AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Dim 31 Jan 2010, 17:10

Arrow previously

    Aidan déglutit péniblement, incapable de quitter Trisha des yeux une seconde. Il avait du mal à réaliser qu’elle et Petey étaient réellement là, dans le salon de cette maison qui n’était pas la leur, au milieu de nulle part. Tout allait trop vite et il n’avait pas encore réussi à assimiler l’information.
    Avait-il été question qu’ils viennent ? Ses frères en avaient-ils parlés entre eux ? Il lui arrivait de se déconnecter quelque fois et de ne plus les entendre parler, de simplement capter un vague écho en fond sonore… Mais si le prénom de son ex-belle sœur ou de son neveu avaient été mentionnés, il s’en serait rendu compte.
    Est-ce qu’ils avaient jugé peu utile de le mettre au courant alors ?

    Le jeune homme tenta de décrypter l’expression de son frère afin d’avoir le fin mot de cette histoire. Même s’il était peu expressif, lorsqu’il s’agissait de son fils, Aahron avait du mal à masquer ses sentiments.
    Et en l’occurrence aujourd’hui, il semblait partagé entre l’inquiétude, la surprise et le soulagement.
    Vraisemblablement, il n’était pas au courant que Trisha allait débarquer à Grayson, ni qu’elle trainerait son fils de sept ans avec elle.
    Aahron capta le regard de son frère et l’ainé n’eut pas besoin de mot pour faire comprendre au plus jeune ce qu’il attendait de lui. Ils savaient tous pourquoi Trisha était là et de quoi ils prévoyaient de parler. Petey n’avait pas besoin d’entendre ça, même s’il était loin d’être stupide et connaissait les grandes lignes de leur histoire.
    Aidan réagit donc immédiatement, quittant l’entrée dans laquelle il se trouvait pour rejoindre les autres. Il se posta devant le mur recouvert d’un drap sur lequel un de leurs nouveaux voisins leur ordonnait de quitter le village.

      « Hey Petey, j’allais sortir m’acheter une glace à l’épicerie au coin. Ça te dit de venir avec moi ? » demanda-t-il en s’armant de son plus beau sourire

    Son neveu ne sembla pas franchement ravi et il préféra lever les yeux vers son père. Ce dernier s’accroupit près de lui et ils échangèrent quelques mots à voix basse. Pendant ce temps, Aidan prit soin de ne pas croiser le regard de Trisha qui se tenait juste à côté de lui. Il fixa obstinément son frère, les mâchoires crispées, triturant nerveusement ses doigts qui dépassaient de son plâtre sale.
    Il ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir d’être venu jusqu’ici.
    En premier lieu parce qu’il n’arrivait pas à se défaire de l’idée qu’elle se mettait en danger et faisait de même avec celle de son neveu. Elle était pourtant bien placée pour savoir que Grayson n’était pas un endroit sûr. Après tout, c’était elle qui leur avait fourni tous les documents qui avaient fini de convaincre ses frères que quelque chose de louche se tramait ici.
    Et ensuite… parce qu’il ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir d’avoir quitté Aahron. C’était plus fort que lui, il n’arrivait pas à lui pardonner. Elle avait tout gâché.
    Elle avait fait souffrir toute leur famille, sa propre famille. Il la détestait pour ça.

    Après une bonne minute, Petey finit par se retourner vers eux, l’air penaud. Il s’éloigna à regrets de son père et s’approcha d’Aidan qui lui adressa un large sourire avenant puis passa une main dans sa nuque pour l’accompagner jusqu’à la sortie.

      « Tu vas voir, on va s’amuser » lança-t-il sans essayer d’être convainquant « On sera prudent ! » ajouta Aidan à l’adresse de son frère, pressentant qu’il allait leur donner quelques recommandations avant de partir

    Il referma ensuite la porte derrière eux et descendit les quelques marches du perron, sa main toujours posée sur les épaules du jeune garçon. Il baissa les yeux vers lui, sentant son cœur se pincer en voyant sa mine basse et son air chagriné.

      « T’en fais pas, t’auras tout le temps de lui parler après. Ils doivent juste… tu sais, jouer aux adultes chiants qui parlent entre eux et écartent les petits comme s’ils ne pouvaient rien comprendre » badina-t-il en l’attirant contre lui pour l’étreindre brièvement tout en continuant à marcher

    Mais sa remarque n’amusa pas vraiment l’enfant. Pourtant, il y avait casé un gros mot et en général, ça le faisait toujours réagir. Ne perdant pas espoir, après quelques pas, Aidan reprit la parole d’un ton léger.

      « C’est une chouette surprise que vous nous avez fait ta mère et toi » mentit-il effrontément « J’suis sûr que ton père est super content de te voir »
      « Il avait pas l’air » lâcha enfin Petey
      « Bien sûr que si, il était juste un peu surpris. Moi aussi »
      « Il voulait pas que je vienne »

    Aidan s’immobilisa et obligea l’enfant à faire de même. Il imita son frère et se mit à sa hauteur, plongeant son regard clair dans celui de son neuveu.

      « Pourquoi tu penses ça bonhomme ? »
      « Pour rien »
      « Pas de ça avec moi, tu sais bien qu’tu peux tout m’dire » tiqua Aidan avant qu’un silence ne s’installe « C’est parce qu’il a pas voulu que tu viennes avec nous la première fois ? »

    Petey acquiesça, la tête basse, le regard fuyant.

      « Tu devrais pas penser ça, c’est faux. S’il avait pu t’emmener, il l’aurait fait, tu peux m’croire ! Il était triste que tu ne sois pas avec lui. Mais… il savait pas vraiment où on mettait les pieds et il voulait pas te faire courir le moindre risque, tu comprends ? »
      « Non »
      « C’est… tu sais ce qui est arrivé à grand-père et grand-mère ? »
      « Oui »
      « Tu sais que c’est ici que c’est arrivé, pas vrai ? » Petey approuva une fois encore, un frisson parcourant son corps frêle « Et bien… ton père ne savait pas vraiment comment ça allait se passer quand on serait à Grayson et il ne voulait pas que… enfin tu sais… c’est compliqué »
      « Tu parles comme un adulte chiant qui croit que j’vais pas comprendre »

    Aidan laissa échapper une exclamation amusée et passa une main dans les cheveux de son neveu en se redressant.

      « Je sais. C’est ton père qui m’a tout appris ! » minauda le jeune homme, s’attirant un premier sourire encore un peu timide de la part de Petey « Allez viens, on va prendre une glace et oublier tout ça. Quand on reviendra, tu pourras passer autant de temps qu’tu l’voudras avec ton père. Deal ? »
      « Deal » marmonna le plus jeune
      « Regardez-le ce sale punk blasé ! Non mais comment on t’a élevé ! » le réprimanda faussement Aidan en lui mettant une petite tape derrière la tête

    Un sourire étira les lèvres de l’enfant qui tenta de lui donner une tape à son tour. Aidan l’évita en reculant d’un bond et ils commencèrent à se chamailler gentiment tout en descendant la rue, jusqu’à l’épicerie. Une fois devant la porte, Aidan agrippa l’enfant par la taille et le chargea sur son épaule en poussant un soupir d’effort.
    Il tira la porte de son bras plâtré et ils pénétrèrent tous deux dans l’épicerie.

    Le regard clair du jeune homme se posa immédiatement sur Charlie, occupée à ranger quelques conserves dans un rayon. Elle se tourna vers eux au tintement de la cloche et un sourire éclatant apparu sur ses lèvres. Il se teinta pourtant de curiosité lorsqu’elle aperçu le jeune garçon perché sur son épaule.

      « Je viens livré le compost que j’t’avais promis » minauda Aidan en faisant redescendre Petey avec précaution
      « J’suis pas un compost » bougonna le petit en lui envoyant une tape dans l’arrière de la cuisse
      « Oh mille excuses, sale petit gnome »

    Ils s’avancèrent tous deux dans le rayon pour s’approcher de Charlie.

      « J’te présente Petey. C’est le fils d’Aahron » expliqua-t-il en arrivant à sa hauteur « On vient vider ton stock de glace, si ça t’fait rien »

....................................


Dernière édition par Aidan S. Donnelly le Ven 06 Mai 2011, 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Lun 01 Fév 2010, 01:42

    Charlie était de bonne humeur.
    Il n’y avait pas franchement de quoi, quand on prenait un peu de recule, mais quand même, le fait était là, elle était de bonne humeur.
    D’accord, elle n’avait pas pu parler à Samuel depuis que leur maison avait été vandalisée et saccagées, mais elle avait passé une soirée excellente, et elle ne regrettait pas d’être passée à l’acte.
    Quoi qu’il en fût, elle était de bonne humeur et elle espérait bien que ça dure.
    Quand elle était de bonne humeur, elle avait plus de motivation et se mettait à faire ce pourquoi elle était employée depuis tout ce temps. Ce qui n’était pas le cas le reste du temps, puisqu’elle se contentait de tenir la caisse et de passer un coup de balais.
    Aujourd’hui, elle s’était vue investie d’un tout nouveau souffle et s’était même retrouvée à accomplir l’odieux travail du réassort des rayons, qu’elle laissait généralement à Elizabeth.

    Et tandis qu’elle remplissait un petit bout de rayon de tomate en conserves, la petite clochette de la porte retentit. Une voix familière s’éleva alors, suivit d’une autre petite voix, inconnues celle-là, mais des plus agréables pourtant.
    Lorsqu’elle leva les yeux vers les nouveaux arrivants, elle du plisser les paupières pour tenter de discerner leurs silhouette dans le contre jour.
    Elle reconnu tout de même bien vite Aidan, accompagner d’une espèce de version réduite de lui-même.
    Elle se doutait déjà de qui il s’agissait, Samuel avait effectivement fait allusion d’une petite chose de dix ans que Aahron partageait avec une avocate, ou quelque chose comme ça.
    Elle avait tout de suite pensé à un enfant, un garçon d’ailleurs, sans trop savoir pourquoi, pourtant elle ne s’était pas attendue à le voir débarqué presque aussi tôt, en chaire et en os.

    C’était définitivement un Donnelly, à n’en pas douter.
    Son petit visage bien dessiné, ses cheveux blonds, son regard clair et sa bouille adorable, il avait tout de son père et de ses trois oncles, comme tous sortit de la même usine, et manifestement sur plusieurs générations.

    Elle ne put s’empêcher de laisser son esprit partir vers des destinations qu’il aurait mieux fait d’éviter. Dans sa tête la pensée s’était tout de même formulée, à la vitesse d’une attaque de serpent.
    ‘Si Samuel et moi on a des enfants, je veux qu’ils ressemblent à ça’.
    Elle se serait bien giflée, mais elle aurait fait peur à Petey. Peut-être même aurait-elle fait peur à Aidan. Mauvais plan.

    La jeune femme préféra donc balayer ces pensées, les oublier carrément, pour se consacrer aux deux estomacs qui venaient réclamer leur dose de sucre.

      « Dis donc » s’exclama Charlie en se penchant vers l’enfant « J’avais l’impression de loucher quand vous êtes rentré ! C’est ton jumeau ? » demanda-t-elle en désignant Aidan d’un mouvement de tête


    L’enfant, sans doute à la fois aussi intimidé qu’amusé, se contenta de rire et de secouer la tête à la négative. Charlie lui adressa un petit clin d’œil puis se redressa pour faire face a l’adolescent.

      « Tu sais, vous me faites penser à ce film super bizarre avec ces femmes qui tombent enceintes, et elles accouchent de petits extraterrestres tout blond et tout photocopié complètement fou ! Bref, bien entendu que vous pouvez dévaliser mon stock de glace, c’était justement mon plan pour cet aprèm’, et je cherchais deux complices près à m’épauler. Oh au fait, moi c’est Charlie » ajouta-t-elle pour l’enfant avant de les entrainer vers les grands réfrigérateurs du fond.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Lun 01 Fév 2010, 08:23

    Après avoir tournée la tête vers Aidan pour avoir son approbation, Petey emboita le pas à Charlie. Le jeune homme pour sa part, resta en retrait une petite poignée de secondes, observant le dos de la caissière qui s’éloignait d’un pas tranquille pour rejoindre le fond de l’épicerie.
    Son sourire avait maintenant complètement disparu et un pli soucieux tentait de barrer son front.

    Le garçon n’était pas uniquement venu ici pour permettre aux parents de son neveu de se retrouver puis d’enchainer en discutant d’un sujet délicat. Il était venu pour en parler lui-même avec Charlie. La veille, alors que leur maison était vandalisée par il ne savait qui encore, elle et Samuel s’étaient apparemment envoyés en l’air. Bien sûr, son frère ne l’avait pas formulé de cette manière, mais Aidan avait saisit.
    Il connaissait assez son ainé pour savoir qu’il ne suivait pas la règle des dix rendez-vous frustrants avant une bonne baise et le jeune homme ne s’était pas étonné de le savoir dans les bras de la belle brune. Pourtant, il ressentait un besoin pathologique de s’assurer qu’il disait vrai.
    Un odieux doute planait et il fallait qu’il l’éclaircisse pour ne pas devenir complètement fou…

    Fort de cette pensée, le grand blond invalide se mit en mouvement et rejoignit les deux autres. Petey était déjà en train de réfléchir activement au parfum de glace qu’il allait choisir, sa petite main placée sous son menton alors que ses yeux s’étaient transformés en deux fentes scrutatrices.
    Aidan se laissa aller à sourire à cette vision, réalisant enfin deux choses. La première étant que le petit lui avait horriblement manqué et la seconde, qu’il était bel et bien là.
    Tout allait trop vite et son cerveau ralenti mettait toujours des heures à assimiler les informations que le reste de son corps tentait de lui transmettre. Mais maintenant, il en était sûr : depuis cinq minutes, il était avec Petey.
    Son sourire mourut pourtant rapidement.
    Oui, Petey était là, il lui avait manqué et il était ravi de le retrouver… Mais Grayson n’était pas un endroit pour lui. C’n’était un endroit pour personne.
    Et évidemment, personne ne semblait s’en rendre compte.

      « Toi tu prends quoi ? »

    Aidan sursauta et s’arracha difficilement à ses pensées. Il échangea un rapide regard avec Charlie puis avec son neveu, grimaçant un sourire pour donner le change.

      « J’dois avoir 10$ sur moi alors… je prendrai la même chose que toi cowboy »
      « On peut avoir plus qu’une glace pour 10$ » le contra la petite tête blonde d’un air frustré
      « Oui mais je veux aussi un paquet de marshmallow, une cannette de Redbull et des chewing-gums »
      « Tu partageras ? »
      « Non »
      « Bon, alors on prend des glaces » décréta le petit en désignant un pot à Charlie « Je veux celui-ci, s’il vous plait »
      « Elle a le droit au s’il vous plait et moi… Je vais l’dire à Aahron » menaça faussement Aidan « J’vais lui dire et il va t’obliger à… laver les toilettes ! »
      « Il m’obligera pas à laver les toilettes » pouffa Petey en attrapant le pot que lui confiait Charlie
      « Si il le fera ! Moi il m’oblige à le faire tout le temps »
      « Il suffit de dire non »
      « …J’ai jamais essayé… » réalisa Aidan « Bon sang pourquoi j’ai jamais essayé !? »

    Maintenant servi, Petey se rapprocha de lui et le jeune homme passa une main dans ses cheveux blonds, avant de retrouver son sérieux.

      « Tu veux bien aller me chercher le reste ? » demanda-t-il en sortant un billet de sa poche arrière pour le lui confier « Tu peux choisir le parfum des chewing-gums »
      « OK » soupira Petey en prenant l’argent et en s’éloignant dans l’allée

    Aidan se retourna alors enfin vers Charlie, prenant une inspiration. Il la fixa quelques secondes d’un air grave qui entama visiblement la bonne humeur de la caissière. Sans doute avait-elle comprit de quoi la suite allait être faite.

      « C’est un petit garçon vraiment intelligent, rapide et j’ai pas beaucoup de temps devant moi alors j’vais pas tourner autour du pot » lâcha-t-il d’un ton las, le regard franc « J’ai besoin de savoir si dimanche, tu as passée toute la soirée avec Samuel et à quoi vous l’avez passée. T’es pas obligée de me donner de détails mais… enfin tu vois… »

    Il se sentait horrible. Les mots sortaient de sa bouche et il avait envie de se les faire ravaler à coups de poings. Il s’agissait de Charlie ! La seule fille cool de Grayson, la copine de son frère, la fille qui l’avait ramassé ivre dans un par cet l’avait laissé vomir dans son évier après lui avoir préparé des pancakes !
    Et il se permettait de débarquer sur son lieu de travail pour l’accuser d’un acte affreux.

....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Lun 01 Fév 2010, 21:16

    L’impression de chaud-froid déstabilisa Charlie l’espace de quelques secondes. Aux vues de l’air grave qu’avait prit Aidan avant de parler, la jeune caissière avait sentit quelque chose de moins drôle poindre le bout de son nez. Elle avait eu raison.
    D’un côté elle comprenait et de l’autre, elle avait envie de l’envoyer se faire voir.
    Elle avait toujours été gentille avec eux, surtout avec lui, et puis, même si elle avait eu des raisons de leur en vouloir, ce genre de délire ce n’était pas son truc. Elle n’était pas du genre à s’introduire de nuit pour peindre sur les murs et renverser la vaisselle. Elle était plutôt du genre… bon elle ne savait pas vraiment de quel genre elle était. Juste qu’elle n’était pas de celui-là.

    Puis en même temps, elle se mettait à sa place. Et à sa place, se connaissant, elle aurait eu très peur. Elle serait devenu un brin parano et aurait vu le mal partout et avec tout le monde. Et elle aurait été heureuse de pouvoir s’assurer d’au moins quelques personnes à qui faire confiance.
    La chose était bien entendu amplifiée par la perte de leurs parents pour ce qui était d’Aidan.

    Charlie choisi donc de ne plus afficher de sourire, mais elle n’afficha pas non plus de colère ou de ressentiment, elle fronça à peine les sourcils avant de soupirer.

      « Heureusement que je ne dois pas fournir de détail. Je pense que tu aurais eu droit à un coup de pieds dans les fesses si ça avait été le cas. Et pour ce qui est de dimanche soir… et bien, Samuel est resté avec moi au guichet pendant une demie heure environs, j’ai rencontré Aahron, ensuite on s’est éclipsé, et on est allé chez moi, et Sam n’en à plus bougé. Du moins pas jusqu’à peu près… deux heures du matin je dirais… peut-être plus tôt. Bref. Je te trouve un petit peu culotté, j’espère que tu le sais… tu prends ton frère pour un imbécile ? Tu te crois plus victime qu’un autre ? Et surtout, est-ce que j’ai l’air d’avoir envie que ton frère quitte Grayson ? »


    Elle avait dit qu’elle comprenait, pas qu’elle allait s’écraser, répondre, et sortir un blague du genre « tu as fini avec tes question Sherlock Holmes ? ».
    Non, ce genre de comportement typique à l’adolescence l’agaçait un peu. Même si au fond, il n’avait pas dit grand-chose, même pas expliqué sur quoi se fondaient les doutes qu’il avait à propos d’eux.
    Elle espérait bien qu’il ait le temps de lui fournir quelques explications à ce sujet d’ailleurs.

    C’était un fait, elle était un peu parano de temps en temps, et elle ne pouvait s’empêcher de penser que peut-être Aidan croyait qu’elle-même sortait avec Samuel pour gagner sa confiance et qu’elle n’était pas sincère, que tout ça faisait partie d’un grand plan pour leur nuire, incluant le tag de salon, et qu’elle finirait par les trahir.
    Il était tout de même sacrément culoté, les accusations étaient graves et il allait devoir y répondre.
    Du moins, si il venait à les proférer, sinon, peut-être qu’elle le laisserait s’en tirer à bon compte… peut-être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Lun 01 Fév 2010, 21:44

    Un soupir las passa les lèvres d’Aidan tandis qu’il baissait les yeux vers le sol en lino de l’épicerie. Il aurait voulu être capable de soutenir le regard de Charlie un peu plus longtemps mais n’en avait pas été capable.
    Le jeune homme ne savait pas ce qu’il était censé ressentir en ce moment, mais doutait que les sentiments qu’ils éprouvaient présentement étaient adaptés. Il aurait dû être soulagé, il aurait dû se confondre excuse, assurer qu’il n’avait jamais cru qu’elle pourrait faire une telle chose mais qu’il devait être sûr et lui demander.
    Sauf qu’il se sentait simplement honteux et en colère. Et qu’il n’arrivait pas à la croire.
    Bien sûr, il ne l’imaginait pas venir tout saccager, il n’arrivait tout bonnement pas à l’imaginer enfoncer la lame d’un couteau dans leur canapé ou s’en servir pour couper le câble de la télévision pourrie qui trônait au milieu du salon. Il ne la visualisait pas en train d’ouvrir le réfrigérateur pour jeter tout son contenu sur le carrelage…
    Sauf qu’il ne la voyait pas non plus ne pas faire toutes ces choses.
    Aidan ne savait plus quoi penser ni à qui faire confiance.

    Il n’était pas là pour se faire des amis, il l’avait dit lui-même à Isaac quand il avait tenté de le diriger vers Casey. Leur conversation c’était soldée par un énorme échec…
    Il y avait eu Nathaniel avant lui.
    Ses frères s’étaient également entretenus avec le shérif qui leur avait fait comprendre qu’ils les avaient à l’œil.
    Tout le monde les regardait de travers en leur adressant de charmant sourire. Tout le monde à part Charlie. Et pourquoi au fond ? Pourquoi était-elle cool avec eux ? Parce qu’elle avait flashé sur Samuel ? Non, ça ne tenait pas la route, c’était trop… trop… soudain. Ça sonnait trop faux. Surtout à Grayson, ce décor trop parfait du joli petit village américain.
    Pourtant il voulait y croire. Il voulait réellement y croire ! Mais une part de lui s’y refusait.
    Celle qui se souvenait de Zooey…

    Passant une main dans ses cheveux, il poussa un nouveau soupir, comme pour se donner du courage, et releva la tête. Il observa Charlie un instant, se mordillant nerveusement la lèvre. Il savait qu’il allait regretter ses prochaines paroles, mais était incapable de les retenir

      « J’sais pas, ok ? » finit-il par lâcher d’un ton plus sec qu’il ne l’aurait voulu, prenant garde de parler à voix basse pour ne pas attirer l’attention de Petey qui chantonnait plus loin « J’en sais rien du tout, Charlie. Je sais pas pourquoi t’es cool avec nous alors que tout le monde nous déteste. Je sais pas pourquoi tu n’nous fuis pas comme le reste du voisinage ! Je sais pas pourquoi tu traines avec mon frère et c’que tu lui veux exactement. Je sais pas pourquoi tu lui voudrais du bien alors que tous les autres sans exception nous veulent dehors » articula-t-il en contrôlant sa frustration avec peine « Par contre, je connais toutes les raisons que t’aurai de faire ça et je comprendrai pourquoi tu l’as fait. Et…et tout ça est en train de m’rendre dingue ! J’voudrai t’faire confiance mais je vois aucune raison de l’faire, tu comprends ? Je sais qu’j’suis injuste et si Sam m’entendait t’parler comme ça, il me mettrait sûrement son poing sur la tronche ! Mais… j’ai besoin de savoir pourquoi je devrai te croire et penser que tu nous veux du bien alors qu’absolument tout le monde ici veut qu’on s’tire ? J’ai besoin… de quelque chose de concret, j’ai besoin d’évidences parce que…parce que c’est trop merdique tout ça et que pour le moment, toutes les personnes que je croise sont à ranger dans la liste "ennemi potentiel" ! Faut que j’sois certain que j’peux t’faire confiance et qu’t’es pas en train d’embobiner Sammy » lâcha-t-il en secouant la tête d’un air désolé, sentant ses yeux s’humidifier malgré lui « Parce que… ce serait vraiment… trop… merdique si tu faisais ça... »


....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Lun 01 Fév 2010, 22:36

    Pour le coup, sa bonne humeur venait de fondre comme neige au soleil. Et si elle avait encore eu jusque là une certaine légèreté sur les traits, ils s’étaient désormais tendus, assombrissant son regard.
    Encore une fois, Aidan avait raison, lorsqu’on se mettait à sa place, il était facile de voir de quoi il parlait. Même si ce sentiment d’être encerclé par l’ennemi était clairement exagérée, elle pouvait comprendre ce qui l’avait mené là et quels chemins plutôt sombres devaient emprunter son esprit de jeune homme endeuillé.

    Néanmoins, il venait de lui jeter au visage tous ses propres malaises, ses propres regrets.
    Elle n’avait aucune envie de lui expliquer pourquoi, elle détestait parler de tout ça, elle préférait oublier, ou en tout cas ne pas y penser. Elle préférait se concentrer sur aujourd’hui et ne pas songer à hier, et surtout pas a demain. C’était plus simple, elle était plus détendue, moins d’angoisse quant elle procédait de cette manière.
    C’était à la fois un peu lâche comme façon de procéder, mais en même temps, se rendre malade ne servait à rien. Peu importe ce qu’elle faisait, où la manière dont elle essayait, le résultat était toujours invariablement le même : l’échec. Et Dieu seul savait qu’elle avait essayé en 26 ans. Mais quand on avait la guigne, mieux valait remplacer la déprime par un peu de lâcheté, et oublier ses grands rêves pour ne plus accorder d’attention qu’aux petits plaisirs de la vie.
    De toute façon, si elle commençait à penser, ou pire, à parler des échecs de sa vie, elle n’allait pas pouvoir faire autrement que toutes les autres fois. S’en suivait toujours une période de déprime et de grisaille où elle ressassait tout et n’importe quoi jusqu’à l’ulcère.
    Le médicament idéal était la télévision. Rien de mieux pour se lobotomiser et oublier le reste.
    On accorde moins d’attentions à son histoire quand on se focalise sur celles des autres.

    Poussant un lourd soupire avant de déglutir péniblement, la jeune femme se retourna pour refermer la porte de réfrigérateur resté grand ouverte.
    Après un regard en biais vers Petey qui venait de changer de rayon, elle baissa les yeux et haussa une épaule, aigre.

      « J’en sais rien moi Aidan… je sais pas pourquoi. Je sais pas pourquoi vous êtes cools avec moi alors que tout le monde me déteste. Je sais pas pourquoi vous ne me fuyez pas comme tout le monde ou pourquoi Sam s’intéresse à moi et ce qu’il me veut exactement. Je ne sais même pas exactement ce que vous venez faire à Grayson. Je sais pas pourquoi et je me pose pas la question, d’accord ? J’en suis arrivé à un point ou franchement, je prends ce qui est à ma portée sans chipoter. Y’a pas que toi qui sait pas… d’ailleurs, tu devrais arrêter un peu de tourner autour de ton nombril. Y’a une différence entre la tristesse et l’auto apitoiement. Je ne te connais pas très bien, mais j’ai l’impression que tu te perds parfois entre les deux. »


    Sur ces mots, elle tourna les talons et se dirigea vers sa caisse derrière la quelle elle retourna se planquer, attendant simplement que le petit Petey ne payent pour qu’ils puissent s’en aller.
    Elle avait une déprime à commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Lun 01 Fév 2010, 23:20

    La tête rentrée dans les épaules, affichant une moue misérable, Aidan observa Charlie s’éloigner. Il poussa une exclamation frustrée et piétina sur place un instant.
    La culpabilité le rongeait et en même temps, il ne regrettait pas la moindre de ses paroles. Il trouvait légitime de vouloir connaitre les intentions de la jeune femme vis-à-vis de son ainé. Douter d’elle ne l’enchantait pas, mais il ne pouvait lutter contre lui-même.
    Il était RÉELLEMENT en train de devenir dingue avec toute cette histoire ! Et le pire était qu’il en avait conscience. Il franchissait la limite, il le voyait bien. Avec Allie à qui il parlait comme à un chien depuis plusieurs jours, avec Aahron qu’il avait incendié hier sans vraiment savoir pourquoi, avec tous les autres. Mais celui qui était le moins bien traité, c’était certainement Samuel.
    Et le pauvre ne le savait même pas.

    Depuis leur dispute, il n’avait jamais vraiment prit le temps de se réconcilier, même si de l’alcool avait coulé sous les ponts depuis. Il y avait bien eu ces quelques paroles échangées dans le courant de la semaine aussi, mais ça n’avait pas vraiment été plus loin et Aidan n’avait pas oublié. Il n’avait pas oubliée les remarques de son frère, son attitude, il n’avait pas oublié non plus le sac qu’il avait trouvé au bout de son lit au réveil.
    Il savait qu’il n’avait pas voulu venir, qu’il ne croyait pas vraiment en ce qu’ils faisaient et qu’il n’aspirait qu’à partir.
    Et il n’avait pas été là de la soirée. Et pour autant qu’Aidan le sache, il aurait très bien pu rentrer un peu plus tôt que prévu de sa soirée… Après tout, la porte n’avait pas été forcée, elle avait simplement été ouverte.
    Bien sûr, un double des clés se trouvaient au bureau de poste et quasiment tout le monde le savait à Grayson… n’empêche que.

    Poussant un grognement mêlant frustration et découragement, Aidan se traina jusqu’à la caisse, s’assurant que Petey était toujours occupé à se servir dans les rayons. Bien évidemment, il n’avait rien prit de ce qu’il lui avait demandé…
    Aussitôt têtu qu’une mule celui-ci ! Un fameux mélange de ses deux parents qui leur mènerait probablement la vie dure à l’adolescence.

    Le jeune homme s’appuya au comptoir, essayant de capter le regard chocolat de Charlie qui n’avait pas l’air décidée à se laisser faire. Il laissa quelques secondes s’écouler avant de finalement se lancer d’un ton larmoyant.

      « Je sais que j’suis carrément égocentrique, que la seule vision de la pathétique expression de mon visage de beau blond torturé pourrait faire chialer un clown, mais… bon j’m’excuse, d’accord ? » concéda-t-il en luttant contre lui-même pour ne pas lui servir une flopée d’excuses toutes faites qui n’arrangeraient probablement pas son cas « J’m’excuse et on en reste là, s’te plait »

    Un silence passa mais la jeune femme daigna au moins lui jeter un rapide coup d’œil.

      « J’te crois, ok ? J’te crois, on reparlera plus jamais de ça et j’remettrai plus ta confiance en doute » reprit-il en espérant que c’était ce qu’elle voulait entendre « Et sache que, si un jour quelqu’un te cherche des noises ici à cause de nous ou juste parce que c’est un sale dégénéré comme moi qu’est pas fichu de t’apprécier à ta juste valeur, mes frères et moi on ira lui casser la gueule ! On connait plein de techniques hyper humiliantes aussi qu’on serait ravi de t’apprendre » ajouta Aidan en s’essayant vainement à sourire « Je devais juste poser la question, Charlie. Fallait que j’te l’demande, tu comprends ? Parce que… j’ai pas honte d’avouer que j’aime mon frère et si tu t’étais fichu de lui, j’t’aurai tué. Que tu m’ais laissé vomir dans ton évier ou pas. Maintenant je sais et c’est bon, c’est terminé et on a plus besoin d’en parler ! » s’exclama-t-il en levant les mains dans une moue catégorique, histoire de lui prouver que le débat était clos

    Pour l’instant.

....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Age du perso : 26
Logement : Jefferson Street
Emploi : Caissière à l'épicerie
Nombre de messages : 538

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I don't wanna know
Autres comptes: Logan, William, Casey
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Mar 02 Fév 2010, 00:43

    Le jeune homme s’était excusé à plusieurs reprise, lui avait assuré la croire, et proposait de ne plus en parler. Charlie ne pouvait pas vraiment espérer mieux et il aurait été idiot de continuer à lui porter rigueur pour cette si brève conversation, survenue juste après un évènements troublants.
    Ce genre de débordement arrivait dans ces situations si précaires. C’était inévitable. Elle en avait fait les frais.
    Elle restait blessée par le fait d’avoir été la première suspect d’Aidan. Il avait raison sur un point majeur : personne ne les aimait à Grayson, sauf elle.
    Il aurait pu choisir n’importe le quel des habitants du village et l’accuser aurait été plus crédible que de l’accuser elle. Pourtant, c’était elle qu’on visait en premier.
    Une fois encore, elle avait beau se dire qu’il fallait passer l’éponge, il n’en restait pas moins qu’elle se sentait aussi parfaitement idiote de s’impliquer avec eux, de se condamner plus encore aux yeux des autres pour quoi au final ?
    Se faire accuser de jouer avec Sam. De se servir de lui.
    Mais pourquoi exactement ? Il était vrai qu’elle ne s’était jamais intéressée de plus près à ce qu’ils faisaient exactement en ville, peut-être allait-elle changer de tactique à partir de maintenant.
    Aidan avait clairement l’impression d’être persécuté, mais à toute persécution il fallait une raison valable. Peut-être qu’il exagérait les choses, mais peut-être aussi qu’il y avait effectivement quelque chose derrière.

      « D’accord » concéda enfin Charlie dans un soupir.


    Elle essaya de détendre son visage, ses nerfs, et de prendre un air moins sombre pour confirmer ses dires. De toute façon, avec une bouille pareille, elle ne serait pas arrivée à lui en vouloir longtemps.

      « Enfin j’aimerai quand même savoir si… si Samuel… enfin si il pense que j’ai quelque chose à voir là-dedans. Il t’a parlé d’un truc ? Parce qu’on est resté ensemble tout le temps et je sais bien, enfin non, il sait bien que c’est pas moi. Mais peut-être qu’il pense… comme toi ? »


    Elle se maudissait presque d’avoir posé la question.
    Il y a une demi-heure à peine elle y croyait dur comme fer. Charlie et Samuel, Samuel et Charlie et rien d’autre. Mais peut-être qu’ils avaient parlés ensemble et que Aidan n’était que le porte parole de toute la fratrie. Peut-être qu’il n’était pas le seul à devenir parano avec tout ça, et qu’ils en étaient tous arrivé à la même conclusion. Ils pensaient qu’elle se servait de Samuel pour se rapprocher d’eux pour une obscure raison qu’elle avait désormais bien l’intention de découvrir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A million miles from home, I'm walking ahead ; I'm frozen to the bones, I am.

Age du perso : 20
Logement : 08, East Jefferson Street
Emploi : _
Nombre de messages : 1896

ABOUT YOU.
What's going on here ? : I wanna know everything
Autres comptes: Aahron, Kathleen & Nathaniel
MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   Mar 02 Fév 2010, 10:03

      « Oh tu sais, j’ai pas forcément besoin de lui pour agir comme un parfait imbécile » s’empressa de répondre Aidan pour la rassurer, on ne peut plus sérieux « Je peux décider d’être con moi tout seul et j’y arrive très bien la plupart du temps. Il m’a apprit tout ce qu’il savait mais je vole de mes propres ailes maintenant » conclut-il en agitant ses bras, dont l’un était plâtré

    Il adressa un petit sourire à Charlie qui eut bien du mal à le lui rendre mais finit tout de même par le faire.
    Il détestait l’idée d’avoir fait éclater la petite bulle de bonheur de Charlie, mais continuer à penser en même temps qu’il était dans son bon droit. Et puis, il ne l’avait pas réellement accusée, non ? Il lui avait simplement demandé ce qu’elle faisait ce soir là et si elle avait bel et bien été avec Sammy. Sa question aurait aussi pu être interprétée autrement, elle aurait pu penser qu’il cherchait à savoir si elle avait vu quelque chose de suspect avec son frère ! Ça tenait la route, non ?
    Sauf que ce n’était pas sa réelle intention et que Charlie avait vu juste, il l’avait indirectement accusée d’avoir participé à tout ça, d’y être mêlée d’une manière ou d’une autre.
    Et peut-être qu’elle l’était sans le sa voir.
    Si ça s’trouve, elle ne profitait pas de Samuel mais d’autres avaient été bien contents de la voir l’éloigner de la maison pour avoir le champ libre. Peut-être que Zooey avait été placée sur son chemin pour le distraire lui et que le maire de Grayson s’était entretenu avec Aahron pendant que Nathaniel retournait tout.
    Et peut-être encore qu’ils avaient passé la soirée à entrer et sortir comme dans un moulin, venant tour à tour détruire quelque chose chez les Donnelly. Une fête privée au milieu de leur petite sauterie…
    L’entrée avait même probablement été payante.
    Il les imaginait scander les prix d’ici, leur offrant de saccager leur intimité et de bouleverser leur vie pour 1,50$ seulement…

      « Aidan ? »

    Le jeune homme sursauta à l’appelle de son prénom et s’arracha à ses pensées. Il faisait toujours face à Charlie mais Petey les avait maintenant rejoins, sans qu’il ne s’en rende compte. Le plus vieux des deux baissa les yeux vers lui pour l’observer longuement, avant de se souvenir qu’il fallait sourire et donner le change. Ce qu’il fit.

      « Alors, t’as trouvé tout ce que j’avais sur ma liste ? »
      « Nan, j’ai plutôt pris ça » expliqua le petit en déposant ses courses devant Charlie pour qu’elle commence à faire son boulot
      « Des tablettes de chocolat et des... petits trucs colorés ? »
      « C’est pour faire un gâteau pour papa ! »
      « Oh… mais… on a en quelque sorte plus d’œufs, P. Ni de farine ou de lait ou quoi qu’ce... » commença Aidan d'un air ennuyé
      « Alors on va en acheter » assura le petit en reprenant déjà ce qu’il avait déposé sur le tapis roulant

    Aidan et Charlie échangèrent un regard tandis qu’il s’éloignait avec bonne humeur pour rechercher tout ce dont ils auraient besoin.

      « Je sais que je pousse sûrement un peu mais… tu pourrais m’faire crédit ? »



Arrow to be continued

....................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. This is a hold up, now put all the ice cream you have in the bag [Aidan, Charlie & Petey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: EAST JEFFERSON STREET :: épicerie Pryde-
Sauter vers: