se poser des questions et s’inquiéter à ce sujet. Hésité ne lui valait rien ces temps-ci, et il allait sûrement devoir piquer son idée à la jeune femme qui s’acharnait désormais sur le bouton de son jean. Agir, point.

    Il décida donc de mettre cette magnifique résolution à exécution dans la seconde. Pour faciliter la tâche de la jeune postière, il décida que cette chaise ne serait pas l’endroit de leurs ébats.
    Ca serait la table. Le cœur pompant plus fort qu’a la normale, il glissa ses mains sur les fesses de la brunette pour la soulever tandis qu’il se redressait dans un petit grognement d’effort.
    Elle était légère et svelte, ça il avait pu le constater la dernière fois déjà. On pouvait même dire qu’elle était sacrément bandante et qu’elle avait une paire de seins à se damner un milliard de fois, et avec le sourire, en disant merci, et tout ce qui va avec.
    Il la fit donc s’assoir sur la petite table, et le choc fit basculer un de leurs deux verres dans un petit tintement qu’il ne calcula même pas tant il était concentré sur les mains de sa compagne qui continuaient de s’aventurer au niveau de sa ceinture.

    Pendant ce temps, il s’occupa de son cou à la peau si douce qu’il embrassa, ponctuant ses caresses de deux ou trois petits coups de dents fiévreux. Lentement, il fit glisser la petite bretelle gauche de la robe claire de la demoiselle, pour qu’enfin, ils soient à égalité pour ce qui était de la chair mise à nue…
    Pas de soutien-gorge… c’était à prévoir. C’était surtout une excellente nouvelle. Une fois de plus : que de la simplicité. Ca faisait du bien. Où alors c’était de voir sa poitrine qui lui donnait cette impression. Peu importait.
    La respiration courte, il quitta les seins de la jeune femme pour les reposer sur ses cuisses. D’un geste sec, il l’attira à elle pour qu’ils soient complètement collés l’un à l’autre. Il la sentait onduler contre lui, comme une sirène…
    Il posa ensuite ses mains sur ses genoux fins pour les faire rapidement remonter le long de ses cuisses, de part et d’autre de sa taille.

    C’était reparti pour un tour.



*** FLASH BACK ***


C’était des crayons de couleurs qu’il aurait du emmener avec lui avec un ciel pareil. Une fabuleuse palette de rouge teintait les quelques nuages cotonneux qui parsemaient le ciel. Celui-ci s’assombrissait de plus en plus à mesure que le soleil déclinait en cette chaude fin de journée estivale. Il se teintait de mauve, et à l’horizon, une fine bande pourpre se formait déjà, annonciatrice de la nuit qui n’arriverait pourtant vraiment que dans deux, ou trois heures.
Logan était perché dans un arbre, couché à plat ventre sur une très épaisse branche qui remontait vers le ciel en son bout feuillu. Devant lui se trouvait l’un de ses nombreux blocs à dessin, partiellement recouvert d’un dessin.
Celui-ci représentait le paysage bien entendu, un océan de forets vallonnés, et de clairières asséchées, et évidemment, le ciel, qu’il était presque frustré de ne pas pouvoir colorié. Les dégradés de gris avaient leurs charmes, mais ça n’était pas fidèle à ce qu’il voyait.
Tant pis, il n’était pas du genre perfectionniste non plus.

Cela faisait une bonne heure déjà qu’il était sur son perchoir, à gribouiller le paysage. Et cela faisait plus longtemps encore qu’il était dehors. A vrai dire il était sortit avant l’aube et s’était éloigné au maximum du village durant toute la matinée, pour faire le chemin inverse durant l’après-midi.
Il allait attendre que la nuit tombe pour regagner son chez lui.
Il n’y était pas obligé, mais il préférait sortir lorsque les autres villageois dormaient, pour éviter les rencontres, les regards en coins, les messes basses et ce genre de chose. Ou pire, de croiser Nathaniel. Tout sauf ça. Et il ne voulait surtout pas croiser le shérif ou le Maire. Ca n’aurait pas été franchement mieux. Sans parler des Donnelly, d’Isaac surtout…

Bref, la nuit, c’était plus prudent. Et en attendant que celle-ci ne tombe, il continuerait à dessiner le ciel en regrettant la grisaille de son interprétation…

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 26 Juin 2010, 16:09

    Sortir, elle allait le faire, enfin. Depuis des jours, la postière n'avait pas quitté son domicile, excepté pour aller demander à David et Aahron Donnelly de l'aider à changer les serrures de la maison. Cela l'aurait tué de rencontrer Grifith dans la maison sans être au courant. Donc le choix d'avoir recours à des solutions radicales avait été fait. Et en ce beau jour, Colleen avait envie d'air frais, elle attendit la fin de journée pour être certaine de ne croiser personne, attrapa une bouteille de tequila presque pas entamée et quitta son antre.

    Heureusement pour elle, personne ne la vit, personne ne vint à sa rencontre alors qu'elle se dirigeait d'un pas rapide vers la sortie de la ville, dans les champs puis la forêt. Ne cherchez pas de but à son pélerinage soudain, il n'y en avait aucun. Peut-être l'envie de sortir de sa maison, ou un désir de se perdre et de ne jamais être retrouvée quelque part dans la campagne Graysonnoise.

    Ses pas étaient ponctués de gorgées plus ou moins longues de son alcool, quelques sanglots et des pauses sur le bas côté à cause de ses jambes ne répondant plus avant de repartir de plus belle. Combien temps elle marcha ? Aucune idée, pas de montre ou de téléphone et elle s'en foutait tellement et puis sa tête ne répondait plus du tout, elle avait chaud, très chaud et sa visions était floue si bien que la jeune femme pensait être dans un bateau.

      « Ma vie n'est qu'un tourbillon d'emmerdes ! »

    Elle cria cette phrase au hasard dans la nature et se retint de vomir alors qu'un relent au goût de tequila remontait le long de sa gorge. Quelle merde ! Décidant de se calmer un peu, elle se laissa glisser le long du gros arbre qui traînait dans le coin, c'était d'ailleurs très aimable à lui de s'être planté non loin d'elle, Mère Nature était décidément trop cool.

    Une nymphe des bois ! Voilà ce qu'elle aurait du être plutôt qu'une postière, passer sa vie en communion avec la nature avec ses soeurs nymphes ! Et pas Charlie, non, non, Charlie n'en serait pas une, elle serait plus une nymphe d'autre chose ou carrément pas une nymphe mais quelque chose du genre des sirènes ailées de la mythologie. Vous savez ces femmes à moitié aigle qui vous charment avec de belles paroles pour ensuite vous dévorer. Ouai, Charlie serait une de ses femmes et Grifith aussi d'ailleurs, on le transforme en femme (parce qu'il n'était assurément pas un homme) et voilà !

    Un grand sourire étira les lèvres de Colleen alors qu'elle imaginait les deux personnages comme elle les décrivait. Ca leur irait bien ! Surtout coller une paire de seins à Grifith, ça ce serait vraiment drôle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 26 Juin 2010, 22:22

    Au début, il lui avait semblé entendre quelques bruits de pas, mais difficile à dire. Le chant permanant des oiseaux couvraient les sons les plus légers. De plus, il était silencieux sur sa branche, en haut de son arbre, et les animaux du coin s’étaient peut-être simplement habitués à sa présence et à son odeur.
    Pourtant quelques secondes plus tard, c’était un très net bruit de sanglot qu’il avait perçu. Il s’était légèrement redressé, l’oreille aux aguets. Puis après un petit moment d’écoute, il avait laissé tomber, mettant cela sur le compte de sa parano.

    Et puis d’un coup, elle avait déboulé de nulle part, entre deux arbres sur un petit chemin de terre. Il avait sursauté en la voyant, et d’instinct, s’était fait le plus discret possible. Il n’était pas si haut que ça, et pas très bien dissimulé, pourtant la jeune femme qui venait d’apparaitre ne le repéra même pas. Et pour cause, avant même de la reconnaitre, ce fut la tequila qu’il reconnu. Et ses effets aussi. Vu sa façon de marcher, la fille qui squattait désormais en dessous de son arbre n’était plus d’une fraicheur optimale…

    Une seconde fois, Logan fut prit d’un sursaut de surprise. Elle venait d’hurler à plein poumon, en manquant de le faire chuter de sa branche.
    Il la reconnaissait maintenant, elle était de Grayson. C’était Colleen Jefferson, ou peut-être Colleen Armstrong d’ailleurs, puisqu’elle sortait avec l’adjoint depuis une plombe maintenant. Ils étaient peut-être mariés, mais le jeune homme n’était pas assez au fait des dernières nouvelles du village pour en être certain.
    Apparemment, sa vie n’était pas si rose que ça, et pour cause : elle avait choisi son arbre après avoir hurlé comme une hystérique, pour s’avachir avec sa bouteille à la main et continuer à cuver en laissant échapper de temps à autres quelques petits rires ponctués de sanglots.
    Bizarre. Mais bref, c’était surtout chiant puisqu’il était désormais coincé dans une position supportable mais loin d’être confortable, dans un arbre.

    Après avoir poussé un soupir discret, il se dit que le mieux était d’attendre qu’elle se tire. Apparemment la Miss était en promenade, et son arbre n’avait rien de spécial, peut-être qu’elle en changerait d’ici quelques minutes…

    Logan laissa donc quelques minutes s’écouler. Quelques minutes qui lui parurent longues et laborieuse, surtout pour son entre-jambe compressé contre la grosse branche qui le supportait…
    Levant ses yeux sombres au ciel, le jeune homme changea légèrement de position, le plus discrètement possible une fois de plus. Il continua d’attendre, et d’attendre encore. Il n’avait pas l’heure et ne savait pas exactement depuis combien de temps il poireautait sur son perchoir, mais franchement, une guigne pareille se devrait d’être racontée à ses enfants dans une vingtaine d’années. S’il en avait, bien sûr. Chose improbable d’ailleurs.
    Et d’autres longues minutes passèrent encore. Bon Dieu, Colleen avait établi son campement juste en dessous de lui et s’incrustait péniblement. C’était bien sa veine. Il ne pourrait pas rester cacher sur sa branche indéfiniment, c’était ridicule !
    Peut-être que si elle s’endormait d’avoir trop bu…

    Non, ça aussi c’était idiot comme idée, il allait bien falloir qu’il descende de là, et le plus tôt serait le mieux. Surtout que le spectacle n’était vraiment pas celui qu’il avait besoin de voir en ce moment. Cette fille était déplorable. Une vraie loque ! Et il savait de quoi il parlait à ce propos. Il était passé spécialiste depuis le temps. Une vague envie de savoir ce qui avait poussé la fille de la postière à en tomber aussi bas l’éffleura. Mais l’envie contraire de ne pas se mêler de ce qui pourrait lui attirer plus d’ennuis encore prit le dessus. Non, il était désolé que Colleen soit apparemment au bord du gouffre, mais il avait ses propres problèmes, et c’était amplement suffisant.

    Passant ses deux mains sur son visage agacé et torturé par l’indécision, il évalua les éventuelles possibilités de se faire la malle sans que Colleen ne s’en aperçoive.
    Elles étaient nulles. Il était impossible qu’elle le rate, même saoule comme elle l’était.

    Sentant déjà l’angoisse le talonner de près, Logan décida qu’il fallait bien agir à un moment donné, et tant pis si une confrontation était obligatoire. Fermant les yeux pour se donner du courage, il reprit sa position précédente, à plat ventre sur la branche, et se pencha légèrement sur le côté.

    « Hum… hey… »

    Il aurait pu dire un million de chose, mais c’était ça qui était sortit. Tant pis.

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 26 Juin 2010, 23:01

    Qu'ils crèvent, tous les deux et le monde serait bien mieux sans eux. Surtout elle ! D'accord, elle irait à leurs enterrements respectifs et pleurerait toutes les larmes de son corps (de nouveau) et après ils les enterreraient ensemble parce qu'apparemment Charlie et Grifith était une histoire loin d'être finie. Elle était stupide, tellement, totalement et complètement stupide. Quelle honte ! Ils s'aimaient toujours là est la vérité ! N'empêche que la postière crèverait de revoir ces deux là ensemble, quitter la ville serait probablement sa seule option et elle deviendrait aigrie pour le reste de ses jours et elle aurait plein de chat.

    Nouvelle longue gorgé de tequila.

    Ce qui est bien quand on boit des alcools forts, c'est que l'effet est rapide et qu'après coup, on ne sent même plus le picotement dans la gorge quand on en boit une gorgé. On peut donc continuer de boire un petit bout de temps sans que les effets ne changent vraiment. D'ailleurs Colleen était tout bonnement et complètement déchirée et elle entretenait cet état avec une motivation rare, une envie profonde de rester dans ses songes bizzaroides de fille ivre morte. Et pour penser, elle pensait, assise contre son arbre depuis Dieu sait combien de temps... jusqu'à ce qu'un son humain bien particulier lui fasse pousser un hurlement de terreur. La belle se leva par réflexe et chuta sur les fesses quelques secondes après cela, la tête lui tournant affreusement.

    La chose face à elle avait une voix qu'elle ne connaissait pas vraiment et le temps que l'accommodation de ses yeux se fassent, elle eut le temps de comprendre qu'elle avait face à elle personne d'autre que Logan Redd. Le fameux Logan Redd dont Grif (son connard d'ex-fiancé) lui avait touché un mot, c'était lui le responsable du saccage de la maison Donnelly. Mais ça, la postière n'était pas censé en toucher un mot à quiconque.. peut-être qu'elle devrait si ça foutait le shérif adjoint dans la merde.

      « Logan Redd, tu m'as fait tellement... peur comme si tu tombais du ciel ! Qu'est-ce que tu fais dans un arbre ? J'ai cru que tu habitais avec tes parents. Et t'es là depuis longtemps ? Parce que moi oui peut-être et je t'ai pas entendu monter ! Oh... alors tu étais là avant moi, et tu m'espionnais ! J'aurai du savoir que y'avait un truc glauque dans le coin ! C'est pas Grifith qui t'as demandé de me suivre pas vrai ? Parce que si c'est le cas, dis lui que je lui ferai la peau s'il essaie de reprendre contact avec moi ou s'il se met à faire d'autres trucs que je sais pas quoi ! »

    Plein de pensées se bousculaient dans sa tête, ça bourdonnait pour ainsi dire et il fallait que tout cela sorte et Logan était malheureusement le pauvre qui en faisait les frais. Et puis de toute manière c'était trop bizarre qu'il soit dans un arbre ! Qui faisait ça après ses douze ans hein ? Bon, ça lui arrivait avec Charlie la traîtresse mais les autres gens ne le faisaient pas.

      « Enfin bon, c'est pas mon problème ! Passe une bonne journée à faire du coloriage dans l'arbre ! »

    La jeune femme pivota sur ses fesses pour ne plus l'avoir dans son champ de vision et porta la bouteille de nouveau à ses lèvres alors qu'elle éclatait de nouveau en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeDim 27 Juin 2010, 01:10

    Comme il s’y était attendu, elle avait hurlé de surprise en le voyant ainsi perché comme un débile sur sa branche. Ca devait faire un bon quart d’heure qu’elle était là et il ne se manifestait que maintenant, il y avait de quoi être surpris. Lorsqu’elle avait hurlé cependant et même si il s’y attendait, il avait sursauté lui aussi. Elle s’était relevée pour s’avachir presque immédiatement.
    Puis elle avait enchainé d’un monologue de saoularde. Typique, il connaissait ça par cœur. Lui aussi était bavard lorsqu’il était saoul. Enfin, toute proportion gardée bien sûr. Il était rarement aussi bavard qu’elle… Mais elle, c’était une fille. Alors c’était normal qu’elle ait autant de débit.

    Il ne prit d’ailleurs pas vraiment la peine de lui répondre quoi que ce soit. De toute façon il n’était pas saoul lui-même et donc pas du tout branché sur la même fréquence. Elle lui avait parlé de Grifith, l’adjoint, mais il avait du mal à savoir pour quelles raisons.
    Peut-être pour les mêmes raisons qui faisait qu’elle était complètement ivre, à un bon kilomètre du village, seule, et visiblement désespérée.
    A nouveau, une once d’inquiétude vint lui vriller l’estomac. Il la refoula tout de suite. Pas ses affaires, hors de question qu’il se mêle de la moindre histoire, surtout une histoire capable de mettre Colleen dans cet état. Bien assez de soucis à lui tout seul, et pas l’envie ni le luxe de pouvoir s’intéresser et s’investir pour ceux des autres. D’ailleurs personnes ne l’aurait jamais fait pour lui, donc pas de raison pour le faire pour eux. Colleen ne valait pas mieux que tous les autres habitants de Grayson.

    Pourtant, c’était plus difficile à penser qu’à faire lorsqu’une jeune femme sanglotait sans plus savoir s’arrêter, une bouteille de tequila à la main…
    Aussi tôt après lui avoir balancé son petit monologue incohérent, elle s’était remise à chialer de plus belle, toujours un peu plus fort à ce qu’il lui semblait.
    Levant une nouvelle fois les yeux au ciel, le jeune garagiste se décida enfin à s’extirper de ce fichu arbre. Il balança d’abord son bloc à dessin, puis fourra son petit crayon de bois dans l’une de ses poches. Enfin, il fit passer sa jambe gauche du même côté que la droite, et fit un bon souple pour atterrir sur le sol terreux et herbeux dans un bruit sourd.

    Lentement, et surtout, vraiment très mal à l’aise, le jeune homme se pencha pour ramasser son bloc et pour ensuite se tourner vers la jeune femme qui avait reprit sa place au pied de l’arbre pour continuer de cuver son alcool.
    Il l’enviait un peu d’avoir quelque chose à boire. Lui n’avait pas encore osé remettre les pieds au drugstore. Il ne lui restait plus que quatre paquets de cigarettes – et vu sa consommation, c’était peu et il ne ferait pas long feu avec ça – et quelques bières dégueulasses dans le frigo.
    Il ne s’était pas prit de cuite depuis deux jours déjà, et la sensation lui manquait.

    Mais bref, tout ça ne résolvait pas son problème. Que devait-il faire exactement avec cette fille éplorée sur les bras, et personne à la ronde pour lui souffler quoi dire ou comment réagir, ou mieux, pour prendre le relais ! Une autre fille par exemple. C’était ce que les filles faisaient entre elles.
    Mais lui… de quelle aide serait-il ? Aucune ! Il n’avait rien à faire là !

    Et pourtant, ça ne changeait rien au fait qu’il était tout seul avec elle et qu’on ne laissait pas quelqu’un dans cet état au beau milieu des bois.
    Et si elle se perdait ? Et si elle essayait de se jeter dans un foutu ravin merdique pour y crever comme lui avait souvent envie de le faire ? Il en était capable, les gens désespéré sont capables de beaucoup de choses, surtout lorsqu’ils étaient sous l’emprise de l’alcool. Ca aussi, il en savait quelque chose.
    Et aurait-il la force d’en plus, porter le poids du suicide de Colleen Jefferson, la fille qui tenait la post ? Non, il avait déjà bien assez à porter comme ça.
    En gros, il ne pouvait pas partir comme ça et lui tourner le dos sans rien répondre.

    Et du coup, il était planté devant elle depuis une bonne minute maintenant, hésitant, comme toujours, sans savoir quoi faire. Prenant une longue goulée d’air pour se remettre les idées en place et essayer de réagir le mieux possible, il se décida enfin à l’ouvrir.

    « Hem… » raclement de gorge « … ça va pas ? Tu… tu veux que j’aille chercher… je sais pas… quelqu’un ? »

    Il savait qu’elle avait une mère, qu’elle sortait donc avec ce naze de Grifith, et que sa meilleure amie était Charlie, après des années et des années à les voir traîner un peu partout ensemble. Ca n’était pas les personnes à appeler qui manquaient en gros, même si l’idée de chercher dans tout Grayson après le petit ami de Colleen ne l’enchantait guère…

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeDim 27 Juin 2010, 19:39

      « Oh je vais très bien, ça se voit pas ? »

    Logan était descendu de son perchoir et était désormais face à elle comme un crétin qu'il était probablement. Et qu'il la dévisageait avant de fixer le sol puis le ciel et le reste. Qu'est-ce qu'il avait à la fin ? Qu'il la laisse mourir.

      « Sois gentil et laisse moi mourir en paix et puis j'ai plus personne à Grayson donc ne prend pas la peine d'alerter qui que ce soit. Ne t'inquiète pas tout va très bien se passer. C'est pas comme si un loup ou une méchante sorcière allait me dévorer toute crue parce que je suis bourrée. Et oui monsieur, j'en suis extrêmement consciente donc ne me fais pas ce regard là Logan Redd. Tu peux donc rentrer chez toi sauf si tu veux m'aider à finir cette bouteille parce que mon foie ne tiendra peut-être pas le coup... Et en plus je suis pas malade donc on a pas besoin de verre. »

    Il ne bougeait pas vraiment de son petit bout d'herbe et ne parlait pas trop non plus. Ils se connaissaient sans se connaître, comme le tout Grayson en fait. Tous plus ou moins voisins ou dans les même classes, se croisant à la poste, et ce depuis toujours et probablement pendant encore très longtemps. Mais la postière n'avait jamais vraiment adressé la parole à Logan excepté quand il passait prendre le courrier mais ça aussi, c'était rare. Peut-être une ou deux fois à l'épicerie aussi mais rien de plus. Et le croiser ici était complètement fou.

      « Tu bois ou tu files ? T'as pas vraiment l'air pressé mais je dois pas être de très bonne compagnie, estime toi heureux que je ne sois pas encore dans le coma. »

    Un éclat de rire passa ses lèvres.

      « Dis moi... tu es au courant de ce qu'il se dit sur le connard d'adjoint et moi ? Parce que je suis pas sortie et... je voudrais savoir ce qu'il se dit. Pas que son sort à lui m'intéresse... je veux juste pas qu'on se mêle de mes problèmes ! Tu vois ce que je veux dire ? »

    Devant l'inertie de son compagnon, la jeune femme ne put retenir un soupir et une nouvelle longue gorgée de tequila couler le long de sa gorge. Cela fait, elle tendit la bouteille au presque inconnu.

      « Vas-y, fais pas ton timide ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeMar 29 Juin 2010, 03:57

    Difficile de savoir à quoi répondre là-dedans, elle en avait trop dit en trop peu de temps, et la majorité ne voulait presque rien dire pour Logan qui se sentait plus idiot que jamais, planté là, debout devant elle, à ne pas savoir quoi faire de ses mains.
    Il avait tout de même saisit qu’elle lui proposait de l’accompagner dans sa beuverie et qu’il avait libre accès à la bouteille de tequila. Franchement ça n’aurait pas été de refus, n’empêche qu’elle était vraiment bizarre et qu’il n’était pas certain que trainer trop longtemps dans les parages soit une bonne idée.
    Peu importait, l’idée était la même que précédemment, si il la laissait seule et qu’il lui arrivait un pépin, il allait s’en vouloir. Peut-être que la solution aurait été de l’inciter à retourner vers Grayson avec lui. C’était l’idée la plus raisonnable qu’il ait eu jusque là en tout cas. Encore fallait il qu’elle le suive et qu’elle soit consentante. Il n’allait pas la forcer après tout.
    Malheureusement, il était clair et net qu’elle allait l’envoyer bouler et refuser de retourner chez elle, il pouvait comprendre ce sentiment, n’empêche que c’était sacrément chiant et qu’il n’avait aucune envie d’argumenter une heure. Les gens saoul n’étaient de toute manière que rarement raisonnable. Lui le premier.

    Et ça ne changeait rien au fait qu’il ignorait complètement comment lui répondre, ni par quoi commencer. De toute façon il n’avait rien à dire, ça clôturait le problème.
    Pour commencer, il décida que boire à son tour lui permettrait de comprendre ce qu’elle essayait de lui raconter. Donc il s’approcha d’un pas, se saisit de la bouteille tendue et après un petit hochement de tête, histoire de dire merci, il porta le goulot à ses lèvres.
    Le rhum qu’il avait l’habitude de boire pointait à du 40%, la tequila de la jeune femme était très légèrement moins forte, et du coup, passait come du petit lait. Une gorgée, deux, trois, quatre, arrivée à la cinquième sans même ôter la bouteille de ses lèvres, il se freina et abaissa le coude. Il grimaça à peine.
    Subtilement, du moins, c’était prévu, il décida que ne pas la lui rendre était un service à rendre à Colleen. Il garda donc la bouteille de verre en main, le long de son corps, inspirant profondément pour calmer le feu qui brûlait maintenant dans sa poitrine.
    Un vrai coup de fouet qui n’était pas de refus.

    Et a part ça, le connard d’adjoint, c’était sans doute Grifith, et il n’avait pas la moindre idée de ce qui pouvait bien se dire sur lui. Il n’avait déjà pas la moindre idée de ce que les habitants de Grayson racontaient sur son propre compte, alors les histoires de cœur –manifestement- de l’adjoint du shérif et de la postière, bien entendu, il n’en n’avait pas entendu parler.

    « Hum… j’sais pas trop d’quoi tu parle » se contenta-t-il de répondre.

    Il tenta tant bien que mal d’enchainer, mais il fallait se rendre à l’évidence, Logan n’avait aucun sens de la conversation ou de la relation sociale. Il était déjà à court d’idée, il avait tout donné.
    Il laissa passer un court silence, balayant les environs de son regard sombre avec une certaine gêne.
    Avec du recule, la situation aurait presque put être comique, et pourtant il ne riait pas du tout.
    Ca aurait été bizarre de toute manière…

    Que devait-il faire maintenant ? Est-ce qu’il était coincé ? Est-ce qu’il devait s’assoir à côté d’elle ? Que devait-il dire à une petite bonne femme dépressive et ivre au milieu des bois ?
    Une question sans réponse.

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeMar 29 Juin 2010, 19:57

      « De quoi je parle ? Sérieusement ? Toi aussi tu sors plus alors ! Je parle du fait que Grifith Armstrong le soit disant homme de ma vie est parti voir ailleurs alors je l'ai envoyé au diable. Tu vois Logan, avant ça, les vieilles parlaient de notre mariage, pariaient sur la date de notre premier gamin et tout ça c''est mort ! Je sais même pas s'il m'a jamais aimé en fait et c'est ça le pire ! »

    Un éclat de rire hystérique passa les lèvres de Colleen qui n'avait toujours pas récupéré sa bouteille et cela la contrariait quelque peu. Logan semblait avoir une sacrée descente, Grif aussi ces derniers temps ce sale con et puis elle... n'en parlons pas. A croire que Grayson rendait tout le monde alcoolique. Splendide ville n'est-ce pas.

      « Et depuis ce truc bizarre à l'épicerie avec le fantôme ou je sais pas quoi, et bien tout le monde parle de nous, j'en suis sûre. Je vois bien ces crétins qui s'arrêtent devant chez moi pour voir comment je vais et avoir plus de détails. Ou ceux qui sonnent aussi ! Tu vois ce que je veux dire ? Je les déteste et je commence à haïr cette ville, c'est que des emmerdes pour moi. Peut-être que je ferais bien de partir et toi de t'asseoir ou alors que je me lève. »

    Ce qu'elle fit presque immédiatement par ailleurs. Faisant face à Logan malgré cette tête qui tournait affreusement, elle fit glisser une bretelle de sa robe sur son épaule.

      « Tu me trouves jolie ? Tu peux être franc, je peux tout prendre en pleine tête, là je vis de très beaux moments donc bon, une petite vérité en plus ne ferait pas de mal. J'ai l'impression d'être un robot tu vois, tout est en mode automatique mais en fait tu dois t'en foutre royalement. J'avais jamais vu que tu étais aussi mignon. T'as pas de copine toi... sinon on le saurait en fait, on a même pas de vie privée ici ! C'est dommage que t'aies personne, t'es vraiment mignon, si les autres ouvraient les yeux, ils le verraient aussi. C'est surement parce que t'es un Redd... que les gens sont pas super fanatiques de toi mais je m'en fou. Je sais que ton cousin me prend pour une débile mais ça m'est égal. Dis moi tu voudrais pas m'embrasser ? »


    Sans vraiment attendre de réponse, elle s'avança et déposa ses lèvres sur celle du garagiste. Elle avait eu envie de le faire alors elle s'était écoutée, digne postière hippie qu'elle était. Et quand elle recula, un sourire ivre aux lèvres, Colleen ne s'excusa même pas et se saisit de la bouteille qu'il tenait toujours.

      « Santé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeVen 02 Juil 2010, 23:01

    Logan n’avait pas bougé d’un poil. Il était resté figé et raide, et son visage n’exprimait aucune expression particulière, si ce n’est l’incompréhension profonde qu’il ressentait à ce moment-là.
    Il n’avait rien comprit de ce qu’elle venait de lui dire. Ou plutôt si, il avait comprit, sauf qu’ensuite elle l’avait embrassé et que ce geste avait eut pour effet de bloquer sa réflexion. Son cerveau tout entier d’ailleurs.
    C’était tellement inapproprié, incongru et inattendu qu’il ignorait quelle attitude adopter en réponse au comportement de la jeune femme. Il n’avait aucun précédent pour le guider, aucun modèle sur quoi baser sa réaction, du coup, il se contentait d’un grand rien.

    Devait-il faire comme si de rien n’était ? Lui parler de ses problèmes de couples dont il se fichait un peu ? Devait-il se vexer ? Rire ? Ignorer la chose ? Partir ?
    Et même si il choisissait de rester, qu’avait-il exactement à lui répondre ? Que dalle ! Il n’avait pas la moindre idée de quoi dire à une fille en pleine rupture. Vraiment pas la moindre. Et il ne se sentait pas non plus de se creuser, se forcer à trouver le moindre sujet de conversation pour tenter de la distraire. Ca n’était ni son job, et surtout pas son genre.

    Cela étant dit, même si Logan se sentait mal à l’aise par rapport à Colleen et à toute cette situation, même si il aurait préféré ne pas la croiser et continuer à être tranquille, il doutait que la jeune femme ait vraiment besoin de quelqu’un pour lui faire la conversation. Elle avait surtout besoin qu’on l’écoute plutôt qu’on lui réponde.
    Après tout, Logan se rongeait les sangs d’être encore plus seul que d’habitude, il aurait été idiot de passer à côté de quelqu’un qui avait envie de lui parler.

    Enfin, … ça n’était valable que si sa théorie était bonne et que Colleen espérait bel et bien lui raconter sa vie.

    Peu importe. Il se posait bien trop de question et se sentait complètement débile ainsi figé sur place depuis bien trop longtemps.
    Se raclant la gorge, le jeune homme baissa les yeux et passa une main dans ses cheveux. Il ne préféra pas répondre aux questions et affirmations de la postière, assez gênante, et préféra tenter d’écourter activement cette entre vue hors norme.

    « Hum… je peux… enfin si tu veux je te raccompagne chez toi » proposa-t-il

    Puis il réalisa que tourner la chose de cette manière après qu’elle l’ait embrassé pouvait sonner vraiment crade…
    Ca ne fit qu’accroitre son malaise. Il leva discrètement les yeux au ciel en attendant la réponse de la demoiselle.

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeMer 07 Juil 2010, 01:35

      « Que tu me ramènes chez moi ? Mais je veux pas de ça ! Je ne veux pas que tu appelles qui que ce soit, que tu dises à quiconque où je suis. Je veux juste rester là, quitte à crever parce que je sature complètement là mais tu peux rester avec moi si tu te sens trop mal de m'abandonner à mon pauvre sort. Je t'en voudrais pas que tu m'abandonnes. »

    Colleen tituba et agrippa la main de Logan avant de retomber sur son si joli derrière, entrainant le jeune homme avec elle. La postière éclata de rire et se tourna vers son compagnon. Au moins, ils étaient à égalité, assis tous les deux dans l'herbe bien verte de Grayson. Si c'était pas mignon.

      « T'as pas une cigarette ? Ou autre chose ? Je sais que c'est illégal mais j'en passe des tonnes depuis quelques jours, si tu savais comme ça me calme ! Et j'ai même plus le goût de sortir pour aller ramasser et entretenir mes plants que j'ai mis dans la vieille clairière... »

    Réalisant ce qu'elle disait, la jeune femme pouffa de rire en plaquant ses mains sur sa bouche. S'il allait raconter ça à quelqu'un, elle serait dans de sales draps... peut-être même qu'elle dirait que c'était à Charlie.

      « En fait c'est pas à moi, c'est tout à Charlie ! Tu sais Charlie Doyle, la fille de l'épicerie bizarre. Ben c'est elle, jcrois même qu'elle deale mais c'est pas certain... C'était ma meilleure amie avant... avant qu'elle embrasse Grifith qui est mon ex fiancé et un gros connard de lâche. Du coup, pas de sexe depuis plus d'une semaine. Tu te rends compte ? Et toi ça fait combien de temps ? »

    Il était mignon et en plus était célibataire donc elle ne ferait rien de mal. Là, elle pensait juste à se faire du bien parce qu'elle en avait besoin et qu'il semblait terriblement mal à l'aise, ce qui était plus que mal.

    Alors sans vraiment s'en rendre compte, une de ses mains se posa sur la cuisse de son voisin, très proche de la partie sensible et se pencha pour l'embrasser de nouveau. Et ça elle en avait encore envie, il faudrait qu'il se réveille parce que sinon, elle comptait bien finir sa bouteille et s'endormir là et ne plus se réveiller.

      « Tu m'as toujours pas répondu. Tu me trouves jolie ou pas ? Parce que t'es mignon et y'a personne dans le coin alors on pourrait... enfin tu vois. Mais après t'es peut-être une grenouille de bénitier comme Lucy et Pietsky. Mais peut-être pas, parce que je ne crois pas qu'ils boivent les supers puritains et toi tu as une splendide descente, c'est admirable. »

    D'ailleurs où était cette foutue bouteille ? Coup d'oeil rapide avant qu'elle ne la retrouve et se remette à téter comme un bébé. Oh oui, magnifique liqueur qui lui embrumait le cerveau, ça c'était magique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeJeu 08 Juil 2010, 01:30

    Totalement désarçonné, Logan ne savait absolument pas comme réagir. Il restait la, comme une stupide carpe hors de l’eau, à fixer la jeune postière sans réussir à trouver quoi répondre, quoi dire, quoi faire.
    Il fallait avouer que, vraiment, elle parlait beaucoup. Et si ça n’avait été que ça, peut-être que le jeune homme aurait eut l’air moins con, moins paumé. Sauf que vraisemblablement, elle était assez saoule pour le draguer… et ça, ça c’était vraiment, vraiment bizarre.
    Surtout avec quelqu’un venant de Grayson. Généralement, les quelques filles avec qui il était sortit, ou qu’il s’était fait étaient étrangères au petit village. Des filles d’ici, mais pas trop tout de même, et toujours du même genre. Des filles sans grande envergure pour un mec sans grande envergure.
    Bref, des cruches, en règle générale.
    La seule fille de Grayson qu’il avait jamais essayé de draguer, c’était justement Charlie, parce que tout le monde disait au village qu’elle s’allongeait rapidement et que donc, elle ne devait pas être très difficile et que du coup, il avait peut-être ses chances.
    M’enfin même avec elle, ça avait capoté au bout de 4 secondes, cela dit.

    N’empêche que Colleen venait de lui rouler une nouvelle pelle et qu’une fois de plus, il était resté figé comme un abruti. Cette fois, elle avait posé sa main sur sa cuisse en plus.
    C’était à ce moment précis que les idées avaient commencées à fuser. Des idées peu catholique, très peu pour lui les grenouilles de bénitier donc. Et avec les idées peu catholiques était venu le doute.
    Et si tout cela n’était qu’une vaste blague élaboré par l’un ou l’autre dans le but de l’humilier ?
    Ca n’était jamais arrivé mais, depuis qu’il s’était fait accusé à la place de Kathleen, il doutait de tout et de tout le monde, surtout des gens qu’il connaissait mal du genre de Colleen.
    Peut-être même qu’une paire d’enfoirés était entrain de se bidonner derrière quelques fougères de voir sa tronche ahurie devant les avances à peine dissimulées de la jeune femme. Peut-être même que les Donnelly étaient à l’origine de tout ça. Ou pire ! Nathaniel… pour l’humilier. C’était son genre, il l’avait déjà prouvé. Ca n’avait jamais été aussi poussé, mais Dieu seul savait de quoi il était capable.
    Colleen avait pour mission de l’allumer, et lorsqu’il craquerait, elle hurlerait au viol et quelqu’un sortirait des buissons pour confirmer son histoire. Et il serait dans la merde une fois de plus…

    Angoissé par cette pensée affreuse, Logan arracha ses yeux sombres du visage enjôleur de la jolie postière en manque, pour balayer les environs d’un air sceptique.
    Franchement, était-ce plausible qu’elle l’allume de la sorte ? Lui ? Pas une seconde. Ou alors elle était vraiment terriblement saoule et désespérée.

    Prisonnier de sa paranoïa, le garçon se racla la gorge et déglutit avec difficultés. Une fois de plus, il ne répondit pas aux multiples questions de la demoiselle. Il aurait préféré pouvoir se laisser prendre au jeu, même si il trouvait étrange que quiconque ait envie de jouer avec lui.

    « Tu sais Colleen… si… si c’est une blague, c’est vraiment pas drôle »

    Et si ce n’en est pas une, tu viens sans doute de ruiner tes chances avec cette petite chate en chaleur, attardé. Bien joué.

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 10 Juil 2010, 02:21

      « Une blague ? Tu crois sérieusement que j'ai envie de crever à ce point pour rire ? Tu penses que je suis une pauvre folle qui joue avec toi ? J'ai jamais mangé de ce pain là moi ! Si tu sortais un peu plus de chez toi, tu saurais que je mens pas ! Non mais je rêve quel culot tu as ! T'es pas puceau au moins pour me sortir des trucs pareils ? »

    C'était trop, Colleen se remit à sangloter fortement. En plus il était méchant et il se moquait d'elle en disant qu'elle mentait. Quel culot ! Comme si elle avait besoin de ça tiens ! Mesquin personnage, c'était bien un Redd, du même acabit que son affreux cousin Nathaniel, il la manipulait, c'était ça !

      « Je pensais que tu n'étais pas comme les autres et tu me demandes si c'est une blague ! Ou alors t'es gay ? »

    Ah s'il était gay, peut-être qu'elle devrait laisser tomber et le laisser filer à Grayson. Il ne faisait de toute manière pas du tout partie de ses plans. Colleen comptait de toute façon, rester là, se perdre, boire et dormir et peut-être ne pas se réveiller.

      « Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Que je suis envoyée par Pietsky ? Que c'est le 1er avril ? Tu es terriblement stupide Logan Redd, malgré le fait que tu sois mignon comme tout. »

    Un sourire vint d'afficher sur ses lèvres, qui disparut bien vite quand elle sentit une remontée acide le long de sa gorge. Oh non, pas ça, pas maintenant, que tout reste dedans serait bien mieux. Et pour tenter de palier à l'horreur qui allait probablement s'abattre sur sa tête, enfin plutôt sur le sol à ses côtés, la demoiselle se jeta de nouveau sur les lèvres de son compagnon. Et cela s'avéra plutôt efficace par ailleurs, oubliée la nausée, elle ne se concentrait (du moins tentait) que sur Logan. Elle passa ses bras autour de son cou et se colla contre lui comme elle put avec moultes problèmes inhérent à sa condition de jeune femme ivre.

      « Jte jure que c'est pas une blague Logan... »

    Sans qu'elle s'en rende compte, sa bretelle de sa robe tomba sur son épaule alors qu'elle se hissait sur les genoux de Logan. Ah si Grif la voyait, peut-être qu'il comprendrait ce qu'il lui avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeSam 10 Juil 2010, 03:29

    Bon, on pouvait lui laisser que si elle faisait effectivement semblant d’essayer de le séduire, elle était plutôt convaincante. Si Logan n’avait pas été un peu paranoïaque, il aurait acheté l’histoire. Pourtant, il y avait toujours un tréfonds d’angoisse quelque part pour venir le harceler de l’intérieur.
    Le harcèlement se faisait de moins en moins persistant cela dit.
    Colleen était venue se coller à lui, et à la chaleur du soleil qui déclinait doucement s’était ajouté la chaleur du corps de la jeune femme. Il pouvait sentir sa poitrine se soulever et s’abaisser au rythme de ses respirations, et surement pouvait-elle sentir de même de son côté.
    Pire encore, elle s’était mise à lui grimper dessus et se retrouvait maintenant à cheval sur ses jambes l’un de ses bras fins encore passé autour de son cou.
    Il avait dans la bouche un petit goût d’alcool enivrant d’avoir partagé un baiser de plus avec elle.
    Et surtout, surtout, il y avait cette foutue bretelle qui venait de se faire la malle.
    C’était un appel au viol. Le sien ! Et la quasi entièreté de ses barrières venait de s’écrouler.

    Elle se trémoussait sur lui comme un animale en chaleur, la poitrine presque en dehors de sa petite robe, et si ça n’était pas une blague… alors combien de fois dans la vie ?!
    N’était-ce pas une chance à saisir ?! Il était fou de la repousser comme ça ! Quel abruti il fallait être pour passer à côté d’une opportunité pareille ! C’était elle qui lui sautait dessus qui plus est, comment pouvait-il encore se plaindre avec ça.
    Surtout qu’il fallait être franc, elle était bien plus jolie que toutes les autres filles avec qui il avait couché. Et il pensait ça comme ça comme si la décision avait été prise, mais ça n’était pas le cas. Il était encore plein de doute. Non ?

    « Non je… d’accord j’te crois » acquiesça-t-il.

    Se faisant, il réalisa qu’il lui parlait, mais que c’était ses seins qu’il fixait obstinément. Il tenta de redresser son regard, mais sa tentative ne dura même pas quatre seconde entières, ses rétines étaient comme possédés. Il aurait aimé avoir le cran de saisir la bretelle pour la faire descendre encore un peu. Juste assez, il ne manquait que quelques centimètres pour obtenir la timbale. Pourtant, pourtant… toujours ces doutes pour l’empêcher de bouger. Il n’avait même pas posé ses mains sur elle, elles étaient posées de part et d’autres de lui, sur l’herbe, et il avait refermé ses poings sur quelques brins.

    Il essaya de formuler une argumentation construite, mais son cerveau restait bloqué sur certaine information. Du genre, les cuisses de la jeune femme sur les siennes, ou cette saloperie de bretelle…

    « Je t’crois mais dis pas que j’suis gay d’accord ? J’suis pas gay. Pas du tout. J’aime les filles ok ? Juste les filles et rien d’autre. Et j’suis pas puceau non plus mais surtout… c’est surtout que j’suis pas gay, tu comprends ? C’est pas parce que je dis non que je suis gay. D’ailleurs… d’ailleurs j’ai pas vraiment dis non, j’ai rien dis. C’est juste… j’ai pas dis oui non plus mais c’est juste que… moi je veux pas d’embrouilles. J’veux pas… que Grifith débarque chez moi pour me faire la peau ou… avoir des problèmes, j’en sais rien. En plus,… t’es saoule et… et si ça se fait, une fois que t’auras dessaoulé tu vas m’accusé de t’avoir forcé ou j’sais pas quoi alors que c’était ton idée, ou alors tu vas tomber enceinte et mon père voudras surement me tuer si ça arrive en dehors d’un mariage. Tu comprends ? C’est pas… que t’es pas jolie, c’est juste que je veux pas d’emmerde. Puis en plus, dehors comme ça… n’importe qui pourrait arriver de n’importe où, on sait pas. Et puis on se connait pas et j’suis certain que si t’étais pas saoul t’aurais pas envie de… de… »

    Il ne termina pas sa phrase, il la laissa suspendue telle quelle, sa voix hésitante se tarissant peu à peu tandis que ses yeux sombres eux, étaient toujours fixés sur la poitrine de la jolie postière. Il ne les avait pas relevé une seule fois durant son petit discours. Il était piégé. Elle l’avait piégé, et si au final, c’était quand même une blague, alors il avait l’impression qu’il ne tarderait pas à être le dindon de la farce.

    Non, t’as rien compris mon gars, c’est toi qui va farcir la dinde j’crois bien !

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeLun 12 Juil 2010, 02:08

      « Ok... t'es pas gay c'est bon, pas la peine de t'énerver contre moi c'est juste que vu que tu ne faisais rien, je me suis demandée si voilà ! Mais pas la peine de me hurler dessus, j'y peux rien moi ! »

    Colleen gigota sur ses cuisses alors qu'elle faisait passer avec des gestes peu fluides sa robe par dessus sa tête pour la jeter à côté d'eux. S'il pouvait continuer de se concentrer sur sa poitrine comme il le faisait si bien, alors tout irait bien.

      « Et t'auras pas d'embrouilles, pourquoi Grifith viendrait te voir d'abord ? On est même plus ensemble, s'il vient, envoie le moi et je lui ferai sa fête moi même. Il a rien à me dire tu comprends ? Plus rien du tout ! On est séparé, il est allé voir ailleurs, tu vois, il a embrassé Charlie et a tenté de faire plus... si tu vois ce que je veux dire. Et c'est même pas le problème au fond, le souci c'est que ça remet tout ce qu'on a vécu en cause ! Est-ce qu'il m'a vraiment aimé ou est-ce que j'ai juste servi de bouche trou pour Charlie ? Je sais pas croire, je sais pas quoi penser et j'en ai plus que marre tu vois ! Et je l'ai même pas revu ni lui ni elle. J'ai changé les serrures de la maison, j'ai jeté ses affaires par la fenêtre, je réponds plus au téléphone. Je suis une ermite... un peu comme David tu vois ? »

    Colleen fondit sur ses lèvres dans un soupir de contentement, s'il pouvait juste poser ses mains sur elle, ce serait merveilleux, mais il n'était apparemment pas décidé... toujours pas !

      « Et puis, si tu veux, je te signe un papier disant que je suis très consentante pour que tu me sautes, même si j'étais pas bourrée, j'en aurai terriblement besoin et envie. Et toi tu es là, tu as l'air plutôt disponible mais tu fais des tas de problèmes. On dirait une nana ! Tu veux qu'on parle de nos vies, qu'on fasse un pique nique et qu'on attende le troisième rendez-vous pour se sauter dessus ? Ou tu arrêtes les questions et tu te laisses aller. A toi de voir ! »

    Quel idiot, il parlait trop, vraiment trop, on aurait cru une pucelle qu'il fallait aider à se sentir mieux avant de la déflorer. Malgré tout ce qu'il disait, ses belles paroles sur le fait qu'il ne soit pas gay ou puceau, il se défendait tellement que ça en devenait ridicule ! Un menteur ce Logan ?

      « Et puis, je peux pas tomber enceinte, pas moi ! C'est juste pas possible, je prenais encore la pillule avant qu'on se séparer avec Grif donc c'est probablement encore bon, je peux pas tomber enceinte. Et il paraît que une femme sur cinq deviendrait stérile à cause de toutes les saloperies qu'on mange donc peut-être que je suis stérile tu vois. Et même si je tombais enceinte, je te demanderai rien, je dirai que c'est celui de mon connard d'ex ! Ou mieux ! J'ai touché un rocher magique et la nature m'a fait le cadeau d'un petit bébé dans mon ventre. Je te demanderai pas de pension alimentaire, je serai une super mère célibataire comme ma mère l'a été pour moi. Ce serait une fille et je l'appellerai Eleanor et elle aurait tes yeux et puis je me marierai pas avec toi, t'as pas une tête de croyant donc bon. Pas que je sois croyante, à vrai dire, le mariage, ça me passe un peu au dessus de la tête. Je suis wiccan tu sais, loin d'être catholique ou protestante ou quoi que ce soit. »

    La postière finit par se taire et fixa Logan très sérieusement.

      « Pour conclure, on aura aucun problème alors saute moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeMer 14 Juil 2010, 03:11

    Le jeune homme, toujours prostré sous la jeune postière, avait réussit à capté la première phrase que celle-ci avait prononcé. Puis elle s’était mise à gesticuler, et quelques instants plus tard, elle avait enlevé sa petite robe légère…
    Juste comme ça.
    Logan était resté plus prostré encore si cela était possible, et à partir de ce moment, il n’avait plus vraiment capté ce que lui racontait Colleen. Plus du tout même.
    ‘Blablablabla’, voilà tout ce qu’il avait entendu. Un simple bruit de fond qui parvenait à peine à ses oreilles, un faible bourdonnement.
    Tout le reste de son cerveau n’était plus focalisé que sur la vue qui s’offrait désormais à lui. Et quelle vue ! Rien que pour ce spectacle, il avait bien fait de rester au près d’elle.
    Et maintenant qu’elle était au trois quart nue, sur ses genoux, Logan doutait que toute cette situation insensée soit une farce. Soit Colleen était sérieuse, soit c’était la mauvaise blague la plus élaborée et la plus osée, et la plus réaliste aussi, de toute l’histoire des blagues.

    Le garagiste se rendait bien compte qu’il devait avoir l’air singulièrement bizarre, ainsi immobile, ses deux yeux sombres braqués avec acharnements sur la poitrine découverte de la jeune femme, mais impossible de redresser les yeux. Il avait beau y mettre toute sa volonté, rien à faire, il ne pouvait les quitter des yeux que deux secondes seulement. A croire qu’il avait peur qu’ils disparaissent s’il ne les gardait pas à l’œil…
    Il essayait d’écouter aussi, mais en plus des deux très jolis seins de Colleen, elle ne cessait de venir se coller tout contre lui pour l’embrasser à pleine bouche.

    Se rendait-elle seulement compte de ce qu’elle était entrain de faire ? Pas qu’un cas de conscience se posait à lui, Logan estimait que Colleen était assez grande pour savoir que l’alcool faisait faire n’importe quoi. C’était plutôt le fait que Colleen aurait pu tomber sur un garçon bien moins empoté que lui, et plus confiant, qui lui aurait sauté dessus comme un sauvage.
    Peut-être que la chose ne l’aurait pas dérangé cela dit, elle avait l’air de tenir à son idée.
    Et quelle idée étrange d’ailleurs. Il avait du mal à comprendre qu’elle se jette sur lui.
    C’était trop irréel, trop improbable qu’un coup de chance tel que celui-là lui arrive. Il allait forcément le payer, il allait forcément en chier à un moment où à un autre. Il allait devoir rembourser sa chance au destin, avec tous les intérêts. A n’en pas douter.
    Peut-être que lui tourner le dos empêcherait l’inévitable guigne ? Non, c’était débile comme pensée. Surtout que maintenant qu’elle était presque à poile, il était coincé. Il allait être obligé de le faire.
    Et cette idée lui procurait une étrange impression. Déjà, il commençait à être sérieusement à l’étroit dans son pantalon (pourtant le jean en question était trop grand pour lui…) et ensuite, les doutes et les hésitations lui mettait une pression dans le crâne et dans la poitrine qui l’empêchait de penser correctement.

    La claque finale fut tout de même la dernière phrase prononcée par la rouquine. Personne, personne, jamais personne ne lui avait jamais dis ‘saute-moi’. Il l’avait vu à la télé, il l’avait lu dans quelques bouquins, mais à lui ? Personne. Jamais.
    La surprise et le traque lui donnèrent la force d’enfin décrocher son regard de la peau nue de Colleen. Lentement, il releva ses iris sombres vers ceux, plus clairs, de la postière.
    Ils s’observèrent quelques instants avant qu’il n’hoche finalement la tête à l’affirmative. Ok, il allait le faire. C’était plutôt évident maintenant. Comment refusé lorsque c’était demandé de cette manière ?

    Se faisant, sa main gauche avait tâtonné dans l’herbe pour trouver la bouteille de vodka bientôt à sec qui trainait non loin d’eux. Il fallait qu’il se donne du courage. Si lui aussi avait été saoul, surement qu’il se serait posé moins de question et n’aurait pas eu à être stimulé de la sorte. Heureusement, Colleen avait de l’argument. Deux, pour être précis.
    N’empêche que faire le plein ne lui ferait pas de mal. Et c’est sans quitter des yeux la jeune femme qu’il s’enfila tout ce qui restait de la bouteille sans reprendre son souffle avant que celle-ci ne soit absolument et totalement vidée de la moindre goûte d’alcool.
    Maintenant vide, il l’a jeta sur le côté, l’ayant déjà oublié, songeant, s’angoissant déjà à l’idée de devoir réellement se mettre dans la tête qu’il allait coucher avec cette fille, là, maintenant.
    Comment faire ? Bon, il savait dans la théorie, et dans la pratique aussi, bien sûr, sauf que là, comme ça…
    Elle devait être déçue d’être tombé sur un manche de son type…

    « Je… j’suis pas… quelqu’un d’impulsif » s’expliqua-t-il, on ne peut plus vague, espérant qu’elle capte ce qu’il tentait de dire « J’ai jamais été… avec une fille comme toi avant… Je… je dis pas que j’suis vierge, ok ? C’était juste pas... pas le même genre de fille… tu vois ? »

    Le vois-tu seulement toi-même ? Mon Dieu, Pietsky sera morte de rire, comme la moitié du village d’ailleurs, lorsque la demoiselle ira raconter partout que tu ne sais pas comment on fait les bébés.

    « Si je sais… ! si… si je sais que t’as été le répéter à quelqu’un… » se reprit Logan « Enfin je veux dire… le répète pas… d’accord ? C’est mieux…. Non ? »

    Il priait presque pour qu’elle l’interrompe… ou qu’elle enlève sa culotte…

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeDim 18 Juil 2010, 02:35

      « J'ai plus d'amis, pas de mec, rien du tout alors j'ai aucune raison d'aller répéter quoi que ce soit à qui ce soit. Tu comprends ? Et en plus t'as tout bu, tout bu ! J'en reviens pas, on est à cours d'alcool, comment veut-on qu'on fasse pour tenir le reste du temps ? Et puis tu peux toucher tu sais. »

    La postière pencha la tête dans un sourire et saisit les poignets de Logan pour qu'il pose ses mains sur sa poitrine. Bourrée oui, aveugle non, Colleen avait bien remarqué la manière dont il la reluquait depuis de longues secondes, enfin il ne la reluquait pas elle mais bien sa poitrine. Elle y était habituée, Grifith aussi les adorait.

    Ah Grif, il y avait tellement à dire sur lui, son ami puis son meilleur ami puis son amant puis son copain et enfin son fiancé jusqu'à plus rien du tout. Juste une douleur sourde dans son coeur et son estomac quand elle pensait à lui. C'était peut-être ça qui lui faisait du mal chez elle, tout sentait Grif, c'était leur maison à tous les deux et malgré son désir d'éliminer toute chose venant de lui, il restait des souvenirs de partout. Elle avait même commencé à bruler des photos de vacances mais s'était endormie sur le canapé, ivre morte.

      « Et je te comprends pas non, je vois pas en quoi je serai différente de tes ex', je suis juste une postière dans un village paumé qui sert à rien. J'ai pas fait d'études, je suis pas spécialement brillante, je bosse avec ma mère, j'ai plus vingt ans et je suis seule. Tu vois, je vois pas en quoi je serai meilleure ou différente d'une autre femme, en fin je suis même pas une femme, je suis une petite fille. Tu vois, je réagis comme une gamine, au lieu d'avoir attendu des explications de Grif après que j'ai appris le pot aux roses et bien j'ai fermé les écoutilles. Toute nana normale amoureuse de son copain lui donnerait une seconde chance et aurait discuté dans la maison de couple de ce qu'il s'était passé. Et au lieu de ça rien du tout ! J'ai refusé de lui parler, j'ai préféré me faire mes propres idées tu vois ! Le problème c'est que je me pose trop de questions. Je sais même pas s'il m'a aimé un jour, s'il voulait vraiment m'épouser, s'il voulait qu'on ait des gamins et tout le reste. »

    Tout en causant, Colleen se contorsionnait sur les genoux de Logan et tirait sur le bouton et le braguette de son pantalon qui finirent par lâcher. Cela fait, elle gesticula et tomba presque sur le côté alors qu'elle se débarrassait de sa petite culotte.

    Magnifique tableau n'est-ce pas ? La nuit tombante, Colleen complètement nue et alcoolisée malgré le froid, Logan le pantalon à moitié enlevé et torse nu. Terriblement romantique non ?

    Est-ce que demain elle regretterait ce qu'elle était en train de faire ? Sûrement pas non. Amour propre envolé, Miss Jefferson se contrefoutait de tout et Logan était mignon alors pourquoi pas ? Et oh, qu'il était à l'étroit dans son pantalon, elle lui rendait un service en se mettant à califourchon sur lui. Et en plus il avait l'air d'aimer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Redd



Age du perso : 27
Logement : Madisson Street
Emploi : Comptable au garage
Nombre de messages : 1574

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I can keep a secret
Autres comptes: Charlie, Casey, William
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeDim 18 Juil 2010, 14:11

Aussitôt dit aussitôt fait, la voilà qui prenait ses mains pour les coller contre sa petite poitrine ferme à la peau terriblement douce et légèrement hâlée. Il avait presque l’impression qu’il allait la salir à la toucher comme ça. Et pourquoi allait-elle si vite ? Il n’arrivait pas à suivre, un quart d’heure auparavant seulement, il dessinait dans un arbre, et maintenant, la postière de Grayson retirait sa petite culotte sur ses jambes.
Et maintenant elle était complètement nue ! Nue comme un ver, offerte sur un plateau d’argent, d’ailleurs elle semblait n’attendre que ça, qu’il saute sur elle, ou plutôt, qu’il la « saute » comme elle le disait si bien elle-même.
Alors qu’est-ce qui le retenait ? Pourquoi restait-il ainsi immobile ? Pourquoi restait-il muet ?
C’est certain que de son côté, Colleen parlait beaucoup trop et qu’il avait un mal fou à suivre ce qu’elle racontait. Elle était saoule et lui, trop obsédé par toute cette situation pour pouvoir suivre ses perpétuels monologues. Tout ce qu’il captait c’était des bouts de phrases sans relation les uns avec les autres, et auxquels il ne savait quoi répondre.
Elle parlait de Grifith bien entendu, mais comment voulait-elle qu’il arrive à se mettre dans l’ambiance si tout ce qu’elle avait à la bouche, c’était l’adjoint ?
Et elle ne lui laissait pas une seconde pour essayer de reprendre ses esprits et de participer plus activement à ce qui était entrain de se produire.
Quelques instants plus tard encore, elle lui avait ôté son tee-shirt, puis elle s’était attaquer a son jean. Avec un naturel complètement déstabilisant qui plus est.
Mais d’où sortait cette nana ?
Lui aussi regrettait qu’ils n’aient plus d’alcool, plus rien pour atomiser son cerveau trop lent pour assimiler quoi que ce soit.
Une fille nue, qui voulait le voir nu lui aussi se tenait sur ses jambes avec une seule idée en tête : le sexe. C’était quoi son problème ? Pas elle, mais bien lui ! Pourquoi n’arrivait-il pas à se détendre.

Peut-être à cause de cette intime certitude qu’il allait devoir payer après coup, ou que quelque chose, ou quelqu’un allait les interrompre au dernier moment, ou que Colleen allait subitement changer d’avis en se souvenant qui il était et le laisser en dessous de l’arbre avant de se faire la malle.
Pourtant rien de tout ça n’eut lieu. Du moins rien de plus que ce qu’il ne se passait déjà.

Et maintenant était l’instant, l’instant où il devait se réveiller et mettre la main à la pâte, ce qu’il n’avait pas encore fait du tout jusque là, comme un abruti.
La jeune femme se tenait toujours sur ses genoux, elle semblait attendre un mouvement de sa part, une réaction, bref, une partie de jambe en l’air insouciante, ce qu’il semblait incapable de faire sobre apparemment…
Mais Dieu soit loué elle se taisait, et au moins il pouvait réfléchir car elle se tenait immobile aussi.

Décrochant enfin ses yeux noirs du corps fin de la demoiselle, il releva son regard pour rencontrer le sien. Il cherchait quelque chose à répondre, ou quelque chose à faire pour lui signifier qu’elle ne le laissait pas de marbre et que son incompétence n’était du qu’a ses propres angoisses.
Mais en plus d’être un empoté, il était également loin d’être bavard, et les mots semblaient toujours le fuir lorsqu’il avait besoin d’eux.
Lentement donc, il ouvrit la bouche, puis la referma, déglutissant péniblement, son cœur battant la chamade dans sa poitrine dénudée.
Muet comme une carpe et sans espoir de retrouver sa langue. Il se contenta donc de lever doucement une main vers le visage harmonieux de la postière et de saisir entre ses doigts une mèche de cheveux ondulés.

Elle était mille fois plus belle que les autres filles avec qui il s’était déjà retrouvé. C’était ça qu’il voulait dire, mais ça, elle allait devoir se débrouiller, et le décoder dans son regard, puisqu’il était incapable de le prononcer.
Sans oublier que, même ivre, déprimée, bafouée par son connard de petit ami, elle était aussi beaucoup plus vivante que ses précédentes pseudo conquêtes qu’on pouvait compter sur les doigts d’une seule main.
Il trouvait cela incongru qu’une fille comme elle puisse se jeter sur un type comme lui, ce qui prouvait bien à quel point Grifith l’avait laissé brisée. Pour qu’elle en arrive là, avec lui, ça ne faisait aucun doute.

Ses doigts délaissèrent la mèche de cheveux de Colleen et deux de ses doigts vinrent effleurer son menton, son cou, puis la peau juste entre ses deux seins.
D’un commun mouvement, leurs lèvres se rencontrèrent enfin, Colleen semblait satisfaite du peu de réaction de Logan, et semblait avoir compris le message qu’il n’arrivait pas à articuler. Elle se lovait désormais à lui, son corps souple ondulant sur le sien.
Son cœur battait plus fort encore si cela était possible, et il songeait que Colleen, ainsi collée à lui, serait certainement capable de le sentir contre le sien, cogner cogner cogner.
Elle passait ses mains dans ses cheveux, sur son torse, elles étaient douces et rapides et semblaient partout en même temps.

Et il ne leur fallut plus que quelques minutes avant d’enfin passer au plat de résistance, coller l’un à l’autre, la jeune femme toujours sur les genoux du garçon.
Bien que le mot ‘enfin’ ne fusse pas vraiment adapter à la situation, après tout, cette scène ne leur avait prit qu’une 20ène de minutes, 30 tout au plus, bien trop peu pour coller à la bienséance…

Une chose était certaine, ainsi collé à Colleen, Kathleen, Nathaniel et les Donnelly étaient à mille lieux de son esprit, et c’était incroyablement reposant. Et rien que pour ça, le jeu en valait la chandelle. D’ailleurs, c’était certainement pour ça que la jeune femme lui avait sauté dessus, elle aussi, avait pas mal de personnes à oublier.
Elle et Logan avaient des points communs, finalement…


*** FIN DU FLASH BACK ***



    Agrippé d’une main à ses longs cheveux châtain-roux, de l’autre à la hanche fine et ondulante de sa partenaire, Logan grogna une ultime fois, pour son ultime coup de rein. Moment hors du temps, hors de toute pensée, hors des problèmes, juste lui, elle, et le plaisir. Presque déjà trop pour son cerveau en ébullition ou il n’y avait plus d’endroit ni d’envers, plus de logique, juste un sentiment pure et grisant qui déferlait partout dans son corps.

    Et enfin, la pression retomba, les laissant pantelants, essoufflés, chiffonnés, mais terriblement contenté. Ils restèrent collés l’un à l’autre quelques instants encore, la jeune femme assise sur la petite table et lui debout, entre ses jambes passées autour de sa taille étroite.
    Et un peu plus d’une demi-heure avant, il essayait de se trancher la gorge, sauf que maintenant, ce souvenir semblait loin, flou, étrange, à des années lumières, dans une autre vie qui n’était même pas la sienne.

    « Excuses acceptées » fini par souffler Logan de sa voix rauque tandis qu’il s’écartait assez d’elle pour pouvoir la regarder en face.

    Il s’autorisa à rire un peu, mais il se sentait vidé de toute substance et n’avait même plus la force pour ça. Tant pis, ça aussi, elle devrait le décoder dans ses yeux.

....................................
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Krhn4
I don't believe in everything I've read
I don't believe in promises
I don't believe in compromising
My own beliefs inside my head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colleen P. Jefferson



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitimeDim 18 Juil 2010, 18:38

    C'était juste génial. Logan avait assuré comme une bête, ils s'étaient laissé allé complètement et totalement et cela lui faisait le plus grand bien. Ce fut presque douloureux quand Logan se sépara d'elle, elle n'en avait aucune envie. Il n'était pas bien collé à elle sur cette petite table ? Et puis qu'est-ce qui allait se passer ensuite ? Le garagiste allait se rhabiller en vitesse et la foutre à la porte ? Aucune envie de passer par là, et si ce qu'ils avaient fait pouvait recommencer jusqu'à la fin de leurs jours était possible alors elle se damnerait pour.

    Au lieu de ça, sa réaction post orgasme la fit éclater de rire, ce rire qu'elle n'avait pas entendu depuis de nombreux jours et ça faisait un bien fou. A croire que derrière cette façade d'ermite rustre se cachait quelque chose d'un peu plus joyeux avec au moins un petit peu d'humour et c'était plutôt bon signe.

    Logan était toujours prêt d'elle, ses jambes l'encerclait toujours et lorsque son hilarité prit fin, elle agrippa sa nuque d'une main et le rapprocha d'elle pour l'embrasser à pleine bouche. S'il comprenait par ce geste à quel point elle lui était reconnaissante de tout alors la journée ne serait pas complètement perdue. La fin d'après-midi avait plutôt bien commencé et le reste du jour et bien... elle avait dormi donc bon.

      « Je devrais m'excuser plus souvent si j'obtiens ça comme réaction à chaque fois. »

    La postière pouffa contre les lèvres de Logan et s'éloigna de lui. Mon dieu, ses jambes étaient engourdies à un point, c'était dingue. Elles étaient restées en hauteur quelques temps mais quand même. Il fallut attendre quelques secondes avant que la demoiselle daigne quitter son piédestal pour récupérer sa petite culotte qui traînait négligemment sur le sol pour l'enfiler dans un sourire.

    Grif ? Elle n'y pensais même pas pour le moment, rien du tout, juste le plaisir de se repasser certains moments en tête de ce qui venait de se passer sur cette petite table. Colleen jeta un coup d'oeil à son compagnon occupé à se rhabiller comme il pouvait alors qu'elle tentait de remettre de l'ordre à sa tenue mais c'était probablement peine perdue.

      « T'aurais pas quelque chose à manger ? Parce que je viens de me lever et là d'un coup, j'ai un gros creux... c'est que je me suis bien dépensée... »

    Espérant qu'il ne le prenne pas mal, la petite postière se permit de fouiller dans le frigo, horriblement vide mis à part une bouteille de lait probablement périmée. Tant pis.

      « On se croirait chez moi, j'ai pas fait les courses depuis plus de quinze jours alors je mange que des boites de conserves parce que j'ai plus que ça. Et y'a de nombreux repas que j'ai sauté, j'ai pas tellement faim vu que mon estomac est rempli de liquides. Et vu que je peux pas aller à l'épicerie à cause de Charlie... et bien voilà ! »

    Se retournant pour sourire à son interlocuteur, la jeune femme referma le frigo pour se rapprocher de lui, le collant presque.

      « Oui je sais, je suis pathétique, t'as bien du courage pour pas m'avoir claqué la porte au nez. »

    Il était plus grand qu'elle et c'était sympa de devoir lever les yeux pour arriver à le fixer correctement. Il était mignon bien que très fatigué et elle avait bien envie de l'embrasser, histoire de marquer le coup parce que ça n'arriverait sûrement pas de nouveau... n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Vide
MessageSujet: Re: 03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]   03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

03.1. I'm sorry, so sorry, please accept my apology [Colleen & Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: MADISON STREET :: Redd's-
Sauter vers: