AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Grifith

Invité

MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Sam 19 Juin 2010, 13:02

Grifith Armstrong


Finalement, Charlie ne semblait plus en mesure de garder pour elle-même ce qu’il s’était produit dans le couloir du commissariat quelques jours plus tôt. Grifith avait pris le risque de répondre à sa réplique cynique et il le payait cash. L’épicière s’emporta et cracha toute sa contrariété à l’encontre de l’agent de police. Mais, ce n’était pas pour autant terminé. Colleen entra dans la danse et comprit en l’espace de quelques secondes ce qu’il avait pu se passer. Cette histoire ressemblait aux films dénués de toute forme d’originalité. Avant même que le film commence, on sait ce qu’il va se passer et comment ça va terminer. C’était un peu le cas là aussi…

Ce fut au tour de Colleen de péter sa durité dans l’épicerie tandis que Trisha assistait à la parfaite scène de ménage comme il y en avait tant de nos jours dans ce beau pays. Grifith ferma les yeux un instant avant de reporter son regard à travers une fenêtre de l’épicerie. Il ressentait de la honte, ce mélange complexe de peur, de colère, de tristesse et de désespoir ainsi que de la culpabilité. Et au fond de lui-même, Il savait qu’il ne pouvait se défendre en prétextant quoi que ce soit. L’agent de police inspira profondément après avoir entendu le tintement métallique de la bague sur le sol de l’épicerie. Mais, il n’avait pas dit son dernier mot et étant un peu rancunier lorsqu’il se retrouvait dans ce genre de situation, il n’allait pas laisser la caissière s’en sortir à si bon compte.

«Mais, tu n’as pas le cran de dire à ta meilleure amie que tu as été plutôt consentante ! »

Le flic prit une nouvelle fois une bonne inspiration, se retournant vers Colleen sans trouver les mots. Et il n’eut pas vraiment le temps de chercher que son attention fut accaparée par un autre phénomène étrange. Il s’était produit un très léger tremblement de terre quelques instants plus tôt, à peine perceptible, que Grifith avait considéré comme un pur produit de son imagination. Et là, les étagères tanguaient tandis que des boites de conserve et des paquets de petits beurres se retrouvaient à même le sol.

Mais qu’est ce que c’était encore ?! Le shérif adjoint se doutait qu’il se passait des trucs louches à Grayson mais il s’était toujours refusé à croire au surnaturel. Et là, il devenait de plus en plus difficile de rester rationnel au fur et à mesure que le temps passait dans l’épicerie. Grifith écarquillait les yeux à la fois inquiet et curieux de savoir ce qui se tramait ici. Il s’agissait peut être d’un mauvais rêve mais si c’était le cas, il avait l’air bien réel…

«Ecartez vous des étagères et ne bougez pas !»

Décidément, il avait vraiment hâte de sortir de cette épicerie…

© James McAvoy
PNJ interprété par Benji

INFORMATIONS
27 ans
Adjoint du shérif de Grayson
Fiancé de Colleen Jefferson
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Dim 20 Juin 2010, 02:03

    Toute cette histoire avec Colleen et Grifith était loin d’être terminée. Pourtant Charlie allait devoir attendre un peu avant d’avoir le fin mot, avant de pouvoir s’excuser au près de sa meilleure amie en larme, avant de pouvoir lui expliquer comment tout ça s’était réellement passé, lui expliquer cette vérité que Grifith avait été incapable de lui fournir seul, en lâche qu’il était. Avant de cogner dans les bijoux de famille de son ex avec une batte de baseball pour lui faire payer sa dernière remarque d’une mauvaise foi à se vomir dessus.

    Pourtant, oui, même si Charlie ressentait le besoin urgent de s’expliquer avec Colleen, elles étaient pour le moment dans l’incapacité de le faire. Un tremblement de terre venait de se rajouter sur la liste des choses étranges survenues durant cette après-midi bizarroïde et désagréable. Et un tremblement plutôt violent. Un bruit sourd s’élevait, comme si la terre grondait d’une colère malveillante sous eux. Il faisait toujours aussi noir, et autour d’eux, le vacarme était accompagné de bruits d’articles venant s’écraser sur le carrelage. La première pensée de Charlie fut qu’après ça, elle allait devoir nettoyer les dégâts. C’était plutôt idiot, mais elle ne s’y attarda pas plus longtemps, la peur prenait le dessus à présent.
    La peur d’être blessée, ainsi accroupie dans la pénombre surnaturelle, et la peur que lui procurait la quête intérieure d’une explication logique à tout cela.
    Encore une fois, Charlie n’était pas tout à fait une mystique, mais elle était loin d’être sceptique. Et ce qui se passait en ce moment, pour sûr, n’était pas naturel.

    Et lorsqu’une plaque de plâtre entière se décrocha du plafond défraichi pour venir s’écraser juste devant elle, la jeune fille décida de réagir. Elle se redressa, titubant à cause des vibrations et glissant sur le carrelage a cause de la poussière de plâtre qui y était maintenant dispersée.
    Elle agrippa la main de Colleen, se fichant que celle-ci veuille sa mort ou quelque chose comme ça. Elle ne lui laissa pas le choix et l’entraina avec elle, faisant rapidement signe à la Donnelly de les suivre. Quant à Grifith, c’était un grand garçon, il pourrait se débrouiller tout seul. Tant pis pour lui.
    Charlie se glissa, suivie de son amie, derrière l’imposant comptoir et dégagea rapidement celui-ci de deux ou trois caissettes qui y était entreposées. Une fois cela fait, elle se glissa en dessous de la tablette, et insista une fois de plus Colleen à faire pareil, tandis que la troisième les rejoignait.
    C’était sans nul doute le meuble le plus solide, et ironiquement le plus ancien de tout le magasin. Un vieux comptoir en chaine, lissé par des années de commerce sur sa surface. C’était pour l’instant l’endroit le plus sûr.
    De l’autre côté du meuble, tandis que la blonde venait les rejoindre dans leur cachette, Charlie entendit la caisse enregistreuse chuter se fendre sur le sol.
    Qu’était-il entrain de se passer ? Le jugement dernier ? Un évènement biblique ? Une chose était sûre, c’était bien moins cool que ce que l’on pouvait voir au cinéma…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Ven 25 Juin 2010, 17:42

    Tout était juste trop irréel et Colleen voulait que tout cesse. Qu'elle s'endorme et ne se réveille plus pendant un long long long moment. La jeune femme se laissa presque faire quand Charlie attrapa sa main et la tira avec elle sous le gros comptoir. A dire vrai, la postière ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait autour d'elle alors elle avait décidé de laisser tomber, de ne penser à rien et attendre que tout s'arrête. Tout ce qu'il y avait était un bruit assourdissant, des sons de choses brisées et bizarrement, elle n'avait même pas peur.

    Alors elle attendit patiemment, les yeux clos, que tout se termine, que plus rien ne tremble, que plus rien ne se brise, que les deux femmes à ses côtés se lèvent et finissent par sortir.

    Ce qui était déjà plus certain était que quand tout serait fini, la jeune demoiselle allait sortir sans un mot, se diriger vers sa maison et s'enfermer pendant un très long moment. Pour penser, pour boire, pour fumer et tout ça à la fois. Charlie tout comme Grifith, elle ne leur parlerait pas, c'était fini. Pas envie d'entendre des excuses fumeuses, de voir pleurer l'un ou l'autre, de se voir pleurer. En bref, qu'on lui foute la paix. On l'avait déjà assez prise pour une conne et ça faisait mal, très mal.

    Son futur aurait dû être simple, un mariage sans froufrous, une lune de miel pas trop loin, un bébé dans l'année et de l'amour qui déborde. Mais ça aussi avait foutu le camp depuis un bail déjà. Donc bon... peut-être même qu'elle s'y attendait déjà en fait.

    Sa vie venait de prendre un tout nouveau tournant et il y allait y avoir des conséquences, de grosses conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm the boogeyman...

Nombre de messages : 473
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Sam 26 Juin 2010, 16:42


La caisse enregistreuse tombe d'elle-même sur le sol de l'épicerie, éventrée. Le tiroir s'ouvre et laisse échapper sa monnaie au moment où les néons déjà éteints de la boutique implose. Les morceaux de verres rejoignent le sol dans une série de cliquetis inquiétants qui se mêlent aux bruits fracassants des conserves, bouteilles et autres emballages qui volaient dans l'épicerie.
Et l'une des boîtes de conserve vole jusqu'au comptoir, comme dotée d'une volonté propre... elle accélère soudain sa course étrange et atteint l'objectif qu'elle s'est fixé : le crâne de Charlie.


Dernière édition par The Scarecrow le Ven 28 Oct 2011, 13:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 30
Logement : Cleveland
Emploi : Avocate
Nombre de messages : 156

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly, Isaac Donnelly
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Sam 26 Juin 2010, 17:44

    Ses sens s'emballaient en même temps que tous ces objets qui virevoltaient littéralement à travers la pièce. La brune prit les choses en mains, entraînant la rousse à sa suite sous le bureau servant de caisse, et lui indiquant de venir se mettre à l'abri. Il ne fallut pas lui dire deux fois, Trisha fit le tour du meuble et s'y réfugia. La caisse tremblante, après avoir atteint sur le bout de la table, s'écrasa au sol devant elles, éventrée, la monnaie s'échappait. Une pièce roula entre ses pieds, alors qu'elle était accroupie. Elle avait envie de pleurer, ce n'était plus sa peur panique qui l'empêchait d'agir en adultes, c'était pire que ça. Une peur terrifiante, paralysante, comme si elle savait que cette fin d'après-midi serait la dernière. Elle ignorait si elle allait sortir d'ici en vie...

    Elle voulait revoir son fils, le serrer dans ses bras, s'excuser auprès d'Aahron, dire la vérité à tout ceux à qui elle avait menti depuis toutes ces années, ses parents, David...Elle voulait une seconde chance. Ses paumes étaient venues se poser sur ses oreilles pour empêcher le bruit assourdissant du verre cassé et des conserves suicidaires d'atteindre ses tympans. Une boîte de conserve défia les lois de l'apesanteur et se dirigea droit vers elles. Par réflexe, l'avocate ferma les yeux avant d'entendre le son caractéristique d'un choc qui la fit sursauter et crier. Lorsqu'elle rouvrit ses paupières, l'épicière avait l'air sonné, et du sang s'échappait d'une blessure à son front. L'autre allait bien. D'un regard dans la pièce, elle distingua Grifith plus loin qui allait aussi bien que possible vu les circonstances.

    Trisha s'approcha de la brune, qui avait du mal à garder conscience. Elle chercha des yeux n'importe quoi qui pourrait l'aider à soulager la douleur de la caissière, et aperçut les cônes de glace qu'elle avait prévu d'acheter à portée de bras. Prenant son courage à deux mains, elle allongea le bras et attrapa le paquet de cônes.


    « Ça va ? Tiens mets ça dessus. » dit-elle en tendant le paquet frais en attendant que la brune le prenne, mais elle avait l'air vraiment à côté de la plaque.

    Son regard parcourut les divers articles au sol, n'importe quoi d'autres. Il allait falloir à cette jeune femme des points de sutures, la plaie était vraiment moche. Ses yeux furent attirer vers la petite enseigne avec le nom de la caissière, Charlie Doyle. Elle comprit enfin pourquoi ce nom lui disait quelque chose. Charlie, la Dame de Coeur, celle dont lui avait parlé Aahron. Elle interrompit tous ses gestes, et finit par lui balancer les cônes et reprendre sa place au fond de leur abri. Elle avait qu'à se débrouiller toute seule...
    Elle savait bien que quelque chose s'était passé avec Sam, que Aahron lui avait même confié leur fils, mais sans pouvoir l'expliquer, elle méprisait cette personne qu'elle ne connaissait même pas. C'était peut-être à cause de la manière dont son ex-mari en avait parlé, et surtout son absence de réponse lorsqu'elle lui avait demandé qui elle était vraiment. Il y avait quelque chose, quelque chose qu'ils ne lui disaient pas. Rien que de les imaginer discuter de cette putain de dame de coeur la rendait malade.
    Elle se recroquevilla sur elle-même pour tenir sous le meuble, entourant ses jambes de ses bras. Elle voulait juste sortir d'ici...Et avec cette satanée phobie qui refaisait surface, rien n'allait en s'arrangeant aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Grifith

Invité

MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Dim 27 Juin 2010, 21:23

Grifith Armstrong


Mais, que se passait-il dans cette épicerie ? Grifith réalisait qu’il allait avoir du mal à trouver une explication logique, scientifique à tout ce qui venait de se passer. Et d’un autre côté, il savait que la réponse à cette question ne lui ferait pas forcément plaisir. Les éléments semblaient se déchaîner au fur et à mesure que la dispute progresse. Cette pensée avait traversé l’esprit du shérif adjoint un instant avant qu’il ne la chasse expressément.

Grifith se trouvait un peu plus loin, à l’angle du mur, tandis que les trois jeunes femmes s’abritaient derrière le comptoir. Il put entendre la caisse enregistreuse s’effondrer sur le carrelage dans un grand fracas tandis que les étagères tanguaient et que des objets en tout genre planaient en l’air. Devant ce spectacle ahurissant, le shérif adjoint plaça son bras gauche en protection devant son visage avant de s’accroupir contre le mur.

Les néons finissaient par imploser et les bruits inquiétants se multipliaient dans un vacarme assourdissant. Le rythme cardiaque du jeune homme s’affolait devant ce phénomène inexpliqué. Il n’avait jamais vécu ce genre de chose malgré tous les faits étranges qui se sont produits à Grayson. Grifith, coincé dans son coin, n’entendait même plus les autres occupantes de l’épicerie.

Toute cette histoire avec Charlie et Colleen était passé au second plan mais il allait avoir le temps de réfléchir aux conséquences un peu plus tard. Il ressentait cette peur tenace lui nouer l’estomac et pourtant Grifith avait un certain talent pour garder la tête froide quand il le fallait. Subir et attendre que ça se calme, c’était tout ce qu’il pouvait faire pour le moment…Quelle journée de merde. Et si ce village était hanté ou quelque chose de ce genre ? Grif’ était de plus en plus convaincu de l’existence de forces surnaturelles même si il ne l’avouerait pas…

© James McAvoy
PNJ interprété par Benji

INFORMATIONS
27 ans
Adjoint du shérif de Grayson
Fiancé de Colleen Jefferson

Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm the boogeyman...

Nombre de messages : 473
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Sam 03 Juil 2010, 08:10


Une dernière secousse, la plus intense de toute ébranle le bâtiment plongé dans une inquiétante obscurité. Le silence reprend soudain ses droits. Les occupants de l'épicerie sont-ils dans l'œil du cyclone ?
Le silence est gonflé d'attente, d'appréhensions toutes naturelles de leur part après la tempête qui vient de se déchainer.

Alors que l'instant d'avant, seuls les bruits haletants de la respiration des clients et de la caissière s'élevaient, un battement d'aile frénétique vient briser la quiétude relative. Un croassement sonore et inquiétant s'élève. Celui d'un corbeau. Aucun d'eux n'est en mesure de le voir, mais tous l'entende très nettement. Quelques nouveaux battements d'ailes leur permette de suivre approximativement sa course dans l'épicerie.
Brusquement, les portes de l'établissement s'ouvrent à la volée et viennent cogner contre les parois vitrés, fissurant celles-ci alors que l'une des portes explose en milliers de morceaux.
Un filet de lumière se glisse dans cette ouverture, laissant aux quatre individus l'occasion de contempler l'oiseau qui fuit vers le ciel qui se dégage peu à peu...


Dernière édition par The Scarecrow le Ven 28 Oct 2011, 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 30
Logement : Cleveland
Emploi : Avocate
Nombre de messages : 156

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Samuel Donnelly, Isaac Donnelly
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Sam 03 Juil 2010, 13:17

La colère avait évacué son système à peine la terre avait grondé comme si elle menaçait de s'écrouler, emportant tous les occupants de l'épicerie dans ses sombres souterrains. Mais rien de tel ne se produisit, seuls des cris et des pleurs étaient probables de combler le silence tendu de la petite épicerie de Grayson, où le sol avait tremblé si fort que les coeurs soumis à rude épreuve continuaient à cogner contre les poitrines. Trisha n'osait bouger, de peur d'attirer à eux une autre secousse de cette violence. Ses paumes appuyées au carrelage frais lui servaient d'appui, ses yeux balayaient l'obscurité pour chercher un point d'ancrage. Le souffle haletant, accompagné de ceux des autres victimes, se répercutaient en écho contre les murs de la pièce, mais rien d'autre ne perturbait plus le calme.

L'avocate tenta de se redresser, se mettant accroupie mais prenant soin de rester à l'abri sous le bureau. Elle avait encore si peur de ce qui pourrait leur arriver, qu'elle ne se risqua pas à sortir, pas encore. Un bruissement d'aile et des croassements très bruyants s'élevèrent, venant attiser davantage ses craintes de ne jamais sortir d'ici. Et pourtant ce n'était qu'un satané corbeau qui s'était probablement égaré avec eux lorsqu'ils s'étaient retrouvés coincés dans cette misère. Son regard cherchait la source du bruit, mais la lumière, à défaut de la gravité, n'était pas encore reparue. Comme si elle pouvait demeurer invisible au courroux de l'oiseau, Trisha se tînt bien immobile. Les battements d'aile se rapprochaient, les narguaient presque avec plaisir, et se dirigeait de plus en plus rapidement vers les portes scellées du magasin. Les portes s'ouvrirent avec fracas, sans qu'aucun d'eux n'en soupçonnent les raisons, tout ce à quoi elle pouvait penser à cet instant, était cette petite brise fraîche qui lui caressait le visage comme pour annoncer leur libération. Elle ferma les paupières de soulagement, finalement, ce n'était pas encore son heure. Ses bras et ses jambes ne l'avaient semble-t-il pas encore compris, puisque ses nerfs paraissaient s'amuser à l'agiter dans tous les sens. Malgré les tremblements incontrôlés, elle se releva sur ses pieds, abandonnant sa cachette presque à regret.
Ses yeux rivés sur la sortie, elle aperçut le corbeau d'un noir d'encre s'élever dans les airs et put constater que le ciel se dégageait. La scène était digne d'un des meilleurs films d'horreur, et pourtant elle n'avait jamais apprécié ce genre de cinéma. Elle n'aurait pas deviné se retrouver au coeur de l'un d'eux un jour. Après un dernier regard vers les autres occupants, Trisha s'avança dans l'entrée de l'épicerie, observant les débris de verre de la porte brisée. Les éclats craquèrent sous ses talons, mais elle n'y prêta pas attention et continua à avancer en direction de la maison louée par les Donnelly.

Son allure s'accéléra au fil des secondes, et finalement elle se mit à courir, aussi vite qu'elle le put. Elle ne sentait plus cette énergie qui l'animait d'habitude, les événements l'avaient comme vidée. De nouvelles larmes coulèrent le long de ses joues alors qu'elle tentait à peine de les retenir. Son maquillage devait être un carnage à présent, mais qui allait s'en soucier ? Elle gravit les marches du perron avec empressement, et appuya sur la poignée de la maison, à bout d'oxygène. Petey fut la première chose qu'elle vit dans son champ de vision, et elle se précipita sur lui pour le prendre dans ses bras. Il y a quelques minutes à peine, lorsque la terre avait exprimé sa rage, elle pensait ne plus jamais le revoir. Une silhouette imposante s'approcha, lui demandant avec ce qui ressemblait à de l'inquiétude, ce qui s'était passé. Aahron. Elle relâcha son fils, à contre coeur et se redressa, levant ses pupilles brouillées par les larmes vers son ex-mari. Hésitant à peine, elle se blottit contre lui et ferma les yeux pour se calmer. C'était simplement son corps qui relâchait toute la tension accumulée dans cette petite épicerie, à présent, elle ne savait même plus pourquoi elle pleurait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Lun 05 Juil 2010, 00:43

    Sonnée par le choc reçu à la tête et aveuglée par le sang qui s’était immédiatement échappée de la plaie qui barrait maintenant son front, Charlie s’était contenté de garder les yeux le plus étroitement fermés possibles, en attendant que cette affreuse tempête ne passe enfin.
    A partir du moment où cette saloperie de boîte de conserve l’avait percuté, elle n’avait plus rien suivit des évènements étranges qui se déroulaient autour d’elle, elle n’avait plus ouvert les yeux, même lorsque la grande blonde s’était adressé à elle. D’ailleurs elle avait à peine comprit ce que lui avait voulu l’étrangère.
    Charlie n’avait plus qu’une idée en tête : s’enfuir de cet endroit, et fuir les gens qui s’y trouvaient.
    La peur mordante qu’elle ressentait ne l’aidait pas à garder les pieds sur terre.
    Pour le moment, Charlie avait surtout peur de mourir, sans savoir pourquoi, avec cet éternel doute, sans avoir jamais pu s’expliquer avec Colleen, se réconcilier avec elle, et même avec Grifith. Maintenant qu’elle avait réellement peur pour sa vie, maintenant qu’elle se sentait réellement menacée, tout ce qu’elle voyait lorsqu’elle regardait en arrière n’était que travail inachevé et buts jamais atteints.
    Ca ne pouvait pas finir comme ça, pas alors qu’elle n’avait même pas eut le temps de construire quoi que ce soit avec personne. Ca n’était pas sensé se dérouler comme ça. Pour aucun d’eux d’ailleurs.

    Et juste lorsque le désespoir commençait à vraiment la gagner, lorsque les tremblements effrayants semblaient atteindre leur apogée, le calme revint. Aussi soudainement que si un interrupteur venait d’être pressé.
    Un grondement sourd résonnait encore dans les oreilles de l’épicière, comme en échos à ce qui venait de se passer dans le petit magasin, accompagné d’un bourdonnement désagréable dû au coup qu’elle avait reçu.

    L’accalmie ne fut que de courte durée pourtant. Dans l’air épais et poussiéreux venait de s’élever le bruit typique d’un oiseau, un corbeau très certainement, car l’animal avait une voix dérangeante et cassée qui retourna l’estomac de la brunette.
    C’était surréaliste, et ça le fut plus encore lorsque les portes d’entrées s’ouvrirent à la volée pour laisser sortir l’animal, laissant entrer par la même occasion la lumière réconfortante du jour qui recommençait à percer à travers les nuages denses qui avaient assombrit le ciel un peu plus tôt.

    Une dernière sueur froide transperça la jeune femme avant d’enfin, la paix ne reviennent sur Grayson.
    Sans un mot, l’étrangère s’en fut aussi rapidement que venait de le faire l’oiseau étrange. Elle s’était redressée pour s’extirper du magasin à la rapidité de l’éclaire. Charlie ne lui en voulut pas vraiment de les laisser sans même s’assurer de rien. Elle-même aurait voulu avoir la force d’en faire de même.
    Seulement, le sang qui dégoulinait de son visage l’en empêchait, elle se sentait faible et encore trop tremblante et choquée pour faire le moindre mouvement.
    Elle avait rouvert les yeux cela dit, du moins l’un d’entre eux, et posait désormais un regard horrifié sur le décor dévasté, même si elle n’en voyait qu’une petite partie depuis sa cachette.

    A ses côtés, Colleen remua, et les derniers évènements revinrent cruellement à l’avant plan.

      « Ca va ? » demanda Charlie d’une voix faible qu’elle entendit elle-même à peine tant le bourdonnement qui lui vrillait les tympans était fort.


    Sans compter les quelques sanglots qu’elle avait dans la gorge et qui, mêlés à la poussière, lui bloquait la respiration et lui brûlait les poumons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Grifith

Invité

MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Lun 05 Juil 2010, 17:59

Grifith Armstrong


Le shérif adjoint ne comprenait plus ce qui se passait et ce n’était plus son problème, quelque soit l’origine ou l’instigateur de ce phénomène. Il voulait juste que ça s’arrête et s’en aller, loin de cette maudite épicerie. Dans son esprit, beaucoup de questions tournaient en boucle. Qui avait eu l’occasion de voir des paquets de petits beurres et des boites de conserve planer dans les airs ou encore rester en parfaite lévitation et défier ainsi l’attraction terrestre ?

Une secousse phénoménale se produisit à l’intérieur de l’édifice, faisant vibrer tout ce qui s’y trouvait, immortalisant pendant quelques secondes ce contexte effrayant. Grifith n’était plus du tout sûr de pouvoir sortir d’ici vivant. Cette atmosphère d’apocalypse faisait battre son palpitant de plus en plus fort. Et puis, évènement inattendu, le calme revint soudainement dans l’épicerie. Le shérif adjoint rouvrit lentement les yeux qui peinaient à croire en cette issue salvatrice. Mais, le jeune homme ne se releva pas tout de suite, marqué par cette accumulation de faits étranges. Et, il n’était pas au bout de ses surprises. Ce croassement si dérangeant à écouter et ces battements d’ailes répétés lui faisait aussitôt penser à un oiseau, un corbeau, sans l’avoir vu. Il venait d’où ce putain de corbeau ? Qu’est ce qu’il y avait à comprendre à tout ça ? Qui pouvait faire ça ?!

Un bruit sourd retentit brusquement alors que le calme était revenu, provoquant une décharge d’adrénaline dans l’échine du jeune homme. Les portes sont venues se briser contre les parois vitrées. Grifith pouvait constater les nombreuses fissures apparentes grâce à ces rayons du soleil émergeant de l’extérieur. Il resta quelques instants de plus à plat ventre comme si il avait besoin de souffler après un effort physique intense alors qu’il s’était contenté de rester à terre. Il ne put entendre Trisha quitter l’épicerie aussi vite que possible. Plongé dans son monde, il avait besoin d’un peu de temps pour émerger. Une fois ses yeux grands ouverts, il se rendait compte qu’il avait désormais besoin de savoir pourquoi et comment cela s’est produit…Bref, il avait besoin de réponses.

Le jeune homme se releva progressivement ensuite, dégageant les boites de conserve qui se sont empilées sur lui avant d’épousseter ses vêtements. Le regard un peu moins hagard que tout à l’heure, Grifith reprit une certaine contenance et se dirigea vers le comptoir en évitant tous les obstacles pouvant se trouver sur sa route. L’épicerie était dévastée comme si un mini-cyclone s’était contenté d’opérer uniquement dans ce commerce. Ce spectacle oppressant lui avait fait oublier son quotidien et ses emmerdes du moment. Après tout, devant un phénomène aussi surnaturel, qui penserait à sa petite vie ?

Grifith toussota légèrement avant de trouver les deux jeunes femmes derrière le comptoir. Quelques secondes plus tôt, Il ignorait totalement dans quel état il allait les retrouver. Tout cela était passé si vite et si lentement qu’il avait à peine pensé à ses amies. Et il le regrettait d’un côté…il aurait dû y penser plus tôt. Il vit en premier lieu la blessure de Charlie, son sang perlant abondamment depuis son front. Assez instinctivement, Grifith sortit un mouchoir en papier de son paquet avant de répliquer à la caissière avec une certaine ironie qui était peut être mal venue.

«Mieux que toi apparemment..»

Il nettoya la plaie délicatement avant de reprendre un autre mouchoir et de le presser contre son front. Il attendit ensuite que Charlie prenne le relais et presse sur sa blessure avant de s’occuper de Colleen qui était juste derrière la caissière. Ce n’était probablement pas le moment pour tenter de se racheter ou encore pour s’expliquer. Le shérif adjoint aurait pu partir à la suite de la blonde mais cette pensée ne lui avait pas effleuré l’esprit. Et même si il devait se prendre un crochet du gauche dans la mâchoire pour ce qu’il avait pu faire, il ne regretterait pas sa décision.

«Hey Colleen, ça va ? allez relèves-toi, c’est fini..»

Grifith se baissa pour aider sa fiancée à se relever, n’osant pas lui tenir la main plus longtemps. Après avoir constaté qu’elle allait bien elle aussi, il fit le tour du comptoir la tête un peu basse avant de faire face aux deux femmes. Il avait l'impression d'avoir la gorge nouée après tout ça mais il se força à prendre la parole bien que sa voix révèlait une certaine tristesse.

«Je…Je suis désolé. Je sais vous allez trouver ça trop facile mais c’est tout ce que j’ai à vous dire. Je regrette pas mal de choses et en disant ça, je ne cherche pas à me faire pardonner. J’espère juste…Non, oubliez. Faîtes juste attention à vous.»

Grifith recula de quelques pas, fixant les deux femmes intensément avant de faire demi tour brusquement et de quitter l’épicerie totalement perdu, la tête et le cœur lourds. Il se foutait bien de ces quelques rayons de soleil…

© James McAvoy
PNJ interprété par Benji

INFORMATIONS
27 ans
Adjoint du shérif de Grayson
Fiancé de Colleen Jefferson
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Age du perso : 26
Logement : East Jefferson Street
Emploi : Postière
Nombre de messages : 353

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's not my burden
Autres comptes: Allie Newton
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Jeu 08 Juil 2010, 17:13

    Le pire dans tout ça c'est que quand Grifith l'attira contre lui pour l'aider à se relever, Colleen ne broncha même pas. Elle était probablement trop sonnée pour réaliser ce qu'il avait fait en l'aidant à se relever. Et ce fut seulement quand il tourna les talons qu'elle se mit à hurler.

      « Désolé ? Tu es désolé de tout foutre en l'air encore? Comment t'as pu embrassé Charlie ? Comment tu as pu me faire ça à moi, j'aurai jamais eu l'idée d'aller voir ailleurs ! Est-ce que t'as fait ça à d'autre hein ? J'en sais rien moi ! »


    Ca ne changeait rien, il était déjà sorti et elle restait seule avec Charlie qui saignait toujours. Elle avait envie de l'aider mais elle voulait juste partir en courant et qu'on lui foute la paix. Tout ce qui se passait dans cette épicerie était qu'elle pleurait à chaudes larmes, gros sanglots qu'elle ne pouvait pas arrêter malgré son envie de ne rien montrer à Charlie. Elle lui tourna le dos d'ailleurs et sortit en courant quand elle vit des habitants s'approcher de l'épicerie. Eux s'occuperaient de Charlie et elle, elle serait chez elle. Il ne lui fallut que quelques secondes pour arriver chez elle et s'enfermer à double tour, se saisir d'un coussin et poser sa bouche dessus pour se mettre à hurler jusqu'à ce qu'elle soit au bord de l'étouffement. Et elle pleura, pleura jusqu'à ce que sa gorge lui pique et qu'elle ait un besoin fou de boire. Et ce fut une des bouteilles entamée de Grif qu'elle trouva, il buvait bien trop ces derniers temps et il ne reviendrait plus à la maison, ça, elle lui interdisait formellement, c'était terminé. Elle doutait de tout, est-ce qu'il l'avait vraiment aimée un jour ? Ou n'avait-elle été qu'un bouche trou de Charlie pendant tout ce temps ?

    Ses sanglots l'empêchaient de respirer, la postière haletait terriblement et s'enfonçait dans une crise de panique qui se termina dans les toilettes pour vider son estomac presque vide. Tout son petit monde venait de s'écrouler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   Sam 10 Juil 2010, 00:35

    Que l’avocate bizarre et blonde se tire sans rien dire et sans regarder en arrière, c’était culotté, mais Charlie s’en fichait. Surtout dans ce genre de situation où les priorités changeaient autant.
    Que Grifith ne reste pas plus longtemps qu’une poignée de minute, ça lui faisait mal au ventre, mais elle ne s’en étonnait pas vraiment. Il s’était tout de même vaguement assuré qu’elles n’étaient pas morte, ni l’une ni l’autre, avant de leur tourner le dos.
    Mais que Colleen s’en aille sans même lui adresser un mot, là, c’en était trop pour la petite épicière qui se retrouvait désormais absolument toute seul dans cet horrible endroit qui venait d’être le théâtre d’une scène qui défiait toute logique.
    Toute seule, blessée, aussi bien physiquement, que moralement, sans oublier son amour propre.
    Toute seule au milieu d’un bazar monstrueux. Non pire, un champ de ruine.
    Toute seule alors que deux des personnages les plus importants de sa vie lui tournait le dos sans même se retourner après l’avoir mit dans la merde, trainé dans la boue.

    Après tout, ils venaient de vivre une expérience affreuse et traumatisante qui ne l’avait pas laissé indemne, et naïvement, Charlie avait assumé que dans des conditions pareilles, Colleen au moins, aurait réussi à dépasser la trahison de Grifith, oublier sa rancœur envers elle pour lui venir en aide.
    Mais non. Les portes n’étaient ouvertes que depuis trois minutes à peine, et la jeune caissière était déjà seule, comme si elle avait été seule tout du long.
    Elle devrait expliquer aux gens ce qui venait de se passer, elle devrait subir tous les regards des villageois qui commençaient déjà à se rapprocher des portes grandes ouvertes.
    Même Grifith, qui était policier, ne s’était pas donné la peine de rester pour gérer ce problème comme il aurait du le faire.
    Charlie avait hâte que le shérif arrive, que quelqu’un le prévienne. Sa présence serait un peu rassurante, même si la jeune femme avait l’impression que rien ne pourrait la rassurer avant longtemps…

    En attendant, Charlie se tenait debout, seule, à côté du comptoir, une main sur le mouchoir qui couvrait sa plaie, l’autre serrée étroitement sur sa poitrine. De grosses larmes roulaient sur ses joues salies par la poussière qui planait dans l’air encore vibrant des échos de l’agitation et de la peur.
    Et le soleil qui revenait au beau fixe dans le ciel éclairait le désordre ambiant, stigmates de l’inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. They'll be the wrong damn people in the wrong damn room [INTRIGUE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: EAST JEFFERSON STREET :: épicerie Pryde-
Sauter vers: