AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ROAD TO SALVATION FERME SES PORTES APRES TROIS ANS D'AVENTURE ! N'oubliez pas de vous joindre à nous pour l'après-midi chatbox dimanche 18 novembre à partir de 13h ! svp et d'y laisser un commentaire de préférence.

Partagez | 
 

 02. Eyes Open [Elizabeth & William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Jeu 28 Jan 2010, 23:04

    Comme souvent, le jeune Maire s’était rendu à bord de son tracteur jusqu’à l’épicerie de Grayson. Pourtant, ce n’était pas vraiment pour remplir les étagères et le réfrigérateur que William se rendait dans le petit magasin. Les courses lui servaient d’excuse pour un sujet bien plus préoccupant.

    La veille avait eu lieu la séance de cinéma en pleine air mensuel. Tout s’était très bien déroulé jusqu’à ce que William ne se mette à discuter avec Aahron Donnelly, l’aîné de la fratrie d’étranger. S’en était suivit une discussion quelque peu houleuse avec leur très cher garagiste, Nathaniel. Les deux hommes étaient clairement en désaccord quant à la tactique à employer avec les cinq gêneurs.
    Et il ne s’était pas empêcher de proférer quelques menaces voilées avant de déguerpir. Peu de temps après la séance, les Donnelly retrouvaient leur maison vandalisée.

    Après un tel enchainement de situation, la solution semblait toute simple, toute trouvée. Même un peu trop. William était pourtant bien placé pour savoir que rien n’était jamais simple à Grayson, et qu’il allait falloir redoubler de vigilance.
    Pour l’instant, à l’intérieur de leur groupe, ceux qui portaient le secret dans leurs veines, le Maire savait avoir le shérif de son coté. Il ne voulait pas s’arrêter en si bon chemin et comptait sur le soutien de la gérante de l’épicerie.
    Il partait confiant, car il savait l’antipathie qu’elle portait à Nathaniel.


    « Bonjour M’sieur le Maire ! » s’exclama la jeune caissière
    « Bonjour Charlie » répondit-il dans un bref sourire et un hochement de tête
    « Votre femme était pas là hier soir »
    « Effectivement. Elle est chez une cousine qui à la pneumonie »
    « Par ce temps ? C’est moche »

    Il acquiesça, s’apprêtant à demander à la jeune femme où se trouvait sa patronne, mais elle le prit de cours avec une nouvelle question.

    « Dites… j’veux pas faire de ragot mais… Madame Pietsky s’est précipité dans le magasin ce matin, pour me raconter que la maison des Donnelly avait été saccagée… c’est vrai ? »
    « J’en ai bien peur oui »
    « On sait qui c’est ? »
    « Non, malheureusement. Et a mon avis ça ne va pas être facile. Elizabeth est là ? »
    « Oh hem, oui, dans l’arrière boutique »
    « Je te remercie, Charlie »

    Il lui adressa un nouveau signe de tête, puis la délaissa pour traversé tout un rayon dans la longeur. Il s’approcha de la porte close et se racla la gorge. Après avoir frappé trois coups, il actionna la poignée et pénétra dans le locale où était stocker les réserves du magasin.
    Il y faisait plutôt sombre et il mit une ou deux secondes à repérer la gérante qui lui tournait le dos, sa chevelure sombre se fondant dans l’obscurité
    .

    « Vous travailliez dans le noir ? » sourit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

E. Pryde

Invité

MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Mer 03 Fév 2010, 20:52

Elizabeth Pryde


"Mais qu'est-ce que c'est que ça !" Grogna-t-elle en jetant au sol un tube par excès de rage, qui éclata et éparpilla son contenu au sol.

Elle avait devant le triple de la commande habituelle en viagra et il manquait une vingtaine de tablettes de chocolat. Etait-ce un signe ? Les villageois allaient-ils arrêter de s'empiffrer au chocolat et faire face à leur problème de couple grâce à du Viagra ? Depuis quand le sexe résolvait tout ?
La gérante de l'épicerie haussa les épaules. C'était sa faute... ou pas. Soit elle irait à la première heure faire un échange, soit elle devait faire une promotion sur la viagra en plein milieu du comptoir. De quoi provoquer une crise cardiaque à Madame Pietsky. L'ampoule ne cessait pas de baisser et de reprendre sa luminosité depuis qu'elle avait appuyé sur l'interrupteur.
Elie s'accroupit pour ramasser le paquet quand le filament de l'ampoule décida de se suicider. L'obscurité envahit la pièce. Au même moment, la porte s'ouvrit, donnant un minimum d'éclairage à l'arrière-boutique mais surtout un sursaut prononcé à la gérante.

Le corps de cette dernière fit volte-face, comme prise sur le fait, se figeant face à l'homme qui venait de s'introduire, avec le tube à moitié plein dans les mains. Quelle genre de femme prenait du viagra...si ce n'est les transexuels ?... Surtout dans l'obscurité. Encore, si ça avait été son employée, elles auraient presque pu en rire, mais là, c'était bien pire. Le maire de Grayson occupait le seuil de la porte. Qu'est-ce qui paraissait crédible ? Qu'elle avait reçu trop de viagra ou tout simplement mentir en disant qu'elle cherchait de l'aspirine ? Se taire tout simplement était une bonne option.

« Vous travailliez dans le noir ? »

"Hem...William ! Que me vaut l'honneur de votre visite ?
L'ampoule vient de nous quitter, pouvez-vous m'en prendre une nouvelle dans cette caisse sur votre gauche ?"


La jeune femme prit un torchon entre ses mains pour ne pas se brûler sur l'ampoule morte (et balança discrètement la boite de viagra dans le carton tandis que le maire cherchait dans un autre).
Elle dévissa la chose, prit la nouvelle qu'on lui tendait en remerciant l'homme. Abracadabra. Cela ne marchait pas.

"Merde" Grogna-t-elle sans avoir pu se contrôler. Elie réprima une moue acerbe.

Elle se précipita vers le compteur pour voir le problème, si ceci ne venait pas des fusibles. Sans prévenir, elle fit sauter le courant (les machines se remettaient en marche automatiquement, donc pas de problème). Elle réenclencha le levier, s'attendant à attendre à nouveau les bruits des frigo. Mais là, rien ne vint, plus rien. Plus de lumière, plus de frigo, plus de caisse, plus d'électricité.

"Oops..."

Mais comme par miracle, à peine quelques secondes plus tard, la lumière fut (et les autres bruits qui vont avec aussi). Elle avait frôlé la catastrophe. Et les cachets de viagra étaient à présent bien visibles. En espérant qu'il ne les prenne pas pour de l'aspirine...

© Rose Byrne
PV interprété par Clo

INFORMATIONS
27 ans
Gérante de l'épicerie à Grayson
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Jeu 04 Fév 2010, 02:15


    William, son regard clair obstinément fixé sur l’ampoule qui diffusait désormais une douce lumière, se grattait le front d’un air pensif.

    « Et bien » sourit-il finalement « Je dois dire qu’il est heureux que le souci se soit arrangé de lui-même car je n’y connais fichtrement rien en électricité et que j’aurais été bien incapable de vous aider autrement qu’en vous tendant une simple ampoule »

    Au fond, cette phrase était inutile. C’était simplement ce qu’une personne normale, ne s’y connaissant pas en électricité aurait répondu. C’était son cas bien entendu, sauf qu’à Grayson, personne n’avait besoin d’apprendre comment fonctionnaient des fusibles. Ils n’en avaient pas besoin. Si les fusibles venaient à sauter, alors comme dans le cas présent, ils n’avaient jamais besoin de réparations. Les problèmes de ce genre de se résolvaient seuls dans cette petite ville. C’était pour ce genre de facilités qu’ils en étaient là aujourd’hui.

    Le Maire réalisa alors une chose à la quelle il n’avait encore que rarement pensé. Et cette idée assombrit ses traits qui s’étaient détendu, le fermier oubliant presque les raisons de sa venue au départ.
    Mais ce problème d’électricité venait de lui rappeler que s’il arrivait à ses fins, un jour sûrement, il devrait se pencher sur sa boîte de fusibles, et apprendre à s’en servir seul…
    C’était tout un mode de vie qu’il mettait en péril.


    « Hem… oui, Elizabeth. Je dois vous avouer qu’en réalité ce n’est pas une visite de courtoisie que je vous fais là »

    Il s’interrompit et se tourna vers la porte close. Il ne voulait pas être entendu, spécialement par la jeune Charlie qui était l’une des raisons de sa présence dans l’épicerie aujourd’hui.
    William se rapprocha donc d’Elizabeth et l’entraina vers le fond de la pièce, où était rangée une quantité presque inquiétante de viagra. Ce détail fit froncer les sourcils au Maire. A Grayson, il n’y avait pas que les pannes d’électricité qui trouvaient une solution comme par miracle. Car les miracles touchaient toutes sortes de pannes. Même les plus personnelles.
    Dieu merci.


    « Oui, donc » se reprit-il à nouveau « Vous êtes très certainement au courant de ce qui s’est passé hier soir. Chez les Donnelly. C’est surtout pour m’entretenir avec vous à ce sujet que je suis là… je n’accuse personne bien entendu, le Shérif Spelling se charge de l’enquête et… je ne vais pas vous demander où vous étiez ou ce genre de chose… Mais le fait est que hier soir, durant la séance de cinéma en plein air, j’ai eu une discussion des plus… déplaisante avec Nathaniel Redd. Ca ne vous concernait pas directement bien sûr, mais j’espérais pouvoir compter sur votre aide » avoua le Maire en posant ses deux mains sur ses hanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

E. Pryde

Invité

MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Sam 20 Fév 2010, 17:43

Elizabeth Pryde


Ces phénomènes électriques étaient vraiment incompréhensibles, son esprit matérialiste se noyait de jour en jour. Le pire était tout de même le coup de la fourniture en viagra. Peut-être devrait-elle en garder dans un coin et le ramener à Declan, au cas où il ait une panne un de ces jours.

Elizabeth se retourna pour offrir toute son attention au maire. Ses sourcils se froncèrent au moment où l'homme se tourna pour fermer la porte. Sa mine sérieuse tordant son visage lui fit comprendre quel sujet il s'apprêtait à traiter. Le viagra éparpillé sur le sol devint le cadet de ses préoccupations.

Qui n'était pas au courant de l'incident chez les étrangers, en effet ?

Pensive, et aussi étonnée par cet aveux du maire, Elie laissa trainer un silence. Elle alla ramasser les cachets de viagra pour les remettre dans leur boite.
Nathaniel, à la prononciation de ce prénom, une nouvelle succession de frissons longea sa colonne vertébrale. Les Redd étaient un véritable problème. On s'en demandait s'il arrivait à Nathaniel de réfléchir des fois.
Et puis, qui cela pouvait-il être d'autre ? Vu la confiance qu'elle avait pour cet homme, la fille Pryde pariait sur Redd en suspect numéro 1.
D'un autre côté, ici, à Grayson, pouvait-on être sûr que ce soit un des villageois...?

Elizabeth se redressa après avoir débarrassé les cartons hors du passage et revint à l'homme.

"William, vous me connaissez depuis assez longtemps pour savoir que vous aurez mon aide sur la bonne entente de tous.

Qu'est-ce que ce 'cher' Nathaniel a dit pour susciter votre surprise ?"


Les yeux féminins s'ancrèrent dans ceux de leur interlocuteur, essayant de saisir ses pensées, d'avoir une longueur d'avance pour qu'il n'ait besoin d'en dire trop. Ensuite, ceux-là dévièrent brièvement sur la porte. La demande du maire n'était pas des moindres pour qu'il prenne ses précautions avec Charlie. Quoique, Pryde se souvint des liens qu'elle avait tissés avec un des frères, mais elle ne s'était pas penchée davantage sur ce problème.color=bisque]"Et donc, en quoi puis-je vous aider, William ?"

Le sérieux régnait dans la pièce, une atmosphère assez lourde qui faisait écho aux évènements de la veille chez les Donnelly. Les heures et les jours qui suivront danseront sur ce même pas.
Les pensées féminines perdirent le fil quelques secondes. Comment approcher les Donnelly maintenant ? Le peu de confiance qu'ils pouvaient avoir en ce village avait fait un bond au +2000 sur l'échelle de paranoïa, allez les faire éviter de fouiner maintenant...

Elizabeth avait de plus en plus de mal à garder son recul habituel sur le village avec les derniers évènements survenus.

© Rose Byrne
PV interprété par Clo

INFORMATIONS
27 ans
Gérante de l'épicerie à Grayson
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Dim 21 Fév 2010, 04:42

    William soutint le regard sombre de la jeune gérante durant de longue seconde, croisant lentement ses bras tandis qu’il méditait à la meilleure façon de tourner les phrases qu’il s’apprêtait à prononcer.
    Comme d’habitude, il estimait qu’en sa qualité de Maire, il devait prendre des gants, ne pas prendre parti, et ménager la chèvre et le chou.
    Affirmer n’importe quoi sans fondement n’avait jamais été son genre et il n’aimait guère ce genre de comportement. Il tentait tant bien que mal d’éviter d’être à l’origine de la moindre rumeur. La situation était bien souvent assez difficile à gérer et le secret assez lourd pour qu’en plus, des rancœurs tenaces ne s’installent entre eux tous et ne pourrissent plus encore les relations des habitants du village.

    Bien sûr, il se méfiait de Nathaniel Redd comme de la peste, mais il voulait éviter de rendre tout le monde paranoïaque, il en voulait pas le montrer du doigt. Ils avaient beau être à Grayson où les lois étaient différentes, il n’en restait pas moins qu’ils étaient tous humains, et qu’officiellement, tout le monde était innocent jusqu’à preuve incontestable du contraire. Peu importait son avis personnel, où celui de Elizabeth, ou de n’importe qui d’autre.


    « Pour l’instant, tout ce dont j’ai besoin, c’est de votre vigilance » finit-il par articuler en replaçant ses poings sur ses hanches « Hier soir, Nathaniel et moi avons abordés nos… divergences d’opinions concernant les Donnelly et la façon dont il fallait s’y prendre avec eux. Encore une fois, je ne l’accuse pas. Nathaniel à beau être une personne instable, je le sais aussi très intelligent. Tagger un mur, casser quelques assiettes… je ne sais pas. Ce n’est pas l’idée que je me fais de notre garagiste. Je pense que si il avait voulu leur faire peur, il aurait été bien plus dissuasif que ça »

    Ce qui était totalement vrai. Nathaniel était vif, et vicieux aussi.
    Ce qui s’était passé chez les Donnelly était brouillon, maladroit, trop voyant, trop irréfléchi. Tout semblait l’accuser pourtant, rien ne collait vraiment au personnage.


    « Je ne dis pas non plus qu’il est innocent bien sûr » sourit vaguement le Maire « Je dis juste qu’il faut se méfier. La tension monte, ce qui s’est passé durant la séance en est la preuve, et ça ne va pas aller en s’arrangeant, vous l’imaginez bien. Il est trop tard pour ça maintenant » soupira William, lassé.

    « Je viens vous voir car durant cette discussion, il m’a aussi avoué voir d’un très mauvais œil la relation que Charlie entretien avec l’un des frères Donnelly. Je ne sais pas si vous êtes au courant. Je ne sais pas non plus exactement ce qu’il y a entre eux et… je n’ai pas vraiment envie de le savoir. C’est leurs affaires, seulement… ça pourrait devenir un problème. Plus précisément pour Charlie. De ce fait, j’aimerai que vous gardiez un œil sur elle… voir les deux. Je n’ai pas envie que notre bien aimé garagiste ne la coince dans un coin pour lui faire peur et la menacer. Elle s’empresserait d’aller le raconter aux Donnelly et on aurait droit à un Vendetta à coup sûr. Il serait trop heureux d’avoir une bonne raison d’en venir aux mains. Qui sait sur quoi tout ça pourrait déboucher ? Je ne veux pas d’un remake de Romeo et Juliette dans ma ville. Sauf que je ne peux pas surveiller tout le monde moi-même, pareil pour le shérif. J’ai donc pensé à vous. Je ne sais pas quelle relation vous entretenez toutes les deux, mais j’aimerai que vous lui en touchiez un mot. Discrètement. Qu’elle sache à quoi s’en tenir, tout simplement »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

E. Pryde

Invité

MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Lun 22 Fév 2010, 17:34

Elizabeth Pryde


"Peut-être s'est-il dit que la meilleure façon de leur faire peur était d'agir de la sorte ?"

La jeune femme s'arrêta sur une moue septique. Elle profitait du silence pour ménager ses pensées. Tous les villageois étaient à la séance après tout la veille, Elizabeth se demanda qui aurait pu s'éclipser sans qu'on puisse s'en apercevoir.
Son regard se redressa vers l'homme, toujours aussi sérieuse et confuse.

"Pensez-vous qu'il puisse s'agir d'autre chose, William ? Vous savez... comme avec cette ampoule par exemple ?"

Le maire comprendrait, c'était certain, mais ce qui le surprendrait était le fait que l'héritière Pryde ose y faire référence. Il la connaissait, il savait qu'elle fuyait toutes ces histoires quand elle n'était pas obligée de remplir son devoir de Pryde. Il était même fortement dangereux d'en parler. Aucun villageois ne s'attardait sur cela, il allait sûrement donc faire la même chose et poursuivre sur le sujet de sa visite.

Charlie et le Donnelly, évidemment que ceci causerait un problème. L'amour engendrait toujours des problèmes. Son remake de Roméo et Juliette, il l'aurait. Nous étions à Grayson, pas à Newport Beach.
Et oui, rien allait en s'arrangeant avec les étrangers, tout ceci allait finir très mal. On ne pouvait plus garder les yeux fermés sur les problèmes du village à présent...

"Je n'ai jamais été vraiment proche de Charlie, mais ce sera l'occasion ou jamais de tisser des liens. Je ne vous promets rien, je ferais au mieux pour surveiller les actions de chacun, temps que vous ne me demander pas de m'approcher de trop près de Nathaniel.

Mais bon, c'est Charlie, elle a son caractère..."
Finit-elle en un soupir, haussant les épaules. "En bref, pour le moment, j'ai juste à dire à mon employée de ne pas faire attention aux paroles de Nathaniel, mais aussi de faire attention à ce qu'il pourrait faire ?"

En attendant la réponse, Elizabeth réfléchissait sur le "comment" aborder un tel sujet avec la jeune femme concernée. Elie ne s'intéressait jamais aux histoires des autres, elle ne cherchait jamais plus loin que cela, et voilà qu'on lui confiait ce genre de tâche. Dans tous les cas, entre le shérif et le maire, il était clair qu'elle était la mieux placée pour les relations sociales de la sorte. Elle n'avait plus qu'à mettre en place un plan pour obtenir leur confiance. En vue de la paranoïa des Donnelly, Charlie était donc l'unique pont de confiance entre les étrangers et Elizabeth.

© Rose Byrne
PV interprété par Clo

INFORMATIONS
27 ans
Gérante de l'épicerie à Grayson
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Mer 24 Fév 2010, 02:05


    William jeta un regard à l’ampoule dont parlait la gérante de l’épicerie. La question était posée innocemment, sur un ton tout à fait normal, pourtant tous les deux savaient tout ce que cela voulait vraiment dire. Tout ce qu’ils n’oseraient jamais expliquer avec des mots, eux qui osaient d’ordinaire à peine y faire allusion.
    Seulement voilà, comme William l’avait déjà constaté, l’arrivée des frères apportaient un vent de changement, et ce, de bien des manières. Une fois de plus, le jeune Maire sentait quelque chose de nouveau arriver droit sur eux.


    « Je pense que l’intrusion chez les Donnelly… n’étaient rien de plus qu’une erreur humaine » articula le Maire, voulant donner son avis sans devoir en dire trop, sans devoir donner de détail où il n’avait pas envie de s’attarder.

    Du moins, il priait pour cela. Il priait pour que l’un des habitants ait été assez naïf pour croire qu’une telle intervention aurait pu dissuader les frères de rester au village. Mieux valait cela que l’autre solution. Et si vraiment, c’était le cas, alors il en était déjà finit d’eux. Pourtant sans preuve, William ne pouvait pas en être certain. Alors il ne devait pas y penser et continuer comme il l’avait prévu.


    « En ce qui concerne Charlie » se reprit-il ensuite dans un soupir qu’il tenta d’étouffer « Pour l’instant c’est exacte, il ne s’agit que de l’avertir discrètement, la surveiller du coin de l’œil. Mais je dois dire… que si… éventuellement, lors d’une discussion avec elle, vous trouvez le moyen de placer l’une ou l’autre question sur les frères, afin d’essayer d’en savoir plus sur eux, n’hésitez pas et lancez-vous. Une chose est sûre, je ne veux pas qu’elle se méfie. Je ne veux pas lui faire peur »

    Il hésita quelques instants avant de continuer, puis après s’être raclé la gorge, il reprit.

    « Il est évident qu’il y a de grande chance que la situation dégénère d’ici peu. Certaines… informations… risqueraient de filtrer si on ne fait pas attention. Si cela doit arriver,… alors qu’il en soit ainsi. Mais je ne veux pas que d’autres subissent les conséquences d’erreurs commises par nos familles. Charlie ne sait rien, et c’est très bien ainsi. Je ne sais pas si nous pourront protéger tout le monde, mais autant y aller très prudemment dès maintenant. Il faut a tout prix éviter la casse, et les conflits »

    Il échangea un regard équivoque avec son interlocutrice puis passa une main dans ses cheveux, ses sombres pensées venant griser sa mine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

E. Pryde

Invité

MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Lun 12 Avr 2010, 18:12

Elizabeth Pryde


Elizabeth l'écouta attentivement ce que le maire voulait d'elle. Bien qu'hésitante, elle acquiesça d'un hochement de la tête. Tout rentrerait dans l'ordre ? Ou signaient-ils le début de la fin ?

Bien William, je ferai du mieux que je le pourrais, je ne promets pas des résultats fructueux. Je ne veux pas perdre une bonne employée et empirer les choses avec eux.
Malgré ma discussion avec Isaac lors du cinéma en plein air, je vais essayer de leur rendre visite après cet "incident". Avec un peu de chance, je vais pouvoir parler au moins dix secondes avant qu'ils me claquent la porte au nez.
Que dois-je dire leur dire, demander, dois-je éviter d'aborder un sujet ? Je ne veux pas paraitre impolie, méprisable, fausse, ou encore handicaper notre progression qui est d'obtenir leur confiance....


Voyant le sombre regard de son interlocuteur, Elie déposa doucement sa main sur son épaule, d'un geste de compassion.

Ne désespérez pas. Nous arriverons bien un jour à rattraper les erreurs de nos familles... Commençons par rattraper celles que certains d'entre nous ont commises...

Un soupir à peine audible s'échappa de ses lèvres. Ils arrivaient encore à garder espoir, elle se demandait comment ils n'avaient pas déjà abandonné... Quelle était cette force d'esprit qui les tenait encore debout ?
Bientôt, la façon de réagir face aux problèmes du village allait se retourner contre elle. Ils allaient devoir changer leurs habitudes, ils ne pouvaient déjà plus continuer ainsi.

La brunette s'éloigna du maire pour prendre un carton dans les bras et se rapprocher de la sortie du débarras. Mais sur la poignée de la porte, elle passa son menton par-dessus son épaule pour questionner l'homme :

Ai-je besoin d'avoir plus d'informations ? Comme certains suspects ? D'autres précautions à prendre ?

© Rose Byrne
PV interprété par Clo

INFORMATIONS
27 ans
Gérante de l'épicerie à Grayson
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Age du perso : 39
Logement : Washington Street
Emploi : Maire et Fermier
Nombre de messages : 277

ABOUT YOU.
What's going on here ? : It's all our fault...
Autres comptes: Logan, Charlie, Casey
MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   Mer 14 Avr 2010, 21:18

    Il lui avait dit en arrivant avoir besoin de son aide et, manifestement, la jeune patronne de l’épicerie de Grayson était toute disposée à la lui fournir.
    William en était soulagé. Déjà parce que désormais, un œil vigilent resterait fixé sur la jeune Charlie et ensuite parce qu’il constatait avec soulagement qu’en cas de conflit interne, Elizabeth se rangeait derechef de son côté.
    Et c’était bien normal au fond, c’était de Nathaniel qu’il s’agissait de l’autre côté.

    Le Maire se faisait l’impression d’être un intriguant de château et de monter tous ses voisins les uns contre les autres. Il jouait sur la confiance qu’ils avaient tous en lui, et en profitait pour les inciter à creuser le faussé de méfiance qui se dressait déjà entre Nathaniel et le reste du village.
    Bientôt, il se retrouverait seul sur une rive et son influence sur les choses s’en ferait grandement ressentir. Le jeune garagiste n’avait que bien trop d’impacte sur la vie à Grayson. William entendait le priver de ses petits privilèges qu’il chérissait tant.

    Bien entendu, Nathaniel était aussi d’une nature plutôt revancharde, et il ne devait pas se faire d’illusion : Si le garagiste s’apercevait de ce qu’était entrain de préparer le Maire, celui-ci devrait s’attendre à de sérieuse représailles.

    C’était pour cette raison qu’il était bon de mettre le maximum d’allier de poids de son côté, et ce dès maintenant. Elizabeth Pryde était de ceux-là, tout comme le Shérif Spelling avant elle.


    « Pour l’instant » reprit le Maire, un peu plus confiant de part ses constatations intérieures « ne soyez pas trop curieuse vis-à-vis d’eux. Contentez-vous d’observer et de leur inspirer de la sympathie. L’important, c’est qu’ils baissent un peu leur garde, ou tout du moins envers certains habitants du village. Le fait que vous soyez la patronne de Charlie peut vous facilité la chose. Faites-vous la plus discrète et désintéressée possible, c’est les seules recommandations que je vous ferai, je sais que vous pouvez gérer ça par vous-même, je vous fais confiance » sourit sobrement le Maire.

    Il observa ensuite la jeune femme ramasser son carton et s’éloigner. Avant de répondre à sa dernière question il se rapprocha d’elle afin de rejoindre la sortie à son tour.

    « Juste… n’oubliez pas qu’il n’y a pas qu’un seul Redd au village. Méfiez-vous de toute la bande, on ne sait jamais vraiment où situer les autres, et à mon sens, ils sont aussi peu fiable que Nathaniel »

    Elizabeth acquiesça, puis l’un et l’autre quittèrent la réserve de l’épicerie, retrouvant les allées du magasin et la lumière du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 02. Eyes Open [Elizabeth & William]   

Revenir en haut Aller en bas
 

02. Eyes Open [Elizabeth & William]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation  :: GRAYSON :: EAST JEFFERSON STREET :: épicerie Pryde-
Sauter vers: